aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/05/17 : Chômage : en Charente-Maritime, le nombre de chômeurs (catégorie A) a baissé ces 12 derniers mois, soit -3,9% en un an. Mais le nombre de demandeurs d'emploi avec une activité précaire a lui augmenté de +1,9 % en un an, soit 57 030 inscrits en tout.

23/05/17 : Législatives en Lot-et-Garonne : 38 candidats en lice le 11 juin prochain. Dans le détail : dans la 1ère circonscription (Agen-Nérac) : 13 candidats. Dans la 2ème (Marmande) : 13 candidats et dans la 3ème (Villeneuve) : 12 candidats.

17/05/17 : Le député béarnais Jean Lassalle, maire de Lourdios-Ichère, briguera un nouveau mandat aux légistatives dans les Pyrénées-Atlantiques. Il se présentera sous l'étiquette du mouvement "Résistons", qu'il a créé.

16/05/17 : En Dordogne, Jean-Pierre Cubertafon, maire Modem de Lanouaille, a été finalement investi pour les législatives par République en Marche sur la 3e circonscription de Dordogne (Périgord vert), détenue par Colette Langlade (PS), candidate à sa succession.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/05/17 | Charente-Maritime : deux préfets sur le départ

    Lire

    Le préfet Eric Jalon a officiellement quitté ses fonctions ce lundi, suite à sa nomination il y a dix jours à Matignon. La sous-préfète du bassin de Rochefort Magali Sellès est également sur le départ. Elle quitte le corps préfectoral pour se consacrer pleinement à ses premières amours : le Droit administratif. Elle prend mercredi ses nouvelles fonctions de vice-présidente au tribunal administratif de Toulouse. Aucun des deux successeurs de ces préfets ne sont connus pour l'instant.

  • 24/05/17 | La Nouvelle-Aquitaine reprend quelques couleurs

    Lire

    Selon une dernière étude de l'Insee, la région Nouvelle Aquitaine profite d'une légère croissance économique. D'abord au niveau du chômage, qui baisse de 0,3 points au quatrième trimestre (9,3% contre 9,7% au niveau national); puis sur l'emploi salarié marchand (+1,4%), majoritairement poussé par l'intérim dans le secteur tertiaire. Enfin, les exportations régionales progressent elles aussi (+1%) mais l'ensemble des secteurs porteurs sont en recul, malgré la bonne santé de l'aéronautique et du spatial.

  • 24/05/17 | La ministre des Sports au Mondial de Surf... et au jaï alaï de Biarritz

    Lire

    Demain jeudi, Laura Flessel, la ministre des sports se rendra aux Mondiaux de surf, sur la Grande plage de Biarritz où elle sera accueillie par le président de la Fédération Jean-Luc Arassus et où elle passera une bonne partie de l'après midi. Puis elle ira au jaï Alaï d'Aguilera et sera accueillie par M. Lilou-Pierre Echeverria, président de la Fédération française de pelote basque et Michel Poueyts, directeur technique national. Elle en profitera pour visiter enfin l'Académie basque du sport.

  • 20/05/17 | Une nouvelle caserne de gendarmerie à Tonneins

    Lire

    Avant de quitter son poste au ministère de l’Intérieur, Matthias Fekl a confirmé la construction d’une nouvelle caserne de gendarmerie à Tonneins, au profit de la brigade territoriale de proximité chef-lieu de Tonneins et du peloton de surveillance et d’intervention de Marmande, dès cette année.

  • 20/05/17 | François Amigorena persiste et signe dans la 6e des PA

    Lire

    "Dans l'attente de la décision finale de la Commission d'éthique et de la Commission d'investiture de la République en marche, j'ai déposé à titre conservatoire ma candidature à l'élection législative des 11 et 18 juin dans la 6° circonscription". François Amigorena, n'est pas tombé dans le piège de la résignation suite à la désignation, sur insistance de François Bayrou de Vincent Bru comme représentant de la République en marche dans la 6ème circonscription, Biarritz et sud Pays basque. 800 signataires s'étaient mobilisées contre l'investiture du maire de Cambo-les-Bains.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Le mouvement HLM en campagne à Bordeaux

23/03/2017 | L'Union sociale pour l'habitat a présenté mardi à Bordeaux aux représentants locaux des candidats à la Présidentielle ses propositions en faveur du logement social.

Jean Louis Dumont, le président de l'USH était à Bordeaux en campagne pour le mouvement HLM.

Inquiète de l'absence de la question du logement dans les débats de la campagne présidentielle, l'Union Sociale pour l'Habitat (USH) a lancé, fin janvier, une campagne nationale résumée dans un slogan à valeur de mot d'ordre : « Oui au logement social ». Les responsables du mouvement HLM ont entamé un Tour de France pour sensibiliser les acteurs régionaux. Mardi, Jean Louis Dumont, président de l'USH était à Bordeaux pour présenter les principales propositions du mouvement HLM en présence des représentants locaux des candidats à l'élection présidentielle.

Lors du très long débat télévisé de lundi soir, entre les principaux candidats à l'élection présidentielle, il ne fut pas question du logement, pourtant sujet majeur de préoccupation de nos concioyens. Selon l’étude réalisée à la demande de l'Union sociale pour l'habitat par Kantar Public en février dernier, 73% des Français estiment que le logement n’est pas suffisamment abordé par les candidats, alors même qu’ils sont 68% à être mécontents de l’action des pouvoirs publics en la matière. Mardi, Jean Louis Dumont, le président de l'USH était à Bordeaux en campagne pour le mouvement HLM. "En organisant ce tour des régions, qui se cloturera à Paris, lors de notre assemblée générale le 29 mars, où nous recevrons les cinq principaux candidats à l'élection présidentielle, nous souhaitons réaffirmer que l'accès au plus grand nombre au logement social est l'une des conditions de la cohésion sociale", rappelle Jean Louis Dumont.
Le mouvement HHLM représente 4, 5 millions de logements  pour 11 millions de locataires. Un Français sur deux vit ou a vécu dans un logement à loyer modéré. L'Union sociale pour l'Habitat a travaillé avec une cinquantaine d'acteurs (La FFBatiment, la Capeb, les offices d'HLM, fédérations de locataires)  qui ont adhéré à une série de 23 propositions. Parmi les principales, on peut citer le doublement des moyens accordés au nouveau programme de renouvellement urbain. Ils sont actuellement de 5 milliards d'euros essentiellement financés par Action logement, avec une rallonge de l’Etat de 1 milliard annoncée cet automne. "Nous sommes attachés au fait que le logement social ne doit pas être réservé aux plus pauvres, comme le préconisent certains candidats. Un tel choix revient à stigmatiser une partie de nos concitoyens. Nous ne voulons pas des populations confinées dans des ghettos. C'est dangereux." L'Union sociale pour l'habitat est très attachée à la mixité sociale. "Notre volonté est que chaque locataire soit bien dans son logement et que chaque enfant puisse aller à l'école de son quartier, rappelle Jean Louis Dumont. Le mouvement HLM entend également poursuivre son plan de rénovation énergétique, pour des logements moins énergivores. Il se prononce pour le maintien actuel du modèle de financement du logement social.

Et la situation locale ?
Mardi, Jean-Louis Dumont, est allé à la rencontre des représentants girondins des candidats à l'élection présidentielle, notamment : Yves d'Amincourt, soutien de François Fillon et Matthieu Rouveyre pour Benoît Hamon. Sur le logement social,  Fillon veut par exemple baisser le plafond de ressources demandées  afin que seuls les ménages qui en ont réellement besoin y aient accès, alors que l'ASH rappelle que sa vocation est et doit rester le logement pour tous. En matière de logements, Benoît Hamon souhaite rehausser les quotas de logements sociaux et durcir les sanctions pour les collectivités qui ne respectent pas la loi. 

2016 a été la meilleure année pour le logement social depuis dix ans. Pourtant 45 % des communes concernées par la loi SRU ne respectent pas leurs obligations de produire des logements soclaux. "En Nouvelle-Aquitaine, et en particulier sur les secteurs tendus, les zones littorales et la métropoles bordelaise, nous avons un taux compris entre 10 et 11 %. Notre région et tout particulièrement la métropole bordelaise peine à combler son retard", précise Emmanuel Hemous, le directeur de l'AROSHA. Exemple Bordeaux métropole investit chaque année entre 25 et 30 millions d'euros pour la construction de logements neufs et la réhabilitation de logements anciens afin notamment de faciliter l'accès à des logements sociaux de qualité, adaptés à la diversité des besoins de la populations. La collectivité affiche la volonté de poursuivre ses efforts dans le domaine pour rattraper son retard : sur les 7500 logements financés par la métropole chaque année, 3200 à 3300 sont à caractère social. Pour mémoire, 10730 logements sociaux ont été financés par Bordeaux Métropole entre 2011 et 2014.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
7391
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !