Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/05/21 : L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce soir l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg).

17/05/21 : Pour fêter le retour en salle, le Cinéma de Contis propose ce 19 mai une journée spéciale avec une programmation pour petits et grands au tarif unique de 5 € la séance: Petit vampire (J. Sfar), Adieu les Cons (A. Dupontel), et Drunk (T. Vinterberg)+ d'info

17/05/21 : En solidarité avec les cafetiers et restaurateurs, la Ville de Pau poursuit l'effort porté l'an dernier : ils seront exonérés à 100% de la redevance sur les terrasses du 19 mai à fin juin, puis à 50% de juillet à la fin du protocole sanitaire.

10/05/21 : En soutien au secteur de la restauration, la Ville de La Rochelle a décidé de reconduire les extensions de terrasses et accorde une exonération de droits jusqu’au 30 juin avec une gratuité des extensions jusqu’au 31 décembre, à partir du 19 mai.

10/05/21 : La situation sanitaire actuelle permet de rouvrir les grottes de Sare au public dès le mercredi 19 Mai tous les jours de 10h à 18h . Le nombre de visiteurs étant limité, la réservation est indispensable aux offices de tourisme ou www.grottesdesare.fr/

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/05/21 | Prochain voyage de L'Hermione au printemps 2022

    Lire

    L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce 17 mai l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg). L’événement coïncidera avec la présidence française de l’Union Européenne et permettra à L’Hermione de faire escale dans plusieurs ports français. En attendant, la frégate quittera Rochefort le 25 mai à 16h pour un entretien au port de La Pallice.

  • 18/05/21 | La Ferme de la Biratelle et son parcours de storytelling

    Lire

    Depuis 4 générations, La Ferme de Biratelle en Corrèze élève des bovins de race limousine. Depuis 2006, elle propose de nombreux projets, comme la création d’un sentier de découverte ou des balades à dos d’âne, afin de faire découvrir le monde agricole au grand public. Elle souhaite désormais proposer un parcours de « storytelling » qui met le visiteur au coeur d’une histoire. Situé en forêt, il sera bien intégré dans son milieu et les installations impacteront au minimum l'environnement grâce à son écoconception entre le choix de structures bois ou l'usage de l'énergie solaire.

  • 17/05/21 | Grand Poitiers consulte sur le climat

    Lire

    Dans le cadre de son programme d’amélioration de la politique climat-air-énergie, Grand Poitiers invite les habitants à s’exprimer en proposant des idées autour de la coordination du développement des énergies renouvelables, l’exploitation des données pour économiser l’énergie ou encore le développement du tourisme local. La consultation est ouverte jusqu’au 31 mai 2021 sur le site internet de Grand Poitiers.

  • 17/05/21 | En Vienne, les Bières de Montmorillon grandissent

    Lire

    Monsieur Guillon fabrique depuis 2016 des bières et limonades artisanales bio, Les Bières de Montmorillon. Afin de poursuivre son développement croissant, la société va s’agrandir par la création d’un bar dans le centre de Montmorillon mais aussi la création d’une ligne d’embouteillage, d’enfutage et des équipements de brassage. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé d'allouer une subvention de 252 172 euros à l entreprise pour la realisation de son projet.

  • 17/05/21 | Le Printemps se fête à la Ferme en Lot-et-Garonne

    Lire

    Tous les week-ends du 29 mai au 19 juin, le Lot-et-Garonne sera dédié à l’agriculture et à la ruralité. Durant ces 3 week-ends, les fermes vont ouvrir leurs portes au public avec des visites, des dégustations, des repas mais aussi des animations. Au total, 87 fermes vous attendent ! Ce Printemps se clôturera le 19 juin avec la Journée de l’élevage à Gavaudun. Toutes les informations sont à retrouver sur le site de Chambre d'Agriculture 47.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Le Forum Santé et Avenir 2020, le néolibéralisme mis en cause par Barbara Stiegler

17/02/2020 | L'édition 2020 du forum Santé et Avenir, a rassemblé de nombreux professionnels du monde médical, afin de venir échanger sur l'avenir de la santé.

Forum Santé et Avenir édition 2020

Le mercredi 12 février, à l’occasion de l’ouverture du Forum Santé et Avenir organisé par Sud-Ouest à la Cité mondiale, Barbara Stiegler, philosophe et professeure à l’université Bordeaux Montaigne, responsable du Master de « Soin, Éthique et Santé », a donné une conférence sur justement l’avenir de la santé, un avenir incertain qu’elle pense compromis entre autres par le néolibéralisme de notre société.

Ce sont près de 200 personnes qui se sont réunis à la Cité mondiale de Bordeaux pour écouter avec attention la prise de parole de Barbara Stiegler lors de la conférence d’ouverture du Forum Santé et Avenir 2020. Devant le parvis de la cité, le collectif militant « La santé un droit pour tous » distribue des tracts informatifs sur les dépassements d’honoraires. De quoi annoncer le ton pour le reste de la soirée puisque l’allocution se veut résolument politisée et engagée.

C’est d’ailleurs la posture qu’adopte en préambule Barbara Stiegler, « Je suis actuellement très mobilisée sur le plan politique, si j’ai accepté d’être présente ce soir c’est pour rappeler que le néolibéralisme c’est une chose qui existe, ce n’est pas un fantasme, et je suis donc engagée depuis le 5 décembre dernier dans la mobilisation sociale, contre les réformes néolibérales en cours (…) mon intervention ne sera pas celle d’une experte désengagée ». Le néolibéralisme va rester le thème central de cette soirée, au point que certains dans la salle se questionnent sur le rapport avec la santé. Mais la philosophe, prenant le temps de construire son discours, commence par brosser un tableau du climat social actuel, entre réforme des retraites, réforme dite Blanquer et crise hospitalière.

Du Plan Juppé de 1996 à MaSanté2022, les réformes qui redéfinissent notre modèle de santé.

« Du coté de la santé, dans un contexte néolibéral, il va falloir produire une augmentation indéfinie des performances avec une reprise du programme biopolitique d’une optimisation sans fin. » s’alarme la philosophe. L’arrivée de la performance au sein de l’hôpital avec toutes les difficultés que cela sous-entend pour les soignants, était d’ailleurs en partie la cause de la colère des soignants de l’hôpital au mois de novembre dernier. Les grandes idées du plan MaSanté 2022 allant vers de plus en plus de médecine en ambulatoire et avec la mise en place de l’ONDAM (Objectif national des dépenses d’assurance maladie) en 1996 par le Plan Juppé, ainsi que les nombreuses autres réformes en santé, l’idée de la rentabilité ou tout du moins de la compétitivité s’est installée dans l’hôpital public.

Autant d’inquiétudes et de questions sur le modèle de santé pour l’avenir, avenir qui pour beaucoup rime avec innovation alors que pour Barbara Stiegler, l’innovation peut par certains points représenter un danger lorsqu’elle va dans le sens d’une plus grande autonomie des patients.

Le danger de la médecine « pro active »

« L’innovation comme vecteur d’optimisation et de performance, ça a un cout considérable puisque cela se fait au détriment d’une autre conception du soin », déplore Barbara Stiegler.  « La prévention et la modification des comportements, c’est un appel à l’autonomie du patient. Tout ceci peut sembler en soi plutôt positif, qui peut être contre l’innovation ? Qui peut être contre l’amélioration ? Qui peut être contre la prévention ? Comment ne pas relier ces notions intrinsèquement positives à la notion positive de santé ? Le problème c’est que ce modèle a une série de conséquences destructrices au nom de l’autonomie », se désole la conférencière.

C’est d’ailleurs contre cette nouvelle conception de la médecine qu’elle nomme médecine « pro active » qu’elle met en garde les professionnels présents ce mercredi 12 février. « L’hyper-responsabilisation des patients » inquiète cette professionnelle du monde médical qui craint de voir débarquer en France une mise en compétition des malades sur la base de leur mode de vie. Cette remarque fait bondir de colère certains médecins présents dans la salle qui n’hésitent pas à couper Barbara Stiegler pour lui faire entendre que « ils n’ont jamais mis en compétition leurs patients ». Barbara Stiegler affirme pourtant sans en démordre que « la logique du capital santé peut être le prélude à une logique de point qu’on retrouve dans la réforme des retraites par points. Cette notion est fondamentale, c’est une logique de bonus/malus qui vient bouleverser la politique assurancielle et notre modèle fondé sur la solidarité. (…) Avec l’idée que la santé est la base du capital, il va y avoir une évaluation continue des soignants et des patients eux-mêmes, on va pouvoir évaluer dans les programmes d’éducation thérapeutique des patients, s’ils ont augmenté leurs performances ».

Sur la base de ce constat négatif voire alarmiste, dressé par Barbara Stiegler, elle lance tout de même un appel à la remise en question aux professionnels présents dans la salle, « je pense que tout cela doit nous interroger et qu’il est temps de faire ensemble un diagnostic, que l’on soit professionnels de l’éducation ou professionnels de la santé sur la manière dont le néolibéralisme nous a d’ores et déjà transformés ».

Clément  Bordenave
Par Clément Bordenave

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5351
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !