Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/08/19 : Selon "Mediabask", les Gilets jaunes invitent leurs troupes à se rassembler, pour leur 41e samedi à Bayonne, dans le cadre du G7. Ils estimeraient que le contre-sommet d'Hendaye et d'Irun et la manifestation de samedi ne sont pas assez musclés.

20/08/19 : A Périgueux, Péri meuh, la 3e édition de la fête agricole aura lieu les 20,21 et 22 septembre des allées Tourny à la place Francheville. Elle accueillera de nombreuses animations dont le concours national de la race limousine.

19/08/19 : Angoulême : le réalisateur Claude Lelouch est annoncé au festival du film francophone ce jeudi. Parmi les politiques, François Hollande et Franck Riester sont annoncés dès ce mardi, pour l'ouverture du festival, qui se tient jusqu'à dimanche.

12/08/19 : Essais du Tram D à Bordeaux. Au lieu de 14h c'est en réalité à 17h que les premières rames du tram D ont circulé entre les Quinconces et "Mairie du Bouscat". Ces essais doivent durer trois mois pour une mise en service mi-décembre.

09/08/19 : Saint-Palais-sur-Mer (17) : la plage du Bureau est ponctuellement interdite à la baignade jusqu'à nouvel ordre, pour cause de pollution de l'eau.

02/08/19 : C'est Offenbach, compositeur fétiche de Marc Minkowski, qui ouvrira la saison lyrique de l'Opéra National de Bordeaux avec ses célébrissimes Contes d'Hoffmann. Rendez-vous du 19 septembre au 1er octobre 2019, pour 6 représentations.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/08/19 | G7 de Biarritz: au tour d'Elisabeth Borne

    Lire

    En préparation du sommet, la ministre de la Transition écologique est présente aujourd'hui à Biarritz où elle signera une charte d'engagement pour "une plage sans déchets plastiques" à la mairie de Biarritz avant de se rendre à une présentation des initiatives écoresponsables prises dans le cadre du G7. Elle y rencontrera les ONG dont Surfrider foundation avant d'effectuer une intervention à la conférence "Pavillon Océan".

  • 22/08/19 | Floirac: L'Étang Heureux revient en août !

    Lire

    Fort de son succès juillettiste, l'Étang Heureux, organisé par la mairie de Floirac, revient une semaine en août. Ainsi, du 27 août au premier septembre, le Parc des Étangs de Floirac est ouvert à partir de 10h, et propose des animations pour tous les publics, comme du karaoké, des jeux de société, concerts de musique latine, ou encore un tournoi de pétanque. De 10h à 19h, des activités familiales sont en libre service (beach volley, sand ball, jeux de raquettes, etc...).

  • 21/08/19 | Les ambitions de Didier Guillaume ont étonné...le maire de Biarritz

    Lire

    Mardi soir, lors de la visite de Christophe Castaner à Biarritz, le maire de Biarritz Michel Veunac s'est exprimé et quelque peu ému des innocentes fuites selon lesquelles le ministre aficionado de la corrida et de l'Agriculture, Didier Guillaume, serait tenté par la mairie de Biarritz. Or les deux hommes appartiennent à la même famille politique, le Modem et Michel Veunac ne s'est pas exprimé sur son devenir. Et qui contraindrait le ministre à déménager d'Anglet. Mais Biarritz vaut bien aussi une messe.

  • 21/08/19 | Aujourd'hui, le coup d'envoi du contre sommet à Hendaye et Irun

    Lire

    Lancé le 13 juillet dans les rues de Biarritz le contre sommet G7Ez (G7 non non) et Alternatives G7 débute ce jour à Hendaye et Irun. Regroupant 80 associations avec le souhait de dépasser les différences pour défendre d'une voix des alternatives globales et faire face aux urgences climatiques et sociales. Eric Coquerel, député de LFI en donnait le coup d'envoi. Outre les partis écologistes et de gauche, cette région frontalière ayant été choisie pour le G7, les abertzale et militants basques s'associeront à ce contre- sommet. A suivre aussi.

  • 20/08/19 | L'Université d'été du PS revient à La Rochelle

    Lire

    Après trois ans d’absence, l'Université d'Eté du PS fait son retour à La Rochelle. Elle se tiendra à l'espace Encan du 23 au 25 août. Rebaptisée "Campus", elle ambitionne de rassembler tous les partis "alliés" de gauche présents aux élections européennes : Place publique, Nouvelle Donne, le PRG, MDC, PC et UDE. Thème de ces 3 jours : "pour un avenir écologique et social". Les participants seront également invités à faire un "procès de la Ve République" dans un simulacre d'audience judiciaire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Le monde sportif girondin en colère

16/10/2018 | Le Comité départemental olympique et sportif (CDOS) de Gironde proteste contre la baisse des moyens du mouvement sportif en menant différentes actions.

A droite, Patrick Hude, président du CDOS 33 au côté de la judoka Emilie Andéol et Philippe Said, président du CROS

Depuis plusieurs semaines, et l'annonce par le gouvernement de la baisse du budget consacré aux sports, le monde sportif se mobilise. La Gironde est l'un des départements où la mobilisation est la plus forte. Le Comité départemental olympique et sportif (CDOS) de Gironde annonce un mouvement d’envergure de protestation contre la baisse des moyens à laquelle doivent faire face, ses 77 comités départementaux. Cette mobilisation se traduit par la signature de la pétition nationale, la remise d'une lettre au préfet et un appel à une journée sans activité sportive, le 20 octobre.

Patrick Hude, le président du Comité départemental olympique et sportif (CDOS) de Gironde est plutôt remonté contre la baisse de moyens du mouvement sportif. Il entend bien peser sur les futurs débats budgétaires qui débutent la semaine prochaine  et espère récupérer une hausse de 50 millions d'euros sur le budget du ministère de la Jeunesse et des sports. Dès la fin de la semaine dernière, il a annoncé un mouvement d'envergure de protestations et il est suivi par la majorité de ses 77 présidents de comités départementaux dont 27 sont des disciplines olympiques. A travers, ce mouvement de colère, c'est un vrai malaise qui s'exprime. "Nos clubs et nos structures ont vécu en peu de temps la fin des contrats aidés, qui venaient en soutien du bénévolat. La réforme du CNDS nous annonce rien de bon et se traduit par la baisse des enveloppes territoriales, à cela s'ajoute une diminution drastique des subventions de l'état en encore la suppression à venir de 1600 postes de cadres techniques. A l'avenir, on pourrait demander aux fédérations de les financer. A six ans de l'organisation des jeux olympiques à  Paris, la gouvernement souffre réellement de schizophrénie, argumente Patrick Hude. Il indique qu'une partie des bénéfices des taxes sur la retransmission des rencontres sportives à la télévision qui devraient servir au financement du sport, n'y contribue pas. 

Le sport, ce n'est pas seulement de la compétition, c'est du bien être, du loisir, s'assurer d'être en meilleure santé. "Que se passera-t-il lorsque les Comités Régionaux, Départementaux et les clubs de l’ensemble des disciplines sportives n’auront plus les moyens d’accueillir, d’éduquer, d’organiser des rassemblements et des compétitions ? Qu’en sera-t-il de ce fameux facteur de cohésion sociale vanté par tous les responsables ?" s'interroge Patrick Hude, reprenant les argumentaires du mouvement sportif national. 

De multiples initiatives

Depuis samedi, le CDOS  de la Gironde multiplie les initiatives. Le comité continue de faire signer la pétition nationale qui a été lancée et qui compte quelque 245 000 noms, en particulier auprès des familles de licenciés. "Nous nous sommes rendus à la fac des sports rencontrer les étudiants, leur expliquer la situation. Ce sont leurs futurs emplois qui sont en jeu. Lors de manifestations sportives, nous allons à la rencontre des gens et nous les convions à signer la pétition. Nous en avons réuni un millier de cette manière, précise Patrick Hude.  Un texte traduisant le "malaise" du mouvement sportif a également été distribué et lu dans le cadre des diverses compétitions sportives organisées ce week-end. Le 19 octobre, Patrick Hude remettra une motion au préfet et il a invité les présidents de comités départementaux à démissionner en bloc. Samedi prochain, le 20, le président du CDOS de la Gironde annonce une journée sans activité, sans manifestation. "Nous voulons inciter les clubs à organiser une journée sans rencontre, sans match. Nous les invitons à accueillir les familles de licenciés et profiter du 20 octobre pour échanger et dialoguer. Plusieurs sportifs de renom dont la championne olympique de judo Emilie Andéol, devraient se joindre à cette action 

Si le mouvement sportif girondin est à  la tête du mouvement de contestation, les autres comités départementaux olympiques et sportifs ne sont pas en reste. Lors de la  réunion de mardi matin des 12 présidents des CDOS de La Nouvelle Aquitaine, il y a eu consensus pour intensifier la mobilisation, notamment sur la signature de la pétition nationale. Un courrier va être également adressé à tous les sénateurs et députés de la Nouvelle Aquitaine pour peser sur le débat parlementaire sur les finances qui débute le 25 octobre. "Au niveau de la Gironde, nous n'excluons pas une action lors du prochain salon régional des sports qui a lieu à Bordeaux du 31 octobre au 4 novembre. L'objectif est de bien de peser sur le gouvernement  et de faire pression sur nos élus nationaux pour que le budget des ministère des sports progresse de 50 mlllions d'euros," conclut Patrick Hude. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : CDOS 33

Partager sur Facebook
Vu par vous
3253
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !