aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitane

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Le projet d'un élevage de veaux divise la commune de Daglan en Dordogne

15/01/2013 | La création d'un élevage de 300 veaux par Alain Rilievo, jeune agriculteur à Daglan, ne fait pas l'unanimité. Son projet soulève une levée de boucliers.

La manifestation de soutien à l'éleveur de Daglan a recueilli 150 personnes

En milieu rural, les difficultés de cohabitation entre agriculteurs, retraités, propriétaires de résidences secondaires, actifs font jour en Dordogne. On assiste à la multiplication des contentieux. Le dernier sous le feu de l'actualité est l'histoire d'Alain Rilievo, jeune agriculteur de 30 ans à Daglan. Ce dernier souhaite se reconvertir sa petite exploitation laitière dans la production de veaux de boucherie, la seule qui lui permette à ses yeux, de faire vivre une famille avec 4 enfants. Deux collectifs opposés au projet se sont constitués. Lui a pourtant toutes les autorisations en main.

Comment parvenir à concilier à la campagne, plusieurs économies : la productive, la touristique et la résidentielle ? Alain Riliévo, jeune agriculteur à Daglan, est au coeur de cette problématique, sans le vouloir.
Installé depuis 2006, sur la ferme familiale de 22 hectares  de SAU, il avait une activité laitière, qu'il a du cesser en raison de la crise du lait. "Je ne parvenais pas en m'en sortir financièrement. J'ai arrêté le lait en janvier 2011." Pour subvenir à sa famille de quatre enfants, il trouve un emploi à l'extérieur de la ferme et réfléchit en parallèle à trouver une production plus rentable. "J'ai pensé à créer un atelier de veaux de boucherie de 300 têtes. Car la demande est là."
Il constitue son dossier, obtient toutes les autorisations nécessaires. Inquiets des nuisances que pourrait générer l'exploitation, certains riverains ont créé "le collectif Bien vivre sur les Mas de Cause". Il ne s'agit pas de néo-ruraux, mais de personnes vivant à l'année et dont certains sont agriculteurs avec une activité agritourisme.  
Entre ce collectif et l'éleveur, une solution amiable a été tentée avec une médiation en sous-préfecture. La proposition a été faite à Alain Rilievo  de construire son bâtiment à 2 km sur une autre parcelle lui appartenant avec prise en charge du surcoût estimé à 13 000 euros. Un second collectif, celui de la Bégonie, hameau, près duquel se trouve le second projet, s'est aussitôt constitué.
L'éleveur, pour des questions d'accès, de réseaux d'eau, d'electricité, et borne incendie, a finalement privilégié le premier projet. Le permis de construire à Mas de Cause a été validé le 4 janvier mais l'affaire a pris une grande ampleur. Vendredi dernier, se sont succédé manifestations de soutien et actions d'opposants. Et la commune du canton de Domme 550 habitants est divisée sur le sujet.  

Sauver sa fermeAlain Rilievo veut sauver sa ferme : Je suis fils, petit- fils, et arrière -petit -fils d'agriculteur. Je réclame juste de vivre du métier que j'ai choisi. Etre paysan, j'ai cela dans les gènes. La création de  chambres d'hôtes, ce n'est pas mon projet. Et il y en a déjà 14 sur la commune. J'ai aussi une petite activité de vente directe de produits fermiers." Le jeune éleveur espère pouvoir commencer les travaux en mars. Il redoute un recours au tribunal administratif. 
Ce type de situation vécue par cet éleveur de Daglan risque de ne pas être un cas isolé. Les élus locaux, pouvoirs publics doivent s'interroger sur le monde rural souhaité. Pour Jean-Pierre Saint Amand, vice président chargé de l'agricuture, "la Dordogne est un territoire rural, où le tourisme et l'agriculture sont deux pans essentiels de l'économie départementale. On ne peut les opposer. Dans la mesure où les projets agricoles répondent aux normes sanitaires et sont en conformité avec les régles en vigueur, il faut laisser les projets voir le jour. La Dordogne, premier département français, pour l'agritourisme, ne peut se permettre de ne plus avoir d'agriculteurs. L'an passé, seuls 24 agriculteurs se sont installés. Sans ferme active, les touristes ne viendront plus."

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : FDSEA 24

Partager sur Facebook
Vu par vous
450
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !