Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Le maire de Dax interpelle le gouvernement sur le sort de la tauromachie

25/07/2012 | Gabriel Bellocq a adressé une lettre au premier ministre et à la ministre de la culture pour leur rappeler « tout son attachement à la culture taurine. »

Les arènes de Dax

Le maire de Dax, Gabriel Bellocq, s’inquiète des attaques redoublées des associations animalistes sur le fronton de la lutte anti-corrida. Depuis l’élection de François Hollande le mouvement anti-corrida espère récupérer la balle au bond. Il vise l’inscription faite par le précédent gouvernement, le 17 janvier 2010, de la tauromachie à l'inventaire du patrimoine culturel immatériel de la France. Dans sa lettre, Gabriel Bellocq insiste sur l’importance de cette reconnaissance qui, dit-il, « constitue en soi une première mesure de sauvegarde destinée à préserver la culture taurine. »

Le budget des fêtes de Bayonne va être amputé de près de cinq cent mille euros. Le lunetier Alain Afflelou, principal sponsor de l'Aviron bayonnais, a décidé il y a quelques jours de retirer son soutien financier pour protester contre l'organisation d'une corrida durant les fêtes. Un grand coup porté par le lobbying anti-corrida qui menace par ricochet l’existence des Férias intimement liées aux courses de taureaux. Luce Lapin, porte-parole du CRAC, se réjouit de cette décision, nous confiant que le fils, Romain Afflelou , vient de signer leur manifeste. « Au XXIème siècle, gronde-t-elle, il est inacceptable sur un plan humanitaire que des gens considèrent comme un spectacle la torture de six taureaux à l’arme blanche, c’est une dégradation de l’humain ! »

Durant les férias les associations animalistes protestent pour des « fêtes sans corridas », le reste du temps elles mènent des actions sur le terrain du droit pour l’abolition de la corrida. « Nous demandons que la corrida soit désinscrite de l’inventaire du patrimoine culturel immatériel de la France. Nous avons aussi posé une Question Prioritaire de Constitutionnalité (QPC)  contre l’alinéa 7 de l’article 521-1 du Code Pénal », explique Luce Lapin. Cet alinéa fait de la corrida, « lorsqu'une tradition locale ininterrompue peut être invoquée »,  une exception à l’article du code pénal qui punit de deux ans d’emprisonnement et 30000 euros d’amende " les sévices graves et les actes de cruauté envers les animaux ".

"tradition locale ininterrompue"
Face aux attaques le maire de Dax se défend. Les arènes de la ville accueillent chaque année des " figuras " de la tauromachie, lors des Férias d’Août, mais aussi en septembre pour Toros y Salsa. Gabriel Bellocq a adressé une lettre au premier ministre, Jean-Marc Ayrault, et à la ministre de la culture, Aurélie Filipetti, pour qu’ils confirment l’inscription de la tauromachie à l'inventaire du patrimoine culturel immatériel. Il les met en garde contre l’argumentaire des associations animalistes fondé « sur des préjugés et une réelle méconnaissance du milieu taurin, quand ce n'est pas sur le mensonge et la calomnie. »

Il rappelle ensuite à ses interlocuteurs qu’une décision remettant en cause  la tauromachie, « comme un élément incontestable du patrimoine vivant de notre pays (…) ne manquerait pas de provoquer une profonde incompréhension chez nombre de nos concitoyens attachés au respect de leur culture et de leur passion taurines. Cette reconnaissance, poursuit-il, établie sur des critères scientifiques, explicite et justifie la notion de " tradition locale ininterrompue ", déjà consacrée par le droit taurin français », souligne le maire de Dax qui insiste sur « le droit de chacun des aficionados de notre pays à pouvoir exprimer et vivre sa passion. »

Olivier Darrioumerle
Par Olivier Darrioumerle

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
1778
Aimé par vous
12 J'aime
Les réaction
17 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
baudouin | 08/09/2012

Que les aficionados veulent exprimer et vivre leur passion, certes, mais qu'ils fassent qq centaines de kilomètres de plus via l'ESPAGNE pour s'y adonner comme bon leur semble et peut être un jour devront ils partir au Mexique, mais je pense qu'ils ont largement les moyens de se payer le billet d'avion quand on voit le prix d'un billet de corrida... La France doit rester une terre de tradition française et non espagnole ou portugaise, surtout pour faire couler du sang et des larmes sous le regard des enfants qui ont accès aux arènes et qui se prennent en pleine face la violence du sang qui gicle et l'agonie d'un animal qui n'a rien demandé. Carpe diem

FONE TCHOURA | 25/07/2012

Bonjour. Que les gens puissent vivre leur passion, soit, mais qu'on s'appuie sur une "tradition taurine", c'est une erreur. La tauromachie importée d'Espagne ne fait pas partie d'une culture immémoriale française. La corrida reste un spectacle lamentable basé sur la souffrance animale donc condamnable à tous les niveaux, au profit d'éleveurs et d'organisateurs sans scrupules et soutenu par un public de faux initiés qui se prennent pour une élite !

Lo Jan | 25/07/2012

1-Sans vouloir polémiquer, je suggère au "CRAC" et autres anti, de mener une campagne active contre la mort cruelle de la langouste, du homard ,-soit plongés dans l'eau bouillante, soit coupés en deux-, contre la souffrance de l'huître broyée vivante....
2-La corrida appartient à la tradition ininterrompue.sans vouloir remonter à l'Antiquité romaine dans notre région, je rappellerai qu'à l'époque médiévale on combattait et tuait des "boeufs", qu'à Dax, en 1802, les Dacquois ont bravé, au nom de la tradition l'autorité du Premier Consul Bonaparte qui a renoncé à "sévir", que Raphaël Milliès -Lacroix a finalement remporté une "victoire" sur les autorités de l'époque, que l'amendement autorisant les corridas, à l'occasion de la mise à jour de la loi dite "Grammont" a été présenté avec succès par un député landais (Max Moras) ,que bon nombre d'anti n'ont jamais vu de corrida: c'est ce que m'ont répondu des "manifestants" à ma question polie....
Palmas, Vuelta,Orejas y Rabo à G Bellocq

Mariobac | 25/07/2012

Il fait bien de s'inquiéter le Maire de Dax. Qu'il nous rappelle un peu dans quelles conditions s'est effectuée l'inscription scandaleuse de la corrida sur la liste d'inventaire du Patrimoine Culturel immatériel de la France.Pourquoi n'y a-t-il eu aucun débat et que tout se soit décidé en catimini grâce notamment à l'intervention d'un M. Bélaval directeur du patrimoine et vrai aficionado? Pourquoi ne parle t-il pas des 75% de français favorables à l'abolition de la torture tauromachique?
Pourquoi ne fait-il pas cas des subventions honteuses dont bénéficie la mafia des arènes?
Pourquoi enfin ce refus systématique, depuis des années, de discuter des projets de loi successifs déposés par Mme Marland-Militello? Tout simplement parce que les taurins savent bien que leur corrida est condamnée partout dans le monde. La Catalogne nous a ouvert la voie, il est temps que la France retrouve son honneur en abolissant ce "spectacle" dégradant et cruel.
La corrida n'a plus sa place dans une société moderne et évoluée. Enfin, c'est le statut de l'animal qu'il faut définitivement changer.

Bernard | 25/07/2012

On ne peut mieux dire en quelques mots Fone Tchoura . La corrida est un scandale républicain et une honte civilisationnelle .La corrida bénéficie d'une honteuse dérogation à la loi Grammont (l'alinea 7) , loi Grammont qui pourtant, "puni de 2ans d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende" tous sévices et cruautés sur un animal " Donc la corrida de par la loi, commet bien des "sévices et cruautés sur un animal" Et la République est bafouée par cette dérogation, car ,à ce moment ,elle n'est plus "une et indivisible" : Soit nul n'a le droit de commettre sur le territoire français des "sévices et cruautés sur des animaux" , soit nous avons tous le droit de commettre des cruautés et sévices sur des animaux (ce qui serait on le comprend bien plus qu' intolérable ,bonjour la civilisation et les troubles à l'ordre publique )Les politiques feraient bien de se poser la question . Et que l'on cesse aussi le laius sur la tradition, ou de l'économie suscitée par la corrida , quand on y regarde de plus près, rien ne tient . RIEN . Des politiques de peu de courage, voire menteurs , ont réussi en 1951 à faire voter cet alinéa 7, il est temps de redonner du sens à notre civilisation, et à l'honneur de la France (bafoué depuis l'inscription de la corrida au Patrimoine Immatériel en 2011)

meridienne | 25/07/2012

On peut lui donner toutes les appelations qu'on veut : sport, art, tradition... mais ça reste des gestes atroces faits sur les taureaux qui meurent dans des conditions et les plus souffrances les plus horribles qui soient! l'abolition de la corrida viendra!! et le sang ne coulera plus.

Bassi | 25/07/2012

Faire l'experience d'une émotion à travers la souffrance d'un animal n'est pas une passion mais un crime, corrida abolition.

patatchon | 25/07/2012

Voilà qui démontre à quel point le monde aficionados commence à avoir la trouille et avec leurs édiles. Interpeller les pouvoirs publics pour s'appuyer sur eux, alors que la grosse majorité des politiques sont pro corridas ne peut que nous faire sourire. Les arguments employés par les pro corridas sont tellement déconcertants qu'ils pretent plutot à sourire. Il sont persuadés que leur pire ennemi ce sont les anti-corrida qui ne font qu'accompagner le mouvement...Le pire ennemi de la corrida, est invisible, c'est le temps qui passe et l'évolution des mentalités. Qu'elle soit inscrite ua patrimoine immatériel de la France ne changera rien, il suffit de regarder ce qui se passe dans les pays pratiquant la tauromachie, il y a une telle perte de vitesse que l'arret des corridas est inexorable avec ou sans interdiction. La France est d'ailleurs le seul pays qui tente de la sauver en continuant à la développer. Mais développer le nombre et l'implantation ne signifie pas l'augmentation du nombre de spectateurs. La corrida c'est le Titanic qui coule et les afionados continuent à danser sur le pont en se croyant insubmersible...Notre role consiste à enfoncer le clou et à accélerer le processus, sans aucun état d'ame, sans aucune concession à ce monde taurin sans compassion et sans ame et sans coeur.

Marre de la corrida | 25/07/2012

C'est quand même dingue qu'on puisse s'enorgueillir, se féliciter de perpétuer une "tradition" ignoble aux seuls motifs qu'elle remonterait au déluge !
Vous savez qu'on est en 2012 ?
Il serait temps d'évoluer un peu non ?

Amanda | 25/07/2012

Certains feraient bien de voir plus loin que le mot "tradition" qui sert d'excuse à tout et n'importe quoi. (l'excision des fillettes est aussi une TRADITION dans certains pays par exemple...).

Vous trouvez normal de faire souffrir des animaux dans des pseudo-spectacles truqués? Avez-vous vraiment besoin de voir la souffrance, l'agonie et la mort d'animaux pour exister et vous sentir exister?

L'être humain se doit d'évoluer. Les animaux ne sont pas des jouets.

La corrida est une véritable honte pour notre civilisation. Elle doit disparaître.

Lo Jan | 25/07/2012

les mauvais traitements infligés aux animaux,suite.....
Je vais essayer d'intervenir dans la même tonalité:
-les malheureuses abeilles que l'on prive de nourriture en prélevant une bonne partie de leur miel pour satisfaire les appétits humains
-les pauvres vaches que l'on trait de force pour la production de lait
-les porcs que l'on engraisse avant de les transformer en cochonnailles et autres jambons
-les poissons qui s'asphyxient dès qu'on les a tirés de l'eau
-et on pourrait continuer....
-heureusement qu'on ignore les souffrances de la carotte arrachée de force et pelée à vif, du grain de raisin écrasé violemment après avoir été séparé brutalement du cep porteur....et si la salade qui craque sous la dent expriomait ainsi sa souffrance?

Sait-on que la tauromachie génère des emplois directs et indirects?

Je souhaite que tous les opposants à la tauromachie occupent une part de leur énergie à la lutte contre la misère, contre la détresse, en paroles et en actes.Ils seront plus "utiles" et plus positifs.
Adishatz

Olé | 26/07/2012

Comme toujours, c'est les antis qui réagissent le plus et les aficionados qui se taisent. Bravo le maire de Dax! La corrida est probablement une des plus belle chose que l'on puisse voir. Le "toro" est un animal magnifique et quand son chemin croise celui d'un homme courageux, il se produit une rencontre d'une haute portée symbolique! Les antis ne feront pas croire que les amateurs de cette rencontre soient des sadiques. C'est tout simplement un mensonge. Je vais à Dax le 12 aout en famille (12 à 50 ans) voir les "toros" d'Escolar Gil, magnifique élevage. Suerte para todos!

nicou40 | 26/07/2012

Mais ouvrez les yeux! regardez cette photo! vous ne voyez pas le sang? vous ne comprenez pas ce qu'a subi cette bête pour qu'elle se comporte ainsi? c'est un taureau blessé à mort, et non pas un chien qui va manger dans la main de son maître!honte à cet homme et à ceux qui l'applaudissent!

Bernard | 26/07/2012

A Lo Jan : nous connaissons tout de vos arguments éculés, nous connaissons tout de ce qui se passe dans et autour des arènes, avant pendant, après....Nous savons très bien que sur l'aspect économique dont vous parlez ,les seuls qui vivent de la corrida, sont une minorité de matadors et d’éleveurs de taureaux (souvent espagnols d'ailleurs)qui de surcroit( scandale économique supplémentaire)profitent largement des subventions publiques. L’équation est simple , comment paie t on les exigences des matadors qui peuvent aller jusqu’à 100 000 euros parfois (dixit les maires des communes impliquées )comment payer les six taureaux par corrida( 10 000 , 30 000 euros selon notoriété)avec des spectateurs de moins en moins nombreux dans les gradins (voir bilan de Nîmes dernièrement).....si ce n'est en faisant appel au contribuable (subventions des communes, du Département, de la Région, etc...).N'y a t il pas d'autres priorités, d'autres orientations de ces subventions à mettre en place pour créer réellement de l'emploi à ceux qui en ont le plus besoin plutôt qu'engraisser cette minorité là ?

nicou40 | 26/07/2012

Nicou40 à LO JAN: "Ce qui est excessif est insignifiant"!en voulant ridiculiser les anti corridas vous vous ridiculisez vous- même!

Emma | 28/07/2012

Vous censurez les réactions qui ne vous plaisent pas ? Je vais le faire savoir par les réseaux sociaux. Je pensais que nous étions en démocratie. Je n'ai pourtant rien dit d'inconvenant dans mon commentaire. J'en déduis donc que vous faites parti des pro tortures, pro souffrances, des pro corridas.

Webmestre | 28/07/2012

Bonjour,
il n'y a aucune censure mais vu le nombre de réactions venant de plus très souvent de la même adresse ip nous avons décidé de fermer les commentaires de cet article pensant que les différentes expressions avaient pu s'exprimer largement ici.
Les "anti-corrida" et les "pro-corrida" restent anti et pro corrida...

Très cordialement

Le webmestre

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !