12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

  • 08/12/17 | Les événements nautiques de La Rochelle annoncés au salon Nautic de Paris

    Lire

    Le salon Nautic a été l'occasion pour La Rochelle d'annoncer les événements de 2018. En avril, la ville accueillera L'Hermione avant son départ en méditerranée. En mai, ce sera la première édition des Assises de la plaisance et du nautisme. A partir de juillet, 4 championnats européens de sport de glisse vont se succéder (catamaran, dériveur et forty-niners). Sans oublier les traditionnels rendez-vous de la Semaine du Nautisme ou du Grand Pavois, qui se tiendra du 26 septembre au 1 octobre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Le feuilleton des OGM : des gènes... jusqu'au consommateur...

05/01/2008 |

Le feuilleton des OGM : des gènes et du plaisir

Si les OGM, ou plutôt les PGM (Plantes Génétiquement Modifiées) n'existaient pas, José Bové se morfondrait sans doute dans les bruines hivernales de l'ennuyeux plateau du Larzac. Et quelques autres écologistes de renom seraient en quête d'arguments. Mais les uns et les autres peuvent être rassurés, ces nouvelles "plantes miracle" sont incrustées dans le paysage réel et virtuel, et elles croissent et se multiplient. Le dernier Grenelle de l'Environnement qui s'est terminé par un "tout le monde il est content", n'a pas vraiment réglé leur cas. José Bové peut repartir en guerre et en grève de la faim.

Que la mise en oeuvre des conclusions du Grenelle ne satisfasse personne, en particulier les anti-ogm, on pouvait s'y attendre. On y a trop joué au poker menteur pour que les masques ne tombent pas au moment de la prise de décision. En ce cas, c'est la clause de sauvegarde qui est en cause, et José Bové et les siens entendent éviter qu'elle ne passe à la trappe. Semenciers et maïsiculteurs favorables aux PGM semblent en effet avoir manoeuvré pour que cette disposition qui permet à un Etat-membre de suspendre un OGM autorisé dans l'UE ne soit pas retenue. Le fils turbulent de l'ex-président de l'INRA de Bordeaux-Aquitaine, et le Charentais Yves Manguy, et au total une quinzaine de militants, vont donc par leur privation dans un lieu de la capitale, tenter de faire rétablir cette disposition. Laquelle n'instaurerait pas d'ailleurs automatiquement la paix des OGM puisqu'il resterait à la faire appliquer! Mais il est vrai que les semaines qui viennent sont capitales pour ce dossier, encore que pour celui-ci comme pour bien d'autres, seule l'UE fasse loi . Mais en France il s'agit de mettre en place la Haute autorité annoncée, laquelle est chargée d'évaluer le trop célèbre maïs Mon 810, lequel est d'ailleurs reconduit dans son autorisation par l'UE, mais suspendu provisoirement en France jusqu'au 9 février. Il est évident que l'on aura pas beaucoup semé de maïs en janvier!

Les abeilles menacées?

C'est dans ce contexte que Bio d'Aquitaine dévoile sur son site Internet les résultats d'une nouvelle étude "sur la pollution des ruches par le Mon810". Celle-ci a été commandée par le Comité de vigilance anti-ogm 47, Bio d'Aquitaine, et financée par la Fondation Terre Humaine. Organisations qui ont fait appel à des laboratoires dont la fiabilité ne saurait être mise en doute puisque aussi bien Ampligène qu'Atlangène sont agrées COFRAC. Il a également été fait appel à deux laboratoires apîcoles de référence: Cetam et Lune de Miel. La dissémination du pollen dans les ruches est constatée de façon différente qu'en 2006, avec des résultats qui varient selon les prélèvements et les laboratoires. Si parfois l'absence de pollen OGM est constatée, un prélèvement effectué en juillet en Lot-et-Garonne, indique 35g de pollen de maïs modifié sur 100g. En fait plus qu'un niveau de contamination l'étude démontre la variabilité et l'imprévisibilité de celle-ci. Apiculteurs et producteurs bios en concluent pas moins au risque permanent que font courir les PGM, et à "l'impossible cohabitation des cultures OGM et de l'apiculture". Les auteurs de la synthèse de l'étude s'interrogent par ailleurs sur les incidences de la présence permanente de pollen de maïs OGM pour les abeilles, et surtout les larves de celles-ci. Des études allemandes mettraient en évidence les effets néfastes du pollen contenant la protéine insecticide. Interrogation qui appellerait des études spécifiques. D'autant que l'on sait que le "maïs insecticide" n'atteint pas seulement la pyrale, mais aussi la sésamie (autre parasite du maïs) et peut-être des larves d'autres papillons (ex:l'affaire du monarque aux USA).

Des droits

Dans tout ceci, il n'en reste pas moins quelques notions incontestables. Si le mal logé a le droit au logement, le consommateur doit quant à lui, s'il le désire, conserver son droit à l'alimentation non OGM. De ce fait l'apiculteur doit pouvoir garantir du miel sans OGM ou pesticides, et de même pour le producteur agricole bio. Mais la capacité productive de l'agriculture française n'en est pas moins à préserver. On s'étonnera donc que la voie du zonage n'ait pas été retenue au dernier Grenelle. La multiplication des semences n'est-elle pas depuis longtemps soumise à un tel régime? Alors pourquoi ne pas soumettre la culture des PGM au régime des ilôts? Se refuse-ton à écrire le dernier chapitre du feuilleton?

La grève

Une quinzaine de militants anti-ogm, dont José Bové ont effectivement entamé hier, 3 janvier, une grève de la faim à Paris. Partis à pied depuis la Tour Eiffel, ils se sont rendus au ministère de l'Ecologie, avenue de Ségur, où ils ont installé une caravane. Une délégation a été reçue par la secrétaire d'Etat à l'Ecologie, Natahalie Kosciusko-Morizet. Celle-ci a assuré que les engagements du Grenelle de l'Environnement et du Président de la république seraient tenus, et que les travaux de la Haute Aurorité sur les OGM "éclaireront les conditions de mise en oeuvre de la clause de sauvegarde". Pour José Bové le gouvernement s'est engagé à appliquer cette disposition qui interdirait la culture du maïs Mon810. Or, selon lui, "la promesse n'a pas été tenue".

A Bordeaux aussi

Divers mouvements de solidarité se développent en France en soutien à José Bové et ses amis bien que la secrétaire d'Etat ait annoncé qu'une décision serait prise en janvier. Ainsi une quinzaine d'anti-ogm de Vigilance ogm 33, des Faucheurs volontaires, de Greenpaece, d'ATTAC et des Amis de la Terre, ont entamé un jeûne de 48 heures à la Maison de la Nature à Bordeaux après avoir distribué des tracts en ville. Ils demandent aux députés et sénateurs girondins de leur rendre visite pendant le week-end.

Gilbert Garrouty

Partager sur Facebook
Vu par vous
282
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !