18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Le financement participatif gagne le Rugby Club de Saint Médard

17/07/2015 | Depuis le 29 juin dernier, le SMRC est officiellement élevé en Fédérale 1. Le club compte désormais sur un élan populaire local afin de financer, en partie, sa nouvelle compétition.

Pierre Braun, Stéphane Brochard, Jacques Mangon et Pierre Poitevin à la mairie de Saint-Médard-en-Jalles

« C'est une très bonne nouvelle, un événement heureux pour la ville ». Quelques jours seulement après la tenue, à Saint-Médard-en-Jalles, du premier festival du film de drones, ce n'est plus de l'envol de caméras volantes dont se réjouit le maire de la ville Jacques Mangon, mais d'une toute autre ascension : celle de l'équipe première du SMRC, le club de rugby historique de la commune, promu une nouvelle fois en Fédérale 1. Un grand honneur pour le club girondin « jaune et noir », lui qui n'avait pas foulé les terrains de troisième division depuis sa relégation au cours de la saison 2012-2013. Une montée qui s'annonce difficile, pas uniquement sur le plan sportif. Afin de consolider un budget pour l'heure trop modeste, et pour répondre aux contraintes financières de la F1, le club centenaire a décidé d'organiser une campagne de financement innovante et populaire.

Née de la volonté d’une bande de copains, la doyenne des associations sportives saint-médardaise souffle cette année sa cent dixième bougie. Depuis plus d’un siècle, les seize titres remportés par le collectif et la multiplication, en interne, d’équipes de toutes catégories, n’ont fait que renforcer l’attachement qui lie toujours aujourd’hui les 600 licenciés du club, la municipalité et la population locale. « Assez peu d’événements réunissent autant de monde que les matchs du Rugby Club de Saint-Médard à domicile. Il est devenu une institution sur la commune » se réjouit l’adjoint au sport Pierre Braun. Qu’ils soient supporters lors des rencontres, ou élèves de l’école de rugby labellisée FFR, celles et ceux qui font vivre le club ont fait du « jaune et noir » plus que de simples couleurs.

Le SMRC en invité surpriseL'histoire de la promotion de l’équipe n’est pas banale. Éliminée de la compétition lors des seizièmes de finale, l’aventure sportive du SMRC aurait naturellement encore dû se dérouler en Fédérale 2 la saison prochaine. Seulement voilà, les excellents résultats de la première équipe de la poule 8 n’ont pas échappé à la Fédération française de Rugby. Considérant de longue date le club comme « exemplaire », celle-ci propose alors aux « jaunes et noirs » de se frotter aux quarante meilleures équipes nationales la saison prochaine, laissant Nîmes sur le banc de touche. Un cadeau, mérité qui plus est, ça ne se refuse pas. Dans les trois jours suivant l’offre, la présidence du club, en discussion avec la municipalité, répond favorablement à la FFR. Pierre Poitevin, vice-président du club, ne peut pas être plus heureux : « Si j’avais joué en Fédérale 1, j’aurai certainement sauté en l’air ! » s’amuse cet ancien joueur, tout sourire.

Saint-Médard la joue collectifNouveau championnat, nouveau niveau de jeu, nouveaux déplacements, nouvelles infrastructures… Évoluer en Fédérale 1 aura un coût certain. Un coût que la mairie et le club ne sont pas en capacité de prendre en charge seuls.

Heureusement, peu de chance que l’esprit d’équipe, valeur traditionnelle chère à l’ovalie, se perde à Saint-Médard-en-Jalles. En effet, s’il y aura toujours 15 joueurs sur le gazon à la rentrée, les dirigeants du Rugby Club de Saint-Médard espèrent réunir plusieurs centaines de donateurs autour d’une importante opération de crowdfunding, nouvelle carte des associations sportives en matière de financement. 20 000 €, c’est la somme minimale à atteindre coûte que coûte avant le 7 septembre 2015, afin que le SMRC puisse répondre aux exigences financières propres à la troisième division. Laurent Julien, président délégué du club, n’ignore pas que la mobilisation se devra d’être générale : « Nous avons besoin de toutes les forces vives de Saint-Médard et de ses environs : institutions, commerces de proximité, artisans, sociétés, supporters… ». Chaque participant se verra remettre une « gratification » à la hauteur de son don. Un entraînement, puis un déjeuner avec les joueurs, sera ainsi à remporter. Une immersion totale dans l’ambiance rugby ! « Nous souhaitons renforcer l’élan populaire qui existe d’ores et déjà autour du club, faire vibrer la corde sensible des habitants et ainsi amplifier leur attachement à la commune » soutient Pierre Braun.

« Nous redoutons toutes les équipes »

Quoi qu’il arrive lors de cette saison de transition, l’effectif fera partie des plus petits budgets de la Fédérale 1. Le « Petit Poucet » doit néanmoins s’attendre et se préparer à de grosses affiches : « Nous redoutons toutes les équipes. Nous allons rencontrer des joueurs qui s’entraînent tous les jours » avertit l’entraîneur Patrick Vergé. Évoquer David contre Goliath ne serait sûrement pas totalement abusif…

Le défi est de taille, certes, mais il mérite d’être relevé : « Nous pouvons montrer que l’on peut faire du sport de très bon niveau avec des moyens raisonnables » projette M. Jacques Mangon. Si les dirigeants du club préfèrent rire d’une éventuelle montée en Pro D2 l’an prochain, ils n’en restent pas moins déterminés à « éviter l’ascenseur », pour reprendre les termes de Stéphane Brochard, second vice-président du SMRC. Entendez : pérenniser la présence du rugby saint-médardais au côté de l’élite amateur, et ainsi donner une résonance encore plus importante au club phare de la commune. Une façon de, peut-être, se rapprocher un peu plus d’un certain Union Bordeaux Bègles, le club phare de la région.

Nicolas Leboeuf
Par Nicolas Leboeuf

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1408
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !