Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Le financement participatif gagne le Rugby Club de Saint Médard

17/07/2015 | Depuis le 29 juin dernier, le SMRC est officiellement élevé en Fédérale 1. Le club compte désormais sur un élan populaire local afin de financer, en partie, sa nouvelle compétition.

Pierre Braun, Stéphane Brochard, Jacques Mangon et Pierre Poitevin à la mairie de Saint-Médard-en-Jalles

« C'est une très bonne nouvelle, un événement heureux pour la ville ». Quelques jours seulement après la tenue, à Saint-Médard-en-Jalles, du premier festival du film de drones, ce n'est plus de l'envol de caméras volantes dont se réjouit le maire de la ville Jacques Mangon, mais d'une toute autre ascension : celle de l'équipe première du SMRC, le club de rugby historique de la commune, promu une nouvelle fois en Fédérale 1. Un grand honneur pour le club girondin « jaune et noir », lui qui n'avait pas foulé les terrains de troisième division depuis sa relégation au cours de la saison 2012-2013. Une montée qui s'annonce difficile, pas uniquement sur le plan sportif. Afin de consolider un budget pour l'heure trop modeste, et pour répondre aux contraintes financières de la F1, le club centenaire a décidé d'organiser une campagne de financement innovante et populaire.

Née de la volonté d’une bande de copains, la doyenne des associations sportives saint-médardaise souffle cette année sa cent dixième bougie. Depuis plus d’un siècle, les seize titres remportés par le collectif et la multiplication, en interne, d’équipes de toutes catégories, n’ont fait que renforcer l’attachement qui lie toujours aujourd’hui les 600 licenciés du club, la municipalité et la population locale. « Assez peu d’événements réunissent autant de monde que les matchs du Rugby Club de Saint-Médard à domicile. Il est devenu une institution sur la commune » se réjouit l’adjoint au sport Pierre Braun. Qu’ils soient supporters lors des rencontres, ou élèves de l’école de rugby labellisée FFR, celles et ceux qui font vivre le club ont fait du « jaune et noir » plus que de simples couleurs.

Le SMRC en invité surpriseL'histoire de la promotion de l’équipe n’est pas banale. Éliminée de la compétition lors des seizièmes de finale, l’aventure sportive du SMRC aurait naturellement encore dû se dérouler en Fédérale 2 la saison prochaine. Seulement voilà, les excellents résultats de la première équipe de la poule 8 n’ont pas échappé à la Fédération française de Rugby. Considérant de longue date le club comme « exemplaire », celle-ci propose alors aux « jaunes et noirs » de se frotter aux quarante meilleures équipes nationales la saison prochaine, laissant Nîmes sur le banc de touche. Un cadeau, mérité qui plus est, ça ne se refuse pas. Dans les trois jours suivant l’offre, la présidence du club, en discussion avec la municipalité, répond favorablement à la FFR. Pierre Poitevin, vice-président du club, ne peut pas être plus heureux : « Si j’avais joué en Fédérale 1, j’aurai certainement sauté en l’air ! » s’amuse cet ancien joueur, tout sourire.

Saint-Médard la joue collectifNouveau championnat, nouveau niveau de jeu, nouveaux déplacements, nouvelles infrastructures… Évoluer en Fédérale 1 aura un coût certain. Un coût que la mairie et le club ne sont pas en capacité de prendre en charge seuls.

Heureusement, peu de chance que l’esprit d’équipe, valeur traditionnelle chère à l’ovalie, se perde à Saint-Médard-en-Jalles. En effet, s’il y aura toujours 15 joueurs sur le gazon à la rentrée, les dirigeants du Rugby Club de Saint-Médard espèrent réunir plusieurs centaines de donateurs autour d’une importante opération de crowdfunding, nouvelle carte des associations sportives en matière de financement. 20 000 €, c’est la somme minimale à atteindre coûte que coûte avant le 7 septembre 2015, afin que le SMRC puisse répondre aux exigences financières propres à la troisième division. Laurent Julien, président délégué du club, n’ignore pas que la mobilisation se devra d’être générale : « Nous avons besoin de toutes les forces vives de Saint-Médard et de ses environs : institutions, commerces de proximité, artisans, sociétés, supporters… ». Chaque participant se verra remettre une « gratification » à la hauteur de son don. Un entraînement, puis un déjeuner avec les joueurs, sera ainsi à remporter. Une immersion totale dans l’ambiance rugby ! « Nous souhaitons renforcer l’élan populaire qui existe d’ores et déjà autour du club, faire vibrer la corde sensible des habitants et ainsi amplifier leur attachement à la commune » soutient Pierre Braun.

« Nous redoutons toutes les équipes »

Quoi qu’il arrive lors de cette saison de transition, l’effectif fera partie des plus petits budgets de la Fédérale 1. Le « Petit Poucet » doit néanmoins s’attendre et se préparer à de grosses affiches : « Nous redoutons toutes les équipes. Nous allons rencontrer des joueurs qui s’entraînent tous les jours » avertit l’entraîneur Patrick Vergé. Évoquer David contre Goliath ne serait sûrement pas totalement abusif…

Le défi est de taille, certes, mais il mérite d’être relevé : « Nous pouvons montrer que l’on peut faire du sport de très bon niveau avec des moyens raisonnables » projette M. Jacques Mangon. Si les dirigeants du club préfèrent rire d’une éventuelle montée en Pro D2 l’an prochain, ils n’en restent pas moins déterminés à « éviter l’ascenseur », pour reprendre les termes de Stéphane Brochard, second vice-président du SMRC. Entendez : pérenniser la présence du rugby saint-médardais au côté de l’élite amateur, et ainsi donner une résonance encore plus importante au club phare de la commune. Une façon de, peut-être, se rapprocher un peu plus d’un certain Union Bordeaux Bègles, le club phare de la région.

Nicolas Leboeuf
Par Nicolas Leboeuf

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1720
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !