18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Le coup d'envoi officiel du Projet stratégique de la Chambre régionale d'agriculture d'Aquitaine

26/11/2010 |

Dominique Graciet, Président de la Chambre régionale d'agriculture d'Aquitaine

C'est en présence des pouvoirs publics de la région Aquitaine et de partenaires économiques forts du secteur agricole que la Chambre régionale d'agriculture d'Aquitaine (CRAA) a levé le voile ce 23 novembre sur son Projet stratégique agricole aquitain. Un lever de rideau qui inaugure en réalité le lancement des débats et discussions du projet au sein même de chacun des territoires et filières de la région. En attendant sa signature finale, prévue pour Mai 2011, retour sur les analyses, plutôt positives des partenaires présents.

Initié par les Organisations professionnelles agricoles, dès la fin 2008, la raison d'être de ce projet stratégique est, selon Dominique Graciet, Président de la CRAA, de « faire face à une agriculture régionale en perte de repères » tant économiques, sociaux que sociétaux. Quatre axes stratégiques, sous forme de prescriptions, sont particulièrement mis en avant : « adapter les filières au marché », « intégrer les attentes sociétales dans les stratégies produits », « garantir les ressources » et « assurer la compétitivité des entreprises agricoles » notamment par une coopération renforcée avec la recherche. Sur ce dernier point, le lancement du projet se déroulant à l'Inra, Benoît Fauconneau, son Président, a pu assurer Dominique Graciet de son soutien.

"Les marques, des locomotives pour les filières"
Sur l'axe relatif au marché et aux filières, Thierry Blandinières, Directeur général du Groupe Maïsadour , « agréablement surpris par le pragmatisme du projet » a souligné combien à ses yeux, et au regard de son expérience au sein du groupe Maïsadour, « la structuration des filières doit se faire avec deux ou trois marques fortes » , pour pouvoir « établir un rapport de forces équilibré avec la grande distribution ». Selon lui, la seule différenciation des produits par les labels, IGP ou autres signes de qualité et d'origine (SIQO), si elle est « une bonne base permettant de vendre plus chère» ne peut suffire pour être la « locomotive qui tire les wagons de la filière».
Pour sa part, Michel Prugue, Président de l'INAO, et de Maïsadour, a tenu a rappelé qu'historiquement les SIQO ont été conçus « au service des producteurs », et non des consommateurs. Il note par ailleurs que l'intégration des attentes sociétales en matière de développement durable, par exemple, amène paradoxalement à se désintéresser du produit lui-même. « Lorsqu'on communique sur la façon dont on élabore un produit, on n'est plus sur le produit mais on décale le retour de valeur ajoutée sur le territoire ». Pour autant, allant dans le sens du projet stratégique agricole, il admet que même s'il est « attaché à l'identité des produits, il faut quand même répondre aux consommateurs » ouvrant ainsi le débat dans la salle sur de nouveaux critères de valorisation ou d'une meilleure valorisation de ce qui existe déjà dans les exploitations et que les consommateurs ignorent.

Eau et foncier: des ressources sensibles
Autre axe stratégique sensible : celui des ressources ; qu'elles soient financières, humaines, ou « élémentaires » telle que le foncier ou l'eau. Rappelant le problème de la concurrence autour du foncier agricole, Pierre Pouget, Directeur général de la Safer Aquitaine Atlantique a appuyé la pertinence de certaines pistes envisagées par le projet stratégique, tel le portage foncier. Mais il a également rappelé la nécessité d'une implication forte des agriculteurs dans les arbitrages fonciers que sont les Schémas de Cohérence Territoriale (SCOT) ou les Plans locaux d'urbanisme (PLU). Quant à la ressource en eau, le Préfet Schmitt par ailleurs très satisfait du projet présenté, s'est voulu porteur d'une bonne nouvelle, annonçant qu'il avait obtenu « un octroi de marge de manœuvre supplémentaire de 20% ainsi que la possibilité, « si nécessaire » de gérer certain cour d'eau par le débit. » Il a également fait part de son intention de s'engager plus fortement auprès du Ministre, « à la condition d'un compromis entre les acteurs régionaux. »

Solène Méric

Partager sur Facebook
Vu par vous
663
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !