Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Pont Chaban... Le quartier de la Bastide a-t-il eu gain de cause ? #2

06/03/2013 | Le quartier de la Bastide, au débouché rive droite du pont, voulait à tout prix préserver sa tranquillité. Les habitants se sont rassemblés et ont obtenu de la mairie qu'une mesure soit prise.

Rive droit, le pont débouche sur un feu. Deux possibilités tourner à droite ou gauche.

Bataille d'associations, défense des intérêts des riverains : la naissance du pont Chaban-Delmas a engendré interrogations et tensions avec une contrainte pour les élus, apporter des réponses. La Bastide a su se mobiliser pour faire entendre sa voix et défendre sa cause. Désormais, il va falloir passer aux choses sérieuses en réalisant tous les engagements liés à l'ouverture du pont.

Inquiètes, deux associations Cap Bastide et Rive droite 2000 sont venues à la rencontre de la mairie de Bordeaux pour obtenir quelques explications sur l'afflux de circulation et les débouchés du pont Chaban-Delmas. « La mairie nous a alors répondu qu'il n'y aurait pas d'encombrement le matin mais qu'il y aurait un goulot entre 17h et 19h », indique la vice-présidente de Cap Bastide, Fabienne Vassel. En décembre, lors d'une première réunion, les associations ont demandé la mise en place de deux sens unique, rue Gaston Leroux et rue Lajaunie en réponse à l'apport de véhicules supplémentaires chaque jour. « C'était évident que ça allait coincer. Il aurait fallu prévoir une voie d'accès rive droite. Là, c'est un entonnoir. Que le pont soit sous-exploité, d'une certaine manière, ça nous arrange mais il ne faut pas que les automobilistes empruntent des chemins de traverse et de délestage. On ne veut pas non plus d'un débouché démesuré. » Ce qui pourrait apporter des nuisances supplémentaires pour les habitants du quartier.

Directement concerné par la circulation engendrée par le pont, un riverain de la rue Lauzac, Louis-Georges Bardury, s'était inquiété au mois de janvier. « Je préfère que l'on me complique l'acces à mon domicile, si c'est le prix à payer pour ne pas être envahi par les automobilistes de passage. Il vaut mieux, me semble t-il pour les habitants de nos petites rues avoir un détour à effectuer, plûtôt que de voir le peu de tranquilité qu'il nous reste, disparaître. »

Les associations Cap Bastide et Rive droite 2000 proposées de mettre les rues Lajaunie et Gaston Leroux pour préserver la tranquillité du quartier


Une mesure adoptée
Avec  la prise en compte de ces revendications la situation a rapidement évolué. « Leur inquiétude autour des itinéraires malins se comprend. Les voitures n'ont rien à faire dans le quartier », relève Muriel Parcelier, conseillère municipale de Bordeaux, maire adjointe du quartier de la Bastide. Un vote a été organisé le mardi 12 février. L'objectif était de dissuader les automobilistes de pénétrer dans la Bastide. Trois scénarii ont été proposés aux riverains : la Communauté Urbaine de Bordeaux souhaitait mettre à sens unique la rue Lajaunie. Elle irait seulement vers le pont et la rue Gaston Leroux serait, elle aussi, dans un sens et partirait en direction de la rue des Vivants ; Cap Bastide et Rive droite 2000 voulaient mettre ces deux voies à sens unique mais dans les directions inverses de celles proposées par la CUB ; la mairie comptait fermer la rue Gaston Leroux en y laissant une voie de vélo et mettre un sens interdit en direction du pont Chaban-Delmas.

Les riverains se sont exprimés et ont décidé que la troisième proposition était la meilleure. Le nécessaire va devoir être fait avant l'ouverture du pont, le 17 mars. « Nous allons mettre en place un comité de suivi pour voir ce qu'il va se passer après l'ouverture du pont. Au bout d'un mois, puis deux, nous ferons le point de la situation et on pourra réadapter les choses. On va voir ce qu'il va se passer et où va se reporter le circulation. » poursuit Muriel Parcelier.

L'inquiétude des voisins du pont semble avoir été entendue. « Ce vote a été organisé de façon démocratique. Un plan a été adopté avec une grande majorité. La mairie a joué son rôle et maintenant elle doit aller jusqu'au bout de sa démarche », précise Louis-Georges Bardury.

Un débouché en face du pont ?Mais un nouveau débouché devrait voir le jour pour boucler les boulevards. « A terme dans quelques années, il y aura une voie en face du pont quand la CUB aura acheté les terrains à Réseau Ferré de France. Cette dernière rejoindra la rue de Queyries, puis l'avenue Thiers et la traversera pour rallier l'Entre deux mers, vers l'est. Un transport en commun en site propre est prévu, soit un bus à haut niveau de service ou le tramway. Honnêtement, je pensais que cette rue allait se faire l'année après l'ouverture du pont ou dans les deux ans, maintenant je table plus sur cinq ans, ajoute M.Bardury » Le temps semble encore long. Mais le 17 mars, les premières voitures franchiront la Garonne sur le pont Chaban-Delmas en ménageant, à priori, la tranquillité des habitants de la rive droite.

Lire aussi :
Le pont Chaban-Delmas, un ouvrage et des débats - #1
La ville de Cenon combat  les nuisances et les rues prises d'assaut #3
Pont Chaban-Delmas : un pont routier ou autoroutier ? #4

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1998
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Bastide | 22/04/2013

Non des habitants se mobilisent également contre ces âneries qui consistent à vouloir à tout prix empêcher les habitants du quartier de profiter du nouveau pont en fermant des accès. Honteux et contre l'utilité publique
Mobilisez-vous avec nous sur www.facebook.com/bastide33100

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !