14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Le grand virage de La Poste

20/01/2007 |

Postière pour la Une

Fini le train train de la poste de papa. La poste française se modernise et cherche sa voie au sein de la libéralisation de l'économie. Sur le terrain, les relais poste remplacent les agences, et le changement de cap est diversement apprécié. Quant aux salariés, ils renâclent. Regard sur les arguments des uns et des autres

Des comités de défense de la Poste qui fleurissent un peu partout en France, des élus ruraux qui s'inquiètent, des files d'attente qui s'allongent aux guichets, des horaires d'ouverture qui se réduisent, des protestations contre des hausses de tarifs, des salariés qui manifestent leurs craintes sur l'avenir du « service public ». Autant de signes qui, pour le moins, contrastent avec les sondages commandés par la Poste elle-même.

Ceux-ci indiquent tout le contraire avec des scores de satisfaction de l'ordre de 80 à 90% à l'égard des nouvelles solutions proposées (partenariats avec les communes, relais postes).
Où est la vérité ?

Chacun jugera en fonction de son propre vécu. Une chose est certaine: la Poste a amorcé le plus grand chambardement de son histoire, lequel lui est dicté par les impératifs de modernisation technique, par la contrainte d'équilibre financier vouluepar l'Etat, ainsi que parles directives européennes qui, elles-mêmes, découlent de la libéralisation économique et de la sacro-sainte mise en concurrence. Sur ce point, il faut noter que la Poste a déjà perdu le monopole du traitement du courrier de plus de 50 grammes, et que des discussions sont en cours à propos de l'incidence del'ouverture au courrier de 20 grammes en 2009.

 

 

Le pari de 2010

La distribution du courrier dans les campagnesEn régime de plein laisser-faire,il est probableque ,seules, les agglomérations les plus concentrées bénéficieraient de la livraison du courrier aux meilleures conditions alors que la notion de « service public » chère aux syndicats, et les textes nationaux et européens imposent la distribution de la moindre lettre dans le village le plus reculé de la Lozère. On remarquera tout de même que la notion de service public est bannie de la dialectique communautaire, et même gouvernementale, au profit de« service universel ». La loi française de régulation postale de mai 2005 garantit cependant aux usagers un point poste à moins de 5 km, et à moins de 20 minutes en voiture. Curieuse notion tout de même : en roulant pendant 20 minutes dans la campagne on fait beaucoup plus de 5km !....A moins que l'on se trouve sur un chemin de chèvre !

La Poste est engagée dans une véritable révolution pour chacun de ses quatre métiers avec, comme objectif annoncé, le renforcement desa présence de proximité et l'ambition de devenir l'opérateur européen de référence en 2010 .Elle a pour cela beaucoup de chemin à parcourir puisque, pour l'instant, ce sont les postes allemande et hollandaise qui sont les plus performantes. La Poste française a ainsi prévu d'investir 3,4 milliards d'euros, soit l'équivalent de 12 viaducs de Millaudans son programme « Cap Qualité Courrier » qui prévoit la construction de « plates formes industrielles courrier » équipées de machines à lecture optique et de toute la logistique adaptée complémentaire, l'objectif étant d'acheminer 90% du courrier à J+1.La construction d'une plate forme industrielle du courrier à Cestas (Gironde)et de plusieurs plates-formes de préparationpour la zone Aquitaine-Nord (Gironde, Lot-et-Garonne, Dordogne)doit entraîner un investissement de 95 millions d'euros.

 

Sans licenciement

Le service et le sourire de la poste en milieu rural.

Le service et le sourire
de la poste en milieu rural

 

Le chapitre Cap Qualité Courrier est doté d'un volet social de 800 millions d'euros au plan national « mais, souligne-t-onà la direction de la Poste, à Bordeaux, ce plan ne prévoit aucun licenciement ».Cette affectation doit servir à gérer les départs à la retraite etl'accompagnement à la mobilité des salariés, la formation et les équipements. Le programme « Cap Relations Clients » qui se rapporte au réseau de bureaux de poste,est doté d'un fonds de 770 millions d'euros, et d'un volet social de 150 millions. Il concerne l'immobilier et la modernisation des bureaux. La Poste dispose de quelques 17025 points de contacts avec le public, dont par exmple 390 en Gironde. A signaler également le programme « facteur d'avenir » qui, avec un budget de 700 millions d'euros, doit moderniser, voire élargir le métier de facteur, un métier que la Poste entend conserver et mettre en valeur.
D'autre part, depuis le début de l'année, les activités financières de la Poste sont du ressort de la filiale « La Banque Postale » qui, elle-aussi joue la proximité, et a l'ambition « d'être une banque comme les autres, mais pas comme les autres ». Entendez par là qu'elle entre dans le système concurrentiel,« avec les valeurs postales », notamment « l'accès à la banque pour tous ».
La Poste entend par ailleurs se positionner comme l'acteur principal en matière de colis, en particulier dans le domaine du commerce par Internet.

Le redéploiement du groupe de la Poste se traduitdonc par une réorganisation qui ne fait que commencer, mais qui a déjà des conséquences sur le terrain avec la fermeture de dizaines de bureaux, ce qui ne manque pas d'entraîner des réactions. « La Poste, expliquent ses responsables, doit repenser son organisation. Son réseau n'avait pas évolué depuis 50 ans » ! A la direction de la Poste on souligne cependant « qu'il n'y a pas fermeture de bureaux, mais transformation, et que le nombre de « points de contacts »demeure le même ».

 

816 euros : l'indemnité communale

La Poste ne prend pas toutefois de décisions unilatérales, mais seulement après concertation avec les élus, en particulier dans le cadre de la commission départementale de la présence postale territoriale. Elle s'efforce de maintenir une présence dans le cadre de relais poste installés chez un commerçant, ou à travers une agence postale communale mise en place en partenariat avec la municipalité. La Poste attribuealors une « indemnité » à la commune de 816 euros par mois. Dans le cas de relais poste installé dans un commerce, il est prévu une indemnité de base et un intéressement aux activités. « Ces formules de partenariat, assure-t-on à la direction de l'établissement, permettent de maintenir 95% des services d'unbureau de poste,y compris la possibilité de retraitsde dépannage en espèces ». Le relais poste est présenté « comme une solution adaptée au milieu rural ou péri-urbain,présentant à la fois un intérêt pour le commerçant et pour l'usager, avec unavantage important, celui d'un élargissement des horaires d'accessibilité ». Ilexiste déjà un millier de relais poste et 3000 agences postales communales en France.

Reste cependant une zone d'ombre : le financement du « service universel postal » dans le cadre de l'ouverture à la concurrence. La Poste, dont le statut est un EPIC (Etablissement Public à Caractère Industriel et Commercial ) qui s'autofinance se bat pour que les nouveaux et futurs opérateursassument leur part de la charge. Leprésident du groupe La Poste, Jean-Paul Bailly, déclarait dernièrement au journal « Le Monde » qu'il n'était pas question de financer le service universel par plus de productivité....

Gilbert Garrouty

Crédit photos - La Poste

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
1457
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
restier | 09/01/2007

Témoignage d'une citadine (la capitale régionale) sur le service postal universel:
La semaine dernière je me trouve place St Projet, je me rends compte que je devais aller chercher quelque chose un peu loin, mais je n'ai pas le numéro de téléphone de la boutique .
J'entre à la poste où je n'avais pas mis les pieds depuis fort longtemps: pas de poste Internet consultable en bas, pas d'annuaire non plus, je monte à l'étage où se trouvaient dans ma jeunesse les cabines téléphoniques et les piles d'annuaires, rien bien évidemment (sinon,je crois, les Boîtes Postales).
Par contre en bas : deux ou trois guichets consacrés aux opérations classiques, plusieurs machines d'auto-affranchissement (je ne sais pas si c'est le terme exact ) et une superbe boutique avec plein d'enveloppes et colis pré-postés mais, surtout, des gadgets et colifichets de toutes sortes et de toutes les couleurs et même une vieille gibecière de facteur en toile de jute avec sa courroie et ses fermetures en cuir.
Je finis par demander à l'une des vendeuses de ce stand (car je ne vois pas très bien quel autre nom pourrait qualifier ce lieu) où je pourrais bien trouver un renseignement téléphonique :
-"Ici nous n'avons pas d'annuaire" me répond on.
J'insiste :
-"Il n'est pas possible de consulter les pages jaunes sur un poste Internet?"
-"Non plus... Il faudrait que vous vous adressiez peut-être à France Telecom"

Bien sûr il me reste mon portable pour obtenir ce type de renseignement (quel n° au fait?) mais j'ai pris un sacré coup de vieux et je me demande quand même comment réagissent les Bordelais encore plus âgés que moi!

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !