aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

  • 16/09/16 | L'Aragon et la Nouvelle Aquitaine réunis sur la liaison Pau-Canfranc-Saragosse

    Lire

    Alain Rousset, le président du Conseil régional, et Javier Lambán Montañés, le président du gouvernement d'Aragon, se rencontreront le 21 septembre à Pau pour travailler à la réouverture de la liaison ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse. Dossier dont ils iront souligner l'urgence le 18 octobre à Bruxelles. Un groupe de travail réunissant l'Aragon et la Nouvelle Aquitaine sera constitué et dédié au dossier transeuropéen de transport RTE-T tandis qu'une structure permanente de coopération sera mise en place sur le sujet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Le salon Aquitec pour construire son avenir

15/02/2013 | Plus de 95 000 visiteurs sont attendus lors du 24e salon Aquitec. Un rendez-vous essentiel pour les lycéens qui cherchent parfois leurs orientations.

Il y a déjà beaucoup de monde qui arpentent les allées du salon. Plus de 450 exposants sont présents.

Aquitec accueille cette année plus de 400 exposants. Près de 95 000 visiteurs sont attendus jusqu'à dimanche. Dès l'ouverture, de nombreux cars ont amené des lycéens qui bénéficiaient pour l'occasion d'une journée exceptionnellement banalisée. Au détour des allées, Aqui a rencontré aussi bien des exposants proposant leurs formations que des adolescents en recherche d'emplois et envisager de futures orientations.

Il est un peu plus de dix heures et les allées du hall 1 du parc des expositions de Bordeaux-Lac sont déjà combles. Le 24e salon Aquitec recense cette année plus de 400 exposants. Divers secteurs sont représentés aussi bien dans l'enseignement supérieur (prépas, IUT, université, écoles, BTS), qu'en lycées professionnels et centres d'apprentissage. Certains venaient même de loin comme Poitiers ou La Rochelle pour accueillir de futurs étudiants ou former des jeunes. Communication, informatique, santé social, commerce, droit, gestion, arts, multimédia, aéronautique, agriculture... Il y en avait pour tous les goûts et surtout tous les projets d'avenir.

Une meilleure visibilitéLes exposants voient en ce salon une véritable aubaine. « Le point fort est la visibilité, indique Sidonie Marty, professeur de communication à l'IUT d'informatique de Bordeaux, après le lycée, les adolescents sont perdus et là nous avons une meilleure visibilité parce que les écoles privées disposent souvent d'un budget de communication contrairement à nous. Aquitec nous permet donc d'avoir un impact. » Sur les stands, les interlocuteurs sont variés. « Nous faisons venir des étudiants et des enseignants qui témoignent et répondent aux différentes questions, précise Martine Vinches, responsable de la scolarité de l'IUT à Bordeaux, nous présentons les formations et nous montrons que nous existons. » Puis, ils font la guerre à certains préjugés. « Nos formations à l'IUT ne sont pas seulement destinées aux élites. Contrairement aux idées reçues, il ne faut pas 13 de moyenne pour les intégrer. Elles sont professionnalisantes et nous nous inscrivons dans la continuité du lycée », poursuit-elle. Ils sont même obligés de répondre à des interrogations parfois loufoques. « Souvent, on nous demande s'il faut travailler en-dehors des cours et quelles sont les modalités de contrôles. Il n'y a pas d'examens, ce sont des contrôles continus. »

Se renseigner pour l'avenirBeaucoup de jeunes arpentent les allées. Certains sont un peu perdus et dans le flou concernant leur orientation. Des classes de terminal en CAP vente au lycée Jean Renou de la Réole ont fait le déplacement en bus et sont arrivées à 9h30 au parc des expositions. Parmi eux, des jeunes filles de 17 ans, Camille et Océane se destinent plutôt à des études dans le commerce, Morgane à la coiffure et Vanessa recherche un emploi pour l'an prochain. « Nous nous renseignons sur les lycées qui proposent des BTS ou des baccalauréats professionnels commerce, affirment en cœur Camille et Océane, on regarde aussi d'autres choses par curiosité. » Quant à Océane, elle dresse un constat surprenant. « Les écoles de coiffure sont un peu chères. En plus on doit payer ses instruments... » Vanessa a vu quelques métiers qui pourraient lui correspondre mais n'a pas encore fait son choix.

D'autres adolescents se déplacement en famille. A 17 ans, Louisa fréquente le lycée Victor Louis de Talence, en 1ere ES section européenne anglais. Elle profite de la journée banalisée pour découvrir peut-être sa future formation aux côtés de sa mère. « Je viens là pour savoir ce que je vais faire dans deux ans après le bac. » Elle se destine plutôt à des études dans la communication et les relations publiques. « J'ai regardé, il y a des écoles privées et l'IUT Bordeaux Montaigne III qui proposent ces formations. Mais je trouve qu'il n'y a pas beaucoup de stands à ce sujet. En revanche, on en trouve beaucoup dans l'audiovisuel. Cependant je pense que tout le monde y trouve son compte ». Sa mère, Heather, paraît quelque peu rassurée. « C'est bien de s'y prendre tôt pour construire son avenir. Comme ça, dès l'an prochain, elle sait plus ou moins où elle va s'orienter. Elle sera plus à l'aise. En terminal, elle n'aura pas forcément le temps de se poser des questions. Puis, elle laisse mûrir les idées. »

Il reste encore deux jours, ces vendredi 15 et samedi 16 février, pour se renseigner et découvrir des formations. Certains trouveront peut-être leur voie pour tenter de se construire un avenir. 

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
414
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !