18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Reportage: Le Crédit Agricole d'Aquitaine lance l'agence collaborative

30/10/2015 | La Caisse régionale du Crédit Agricole d'Aquitaine teste un tout nouveau concept d'agence autour de 2 notions clés: parcours client et organisation collaborative du travail.

La petite agence de Galgon, à la pointe de la modernité selon le Crédit Agricole d'Aquitaine qui a choisi d'en faire une des ses agences test de l'agence collaborative

Banque mutlicanale, banque numérique, banque en ligne, banque mobile, application en tout genre... S'il est un secteur qui, désormais, s'adapte tant qu'il peut à la révolution digitale, c'est bien celui de la banque. Pourtant, si pour certains cette révolution pourrait bien sonner le glas d'un certain nombre d'agences physiques, d'autres préfèrent au contraire se saisir de l'occasion pour réinventer leur relation client de fond en comble, allant pour ça, jusqu'au renouvellement complet de leurs agences. C'est le cas de la Caisse régionale du Crédit agricole qui teste un tout nouveau concept : l'agence collaborative. Une petite révolution en marche depuis quelques semaines pour les clients et collaborateurs de deux agences girondines : Cestas bourg et Galgon. Visite à Galgon.

Pour ceux qui ont connu l'agence de Galgon, avant l'été 2015, la transformation des lieux est importante, et pour cause, à la mise en place du nouveau concept s'est ajouté un agrandissement des lieux. Un agrandissement nécessaire puisque, selon Laurence Verdere la directrice d'agence, « passant de 5 à 8 collaborateurs, l'agence ne comptait plus assez de bureaux, et l'accueil était devenu bien trop petit pour pouvoir recevoir correctement une clientèle et une population du canton qui ne fait que grandir ».

Fluidité et confidentialitéMais, au-delà de l'extension, c'est bien la réorganisation totale de son agence qui l'enchante, un enthousiasme partagé par Bernard Coudert, le Président de la caisse locale de Galgon : « désormais c'est bien plus spacieux, épuré, les files d'attente c'est terminé et la circulation est fluide entre les espaces ». ''Les espaces'' en effet, car désormais, l'agence à la mode collaborative, c'est un ensemble d'espaces ouverts et transparents, permettant d'être le plus en accord possible avec la demande du client. Un espace d'accueil, un espace « côte à côte » où conseiller et client peuvent se pencher ensemble autour d'une tablette posée sur une console pour traiter une demande simple, un « salon ouvert » où l'on traite assis des opérations un peu plus complexes ou la prise en charge rapide de la demande d'un professionnel, mais sans rendez-vous nécessaire, et enfin, un « salon fermé » pour les questions les plus délicates ou importantes, sur rendez-vous.

Le salon ouvert, une des spécificité des nouvelles agences collaboratives testées par le Crédit Agricole d'Aquitaine

Mais dans chaque espace malgrè l'impression d'ouverture, discrétion et confidentialité sont de mise, y compris dans le côte à côte ou le salon ouvert. En effet, un mobilier « enveloppant », a été travaillé tout exprès dans un souci d'insonorisation, précise Olivier Bacquet, en charge de la mise en place de ces nouvelles agences. Ici les secrets restent bien gardés. « Le principe de ces nouvelles agences, c'est de mettre la priorité sur l'humain. Le but n'est pas de faire une agence technologique à laquelle les clients devraient s'adapter, mais c'est à nous de nous adapter à sa demande, en lui apportant le niveau de réponse dont il a besoin », d'où la mise en place de ce « parcours client » fluide mais adapté au niveau de confidentialité ou de complexité de la demande.

Eviter les files d'attenteMais à côté de ces différents espaces dédiés à la relation client, les collaborateurs aussi ont changé de décor... et de posture. Fini le bureau fermé où chacun travaille dans son coin; désormais, à la vue des clients, les conseillers travaillent ensemble dans un grand espace collaboratif, à la mode open space. Et là encore, changer la forme et le cadre de travail, c'est bien aussi changer la manière. « Au tout début, ça n'a pas été simple, il a fallu apprendre à travailler ensemble, mais rapidement, ça nous a permis beaucoup plus d'échanges sur les dossiers. Dans cette configuration de travail, on consolide davantage nos expériences et on capte les points forts des uns et des autres, tout ça au service des dossiers des clients », témoignent Patricia Bernard et Nathan Seguin, collaborateurs dans l'agence de Galgon qui se félicitent aussi d'un « esprit d'équipe plus développé qu'auparavant: on partage nos réussites ». Pour S. M., nouvelle arrivée dans l'équipe, « c'est beaucoup plus facile d'apprendre et de s'intégrer quand est en permanence mêlé aux autres. Et puis on peut interroger un collègue en face ou à côté de soi, en ayant beaucoup moins l'impression de le déranger que s'il fallait aller frapper à la porte de son bureau...».

Autre avantage de ce bureau collectif, sa baie vitrée qui donne sur l'espace d'accueil. « Si l'on voit que les clients affluent en grand nombre, un collaborateur va aller aider la personne en charge de l'accueil à ce moment là, avec toujours cet objectif d'éviter les files d'attente et d'avoir plus de réactivité par rapport à leur besoin. Désormais, l'accueil et la prise en charge est l'affaire de tous. Pour nous, c'est un changement d'habitude et un changement de posture, mais ça permet également à nos clients de mieux connaître l'ensemble de l'équipe, et vice versa. Pour moi, il faudrait même davantage parler "agence partagée'', plutôt que ''collaborative'' », défend Laurence Verdere.
C'est aussi désormais dans ce bureau commun qu'est placé le téléphone, et non plus à l'accueil de l'agence. Un accueil téléphonique, à l'abri des oreilles indiscrètes, là aussi assumé à tour de rôle par l'ensemble des collaborateurs de l'agence. « De toute façon, l'accueil de l'agence de Galgon, n'a plus de comptoir... Au début de la nouvelle organisation, il y avait encore un plot d'accueil. Nous avons de nous même décider d'enlever cette barrière physique entre le professionnel et le client, d'autant que ça avait tendance à recréer des files d'attente... » note la Directrice de l'agence.

L'espace collaboratif de travail des conseillers de l'agence Crédit Agricole de Galgon
 

Boîte à idées et expertiseCar, en effet, des plans jusqu'à la mise en place des meubles, tout s'est fait dans l'échange avec les collaborateurs, et les clients. Et pour cause, les deux agences de Galgon et Cestas, sont bien pour l'heure des prototypes, des tests... qu'il faut donc soumettre à la question tant sur les retours des collaborateurs que des clients. Chacun ayant son mot à dire, et l'ayant dit. « En interne nous avons des réunions régulières pour partager les choses qui vont et celles qui ne vont pas, et nous avons également mis une boite à idées à la disposition des clients », explique Laurence Vedere. La Caisse régionale, s'est aussi adjointe les compétences d'un ergonome, Jean-Philippe Blanchard du service Innovation de Crédit Agricole SA. Venu de Paris, son rôle est « d'étudier les comportements, comprendre comment les commerciaux et les clients s'approprient le nouvel espace, et si besoin en améliorer le confort ainsi que les flux de circulation dans l'agence... »

Pour l'heure, du côté de la boite idées, la lecture des petits mots laissés par les clients est de bon augure pour la suite. « Nous avons seulement eu quelques interrogations à propos de l'espace en côte à côte, les gens ne comprennent pas trop... Mais c'est sans doute à nous de veiller à ce que le client ne soit pas perdu. Et puis tout ça est très récent... » Et pour cause l'inauguration a eu lieu le 15 octobre dernier, pour un début d'expérience d'environ 3 mois. « C'est sûr, il faut un temps d'adaptation à ce nouveau décor », concède Mme Rey, cliente fidèle de l'agence, qui a connu plus d'une transformation. « Mais finalement, même si c'est un peu déroutant on arrive à trouver assez naturellement ce que l'on cherche. Et si on trouve, c'est que c'est assez intuitif et réussi. On est rapidement pris en charge... Et puis avec ces baies vitrées, ça gagne en espace, en clarté, et on voit que nos conseillers travaillent pour nous ! »

Espace accueil de l'agence, le comptoir a été supprimé, reste un simple guéridon avec une tablette que le client peu consulter seul ou accompagner d'un conseiller si nécessaire

Après Cestas et Galgon en Gironde, l'expérimentation s'apprête à être lancée dans les autres départements couverts par la Caisse régionale : à l'agence Tarnos-Victor Hugo dans les Landes, et à celle d'Agen Payrol dans le Lot-et-Garonne.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui. fr et Crédit agricole d'Aquitaine

Partager sur Facebook
Vu par vous
5446
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !