18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6 e circo, LREM prononce l’exclusion de Philippe Jouvet, candidat contre Vincent Bru, le sortant LREM. Philippe Jouvet était jusqu'ici le suppléant de Florence Lasserre dans la 5e circonscription.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 4e, l'écolo Julien Brunel se retire au profit d'Inaki Echaniz PS-Nupes. "Notre responsabilité politique nous oblige au retrait. Mais notre responsabilité morale nous interdit de soutenir le candidat PS," tweete J. Brunel

13/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES - Dans la 3ème circonscription, David Habib député socialiste sortant critique sur la NUPES, est candidat à sa succession en son nom propre face à un candidat LFI /NUPES. Alain Rousset vient de lui apporter son soutien.

12/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription, Cyril Mouquet , candidat Nouvelle Donne se désiste au profit du candidat investi par la Nupes, l'écologiste Nicolas Thierry, au nom de "l'intérêt général premier avant tout" tweete Cyril Mouquet.

11/05/22 : GIRONDE. La sortante Christelle Dubos (LREM), 46 ans, lâche la 12e circonscription. Elue en 2017, secrétaire d'Etat de 2018 à 2020, elle a créé le service public du versement des pensions alimentaires. Son suppléant, Pascal Lavergne devient candidat.

11/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Le Hendayais Tom Dubois-Robin, 29 ans, portera les couleurs de la NUPES dans la 6e circonscription. Ex gilet jaune, il a aussi interpellé, en tant que riverain, les pouvoirs publics sur le sort des migrants à la frontière basque.

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6e circonscription, le sortant Vincent Bru, majorité présidentielle, se représente. L'ex-maire de Cambo et ex-conseiller départemental est concurrencé par l'adjoint au commerce de Biarritz, Fabrice-Sebastien Bach (LR).

10/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription de Bordeaux, le leader EELV au conseil régional, Nicolas Thierry annonce sa candidature au poste de député face à Catherine Fabre (LREM), élue en 2017 après avoir battu Michèle Delaunay (PS) et Pierre Hurmic(EELV).

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Colette Capdevielle, députée PS de 2012 à 2017, ne se présente pas dans la 5e circonscription, réservée à LFI par l'accord politique NUPES. "Nous entendons le message qui demande à la gauche de se réunir" indique la section du PS.

05/05/22 : LIMOUSIN. Après l’accord entre LFI, PC, EELV et PS, un seul candidat PS pourra se présenter dans l’ancienne région, sur la 2ème circonscription de la Haute-Vienne détenue par le député LREM Pierre Venteau. Six socialistes avaient été élus en 2012.

05/05/22 : HAUTE-VIENNE. Sur la 2ème circonscription, le député LREM Pierre Venteau, qui avait remplacé Jean-Baptiste Djebbari en novembre 2019 nommé secrétaire d'État aux transports, annonce qu’il ne sollicitera pas l’investiture aux élections législatives.

27/04/22 : DORDOGNE- L'épizootie aviaire se poursuit: au 26 avril, 52 foyers sont confirmés, soit 7 foyers de plus en 3 jours. 2 suspicions de foyers sont encore en cours d'analyse. Le dépeuplement préventif des élevages frôle les 500 000 volailles abattues.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/05/22 | 36 Ukrainiens accueillis à Bayonne

    Lire

    Mardi 17 mai, un bus de 36 déplacés d’Ukraine est arrivé à Bayonne, en provenance de Paris. Logés au lycée Louis de Foix, à Bayonne, ils s’ajoutent aux 782 déplacés d’Ukraine déjà en Pyrénées-Atlantiques, dont 288 enfants. Ils bénéficient d'une autorisation de séjour, d'une complémentaire santé et possibilité de travailler et de demander l’allocation pour demandeurs d’asile. Les enfants sont accueillis dans les établissements publics et privés et tous bénéficient d’un accompagnement social par l’association Atherbea.

  • 18/05/22 | La Maison Barthouil agrandit son espace de visite

    Lire

    A Peyrehorade dans les Landes, la Maison Barthouil est spécialisée dans la production artisanale de saumons fumés et de foie gras. Labellisée « Entreprise Patrimoine Vivant » en 2021, elle souhaite agrandir et rénover son espace de visite. Grâce au rachat de la parcelle attenante aux ateliers de production, l'espace de visite pourra accueillir à la fin de l'été trois fois plus de visiteurs. Le futur espace de visite vise la labellisation « Tourisme et Handicap ».

  • 18/05/22 | 32 actions pour le Parc Naturel Régional Millevaches

    Lire

    Le Parc Naturel Régional Millevaches en Limousin propose pour cette année 2022, 32 actions portant sur l'amélioration des connaissances naturalistes et de la biodiversité du territoire, la valorisation et la diffusion de la culture occitane. Elle souhaite également développer une agriculture et une alimentation durable. Ce programme d'actions 2022 s'accompagnera aussi de missions d'animation ainsi qu'une promotion du tourisme durable.

  • 18/05/22 | Influenza aviaire : un 2nd foyer en Charente

    Lire

    Un 2nd foyer d'influenza aviaire vient d'être révélé dans un élevage de canards de Laprade en Charente. Une zone de protection de 3km autour du foyer ainsi qu'une zone de surveillance de 10km ont été mises en place tout comme la désinfection de l'exploitation. Afin de prévenir une éventuelle diffusion du virus, l'exploitation a été dépeuplée.

  • 17/05/22 | Pays Basque : un projet structurant pour la filière ovin viande

    Lire

    La coopérative Amatik dans le Pays Basque, rassemble 75 éleveurs ovins races laitières et en race viande. Afin de mutualiser et sécuriser les circuits logistiques amont et aval des animaux, elle va créer un centre de rassemblement et d'engraissement sur un même site. Objectif: plus d'attractivité pour la filière viande par le retour de la valeur ajoutée aux éleveurs, le développement de l’approvisionnement des boucheries traditionnelles locales ainsi que la valorisation de la production des agneaux de lait sous label rouge fermier. Un projet soutenu par le Conseil régional à hauteur de 116 706 €

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Le logement solidaire face à la crise : entre désarroi et espérance

04/02/2021 | La 3ème édition des Solutions Solidaires, portées par le Département de la Gironde, s'est tenue ces 2 et 3 février en format digital. Focus sur les solutions du logements solidaires.

1

« Des valises et des ballons », voilà ce qu'aura laissés derrière elle, en un an, la crise sanitaire devenue économique et sociale. Face à l'ampleur des dégâts, les valises sont parfois bien lourdes, notamment, pour les acteurs du logement solidaire, quels qu'ils soient : associatifs, comme Anne-Cécile Dockès, directrice de l'Association de coopération pour le logement étudiant de France (ACLEF), politiques comme Martine Jardiné, vice-présidente du Conseil départemental de la Gironde en charge du logement, administratifs ou techniques, comme Marie-Christine Darmian directrice de l'habitat au sein du même département, ou encore Emmanuelle Causse, ancienne ministre du logement, et présidente de l'Union sociale de l'habitat (USH). Autant d'intervenantes qui ont échangé à l'occasion des Solutions solidaires organisés ces 2 et 3 février par le Département de la Gironde. Car s'il y a des valises, il y a aussi de l'espoir.

Parmi les valises, « la notion de ''misère'' réapparue en lien avec l'exclusion sociale, culturelle sociétale... Bref, l'exclusion humaine que la crise a provoqué », cite immédiatement Marie-Christine Darmian, appuyée dans son constat par Emmanuelle Causse. « Cette misère on ne peut pas faire comme si on ne l'avait pas vue. Et en plus elle dure, avec une insécurité alimentaire qui s'ajoute à ce qu'on pouvait connaître avant », dénonce-t-elle avec tristesse.
Autre valise portée au plus fort de la crise sanitaire pour la présidente de l'Union social de l'habitat : « les conditions de travail des acteurs du logement et de nos salariés qui ont du parfois ouvrir des centres d'hébergement sans équipements de protection. Ou encore la nécessité d'avoir du se battre avec acharnement pour pouvoir maintenir ouvertes nos agences de proximité. Elles sont bien souvent le premier lieu de contact social pour nos bailleurs mais aussi utile pour le repérage de locataires nécessitant la mobilisation d'aides, alimentaires ou sociales... »

"Nous nous sommes sentis beaucoup trop petits"
Pour Anne-Cécile Dockès, c'est un certain sentiment d'impuissance, dont elle fait état. L'association qu'elle dirige, vise, face à l'envolée des prix immobiliers à Paris et désormais Bordeaux, à organiser des projets de colocations étudiantes dans des appartements du parc social. « Nous louons aux bailleurs sociaux de grands appartements que nous meublons et équipons puis que nous sous-louons en colocation à des étudiants, avec pour chacun des baux individuels », détaille-t-elle. « Habituellement nous nous voyons comme un petit complément du CROUS à destination des étudiants trop ''riches'' pour bénéficier de ces logements CROUS mais trop pauvres pour pouvoir se loger dans le parc privatif... Là, avec l'arrêt des jobs étudiants notamment, nous avons eu un afflux énorme de jeunes qui habituellement arrivent à se loger dans le parc privé... Notre valise, c'est que nous nous sommes sentis beaucoup trop petits face à cette vague. »

Une impuissance ressentie finalement à tous les niveaux, y compris jusqu'à la vice-présidence du Conseil départemental. « Ma devise, rendre possible l'impossible, en a pris un sacré coup », reconnaît Martine Jardiné. Et là aussi le sentiment d'être submergée : « On a été confronté à la misère et à l'absence de possibilité de réponse car il y a eu des demandes exponentielles liées à la question des violences intra-familiales et de conflits de voisinages notamment », reconnaît-elle visiblement encore un peu sonnée par une forme de désillusion. « J'ai eu l'impression que tout ce qu'on avait mis en place et tout ce qu'on avait amélioré, tout s'écroulait », avoue-t-elle. Au total « un sentiment d'impuissance avec une problématique lourde de la question des espaces, des conditions de vie, d'insalubrité parfois, de voisinage, de petites pièces, d'absence d'accès à l'extérieur... Des choses que l'on ne voit pas forcément ou en tout cas que l'on supporte ou avec lesquelles on ''fait avec''... tant que l'on sort librement de chez soi. Mais qui deviennent invivables dès lors que vous y êtes enfermés du matin au soir ».

" Il faut un sursaut des élus pour plus de logements sociaux ! "
Un constat assez terrible qu'Emmanuelle Causse décide de voir comme un « point positif », un « ballon » de cette crise. « La promiscuité est invivable. Le sujet de l'espace disponible pour chacun doit amener demain à rouvrir des débats », espère-telle. De même que celui de l'accès à l'extérieur, à des terrasses » ajoute Martine Jardiné dans la même idée. En d'autres termes, revenir à un confort de vie, finalement basique et évident mais un peu trop délaissé au profit d'autres priorités. Autre « ballon » pour demain dans la vision d'Emmanuelle Causse : « il faudra se battre pour des loyers abordables, c'est une nécessité sociale, pas seulement politique. Demain il faut un sursaut des élus des territoires (communes et EPCI, ndlr) pour produire plus de logements sociaux, qu'ils mettent à disposition des m2 pour les bailleurs ». Une affirmation d'autant plus forte qu'elle rappelle que les chiffres de 2020 sont particulièrement mauvais en termes de nombre de projets de logements sociaux accordés par les collectivités.
Autre enjeu, plus large qu'elle souligne, la question du lieu de vie au-delà même du logement mais aussi des EPADH, des Résidences autonomie... « Un sujet qui vaut aussi pour les jeunes, quels modes d'habitats on imagine, et comment on intègre le vivre ensemble... »

De nouvelles formes d'habitats à inventer
Le vivre ensemble sans la promiscuité, c'est justement le ballon d'Anne-Cécile Dockès : « notre vision de la collocation, avec chacun son espace, a été fondamental durant la crise. Dans nos appartements il n'y avait pas d'étudiant seul toute la journée face à un écran ou seul le soir... ». Une remarque important au regard des dégâts psychologiques des différentes formes de confinements causées sur la population et notamment chez les jeunes.
Le vivre ensemble sans la promiscuité c'est aussi sans doute de nouvelles formes d'habitats à inventer, à l'image du projet « maison tortue » porté par Alexandre Brun, candidat au budget participatif de la Gironde. Un projet « en balbutiement », né il y a quelques mois à peine et dont la vocation est « de pouvoir avoir accès à la propriété en dissociant le bâti du foncier avec deux types de logements principaux : l'habitat léger (les tiny houses), facile et rapide à mettre en place et des habitats modulables réalisés à partir de conteneurs maritimes ». Le tout organisé sur des terrains adaptés pour créer des éco-villages, des villages étudiants ou intergénérationnels... Anne-Cécile Dockès et Alexandre Brun ont pris contact, le monde d'après est en marche.


A lire aussi sur l'évènement "Solutions solidaires": Solidarités : « la participation citoyenne est essentielle » - Jean-Luc Gleyze

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Pxhere.com

Partager sur Facebook
Vu par vous
11989
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Delphine Rouba, écrivain public - Dans le secret des mots Société | 17/05/2022

Ecrivain public, Delphine met sa plume au service des autres

Du 14 au 29 mai 2022, opération Chaussez vos bottes Société | 13/05/2022

« Chaussez vos bottes », des idées de sorties pour découvrir et fêter l'agriculture !

Messieurs Layan, Picard et Bedecarrax lors de la présentation du Groupe Soïkos à la presse. Société | 11/05/2022

Logement : Soïkos, la nouvelle maison commune du Toit Girondin et de Mésolia

L’association « Mes mains en or », et des jeunes de l'association Trisomie 21 ont été récompensée le 7 avril par le Trophée de l’engagement solidaire Société | 09/05/2022

Le Trophée de l’engagement solidaire décerné à un livre rédigé par des déficients intellectuels

domofrance medef Société | 09/05/2022

Logement : Domofrance et le MEDEF unis pour répondre à la demande dans un contexte tendu

Le centre de soins et de formations de Peyrat-le-Château sera sans équivalent en Haute-Vienne Société | 05/05/2022

Un appel aux dons pour construire un centre de soins sans équivalent à Peyrat-le-Château

Stéphanie Ioan, directrice de Bordeaux Mécènes Solidaires. Société | 04/05/2022

Bordeaux Mécènes Solidaires, « le Meetic entreprises-associations »

Nathan et Etienne s’élanceront de Biarritz le 5 mai pour tenter de rallier Marrakech pour la 25ème édition  du 4 L Trophy au volant d’une Clan GTL. Société | 04/05/2022

Le 4L Trophy de l'espoir pour Nathan greffé d'un rein

alex Société | 26/04/2022

Cancer et retour à l'emploi : l'Institut Bergonié teste la plateforme « Alex pour 1000 patients »

Jérémie Combelles, ses deux collègues Pompiers Solidaires et un intervenant polonais sur place. Société | 21/04/2022

Solidarité Ukraine : Jérémie Combelles, Pompier Solidaire raconte son intervention en Pologne

Le festival attire chaque année quelque 70 000 visiteurs Société | 14/04/2022

Quatre bonnes raisons d’aller au festival du cerf-volant de Chatelaillon

Jean-Claude Laprie, déclaré mort par erreur en compagnie du député Jean Pierre Cubertafon Société | 12/04/2022

Déclaré décédé par erreur, le périgourdin est bien vivant et dans les ennuis

Danielle, une bénévole, Camille, Zoé et Benoîte, au départ du projet Société | 07/04/2022

A Thiviers, un lieu utile aux autres et à la planète

Le château de Commarque aux Eyzies de Tayac (24) Société | 05/04/2022

Tourisme : Découvertes inédites de la vie de château en Dordogne et en Lot-et Garonne

Les résultats sont publiés sur le réseau de surveillance Obépine. Société | 30/03/2022

La traque des variants du Covid-19 se poursuit dans les eaux usées de Limoges avec l’arrivée du BA2