Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

05/08/20 : Dès aujourd'hui, le port du masque est obligatoire dans les secteurs piétonniers d'Hossegor.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

05/08/20 : L'Agence régionale de santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine, organise un dépistage COVID-19 à Biarritz, ce jeudi 6 août, de 9h à 13h sur l’Esplanade du Casino Municipal; un acte gratuit. Se présenter avec sa pièce d’identité, et carte vitale

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : Le maire d'Anglet Claude Olive, après entretien avec le préfet, a pris la même décision que Maïder Arosteguy et fermera ses 4,5km de plage de 22 h à 6 h à partir du 4 août. Une décision logique en raison de la proximité des deux stations balnéaires.

30/07/20 : En Dordogne, aucun record de température n'est tombé ce jeudi 30 juillet. Météo France a enregistré un maximal de 39 degrés aux Eyzies, dans la vallée de la Vézère. Le département est placé en vigilance jaune jusqu’au samedi 1er août à 12 heures.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

30/07/20 : Albin Chalandon,l'une des figures de la V° république et du gaullisme, qui occupa plusieurs postes ministériels dont celui de Garde des Sceaux mais fut aussi PDG du groupe Elf-Aquitaine est décédé à l'âge de cent ans.

30/07/20 : A Pau, le départ de la course cycliste féminine « Donnons des ailes au vélo » sera donné le 6 août à 8 heures au Tour des Géant Stade Tissié. Cette course reprend les 21 étapes du Tour de France parcourues par les cyclistes masculins.

30/07/20 : Ce jeudi, sur la Côte basque, Biarritz devrait battre ses records de chaleur avec 41°, soyons fous, selon les spécialistes, ressenti 47°. Bref la Côte basque flirtera avec sa concurrente d'Azur, voire en matière de culture assumée, sa cousine, la Corse.

29/07/20 : Surf, longboard, bodyboard, Stand-up paddle... les meilleurs surfeurs du département des Landes sont attendus les 1er et 2 août à Labenne Océan pour le Championnat des Landes Open et Junior.

29/07/20 : A mi-parcours de la saison estivale, avec 64 destinations et une évolution très positive des flux de voyageurs, l’Aéroport de Bordeaux va rouvrir le Hall B au public, à compter du jeudi 30 juillet.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 05/08/20 | L’appel à organisation des Voisinades niortaises est lancé !

    Lire

    La Ville de Niort organise la 5e édition des Voisinades niortaises le 18 septembre prochain. Les habitants qui souhaitent organiser ce temps fort convivial entre voisins dans leur quartier doivent s’inscrire jusqu’au 4 septembre auprès du service Proximité et Relations aux citoyens. Les particuliers, organisateurs, bénéficieront d’un accompagnement personnalisé. La Ville offrira aussi un kit apéro constitué de produits locaux.

  • 05/08/20 | Un mois de juillet positif pour la Cité du Vin

    Lire

    La Cité du Vin de Bordeaux dresse un premier bilan de l’activité du mois de juin plutôt positif. Si les chiffres de fréquentation des visiteurs étrangers enregistrent une forte baisse à cause du Covid-19, la fréquentation des visiteurs locaux, elle, bondit. 61% de visiteurs bordelais supplémentaires par rapport à 2019 sont venus admirer et visiter l’emblématique musée bordelais.

  • 05/08/20 | L'appelation Sainte-Foy Côtes de Bordeaux ouvre ses Châteaux

    Lire

    Dimanche 9 août, les vignerons de Sainte-Foy Côtes de Bordeaux organisent leurs premières portes ouvertes. Objectif : "dynamiser notre territoire et notre appellation ; offrir des activités aux visiteurs, touristes et locaux" explique Christiane Deffarge, présidente de l’appellation. Les huit propriétés participantes proposeront des animations diverses et variées : visite, initiation à la dégustation, accords mets et vins, atelier pédagogique pour les enfants, balade à la découverte des cépages… Et une tombola ouverte à ceux qui auront visité au moins 3 propriétés dans la journée.

  • 04/08/20 | Agglomération du Niortais : le délai du fonds de soutien de proximité est prolongé

    Lire

    Les entreprises et associations du territoire, dont l’activité économique a été impactée par la crise du Covid-19, ont un mois supplémentaire pour demander à bénéficier du fonds de soutien de proximité mis en place par Niort Agglo. Le délai est prolongé jusqu’au 31 août 2020.Cette aide a pour objectif de répondre aux besoins de trésorerie des Petites et Moyennes Entreprises et des associations du territoire de la Communauté d’agglomération du Niortais.

  • 04/08/20 | Un marché nocturne à Guéret (23)

    Lire

    Actions Quartiers, en partenariat avec la Ville de Guéret, organise le vendredi 21 août un marché nocturne de producteurs et artisans. De 18h à 22h, des animations musicales et des stands de producteurs locaux attendent les visiteurs qui pourront aussi se restaurer sur place. Les producteurs souhaitant y participer ont jusqu’au 14 août pour s’inscrire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Pauvreté : la précarisation s'installe durablement

10/11/2017 | Le Secours Catholique publie son rapport statistique sur l’état de la pauvreté en France. Une réalité qui perdure et augmente.

Affiche campagne du Secours Catholique

En 2016, les 67 900 bénévoles du Secours Catholique de France ont rencontré 1 438 000 personnes en difficulté. Du côté de la métropole bordelaise on atteint régulièrement les 280 personnes sans solutions de logement tous les soirs. Fort de ce constat, le Secours Catholique interpelle sur cette misère qui s’installe mais également sur la fragilité de la cohésion sociale mise à l’épreuve par les préjugés qui touchent les plus précaires.

Il vient presque tous les jours, bonnet rouge sur la tête, et trois ou quatre pulls pour lui donner bien chaud au corps. Alain est un habitué de la Halte du Secours Catholique de Bordeaux depuis près d’un an « parce que les repas ne coutent que 20 centimes ». Cet homme de 74 ans assure qu’il gagnait bien sa vie.  Aujourd’hui, s’il a besoin d’aide c’est parce que il y a eu des problèmes avec la justice, « une sale histoire avec une chauffeuse de car il y a 10 ans ». Résultat de la « sottise » il doit 130 000 euros à la victime. Une somme bien trop importante pour sa petite retraite. Désormais, ne touchant aucune aide, tous les mois il est a découvert. Sa famille, il ne veut pas en entendre parler. Alors chaque matin il prend le bus depuis Floirac et vient chercher de quoi se réchauffer et manger un peu. Quand son budget est plus confortable il va à St Michel, à la Marmite, où les repas coutent trois euros. Alain ne reste jamais bien longtemps à la Halte, il passe simplement avant d’aller à la bibliothèque, emprunter des livres d’Agatha Christie pour les lire dans les parcs. 

Les femmes et les jeunes en ligne de mire 

 A la Halte de Secours Catholique les parcours de vies se croisent mais ne se ressemblent pas. Il y a Alain, Marco, la famille nombreuse albanaise arrivée ce matin et tous les autres. En six ans, le Secours Catholique rue de Lafaurie de Monbadon est passé de 50 accueils à 150 par jour, « une misère cachée ». Aujourd’hui en publiant leurs derniers chiffres sur la pauvreté en France, il espère bien faire entendre « leur cri du cœur » selon les mots du Président du Secours Catholique de Gironde, Alain De Brugière.

A l’échelle nationale, ce sont la situation des femmes, des enfants et des jeunes qui sont mises en avant. Les femmes représentent la majorité des adultes rencontrés par les équipes en 2016. Elles viennent chercher de quoi se nourrir dignement mais aussi une écoute attentive, « un peu d’humanité ». Cette surreprésentation des femmes par rapport aux hommes s’explique par la forte proportion de mères isolées et par l’augmentation plus récente de la proportion des femmes seules dont les ressources et pensions de retraites sont faibles. Les enfants, quant à eux, représentent 47% du nombre total de personnes rencontrées, une part qui reste stable au cours du temps.

Infographie des chiffres de la pauvreté en Gironde selon le Secours Catholique

Du côté des personnes accueillies en Gironde, on note une légère augmentation des hommes seuls (+0,3%) et une baisse importante des mère seules (-5,6%). Le nombre de couples aidés avec enfants a lui beaucoup augmenté (+ 4,8%). Parmi les tendances du département on note une très importante augmentation des étrangers en provenance d’Europe de l’Est (hors Union Européenne) passant de 3,9% en 2015 à 14,2% en 2016. De la même manière, la paupérisation provoque une augmentation des personnes sans droit au travail, de 4% en 2015 à 13,3% en 2016. Et pour en finir avec ces comparaisons, le rapport note une diminution des logements stables de 83,1% en 2015 contre 76% en 2016, donc une augmentation des logements précaires. Des chiffres sur la pauvreté qui viennent contrebalancer la croissance économique positive de la métropole et son flux de touristes toujours plus important. Un paradoxe que le Président souligne par l’adage suivant « la grandeur d’une société se reconnaît à la manière dont elle traite ses sujets les plus fragiles »

Préjugés, les mots qui blessent

Depuis plusieurs années déjà, le Secours Catholique accompagne ses chiffres avec les préjugés les plus entendus sur les personnes en situation de précarité. Parce que « les mots aussi peuvent blesser ces personnes déjà très affectées moralement », insiste Anne-Marie Guillembet, vice-présidente du Secours Catholique de Gironde. Ils sont bien trop nombreux, mais l’association a choisi de déconstruire huit préjugés courants. Les étrangers vivent-ils des allocations familiales ? Faux, répond le rapport. Au sein des ménages rencontrés, le niveau de revenu mensuel médian des ménages étrangers (139€) est bien plus faible que celui des ménages français (930€). De manière générale quelle que soit l’origine de leurs ressources, les ménages étrangers rencontrés vivent en quasi-totalité au dessous du seuil national de pauvreté. Une grande précarité qui s’explique en partie par l’absence de ressources des personnes étrangères accueillis.

Parmi les préjugés les plus courant il y a aussi celui-là « les pauvres sont des assistés et des fraudeurs ». Faux, encore une fois. D’abord parce que les minima sociaux en France ne sont pas plus élevés en France que dans le reste de l’Europe. Une personne seule en France perçoit 655€ de minima sociaux, 772€ en Allemagne ou encore 699€ en Belgique. Enfin, le montant de non-recours aux aides est plus élevé que le montant de la fraude. Par exemple, en 2016, 31% des ménages français ou étrangers en règle avec au moins deux enfants de moins de 20 ans ne touchent pas les allocations familiales. De même, le taux de non-recours au RSA augmente par rapport à 2015 passant de 38% à 40%. Au regard des chiffres du Secours Catholique, l’association pose encore la question « qui croit encore que les démunis ont la belle vie ? ». Et si les journalistes devaient aussi se remettre en question ? L’idée est suggérée par le rapport qui chiffre que 66% des personnes interrogées affirment que les préjugés viennent en partie des médias. 

Révolution fraternelle

Pourtant derrière les chiffres, les situations sont bien réelles. Le Secours Catholique regroupe à la fois des personnes pauvres mais aussi 67 900 bénévoles en France, pour 750 en Gironde. Des bénévoles qui ne sont pas suffisant pour répondre à toute la misère. L’accueil de Bordeaux par exemple n’est pas ouvert le dimanche contrairement à ceux de Paris. Au sein de l’association on l’assure pourtant les dons et le temps des bénévoles sont essentielles pour qu’une révolution fraternelle soit est en marche. Christophe Venien, bénévole en est certain :« les meilleurs experts de la pauvreté, c’est quand même ceux qui la vivent ». Ainsi, l’association essayent d’inclure de plus en plus les personnes accueillies aux activités quotidiennes, « comme Marco qui fait la plonge ». En donnant plus de place aux concernés, l’association espère bien nouer des liens avec eux, « pour les remettre dans le système, leur donner confiance ». 

 

Pour faire un don au Secours Catholique, plus d'informations sur le site secours-catholique.org

Alizé Boissin
Par Alizé Boissin

Crédit Photo : Secours Catholique

Partager sur Facebook
Vu par vous
34291
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 8 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !