Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/01/18 : Le service de prévision des crues (SPC) a émis un avis de vigilance de niveau orange pour un phénomène de crue concernant le tronçon aval de la Dronne - les Charentes et la Gironde - à compter de ce lundi 22 janvier 2018 à partir de 16 h.

21/01/18 : Les réactions stupéfaites et bouleversées se succèdent après la mort de Joan Taris élu Modem du Conseil régional adjoint au maire du Bouscat et directeur de cabinet du maire de Saint-Médard en Jalles. Joan Taris 41 ans s'est donné la mort ce dimanche

19/01/18 : Charente-Maritime : Air France et l'aéroport de La Rochelle-Ré annoncent une nouvelle ouverture de ligne pour cette année. L'annonce officielle sera faite mardi prochain.

19/01/18 : Le Conseil d’administration de l’université de Bordeaux a réélu Manuel Tunon de Lara à sa présidence. Antoine de Daruvar, directeur de l’école doctorale des Sciences de la vie et de la santé prend la vice-présidence suite à Dean Lewis.

18/01/18 : "Progrès et Sagesse": ce sera le thème de la 24° Université Hommes-Entreprise du CECA les 30 et 31 août au Château Smith Haut Lafitte. Il y sera question d'éthique et de sens, en particulier celui de l'intelligence artificielle: bienfait ou menace?

16/01/18 : France Télévision a compris l'utilité de France 3 Euskal Herri au Pays basque. Les sept minutes quotidiennes ont été maintenues, dans l'état. C'est à dire dans sa structure au studio des allées Marines de Bayonne et non prestataire de reportages

16/01/18 : Cyrille Guimard, sélectionneur de l'équipe de France de cyclisme, parrainera la 23e édition du Tour de Lot-et-Garonne et sa cyclosportive les 14 et 15 avril prochains.

16/01/18 : L'agglo de La Rochelle a été choisie par le cabinet Missions Publiques pour faire partie des 4 collectivités françaises à organiser un débat publique atour de l'essor des transports sans conducteur, le 27/01 de 9h à 17h. Inscription : debatcitoyen.fr

15/01/18 : La Rochelle participe à la 2e Nuit de la lecture samedi 20 janvier de 16h30 à minuit à la médiathèque de Villeneuve-les-Salines et dans le Hall de l’Agora au Centre social. Au programme : des lectures et des animations variées. Tout public. Gratuit.

13/01/18 : Cognac: les Trophées du vin 2018 ont récompensé le 11 janvier l'association cognaçaise Les Etapes du cognac avec le prix "meilleur accueil dans le vignoble", récompensant son développement de l'oenotourisme sur le territoire.

11/01/18 : Opération de régulation des sangliers à Agen et Foulayronnes. Un grand nombre de sangliers a été signalé et confirmé dans ces deux communes. Les services de l’Etat ont donc décidé d'organiser des opérations de régulation jusqu’au 28 février inclus.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/01/18 | Pont de pierre : six mois de plus

    Lire

    Bordeaux Métropole l'a annoncé ce lundi 22 janvier : l'expérimentation d'un Pont de pierre réservé aux piétons, vélos, trams et bus est renouvelée pour six mois. La collectivité se donne donc jusqu'en juin pour prendre une décision plus définitive. En attendant, elle procédera à différents aménagements (carrefour du Belvédère, extension de capacité du parc relais Galin et prolongement de la Citeis 45). Enfin, la métropole précise que face à la grogne des commerçants du quartier Bastide, "plusieurs mesures vont être étudiées dans les semaines à venir".

  • 22/01/18 | A630-RN230 : les travaux du pont Simone Veil perturbent le trafic

    Lire

    La construction du pont Simone Veil débute demain. Pendant la durée du chantier, la capacité des voies sur berges va être réduite entre le pont François Mitterrand et le pont St Jean. Dès 5h, il n’y aura plus que deux files de circulation dans le sens entrant sur Bordeaux. Des bouchons et des remontées de files d’attentes, sur les bretelles de la rocade, sont à prévoir, à hauteur de l’échangeur 21. Mais l’accès au giratoire Jean-Jacques Bosc vers le MIN et les boulevards, lui, est maintenu.

  • 22/01/18 | Nautisme : les entreprises rochelaises primées au salon de Düsseldorf

    Lire

    Le célèbre salon nautique de Düsseldorf, qui se tient jusqu'au 28 janvier, a organisé ce week-end pour son ouverture sa cérémonie des grands prix "European sealing boat" et "European Powerboat of the Year 2018" couronnant les meilleurs bateaux de l'année. Le voilier Amel 50 du Chantier Amel est vainqueur dans la catégorie Monocoque de luxe, le Neel 51 de Neel Trimarans a remporté le prix des Multicoques et le MY44 de Fountaine Pajot est "bateau à moteur 2018" catégorie + de 45 pieds.

  • 22/01/18 | Après Four Seasons l'Hôtel du Palais se tourne vers Hyatt

    Lire

    Au terme de la nouvelle procédure de mise en concurrence de groupes hôteliers de luxe en vue d’établir un contrat de gestion, la Socomix, qui gère l'hôtel du Palais de Biarritz, lors de son Conseil d’Administration du 18 janvier, a décidé d’entrer en négociation exclusive avec le groupe Hyatt. Après l'échec de négociations -exclusives-avec Four Seasons. Présent dans 46 pays, le groupe Hyatt propose à ses clients 508 hôtels et Resorts, sous sept marques distinctes. Hyatt, faisait partie de la première "short liste".

  • 21/01/18 | L'hommage d'Alain Rousset à Joan Taris

    Lire

    Réaction du président du Conseil régional après la mort de Joan Taris: "Joan était un jeune responsable politique dont la trajectoire suscite l'admiration. Influencé par l'humanisme social, armé de fortes convictions européennes, il incarne une jeune génération de responsables politiques qui a assuré le renouveau des idées centristes...Elu régional, il s'est très vite imposé dans la vie de cette assemblée en exerçant, très tôt, la responsabilité de président de groupe qu'il a conservée en 2015 dans la nouvelle configuration territoriale. Il a démontré, dans cette fonction, une grande cohérence entre ses idées et sa pratique politique."

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Pauvreté : la précarisation s'installe durablement

10/11/2017 | Le Secours Catholique publie son rapport statistique sur l’état de la pauvreté en France. Une réalité qui perdure et augmente.

Affiche campagne du Secours Catholique

En 2016, les 67 900 bénévoles du Secours Catholique de France ont rencontré 1 438 000 personnes en difficulté. Du côté de la métropole bordelaise on atteint régulièrement les 280 personnes sans solutions de logement tous les soirs. Fort de ce constat, le Secours Catholique interpelle sur cette misère qui s’installe mais également sur la fragilité de la cohésion sociale mise à l’épreuve par les préjugés qui touchent les plus précaires.

Il vient presque tous les jours, bonnet rouge sur la tête, et trois ou quatre pulls pour lui donner bien chaud au corps. Alain est un habitué de la Halte du Secours Catholique de Bordeaux depuis près d’un an « parce que les repas ne coutent que 20 centimes ». Cet homme de 74 ans assure qu’il gagnait bien sa vie.  Aujourd’hui, s’il a besoin d’aide c’est parce que il y a eu des problèmes avec la justice, « une sale histoire avec une chauffeuse de car il y a 10 ans ». Résultat de la « sottise » il doit 130 000 euros à la victime. Une somme bien trop importante pour sa petite retraite. Désormais, ne touchant aucune aide, tous les mois il est a découvert. Sa famille, il ne veut pas en entendre parler. Alors chaque matin il prend le bus depuis Floirac et vient chercher de quoi se réchauffer et manger un peu. Quand son budget est plus confortable il va à St Michel, à la Marmite, où les repas coutent trois euros. Alain ne reste jamais bien longtemps à la Halte, il passe simplement avant d’aller à la bibliothèque, emprunter des livres d’Agatha Christie pour les lire dans les parcs. 

Les femmes et les jeunes en ligne de mire 

 A la Halte de Secours Catholique les parcours de vies se croisent mais ne se ressemblent pas. Il y a Alain, Marco, la famille nombreuse albanaise arrivée ce matin et tous les autres. En six ans, le Secours Catholique rue de Lafaurie de Monbadon est passé de 50 accueils à 150 par jour, « une misère cachée ». Aujourd’hui en publiant leurs derniers chiffres sur la pauvreté en France, il espère bien faire entendre « leur cri du cœur » selon les mots du Président du Secours Catholique de Gironde, Alain De Brugière.

A l’échelle nationale, ce sont la situation des femmes, des enfants et des jeunes qui sont mises en avant. Les femmes représentent la majorité des adultes rencontrés par les équipes en 2016. Elles viennent chercher de quoi se nourrir dignement mais aussi une écoute attentive, « un peu d’humanité ». Cette surreprésentation des femmes par rapport aux hommes s’explique par la forte proportion de mères isolées et par l’augmentation plus récente de la proportion des femmes seules dont les ressources et pensions de retraites sont faibles. Les enfants, quant à eux, représentent 47% du nombre total de personnes rencontrées, une part qui reste stable au cours du temps.

Infographie des chiffres de la pauvreté en Gironde selon le Secours Catholique

Du côté des personnes accueillies en Gironde, on note une légère augmentation des hommes seuls (+0,3%) et une baisse importante des mère seules (-5,6%). Le nombre de couples aidés avec enfants a lui beaucoup augmenté (+ 4,8%). Parmi les tendances du département on note une très importante augmentation des étrangers en provenance d’Europe de l’Est (hors Union Européenne) passant de 3,9% en 2015 à 14,2% en 2016. De la même manière, la paupérisation provoque une augmentation des personnes sans droit au travail, de 4% en 2015 à 13,3% en 2016. Et pour en finir avec ces comparaisons, le rapport note une diminution des logements stables de 83,1% en 2015 contre 76% en 2016, donc une augmentation des logements précaires. Des chiffres sur la pauvreté qui viennent contrebalancer la croissance économique positive de la métropole et son flux de touristes toujours plus important. Un paradoxe que le Président souligne par l’adage suivant « la grandeur d’une société se reconnaît à la manière dont elle traite ses sujets les plus fragiles »

Préjugés, les mots qui blessent

Depuis plusieurs années déjà, le Secours Catholique accompagne ses chiffres avec les préjugés les plus entendus sur les personnes en situation de précarité. Parce que « les mots aussi peuvent blesser ces personnes déjà très affectées moralement », insiste Anne-Marie Guillembet, vice-présidente du Secours Catholique de Gironde. Ils sont bien trop nombreux, mais l’association a choisi de déconstruire huit préjugés courants. Les étrangers vivent-ils des allocations familiales ? Faux, répond le rapport. Au sein des ménages rencontrés, le niveau de revenu mensuel médian des ménages étrangers (139€) est bien plus faible que celui des ménages français (930€). De manière générale quelle que soit l’origine de leurs ressources, les ménages étrangers rencontrés vivent en quasi-totalité au dessous du seuil national de pauvreté. Une grande précarité qui s’explique en partie par l’absence de ressources des personnes étrangères accueillis.

Parmi les préjugés les plus courant il y a aussi celui-là « les pauvres sont des assistés et des fraudeurs ». Faux, encore une fois. D’abord parce que les minima sociaux en France ne sont pas plus élevés en France que dans le reste de l’Europe. Une personne seule en France perçoit 655€ de minima sociaux, 772€ en Allemagne ou encore 699€ en Belgique. Enfin, le montant de non-recours aux aides est plus élevé que le montant de la fraude. Par exemple, en 2016, 31% des ménages français ou étrangers en règle avec au moins deux enfants de moins de 20 ans ne touchent pas les allocations familiales. De même, le taux de non-recours au RSA augmente par rapport à 2015 passant de 38% à 40%. Au regard des chiffres du Secours Catholique, l’association pose encore la question « qui croit encore que les démunis ont la belle vie ? ». Et si les journalistes devaient aussi se remettre en question ? L’idée est suggérée par le rapport qui chiffre que 66% des personnes interrogées affirment que les préjugés viennent en partie des médias. 

Révolution fraternelle

Pourtant derrière les chiffres, les situations sont bien réelles. Le Secours Catholique regroupe à la fois des personnes pauvres mais aussi 67 900 bénévoles en France, pour 750 en Gironde. Des bénévoles qui ne sont pas suffisant pour répondre à toute la misère. L’accueil de Bordeaux par exemple n’est pas ouvert le dimanche contrairement à ceux de Paris. Au sein de l’association on l’assure pourtant les dons et le temps des bénévoles sont essentielles pour qu’une révolution fraternelle soit est en marche. Christophe Venien, bénévole en est certain :« les meilleurs experts de la pauvreté, c’est quand même ceux qui la vivent ». Ainsi, l’association essayent d’inclure de plus en plus les personnes accueillies aux activités quotidiennes, « comme Marco qui fait la plonge ». En donnant plus de place aux concernés, l’association espère bien nouer des liens avec eux, « pour les remettre dans le système, leur donner confiance ». 

 

Pour faire un don au Secours Catholique, plus d'informations sur le site secours-catholique.org

Alizé Boissin
Par Alizé Boissin

Crédit Photo : Secours Catholique

Partager sur Facebook
Vu par vous
9719
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !