Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

09/07/20 : L'inauguration de la Flow vélo, itinéraire cyclable de 294 kilomètres entre Thiviers en Dordogne et L'île d'Aix en Charente- Maritime a eu lieu ce jeudi après midi à Salignac sur-Charente, au Pont du Né, kilomètre zéro de la Charente Maritime.

09/07/20 : Xavier Bonnefont, maire LR d'Angoulême, devient président de l'agglomération de Grand Angoulême en étant élu à la majorité absolue dès le premier tour. Il détrône le socialiste Jean-François Dauré de sept voix.

08/07/20 : Jean-Luc Gleyze, Président du Conseil Départemental de Gironde, a été élu ce 8 juillet, à l’unanimité de ses membres, Président du groupe des présidentes et présidents de gauche de l’Assemblée des Départements de France.

08/07/20 : Guillaume Guérin (Les Républicains) est élu président de la communauté urbaine de Limoges avec 47 voix face au socialiste Gaston Chassain.

08/07/20 : Le nouveau ministre délégué chargé des transports Jean-Baptiste Djebarri s'est rendu ce soir à la société Chronoplus de Bayonne où était employé le chauffeur Philippe Monguillot. Deux des agresseurs sont poursuivis pour tentative d'homicide volontaire.

04/07/20 : Beynac : Entre 250 et 300 personnes pro-déviation se sont réunis ce samedi matin pour que le chantier soit poursuivi, malgré la décision du conseil d'Etat, parmi elles, les maires des 4 communes concernées le président du Département Germinal Peiro.

03/07/20 : Le 1er juillet, la préfecture de la Dordogne a publié un "arrêté portant prescriptions au Département relatives aux travaux de démolition des éléments construits dans le cadre du projet de contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 09/07/20 | Cognac : un nouveau directeur du développement à la tête du BNiC

    Lire

    Le Bureau National Interprofessionnel du Cognac (BNIC) vient de nommer Raphaël Delpech à la direction générale de l’interprofession en charge du développement, de la protection et de la valorisation de l’appellation Cognac. Sa mission, à compter du 7/09 : piloter le BNiC et mettre en œuvre les orientations stratégiques de la filière. Docteur en droit public, diplômé de l'IEP de Paris et du Kedge de Bordeaux, il a plus de 20 ans d’expérience dans les affaires publiques et la communication.

  • 09/07/20 | Airbus : Mérignac manifeste

    Lire

    La CGT a appelé les salariés de la filière aéronautique à la mobilisation, ce jeudi matin au rond-point de Dassault à Mérignac, en Gironde. La raison ? Manifester contre les 5000 suppressions de postes annoncées chez Airbus. Parmi ses filiales, l'un des sites de Stélia est basé sur la commune, employant 203 postes dont environ 80 sont menacés en plus des 95 autres sur le site de Rochefort en Charente-Maritime. Les négociations entre Airbus et les syndicats, qui viennent de commencer, doivent s'achever en octobre.

  • 09/07/20 | Le phare de Cordouan rouvre ses portes

    Lire

    Les visites reprennent à partir du 11 juillet au phare de Cordouan. Les travaux, qui avaient été suspendus durant le confinement, ont repris de mi-mai au 10 juillet. Le nombre de visiteurs au départ de Royan et du Verdon sera réduit, et chacun devra respecter les gestes barrières. Une nouvelle "offre de visite" est prévue par le syndicat gestionnaire (le Smiddest), avec une exposition de photos de Clément Chambaud. Les visiteurs pourront également observer le travail des compagnons sculpteurs.

  • 09/07/20 | 330 lieux incontournables en Nouvelle-Aquitaine pour un été gourmand

    Lire

    Selon une récente étude réalisée par le cabinet BVA, plus d’un Français sur deux envisage de partir cet été et 92 % d’entre eux prévoient de rester en France. Pour aiguiller les voyageurs friands de bonne nourriture, le Collège Culinaire de France a compilé, toutes les initiatives de producteurs, artisans et restaurateurs qui partagent les mêmes valeurs. Ces endroits sont géolocalisés sur une cartographie en ligne. Ils sont 330 en Nouvelle-Aquitaine!

  • 09/07/20 | Le Festival Biarritz Amérique latine fin septembre

    Lire

    La 29ème édition du Festival Biarritz Amérique Latine aura bien lieu du lundi 28 septembre au dimanche 4 octobre dans le cadre des mesures sanitaires qui auront cours et solidaire des festivals dont l'édition 2020 n'a pu avoir lieu insistent les organisateurs. Un thème particulièrement d'actualité a été retenu : la relation complexe et ambivalente qu’entretiennent les Etats-Unis d’Amérique avec cette Amérique latine. Les latino-américains aux USA constituent aujourd’hui la première minorité démographique, doit, 18% de la population totale.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Le Forum Santé et Avenir 2020, le néolibéralisme mis en cause par Barbara Stiegler

17/02/2020 | L'édition 2020 du forum Santé et Avenir, a rassemblé de nombreux professionnels du monde médical, afin de venir échanger sur l'avenir de la santé.

Forum Santé et Avenir édition 2020

Le mercredi 12 février, à l’occasion de l’ouverture du Forum Santé et Avenir organisé par Sud-Ouest à la Cité mondiale, Barbara Stiegler, philosophe et professeure à l’université Bordeaux Montaigne, responsable du Master de « Soin, Éthique et Santé », a donné une conférence sur justement l’avenir de la santé, un avenir incertain qu’elle pense compromis entre autres par le néolibéralisme de notre société.

Ce sont près de 200 personnes qui se sont réunis à la Cité mondiale de Bordeaux pour écouter avec attention la prise de parole de Barbara Stiegler lors de la conférence d’ouverture du Forum Santé et Avenir 2020. Devant le parvis de la cité, le collectif militant « La santé un droit pour tous » distribue des tracts informatifs sur les dépassements d’honoraires. De quoi annoncer le ton pour le reste de la soirée puisque l’allocution se veut résolument politisée et engagée.

C’est d’ailleurs la posture qu’adopte en préambule Barbara Stiegler, « Je suis actuellement très mobilisée sur le plan politique, si j’ai accepté d’être présente ce soir c’est pour rappeler que le néolibéralisme c’est une chose qui existe, ce n’est pas un fantasme, et je suis donc engagée depuis le 5 décembre dernier dans la mobilisation sociale, contre les réformes néolibérales en cours (…) mon intervention ne sera pas celle d’une experte désengagée ». Le néolibéralisme va rester le thème central de cette soirée, au point que certains dans la salle se questionnent sur le rapport avec la santé. Mais la philosophe, prenant le temps de construire son discours, commence par brosser un tableau du climat social actuel, entre réforme des retraites, réforme dite Blanquer et crise hospitalière.

Du Plan Juppé de 1996 à MaSanté2022, les réformes qui redéfinissent notre modèle de santé.

« Du coté de la santé, dans un contexte néolibéral, il va falloir produire une augmentation indéfinie des performances avec une reprise du programme biopolitique d’une optimisation sans fin. » s’alarme la philosophe. L’arrivée de la performance au sein de l’hôpital avec toutes les difficultés que cela sous-entend pour les soignants, était d’ailleurs en partie la cause de la colère des soignants de l’hôpital au mois de novembre dernier. Les grandes idées du plan MaSanté 2022 allant vers de plus en plus de médecine en ambulatoire et avec la mise en place de l’ONDAM (Objectif national des dépenses d’assurance maladie) en 1996 par le Plan Juppé, ainsi que les nombreuses autres réformes en santé, l’idée de la rentabilité ou tout du moins de la compétitivité s’est installée dans l’hôpital public.

Autant d’inquiétudes et de questions sur le modèle de santé pour l’avenir, avenir qui pour beaucoup rime avec innovation alors que pour Barbara Stiegler, l’innovation peut par certains points représenter un danger lorsqu’elle va dans le sens d’une plus grande autonomie des patients.

Le danger de la médecine « pro active »

« L’innovation comme vecteur d’optimisation et de performance, ça a un cout considérable puisque cela se fait au détriment d’une autre conception du soin », déplore Barbara Stiegler.  « La prévention et la modification des comportements, c’est un appel à l’autonomie du patient. Tout ceci peut sembler en soi plutôt positif, qui peut être contre l’innovation ? Qui peut être contre l’amélioration ? Qui peut être contre la prévention ? Comment ne pas relier ces notions intrinsèquement positives à la notion positive de santé ? Le problème c’est que ce modèle a une série de conséquences destructrices au nom de l’autonomie », se désole la conférencière.

C’est d’ailleurs contre cette nouvelle conception de la médecine qu’elle nomme médecine « pro active » qu’elle met en garde les professionnels présents ce mercredi 12 février. « L’hyper-responsabilisation des patients » inquiète cette professionnelle du monde médical qui craint de voir débarquer en France une mise en compétition des malades sur la base de leur mode de vie. Cette remarque fait bondir de colère certains médecins présents dans la salle qui n’hésitent pas à couper Barbara Stiegler pour lui faire entendre que « ils n’ont jamais mis en compétition leurs patients ». Barbara Stiegler affirme pourtant sans en démordre que « la logique du capital santé peut être le prélude à une logique de point qu’on retrouve dans la réforme des retraites par points. Cette notion est fondamentale, c’est une logique de bonus/malus qui vient bouleverser la politique assurancielle et notre modèle fondé sur la solidarité. (…) Avec l’idée que la santé est la base du capital, il va y avoir une évaluation continue des soignants et des patients eux-mêmes, on va pouvoir évaluer dans les programmes d’éducation thérapeutique des patients, s’ils ont augmenté leurs performances ».

Sur la base de ce constat négatif voire alarmiste, dressé par Barbara Stiegler, elle lance tout de même un appel à la remise en question aux professionnels présents dans la salle, « je pense que tout cela doit nous interroger et qu’il est temps de faire ensemble un diagnostic, que l’on soit professionnels de l’éducation ou professionnels de la santé sur la manière dont le néolibéralisme nous a d’ores et déjà transformés ».

Clément  Bordenave
Par Clément Bordenave

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3595
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !