Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/02/18 : La Rochelle : le dessinateur de presse Plantu sera présent ce lundi dans le cadre de l’exposition itinérante Tous migrants de Cartooning For Peace, dessins pour la paix, installée à la Médiathèque Michel-Crépeau du 19 au 28 février.+ d'info

18/02/18 : La Rochelle : ce 19 fevrier à midi, le public est convié au lancement du voyage de L'Hermione 2018, sur le thème Libres Ensemble de l’Atlantique à la Méditerranée, quai Senac de Meilhan. Le globe de la Francophonie, tout juste restauré, sera dévoilé.

16/02/18 : Samedi, Colère 24 signe son retour sur les routes de Dordogne. Le mouvement organise une opération escargot sur la RN 21 et un défilé dans le centre-ville Périgueux. Le premier rassemblement, le 27 janvier, avait mobilisé près de 600 manifestants.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

15/02/18 : Armel de la Bourdonnaye, ingénieur général des ponts, des eaux et des forêts, a été nommé recteur de l'Académie de Poitiers hier lors du Conseil des ministres. Diplômé de Polytechnique, il a été à la tête de l'ENPC et de Centrale à Nantes.

15/02/18 : Charente-Maritime: la ville de Jonzac a inauguré hier un nouveau concept de passage piéton réalisé en 3D sur la chaussée. L'illusion d'optique donnant un effet de volume aux bandes blanches doit inciter les automobilistes à ralentir,espère la mairie.

14/02/18 : Les agriculteurs béarnais ne décolèrent pas quant à la réforme des zones défavorisées. Après avoir bloqué l'agglomération paloise jeudi 8 et mardi 13 février, 150 tracteurs mènent de nouveau une large opération escargot ce 14 février.+ d'info

14/02/18 : Dans le cadre du partenariat entre la Région et le Bezirk de Moyenne-Franconie (Land de Bavière Allemagne), 20 entreprises néo-aquitaines de l'agriculture bio participent du 14 au 17 février, au grand salon européen «Biofach» à Nuremberg en Allemagne

14/02/18 : Charente-Maritime : Jean Baptiste Dagréou a été réélu à la présidence de la fédération de l'hôtellerie de plein air du département.

13/02/18 : Réforme des zones défavorisées: la FDESA 64 organisera toute la journée du mardi 13 février, une opération escargot dans l'agglomération paloise. "Un mode d'action qui symbolise la rapidité de réaction de l'Etat", commente le syndicat.

13/02/18 : Un bus GNV -Gaz Naturel pour Véhicule- en expérimentation dans l’Agglo d’Agen. Après le bus électrique en avril 2017, cette nouvelle expérimentation « permet de préparer la transition énergétique et répondre aux enjeux environnementaux.

13/02/18 : Quelle Europe pour la jeunesse ? Tel est le titre du café citoyen qu’organise la Maison de l’Europe de Lot-et-Garonne – CIED, le 15 février à 18h30, au Blue Fox Coffee, rue Montesquieu, à Agen. L’entrée est libre.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyen de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

  • 16/02/18 | En Dordogne, le rapport Spinetta sur l'avenir de la SNCF inquiète

    Lire

    Le rapport sur l’avenir de la SNCF préconise la fin des petites lignes ferroviaires. En Dordogne, toutes les lignes seraient peu ou prou concernées. Périgueux-Agen, Périgueux-Brive sont les plus menacées. Les Périgueux-Limoges et Périgueux-Bordeaux le sont moins, affichant des fréquentations honorables. Le président du Département appelle "les élus à se mobiliser contre un projet qui, s’il devait se concrétiser, contribuerait à aggraver l’isolement de la Dordogne et à détériorer les perspectives de développement."

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Le Petit train de la Rhune vers de nouveaux sommets

07/05/2014 | Pour ses 90 ans,le Petit train de la Rhune, depuis un an sous gestion du Conseil général joue le pari de la diversité avec de surprenantes animations

Nouvelle saison pour le Petit train de la Rhune

Le petit train à crémaillère de la Rhûne qui culmine à 905 mètres d'altitude demeure le site payant d'Aquitaine le plus fréquenté.Cependant il est un lieu où l'on ne se rend souvent qu'une fois dans sa vie pour admirer le panorama, au sud, des Sept provinces basques ou,au nord, de la baie de Saint-Jean-de-Luz jusqu'aux Landes de Capbreton.Un p'tit tour et puis s'en vont après avoir effectué un détour par les fameuses ventas.Le Conseil général qui le gère depuis un an par l'intermédiaire de l'Etablissement public des stations d'altitude (comme Gourette) a décidé de l'enrichir d'étonnantes animations.

Les trois longs week-ends du mois de mai demeurent le véritable décollage de la saison du fameux Petit train de la Rhüne, qui, à l'aide de crémaillère atteint en 35 minutes les 905 mètres abrupts du sommet de la Côte basque. Un voyage à bord d'un train du Far West, made in basque, pendant lequel on traverse un massif souvent aride habité de pottocks, ces poneys basques, de brebis manech et survolé de vautours fauves qui ajoutent au climat mystérieux du Pays basque. Au sommet, quand le ciel est dégagé le panorama permet (presque) d'apercevoir le paradis: au sud, les sept fameuses Provinces basques, au nord, en premier plan, la superbe baie de Saint-Jean-de-Luz et le Fort de Socoa, puis plus au nord encore le Rocher de la Vierge de Biarritz avant de se perdre au loin vers le littoral landais d'Ondres ou de Capbreton. Quelques tapas et des provisions festives (et alcoolisées) dans les deux ventas du sommet et les visiteurs redescendaient par la première navette. La Rhune, son relais télé interminable et les roches qui la protègent restaient dans la mémoire d'un carnet de voyage.

C'est ce voyage souvent sans retour que le Conseil général des Pyrénées Atlantiques qui, depuis un an a pris les rênes de la gestion du site payant le plus fréquenté du Sud Ouest avec 320 000 voyageurs, veut enrayer. La Rhune, il fallait la rendre plus attrayante et lui donner le goût d'y revenir. Alors, munis des chiffres du premier exercice, la saison 2013, une chiffre d'affaire de 4,3 millions d'euros, mais un tassement de la fréquentation de 3%, en raison d'une météo plutôt pluvieuse,  Jean-Claude Coste, conseiller général délégué à l'économie montagnarde et président de l'Etablissement des station d'altitude (EPSA) gestionnaire du Petit train a décidé de jouer la carte de l'audace et confié l'ensemble de l'animation du site au collectif Ferraille, une association d'artistes qui a donné naissance à Panoramika, un voyage sous le signe de l'utopie, avec création sonore pendant le voyage contant l'histoire dela Rhune et les légende du Pays basque, une installation plastique de Frédéric Felder avec la ligne la Rhüne-La Lune, un vaste panneau sur fond de rail à crémaillère au plateau des Trois fontaines; au sommet, Plonk et Replonk, deux trublions suisses  qui réalisent une composition sur le toit de la gare mais aussi un parcours de minigolf. Un hors d'oeuvre qui n'a pas manqué d'étonner des puristes qui considèrent que la découverte de la Rhûne en famille, sans qu'elle ne soit incitée, accompagnée......  "Bientôt il y aura un numéro de dressage de pottoks pour assurer une animation", commentait, un peu ironique, un des participants de la visite inaugurale.

"Nous voulons optimiser le site, justifie Jean-Claude Coste et donner aux 90% de visiteurs étrangers au département de revenir et aux locaux aussi de trouver des animations diverses qui leur redonne l'envie d'en faire un rendez-vous de sortie dominicale. Quand le collectif Ferraille nous a proposé ce projet audacieux, nous avons été un peu étonnés....."Ligne, la Rhûne la Lune" avait de quoi surprendre. Nous faisons un test cette saison et nous en tirerons les conclusions pour les orientations futures."

Un parking agrandi et pourquoi pas bientôt, une rame en plusFaire revenir les gens est une chose mais assurer le confort des visiteurs au plus fort de la saison en est une autre. Aussi, dans ce but, 80 places de stationnement ont été ajoutées sur le parking du col de Saint-Ignace, départ du petit train et d'autres pourraient être créées. Mais cela n'est pas suffisant. Comme dans les stations de ski d'altitude, les rotations des skieurs et snowboarders sur les teleskis ou autres remontées mécaniques sont devenues essentielles, il Le train de la Rhune la luneen est de même des rotations des wagons du petit train. Aussi est-il envisagé d'ajouter une rame qui pourrait décongestionner les filles d'attente des visiteurs pendant la haute saison, un élément négatif. Créer un système de navettes. Mais il faut savoir que sur les 35 minutes de montée, il n'y a qu'un lieu ou les deux rames peuvent se croiser. En outre, une rame de ces trains à crémaillère si spécifiques constitue un très gros investissement mais demanderait aussi un allongement de l'aiguillage dans ce portion de croisement. Enfin comme pour les remontées mécaniques, l'achat des billets s'effectue de manière croissante sur internet,qui démontre d'une certaine manière l'engouement pour cette sortie en Pays Basque si typique, mais aussi si tendance pour les randonneurs.

Le samedi 28 juin, le 90e anniversaire  du Petit train sera fêté en grande pompe: musique, avec l'Orchestre régional  de Bayonne Côte basque, sur tout le domaine, culinaire avec de nombreux chefs, Iñaki Aizpitarte, chef du Chateaubriand, Jon Harlouchet, de la Ferme diarta  Corinne Minaberry et Patrick Sallaberry, de la Ferme  Bixartea. Mais aussi de représentation théâtrale sur tout le domaine par la Compagnie des vents et marées d'Hendaye.

Alors, ce Petit train de la Rhune aura-t-il trouvé avec l'audacieux Panoramika la bonne voie pour son développement éonomique tout en respectant le site classé Natura 2000? Premier élément de réponse fin novembre à l'issue de la saison.

Pratique.- aller retour:17 €,  adultes, 10 € enfants de 4 à 12 ans; départs toutes les 35 minutes; basse saison, de 9h30 à 11h30 et de 14h à 16h; haute saison (juillet et août), de 8h30 à 17h30. Des navettes sont en outre mises en place de 9h à 16h de la gare routière de Saint-Jean-de-Luz et de la place de Sare pour gagner le col de Saint-Ignace; retour de 10h à 20h. Possibilité d'acheter des billets à bord des navettes (Train + navette, 18 € pour les adultes et enfants de 4 à 12 ans, 11 €).L'accès par la navette évitera aux voyageurs d'attendre leur tour en gare et sont prioritaires. Pour tous renseignements,
(tel. 05 59 54 20 26) et achats de billets par internet (qui donnent aussi la priorité à l'accès au train): www.rhune.com

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Photo Félix Dufour

Partager sur Facebook
Vu par vous
1584
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !