Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/09/19 : Dordogne : Frédéric Gojard, 58 ans, conduira la liste du Rassemblement National à Périgueux pour les élections municipales. Cet ancien militaire, aujourd'hui âgé de 58 ans, s'était déjà présenté aux dernières élections européennes.

17/09/19 : Bordeaux. Il aura fallu quatre mois pour que le trafic reprenne sur la ligne C du tram entre la Porte de Bourgogne et la gare Saint-Jean après l'incendie du parking Salinières: il est annoncé pour le 28 septembre .

17/09/19 : Marcel Amont se rend à Bordeaux à la libraire La Machine à Lire jeudi 19 septembre à partir de 18h30 pour évoquer son livre "Les Coulisses de ma vie" aux éditions Flammarion. Il sera le lendemain à l’Espace Culturel de Pau à partir de 18h30.

17/09/19 : Philippe Lambert atteint de la sclérose en plaques, est attendu à Agen mercredi 18 septembre à 16h30 pour une étape dans le cadre de son « Tour de France - défi 3000 km de Philippe Lambert ».

17/09/19 : Dordogne : Cheffe d’entreprise, conjointe collaboratrice ou apprentie, les candidatures à l’édition 2020 des trophées « Elles M l’artisanat » sont ouvertes. Les lauréates seront mises à l'honneur le 23 mars en préfecture. Plus d'info: www.artisanat24.com

16/09/19 : Deux-Sèvres : les agents des finances publiques sont en grève, suite à l'appel de l'intersyndicale CGT/CFDT/FO/Solidaires/CFTC. Ils protestent contre la fermeture d'ici 2022, de 4 des 10 centres -Prahecq, Airvault, Frontenay-Rohan-Rohan et Coulonges.

13/09/19 : Region : le projet Viti de la Région a été retenu par l'Etat dans le cadre de l'appel projet territoire d'innovation de grande ambition (TIGA). Ce programme concerne tous les vignobles et plus de 130 partenaires. Objectif : la sortie des pesticides.

13/09/19 : Charente : Le festival de photographie Barrobjectif, à Barro, fête sa 20e édition du 14 au 22 septembre. L'invité d'honneur est le photographe italien Paolo Pellegrin, multiprimé pour son travail, notamment sur les conflits dans le monde. Gratuit.

13/09/19 : Angoulême : le circuit des Remparts démarre ce soir pour un week-end festif qui célèbre les 80 ans du circuit. 600 voitures de sport d'hier et d'aujourd'hui sont attendues sur ce circuit urbain inchangé depuis sa création, avec des stars de la F1.

13/09/19 : La Rochelle : le premier ministre l'a annoncé ce midi, l'agglomération rochelaise a été retenue comme lauréat de l'appel à projet Territoire d'innovation de grande ambition, sur son programme "territoire urbain littoral zéro carbone" à l'horizon 2040

13/09/19 : Charente-Maritime : le ministre de la culture Franck Riester a fait plusieurs annonce ce matin à La Rochelle concernant la réforme de l'audiovisuelle qui sera présentée dans quelques jours à l'Assemblée, à l'occasion du festival du film de fiction.

13/09/19 : Dordogne : Martin Lesage, directeur de cabinet du préfet du Finistère, est nommé secrétaire général de la préfecture de la Dordogne. Sa prise de fonctions interviendra le lundi 16 septembre.

13/09/19 : Selon le classement des villes où "il fait bon vivre" de l'hebdomadaire l'Express (en date du 11/09)Pau se classe 3ème au niveau national (derrière Angers et Dijon), et 1ère de Nouvelle-Aquitaine, sur 100 agglomérations étudiées.

13/09/19 : Agenda: Proximum Group organise un salon d'affaires d'envergure nationale les 26 et 27 novembre à Bordeaux pour promouvoir l'accélération de la transformation 4.0 des entreprises industrielles néo-aquitaines et françaises. 1000 participants attendus.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/09/19 | Un nouveau bar à l’Opéra National de Bordeaux

    Lire

    « Le Comptoir de l’Opéra » c’est le nom du nouveau bar de l’Opéra National de Bordeaux qui ouvrira ses portes le 19 septembre au Grand-Théâtre pour « Les Contes d'Hoffmann » et le 27 septembre à l'Auditorium pour le concert symphonique d'ouverture Elgar/Rachmaninov. Ce nouveau bar accueillera les spectateurs une heure avant les représentations et à l'entracte sur tous les spectacles y compris en matinée (hors spectacles Jeune Public, Apéro-concerts et Concerts du dimanche avec dégustation) et proposera des boissons et produits locaux.

  • 17/09/19 | Biodéchets : les Détritivores expérimentent

    Lire

    L'association Détritivores va mettre en place une expérimentation dans un quartier de Bordeaux (Saint-Pierre) et ceux d'autres villes de la métropole (Eysines, Talence et Bouliac) pour "analyser la fiabilité d'une collecte séparative de biodéchets à la source" à destination des habitants. Dans un communiqué, l'association précise qu'elle mettra à disposition des "bioseaux" pour les particuliers au Comptoir Saint-Rémi courant octobre. Elle organise deux réunions publiques d'information au Comptoir Saint-Rémi le 21 septembre à 11h et le 25 septembre à 18h pour identifier les potentiels volontaires.

  • 17/09/19 | La préfecture de la Dordogne se dévoile au public pour les Journées du patrimoine

    Lire

    A l'occasion des journées européennes du patrimoine, des 21 et 22 septembre, la Préfecture de la Dordogne ouvre ses portes pour des visites guidées le samedi 21 septembre de 14 h à 17 h. La préfecture sera fermée le 22 septembre. Les visites guidées sont organisées par groupe de 25 personnes à 14 h, 15 h et 16 h. Les visites se font uniquement sur inscription préalable au 05.53.02.24 38 ou par mail pref-communication@dordogne.gouv.fr. Se munir d'une pièce d'identité.

  • 16/09/19 | Darwin : renoncement temporaire d'expulsion

    Lire

    La SAS Bastide-Niel (associant les bailleurs sociaux Aquitanis et Domofrance et la société Bordeaux Métropole Aménagement) s'est désistée ce lundi 16 septembre de la demande d'expulsion ordonnée à Darwin pour l'allée centrale, les rues à l'intérieur de l'ancienne caserne Niel et les abords des hangars lors d'une audience en référé au tribunal de grande instance de Bordeaux. Le renoncement n'est pas définitif, puisque la SAS peut toujours déposer une nouvelle demande d'expulsion. Pour le dirigeant de Darwin, Philippe Barre, "c'est un geste d'apaisement (...)mais ça ne règle rien sur le fond".

  • 16/09/19 | Challenge de la mobilité: environ 600 établissements engagés

    Lire

    Du 16 septembre au 22 septembre, le 9ème Challenge de la mobilité Nouvelle-Aquitaine a pour principe que les entreprises, administrations ou associations incitent leurs collaborateurs à utiliser des alternatives à la voiture individuelle pour se rendre au travail (covoiturage, transports en commun, vélo, marche, trottinette, télétravail...) En 2018 dans les 18 agglomérations de la région engagées, les 11 000 participants des 465 établissements inscrits ont parcouru plus de 500 000 km autrement qu'en voiture individuelle, soit 16 tonnes de Co2 évitées ! lwww.challengedelamobilite.com

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Horseman Team: le spectacle de sauter des obstacles en imitant le cheval

05/05/2014 | Evan Leuret, à gauche, sept fois champion du monde des Horseman, un spectacle où l'homme saute des obstacles équestres sans l'aide du cheval

Evan Leuret et Paul Calmé lors d'un spectacle des Horseman

Le Horseman Team est une équipe internationale de jeunes qui sautent des obstacles équestres sans les chevaux. Elle est sollicitée de façon contractuelle, dans le monde entier, pour égayer des exhibitions d'équitation. Cette activité est un passe-temps fruit de leur passion pour le cheval qui leur permet de bourlinguer sans coûts et d'exploiter leur goût de l’exhibitionnisme. Evan Leuret, 27 ans, est né à Biarritz; il a gagné sept fois le championnat du monde des "hommes chevaux". Son meilleur score est un saut de 1m 85 de hauteur. Malgré cette prouesse, il dit s'entraîner peu souvent et ne pas avoir l'ambition de faire de sa passion un métier et encore moins de proposer qu'elle devienne une discipline olympique: "On veut continuer à le faire pour le plaisir et rester familial".

"Nous aimons reproduire le mouvement du cheval. Nous sommes tous des passionnés par l'animal, nous nous en sentons proches. Dans notre tête, on se sent presque le centaure". C'est Evan Leuret, biarrot de 27 ans, étudiant du barreau à Bordeaux et sept fois champion du monde des Horseman, qui l'affirme. Outre cette idée romantique et même mythologique, les hommes qui sautent  des obstacles équestres... sans cheval ont d'autres motivations: l'envie de voyager, le goût de l’attention du public et un groupe d'amis.

Les frais de voyage et logement sont payés par les organisateurs des événements: "On le mérite. S'il reste un peu, nous amenons des souvenirs pour la famille", explique Evan Leuret avec un sourire, à la fois fier et moqueur. En tout cas, il précise que le Horseman n'est pas un métier: "Nous le faisons pour l'aventure. Si nous voulions de l'argent, nous ferions un travail classique et on gagnerait beaucoup plus". Ils ne rêvent pas non plus de devenir une discipline olympique, car ils préfèrent sauter pour le plaisir et "rester familial".
L'origineMême si l'origine de cette activité peut paraître inimaginable, c'est pourtant quelque chose de simple. "Dans tous les clubs hippiques, après la leçon, tous les enfants s'amusent à sauter les obstacles à pied", explique Evan Leuret, qui avait fait du cheval pendant 15 ans. "Nous le faisons parce que c'est rigolo. Nous nous amusons en voyant jusqu'où nous pouvons aller".

Vers 2005, un groupe de personnes qui pratiquait cet amusement de son coté, a pensé à se regrouper pour créer une équipe de France, ce qui à la fin est devenu une représentation internationale avec une majorité française. "Nous voulions le faire ensemble et recruter les meilleurs talents", assure Evan Leuret.
Le spectacleDepuis cette époque, le Horseman Team a réalisé 300 spectacles en voyageant dans 50 pays. Aujourd'hui, il est composé de 15 sauteurs, et un championnat du monde est organisé chaque année. Cette année Evan Leuret doit confirmer son titre fin septembre à Sion, en Suisse. Récemment des garçons de 16 et 17 ans sont arrivés au sein de la famille pour lui faire la concurrence. Ceux-ci n'ont peur de rien, ils sont très légers et grands, selon le champion mondial. « Il vont avoir peut-être quelques surprises... Mais c'est avec plaisir, et je n'ai plus rien à perdre : j'ai gagné sept fois". Avant Sion, plusieurs exhibitions sont prévues, parmi lesquelles l'une en Chine en juin.

Il y a plusieurs formes d'obstacles, avec un règlement établi mais qui reste flexible pour que tout le monde puisse s'amuser. Le spectacle est adapté en fonction de la durée désirée par l'organisateur. Les Horseman participent en des soirées bénéfiques, et ils sont même passés à la télévision. Parfois ils sautent en parrallèle avec des chevaux.

Des Horseman en compétition avec un chéval

"A chaque fois l'homme gagne le cheval, en vitesse et en hauteur. Mais... nous n'avons pas les meilleurs chevaux contre nous, ce qui est normal", dit-il Evan Leuret.
La condition physiqueLe panel de Horseman est très différent, il n'y a pas de tailles exigées. Bien au contraire, il y a toutes les combinaisons possibles de poids et de hauteur. Evan Leuret pèse 92 kilos et mesure 1m 96cm, mais il y en a qui pèsent 55 kilos et mesurent 1m 62 cm. « Nous sommes ouverts pour recruter. Le problème c'est qu'après il n'y a pas forcément des gens qui arrivent à faire ce qu'on fait ». Le score le plus bas parmi l'équipe est un saut d'1,50m. Quant aux filles, il y en a une qui pratique avec eux, en réussissant à sauter 1,40m. « Il en arrivera plus ... », ajoute-t-il.

D'ailleurs, l'on s'étonne en entendant Leuret dire qu'il  s’entraîne rarement. Il le fait, dans son jardin, et pas plus de cinq fois dans l'année. Il va dans une salle de sport, mais il le fait plus pour être bien en maillot de bain sur la plage. "La magie des Horseman c'est ça, on a une technique qui perdure", pense-t-il. Si on pense au risque de lésion, il est évident important. "Ceux qui font les sauts en hauteur font sept ou huit sauts par jour. Moi, j'en fais entre 70 et 80 le vendredi, et le samedi encore » ajoute-t-il. Au long de sa carrière d" homme cheval", il a eu un problème au genou après avoir raté un obstacle qui a mis un an et demi à se "réparer".
Le publicLeuret veut être un homme cheval jusqu'au bout. Il a ses amis, ses voyages...et son public. « C'est difficile de quitter la scène quand tu as l'habitude, au moins une fois par mois, de prendre ton shoot d’adrénaline, le shoot d’attention dû à 6000 personnes qui te regardent », reconnaît-il. En regardant l'une des vidéos de l'équipe, lors d'une exhibition à Stockholm en 2012, l'on entend les assistants acclamer les Horesman, et ceux-ci terminent leur spectacle en sautant en slip.

Quant au profil du public, bien que l'équitation à la réputation d'être un monde élitiste, Evan Leuret assure qu'on y trouve toutes les catégories sociales, et que l'équipe d'hommes cheval a réussi à créer un spectacle qui plaît aux pauvres et aux riches : "Nous mangeons des frites et buvons de la bière sous la pluie, et on participe lors d'une soirée où il y aura des ministres et des gens qui ont plusieurs tranches de zéros dans leur compte bancaire".

Pour en savoir plus: http://www.horsemanteam.com/http://facebook.com/Evanhorseman

Pau Dachs
Par Pau Dachs

Crédit Photo : Evan Leuret

Partager sur Facebook
Vu par vous
13764
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !