Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

15/10/18 : Dominique Bussereau, président du Conseil départemental de Charente-maritime et de l'ADF ( Départements de France) rencontre ce mardi 16 à l'Elysée Emmanuel Macron en présence du premier ministre et du président du Sénat.

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

11/10/18 : Plongez dans le monde des robots les samedi 13 et dimanche 14 octobre de 14 h à 19 h à Cap Sciences où expositions, ateliers, démonstrations, défis, conférences, spectacles vous permettront de mieux appréhender cet univers.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/10/18 | Laurent Nuñez a été sous-préfet au Pays basque

    Lire

    La nomination de Laurent Nuñez secrétaire d’État au ministère de l'Intérieur ne laissera pas le Pays basque indifférent. De 2010 à 2012, il a en effet été sous-préfet de Bayonne, à la suite d'Éric Morvan, actuel directeur général de la police nationale. Un des sous-préfets qui a laissé le meilleur souvenir en Pays basque dont il avait compris bien des dossiers. Il avait succédé à Patrick Caivar à la tête de la DGSI (Direction générale de la Sécurité Intérieure) en juin 2017.

  • 16/10/18 | L'autoroute Poitiers Limoges à l'étude

    Lire

    Le Préfet de Nouvelle-Aquitaine, a présidé lundi à Limoges le 1er comité de pilotage de l'étude de faisabilité de mise en concession autoroutière de la liaison Poitiers Limoges en présence des préfets de la Vienne et Haute-Vienne, des parlementaires, des élus des collectivités concernées dont les Départements et des présidents des chambres consulaires. Plusieurs tracés seront étudiés et analysés à partir de différents critères socio-économiques, ainsi qu'un éventuel barreau reliant le fuseau Poitiers Limoges à l’A20. Prochaines dates: février 2019 pour un point d’avancement, puis juillet 2019 pour les conclusions de l’étude.

  • 16/10/18 | 3ème édition du Linkteens à Libourne

    Lire

    L’association LINK, qui propose chaque année des évènements gratuits sur la culture numérique, propose le 20 octobre prochain le LINKTEENS. A destination des 15/25 ans, ils pourront découvrir des informations sur les formations, les nouveaux métiers mais aussi toutes les possibilités qu’offre la programmation au travers d’ateliers ludiques comme la fabrication d’un petit robot. Des minis conférences sont également organisées sur les questions des enjeux de l’Intelligence Artificielle. Rdv à l’Espace Jeunes de 10h à 18h.

  • 16/10/18 | Festival de la BD d'Angoulême : changement de critères du Prix Goscinny

    Lire

    Depuis deux ans, le prix Goscinny récompense un jeune scénariste pour un album paru dans l’année, ou à un scénariste confirmé pour sa contribution à un album en particulier. En 2018, Jean Harambat avait obtenu le prix pour son album Opération Copperhead (Dargaud, 2017). Pour l'édition 2019, l'institut Goscinny et le FIBD changent la donne ; il pourra désormais également récompenser un scénariste pour l'ensemble de son oeuvre. Le nom du lauréat 2019 sera annoncé le mardi 20 novembre à Paris.

  • 16/10/18 | Les étudiants relèvent le « Defi Sang Limite »

    Lire

    Initié en 2004, le « Défi Sang Limite » revient à Bordeaux après 4 ans d’absence le 17 octobre. Il vise à mobiliser les étudiants en Médecine et en Pharmacie, et plus largement tous les étudiants du campus Carreire, pour recueillir un maximum de dons pour faire gagner sa ville. Objectif: 250 dons minimum. Pour accompagner ce mouvement, l’EFS proposera de nombreuses animations et faire de cette collecte un moment festif et convivial. Rdv à l’espace santé du campus Carreire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Le grand virage de La Poste

20/01/2007 |

Postière pour la Une

Fini le train train de la poste de papa. La poste française se modernise et cherche sa voie au sein de la libéralisation de l'économie. Sur le terrain, les relais poste remplacent les agences, et le changement de cap est diversement apprécié. Quant aux salariés, ils renâclent. Regard sur les arguments des uns et des autres

Des comités de défense de la Poste qui fleurissent un peu partout en France, des élus ruraux qui s'inquiètent, des files d'attente qui s'allongent aux guichets, des horaires d'ouverture qui se réduisent, des protestations contre des hausses de tarifs, des salariés qui manifestent leurs craintes sur l'avenir du « service public ». Autant de signes qui, pour le moins, contrastent avec les sondages commandés par la Poste elle-même.

Ceux-ci indiquent tout le contraire avec des scores de satisfaction de l'ordre de 80 à 90% à l'égard des nouvelles solutions proposées (partenariats avec les communes, relais postes).
Où est la vérité ?

Chacun jugera en fonction de son propre vécu. Une chose est certaine: la Poste a amorcé le plus grand chambardement de son histoire, lequel lui est dicté par les impératifs de modernisation technique, par la contrainte d'équilibre financier vouluepar l'Etat, ainsi que parles directives européennes qui, elles-mêmes, découlent de la libéralisation économique et de la sacro-sainte mise en concurrence. Sur ce point, il faut noter que la Poste a déjà perdu le monopole du traitement du courrier de plus de 50 grammes, et que des discussions sont en cours à propos de l'incidence del'ouverture au courrier de 20 grammes en 2009.

 

 

Le pari de 2010

La distribution du courrier dans les campagnesEn régime de plein laisser-faire,il est probableque ,seules, les agglomérations les plus concentrées bénéficieraient de la livraison du courrier aux meilleures conditions alors que la notion de « service public » chère aux syndicats, et les textes nationaux et européens imposent la distribution de la moindre lettre dans le village le plus reculé de la Lozère. On remarquera tout de même que la notion de service public est bannie de la dialectique communautaire, et même gouvernementale, au profit de« service universel ». La loi française de régulation postale de mai 2005 garantit cependant aux usagers un point poste à moins de 5 km, et à moins de 20 minutes en voiture. Curieuse notion tout de même : en roulant pendant 20 minutes dans la campagne on fait beaucoup plus de 5km !....A moins que l'on se trouve sur un chemin de chèvre !

La Poste est engagée dans une véritable révolution pour chacun de ses quatre métiers avec, comme objectif annoncé, le renforcement desa présence de proximité et l'ambition de devenir l'opérateur européen de référence en 2010 .Elle a pour cela beaucoup de chemin à parcourir puisque, pour l'instant, ce sont les postes allemande et hollandaise qui sont les plus performantes. La Poste française a ainsi prévu d'investir 3,4 milliards d'euros, soit l'équivalent de 12 viaducs de Millaudans son programme « Cap Qualité Courrier » qui prévoit la construction de « plates formes industrielles courrier » équipées de machines à lecture optique et de toute la logistique adaptée complémentaire, l'objectif étant d'acheminer 90% du courrier à J+1.La construction d'une plate forme industrielle du courrier à Cestas (Gironde)et de plusieurs plates-formes de préparationpour la zone Aquitaine-Nord (Gironde, Lot-et-Garonne, Dordogne)doit entraîner un investissement de 95 millions d'euros.

 

Sans licenciement

Le service et le sourire de la poste en milieu rural.

Le service et le sourire
de la poste en milieu rural

 

Le chapitre Cap Qualité Courrier est doté d'un volet social de 800 millions d'euros au plan national « mais, souligne-t-onà la direction de la Poste, à Bordeaux, ce plan ne prévoit aucun licenciement ».Cette affectation doit servir à gérer les départs à la retraite etl'accompagnement à la mobilité des salariés, la formation et les équipements. Le programme « Cap Relations Clients » qui se rapporte au réseau de bureaux de poste,est doté d'un fonds de 770 millions d'euros, et d'un volet social de 150 millions. Il concerne l'immobilier et la modernisation des bureaux. La Poste dispose de quelques 17025 points de contacts avec le public, dont par exmple 390 en Gironde. A signaler également le programme « facteur d'avenir » qui, avec un budget de 700 millions d'euros, doit moderniser, voire élargir le métier de facteur, un métier que la Poste entend conserver et mettre en valeur.
D'autre part, depuis le début de l'année, les activités financières de la Poste sont du ressort de la filiale « La Banque Postale » qui, elle-aussi joue la proximité, et a l'ambition « d'être une banque comme les autres, mais pas comme les autres ». Entendez par là qu'elle entre dans le système concurrentiel,« avec les valeurs postales », notamment « l'accès à la banque pour tous ».
La Poste entend par ailleurs se positionner comme l'acteur principal en matière de colis, en particulier dans le domaine du commerce par Internet.

Le redéploiement du groupe de la Poste se traduitdonc par une réorganisation qui ne fait que commencer, mais qui a déjà des conséquences sur le terrain avec la fermeture de dizaines de bureaux, ce qui ne manque pas d'entraîner des réactions. « La Poste, expliquent ses responsables, doit repenser son organisation. Son réseau n'avait pas évolué depuis 50 ans » ! A la direction de la Poste on souligne cependant « qu'il n'y a pas fermeture de bureaux, mais transformation, et que le nombre de « points de contacts »demeure le même ».

 

816 euros : l'indemnité communale

La Poste ne prend pas toutefois de décisions unilatérales, mais seulement après concertation avec les élus, en particulier dans le cadre de la commission départementale de la présence postale territoriale. Elle s'efforce de maintenir une présence dans le cadre de relais poste installés chez un commerçant, ou à travers une agence postale communale mise en place en partenariat avec la municipalité. La Poste attribuealors une « indemnité » à la commune de 816 euros par mois. Dans le cas de relais poste installé dans un commerce, il est prévu une indemnité de base et un intéressement aux activités. « Ces formules de partenariat, assure-t-on à la direction de l'établissement, permettent de maintenir 95% des services d'unbureau de poste,y compris la possibilité de retraitsde dépannage en espèces ». Le relais poste est présenté « comme une solution adaptée au milieu rural ou péri-urbain,présentant à la fois un intérêt pour le commerçant et pour l'usager, avec unavantage important, celui d'un élargissement des horaires d'accessibilité ». Ilexiste déjà un millier de relais poste et 3000 agences postales communales en France.

Reste cependant une zone d'ombre : le financement du « service universel postal » dans le cadre de l'ouverture à la concurrence. La Poste, dont le statut est un EPIC (Etablissement Public à Caractère Industriel et Commercial ) qui s'autofinance se bat pour que les nouveaux et futurs opérateursassument leur part de la charge. Leprésident du groupe La Poste, Jean-Paul Bailly, déclarait dernièrement au journal « Le Monde » qu'il n'était pas question de financer le service universel par plus de productivité....

Gilbert Garrouty

Crédit photos - La Poste

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
1939
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
restier | 09/01/2007

Témoignage d'une citadine (la capitale régionale) sur le service postal universel:
La semaine dernière je me trouve place St Projet, je me rends compte que je devais aller chercher quelque chose un peu loin, mais je n'ai pas le numéro de téléphone de la boutique .
J'entre à la poste où je n'avais pas mis les pieds depuis fort longtemps: pas de poste Internet consultable en bas, pas d'annuaire non plus, je monte à l'étage où se trouvaient dans ma jeunesse les cabines téléphoniques et les piles d'annuaires, rien bien évidemment (sinon,je crois, les Boîtes Postales).
Par contre en bas : deux ou trois guichets consacrés aux opérations classiques, plusieurs machines d'auto-affranchissement (je ne sais pas si c'est le terme exact ) et une superbe boutique avec plein d'enveloppes et colis pré-postés mais, surtout, des gadgets et colifichets de toutes sortes et de toutes les couleurs et même une vieille gibecière de facteur en toile de jute avec sa courroie et ses fermetures en cuir.
Je finis par demander à l'une des vendeuses de ce stand (car je ne vois pas très bien quel autre nom pourrait qualifier ce lieu) où je pourrais bien trouver un renseignement téléphonique :
-"Ici nous n'avons pas d'annuaire" me répond on.
J'insiste :
-"Il n'est pas possible de consulter les pages jaunes sur un poste Internet?"
-"Non plus... Il faudrait que vous vous adressiez peut-être à France Telecom"

Bien sûr il me reste mon portable pour obtenir ce type de renseignement (quel n° au fait?) mais j'ai pris un sacré coup de vieux et je me demande quand même comment réagissent les Bordelais encore plus âgés que moi!

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !