Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/06/21 : La 65ème édition du Concours de Bordeaux s’est tenue du lundi 31 mai au mercredi 9 juin. 1 084 médailles ont été attribuées sur les 3 565 vins candidats soit 30,4%: 432 médailles d’Or, 454 médailles d’Argent et 198 médailles de Bronze. + d'info

10/06/21 : Au mois de mai, 334 projets en Nouvelle-Aquitaine ont été sélectionnés pour bénéficier de fonds européens pour un montant global de 56.2 millions d'euros. Parmi eux, 231 projets sont dans le cadre des programmes européens de développement rural.

09/06/21 : Dans le cadre du Mois des fiertés, le Département de la Gironde et les partenaires associatifs proposent des actions d'information et de dépistages gratuits du Sida (résultats en 30 min) samedi 12 Juin 2021, de 11h à 18h Placette Munich.

09/06/21 : Le CHU de Bordeaux lance sa plateforme de don en ligne sur le site don.chu-bordeaux.fr. Accessible à tous (particuliers, entreprises, associations) il permet de faire un don en ligne, au profit du CHU de Bordeaux, de manière totalement sécurisée. + d'info

31/05/21 : En Dordogne, l’ex-militaire recherché par les forces de l’ordre a été arrêté ce lundi. Il est blessé par balles. Il était recherché depuis dimanche après avoir tiré sur des gendarmes appelés pour des violences familiales à Lardin-Saint-Lazare (24).

28/05/21 : Le Conseil régional indique que les inscriptions aux transports scolaires pour la rentrée 2021-2022 s'ouvrent au 1er juin. L’inscription et le paiement peuvent être directement réalisés en ligne.+ d'info

17/05/21 : L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce soir l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg).

17/05/21 : En solidarité avec les cafetiers et restaurateurs, la Ville de Pau poursuit l'effort porté l'an dernier : ils seront exonérés à 100% de la redevance sur les terrasses du 19 mai à fin juin, puis à 50% de juillet à la fin du protocole sanitaire.

10/05/21 : En soutien au secteur de la restauration, la Ville de La Rochelle a décidé de reconduire les extensions de terrasses et accorde une exonération de droits jusqu’au 30 juin avec une gratuité des extensions jusqu’au 31 décembre, à partir du 19 mai.

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 14/06/21 | Covid-19 : indicateurs en baisse mais vigilance maintenue

    Lire

    Sur la semaine 22, du 31 mai au 6 juin, le taux d’incidence baisse en Nouvelle-Aquitaine mais il reste au dessus du seuil d’alerte (52,6/100 000 hab contre 71,8/100 000 hab semaine 21). Le taux de positivité baisse également (2%) et reste sous le seuil d’attention des 5 %. Une diminution est observée dans tous les départements sauf en Creuse où ce taux est stable (0,9%). Au 8 juin, 2 791 137 Néo-Aquitains ont reçu au moins une dose de vaccin (46,5 %) et 1 460 300 ont reçu les 2 doses (24,3 %). Au regard de l’allègement progressif des mesures et du risque de relâchement possible, l'ARS appelle à une "vigilance toujours de mise".

  • 14/06/21 | Les fruits et légumes en fête à Saint-Médard-en-Jalles

    Lire

    A l’occasion de la Fête nationale des fruits et légumes frais, la ville de Saint-Médard-en-Jalles (33) a décidé jusqu'au 18 juin de faire découvrir ou redécouvrir ces produits aux enfants et à leurs parents grâce à des conseils, des astuces ou encore des recettes. Pour cela, des menus spéciaux seront notamment proposés dans les écoles ainsi qu’un menu frais sur le site de la ville.

  • 14/06/21 | Rénovation énergétique : la Région soutient l'habitat social

    Lire

    Soliha Landes, à Dax, va bénéficier d’une aide de 146 620 euros de la Région Nouvelle-Aquitaine afin de rénover énergétiquement ces logements sociaux. Ce soutien intervient dans le cadre d'un programme régional ayant pour objectif la création d'un réseau unique de Plateformes de la rénovation énergétique afin de proposer un guichet unique pour tous les ménages.

  • 14/06/21 | Un village intergénérationnel à Lachaise (16)

    Lire

    L’association Valfontaine Village est propriétaire d’un site comprenant une exploitation agricole et une résidence familiale notamment. L’association souhaite réhabiliter le site pour le transformer en village intergénérationnel où les anciens bâtiments vont permettre aux familles de s’impliquer dans le quotidien des aînés et de partager des moments familiaux. Les terrains agricoles vont servir pour un pôle d’activités intergénérationnelles.

  • 11/06/21 | Tonneins : le pôle de santé parie sur la télémédecine

    Lire

    L’association du pôle de santé du tonneinquais en Lot-et-Garonne regroupe une équipe de médecins, infirmiers, sages-femmes, orthophonistes et psychologues. Afin d’apporter aux patients une réponse médicale rapide et efficace, l’association souhaite développer la télémédecine grâce notamment à un partenariat avec la clinique Saint-Hilaire Esquirol. Pour cela, elle va acquérir du matériel connecté comme des stéthoscopes, échographes ou encore ECG.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Le muguet du 1er mai : une tradition mise au défi en Nouvelle-Aquitaine

29/04/2020 | Qu'advient-il aujourd'hui du traditionnel brin de muguet vendu chaque année le jour du premier mai ?

Do Vale Ermelinda

Il est apprécié pour son parfum printanier et ses belles clochettes blanches. Le muguet, fleur symbolique du 1er mai, se vend chaque année pour célébrer la fête du travail. Cette fleur porte-bonheur représente beaucoup pour les artisans fleuristes et les producteurs horticulteurs. En raison de la crise liée au Covid-19, et des mesures de confinement, la tradition est mise à mal et les conditions de ventes sont bouleversées.

Les clients ne peuvent pas les contempler. Pourtant, ils sont bien là, mis en valeur sur l'étalage. Linda Do Vale a installé, comme à son habitude, les brins de muguet parmi les autres fleurs dans son charmant magasin « Acacia Fleurs et Cannelle » situé à Mérignac. La fleuriste passionnée prépare les fameux bouquets de muguet, tant convoités les jours de 1er mai. Sa boutique est pourtant fermée. Les commerces de fleurs ont en effet dû fermer le 15 mars suite à la mesure imposée par le gouvernement face à l'épidémie de coronavirus. Linda Do Vale n’a donc pas l’autorisation d’ouvrir sa boutique, et aucune exception n’est permise pour le 1ermai. Pourtant, la Fédération Française des Artisans Fleuristes a adressé une lettre le 15 avril au ministre de l’Intérieur pour demander une autorisation exceptionnelle afin de vendre ce muguet à emporter. Cette autorisation n’a pas été accordée. « Les bureaux de tabac et autres commerces ont la possibilité d’en vendre, remarque la fleuriste de Mérignac. C’est une incohérence totale de ne pas pouvoir ouvrir. Heureusement, j’ai de très bonnes relations avec un buraliste près de ma boutique. Je vais pouvoir en vendre dans son commerce, grâce à sa solidarité ». Cet événement est très important pour les fleuristes. Pour Linda Do Vale, c’est la troisième vente la plus conséquente pour son chiffre d’affaires après la Saint-Valentin et la fête des mères.

Face à la fermeté du Gouvernement, la vente et la distribution du muguet doivent être réinventées. De nombreux fleuristes ont donc développé la livraison à domicile et le drive. C’est le cas de Linda Do Vale qui propose des livraisons à domicile de muguet du 29 avril au 1er mai ou des retraits de commandes devant la boutique. À ce jour, elle a pu prendre une trentaine de commandes pour la fin de la semaine. Mais pendant cette période, l’incertitude permanente pousse les commerçants à redoubler de vigilance et à ne pas prendre de risques économiques. « J’ai reçu pas mal de commandes de la part de clients, confie Linda, mais je n’ai pas pu prendre le risque de commander autant de muguet que les autres années chez mon producteur. J’en ai donc pris moitié moins que d’habitude. » La période est particulière et cela se ressent même au niveau de la production de la jolie fleur blanche…

« Une situation de mévente qui attriste »

La fleur cette année est arrivée précocement, et, par conséquent a été cueillie assez tôt en Nouvelle-Aquitaine. Malgré cette arrivée surprise, le muguet est sain et de bonne qualité. Linda Do Vale a été acheter son muguet mercredi matin chez son producteur avec qui elle travaille main dans la main depuis ses débuts. C’est chez Horticole Mourisset, à Martillac en Gironde, que la fleuriste a l’habitude de s’approvisionner en muguet. Cette entreprise familiale est le deuxième pôle le plus important de France uniquement spécialisé dans la production muguet depuis trois générations. Mélanie Mourisset s’occupe de l’exploitation familiale depuis des années et reconnaît que le 1er mai 2020 aura forcément une autre saveur. Le flou organisationnel lié à la crise sanitaire n’y est pas pour rien :  « Nous avons cueilli 20 % de notre récolte parce qu’à dix jours du 1er mai nous n’avions qu’un centième des commandes et que nous ne pouvions pas engager des frais de cueillette sans avoir des commandes en face. Les grossistes ont annulé leurs commandes et 90% des fleuristes n’ont pas ommandé. »

Ce week-end pourtant, la folie du muguet a repris, comme par magie… Cette effervescence est arrivée malheureusement un peu tard. « Il aurait fallu avoir quatre fois plus de muguet que ce que nous avons dans notre chambre froide actuellement, explique l’horticultrice. Nous en avions assez mais il est en train de pourrir sur le pied car nous ne l’avons pas cueilli… » Dans ce gigantesque hangar où reposent les muguets, les mesures de distanciation sont facilement respectées. La nouveauté pour ses horticulteurs réside dans le fait de devoir vendre cette fleur délicate et fragile à des clients inhabituels. « C’est alors que nous nous sommes convertis en professeur de muguet pour les boulangers, les buralistes ou les primeurs qui souhaitent vendre du muguet cette semaine », plaisante Mélanie Mourisset.

Tout cela laisse un goût amer aux professionnels de la fleur. La situation délicate actuelle liée au virus pèse lourd sur l’économie du muguet. Mais au-delà du malus financier, c’est toute une symbolique qui est touchée. « Cette situation de mévente nous attriste, confie l’horticultrice. Le symbole est un peu gâché car c’est quand même la fleur du bonheur et ce n’est pas dans l’air du temps d’empêcher sa vente. Nous aurions aimé une petite dérogation pour une journée pour mettre un peu de gaieté dans cette période difficile… »

Pour retrouver les points de vente de muguet près de chez vous, rendez vous sur la plateforme muguet-nouvelle-aquitaine.fr

Lucile Bonnin et Julien Privat
Par Lucile Bonnin et Julien Privat

Crédit Photo : Do Vale Ermelinda

Partager sur Facebook
Vu par vous
3989
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !