Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/09/20 | Les Deux-Sèvres renforce leur engagement dans la protection de l’enfance

    Lire

    Le Département des Deux-Sèvres vient de contractualiser avec l’État et l’ARS pour la période 2020-2022 afin de garantir les mêmes chances et les mêmes droits à tous les enfants. Pour cela, ils vont travailler sur les axes suivants : agir le plus précocement possible pour répondre aux besoins des enfants et de leurs familles ; sécuriser le parcours des enfants protégés et donner aux enfants protégés les moyens d’agir.

  • 29/09/20 | En Nouvelle-Aquitaine, la Nuit du Droit invite François Mauriac

    Lire

    La Région, l'Ecole des avocats, l'Ordre des avocats et la Conférence du Barreau de Bordeaux s'associent pour fêter la Nuit du Droit ce jeudi 1er octobre. Une Nuit pour le grand public qui marquera les 50 ans de la mort de François Mauriac, en présentiel à l'Hôtel de Région à Bordeaux, et en retransmission simultanée aux Maisons de la Région à Poitiers et à Limoges et sur le site de la Région. A 18h: le procès fictif d'Henriette Canaby, qui inspira le roman Thérèse Desqueyroux, par des élèves avocats, et à 20h30, une table-ronde « Du fait divers au roman : regards croisés sur une œuvre de François Mauriac ».

  • 29/09/20 | La librairie itinérante des Deux-Sèvres reprend la route

    Lire

    A partir du 30 septembre, les Deux-Sèvriens ont rdv avec Terre de lecture. Organisés par la Médiathèque départementale, ces rendez-vous mettent en lumière les lieux de culture indispensables en milieu rural. « L’objectif est d’élargir les publics fréquentant les bibliothèques, de favoriser le rôle de celle-ci dans l’animation locale et de stimuler les projets collectifs entre bibliothèques », pour Esther Mathiet-Lucas, conseillère départementale en charge de la culture.

  • 29/09/20 | Le Concours des Saveurs de Nouvelle-Aquitaine fait escale à Agen

    Lire

    Le 3 octobre, le Conseil Départemental du Lot-et-Garonne accueille le Concours des Saveurs organisé par l’AANA. Il récompense les meilleurs produits et recettes dans 28 catégories permettant de mettre en lumière le savoir-faire des producteurs locaux. Pour cette session, 200 produits, issus d’une soixantaine de producteurs et artisans, seront jugés par une soixantaine de jurés.

  • 28/09/20 | Dordogne : l'école de Savignac face à un foyer de coronavirus

    Lire

    L’école supérieure de management en hôtellerie-restauration de Savignac-les-Églises, qui accueille 374 élèves, est désormais touchée par l’épidémie du coronavirus. Mercredi 23 septembre, neuf cas ont été dépistés dans la communauté étudiante, puis 30 cas à la date du 28 septembre. La Direction Générale de la CCI Dordogne et la Direction de l’Ecole, en liaison avec l’ARS, ont décidé de passer toutes les formations en distanciel à partir du lundi 28 septembre pour une durée de deux semaines.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Le laboratoire départemental de la Dordogne voit son activité progresser

20/04/2020 | Le laboratoire du département a débuté l'analyse des tests du dépistage du Covid 19 mercredi mais voit aussi ses autres activités augmenter, notamment vétérinaires.

Le laboratoire de la Dordogne est habilité au dépistage covid 19

Le site du laboratoire départemental d'analyses et de recherche, situé à Coulounieix Chamiers, intervient habituellement dans trois secteurs : eaux et environnement, hygiène alimentaire, santé animale. Depuis la fin de semaine dernière, le site est agréé pour le dépistage du coronavirus. Les techniciens du Département ont analysé mercredi les 80 premiers prélèvements envoyés par l'hôpital de Périgueux et les laboratoires Novabio. Ils pourront réaliser 500 analyses par jour, dès la semaine prochaine. Les autres activités se poursuivent à un rythme soutenu avec une nouvelle organisation du travail.

Le 10 avril dernier, le préfet de la Dordogne signait l'arrêté autorisant le laboratoire d'analyses départemental à Coulounieix- Chamiers à effectuer ses premières analyses pour dépister le Coronavirus chez les malades Périgourdins. Mercredi 15 avril, les laboratoires Novabio et le centre hospitalier de Périgueux ont confié  aux techniciens du laboratoire environ 80 analyses à effectuer.  Mais les autres activités sanitaires du site qui intervient dans trois grands secteurs, eau et environnement, hygiène alimentaire, santé animale se poursuivent. Tout ce qui relève de la  prophylaxie animale, tourne à plein régime, notamment sur la tuberculose bovine qui demeure une priorité départementale.  
"En réalité l'activité sanitaire continue. Cette crise est l'occasion de mesurer la part largement prépondérante de nos missions sanitaires essentielles. L'activité globale du laboratoire est quasiment inchangée, et ce malgré la disparition de la restauration collective. D'autres activités augmentent, notamment dans le domaine de la santé animale," explique le directeur Jean-Louis Moyen.

Une réorganisation du travail

Compte tenu de la période du confinement, la direction du site a du réorganiser les équipes. Sur les 115 agents, 100 sont au travail. Il  y  a quelques personnes considérées à risque qui ne peuvent exercer sur site, certaines sont en télétravail, et quelques unes en garde d'enfants. "Nous avons constitué une alternance, au rythme d'une semaine sur deux, avec des équipes qui ne se mélangent pas. S'il y avait un cas avéré, nous pourrions ainsi rapidement isoler ces personnels. On essaie d'éviter que plusieurs personnes se trouvent dans la même pièce. Lorsque cela arrive, elles sont équipées de masques. Nous sommes obligés d'être rigoureux avec la sécurité du personnel au vu de nos activités, "précise le directeur. 
L'activité covid19 s'est imposée comme logique face aux problèmes rencontrés par les techniciens des plateformes médicales : ils ont rencontré des problèmes de rupture de stocks, de réactifs notamment. Ils n'avaient plus de réactifs pour mettre dans des machines dédiées en quantités suffisantes, ce qui entraînait des sous traitances lointaines avec des délais de rendus de résultats qui pouvaient atteindre trois à quatre jours. "Ces délais étaient défavorables pour la prise de décision médicale rapide, ajoute Jean-Louis Moyen. Le laboratoire départemental a donc proposé son aide sur un point technique, avec des machines adéquates. Le laboratoire peut réaliser plusieurs centaines d'analyses à la fois et les traiter.  Il dispose de locaux adaptés à des germes bien plus dangereux que le Covid-19 comme la tuberculose, et de techniciens  formés. Le laboratoire départemental va donc analyser des tests réalisés par Novabio ou l'hôpital de Périgueux, comme un sous-traitant. Pour les patients, la confidentialité est garantie : ce sont les biologistes, les infirmières et les médecins de Novabio et de l'hôpital  de Périgueux qui assurent les prélèvements, avec des écouvillons au fond de la narine en forme de coton-tige, avant l'analyse du laboratoire départemental qui reçoit concrètement des codes-barres. Le résultat de cette analyse anonyme est toujours interprété par un biologiste médical. Selon le directeur du laboratoire Jean-Louis Moyen, ses équipes peuvent réaliser jusqu'à 500 analyses par jour voire plus, elles l'ont prouvé pendant les deux épisodes d'Influenza aviaire. 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : LDAR 24

Partager sur Facebook
Vu par vous
3710
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !