Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Horseman Team: le spectacle de sauter des obstacles en imitant le cheval

05/05/2014 | Evan Leuret, à gauche, sept fois champion du monde des Horseman, un spectacle où l'homme saute des obstacles équestres sans l'aide du cheval

Evan Leuret et Paul Calmé lors d'un spectacle des Horseman

Le Horseman Team est une équipe internationale de jeunes qui sautent des obstacles équestres sans les chevaux. Elle est sollicitée de façon contractuelle, dans le monde entier, pour égayer des exhibitions d'équitation. Cette activité est un passe-temps fruit de leur passion pour le cheval qui leur permet de bourlinguer sans coûts et d'exploiter leur goût de l’exhibitionnisme. Evan Leuret, 27 ans, est né à Biarritz; il a gagné sept fois le championnat du monde des "hommes chevaux". Son meilleur score est un saut de 1m 85 de hauteur. Malgré cette prouesse, il dit s'entraîner peu souvent et ne pas avoir l'ambition de faire de sa passion un métier et encore moins de proposer qu'elle devienne une discipline olympique: "On veut continuer à le faire pour le plaisir et rester familial".

"Nous aimons reproduire le mouvement du cheval. Nous sommes tous des passionnés par l'animal, nous nous en sentons proches. Dans notre tête, on se sent presque le centaure". C'est Evan Leuret, biarrot de 27 ans, étudiant du barreau à Bordeaux et sept fois champion du monde des Horseman, qui l'affirme. Outre cette idée romantique et même mythologique, les hommes qui sautent  des obstacles équestres... sans cheval ont d'autres motivations: l'envie de voyager, le goût de l’attention du public et un groupe d'amis.

Les frais de voyage et logement sont payés par les organisateurs des événements: "On le mérite. S'il reste un peu, nous amenons des souvenirs pour la famille", explique Evan Leuret avec un sourire, à la fois fier et moqueur. En tout cas, il précise que le Horseman n'est pas un métier: "Nous le faisons pour l'aventure. Si nous voulions de l'argent, nous ferions un travail classique et on gagnerait beaucoup plus". Ils ne rêvent pas non plus de devenir une discipline olympique, car ils préfèrent sauter pour le plaisir et "rester familial".
L'origineMême si l'origine de cette activité peut paraître inimaginable, c'est pourtant quelque chose de simple. "Dans tous les clubs hippiques, après la leçon, tous les enfants s'amusent à sauter les obstacles à pied", explique Evan Leuret, qui avait fait du cheval pendant 15 ans. "Nous le faisons parce que c'est rigolo. Nous nous amusons en voyant jusqu'où nous pouvons aller".

Vers 2005, un groupe de personnes qui pratiquait cet amusement de son coté, a pensé à se regrouper pour créer une équipe de France, ce qui à la fin est devenu une représentation internationale avec une majorité française. "Nous voulions le faire ensemble et recruter les meilleurs talents", assure Evan Leuret.
Le spectacleDepuis cette époque, le Horseman Team a réalisé 300 spectacles en voyageant dans 50 pays. Aujourd'hui, il est composé de 15 sauteurs, et un championnat du monde est organisé chaque année. Cette année Evan Leuret doit confirmer son titre fin septembre à Sion, en Suisse. Récemment des garçons de 16 et 17 ans sont arrivés au sein de la famille pour lui faire la concurrence. Ceux-ci n'ont peur de rien, ils sont très légers et grands, selon le champion mondial. « Il vont avoir peut-être quelques surprises... Mais c'est avec plaisir, et je n'ai plus rien à perdre : j'ai gagné sept fois". Avant Sion, plusieurs exhibitions sont prévues, parmi lesquelles l'une en Chine en juin.

Il y a plusieurs formes d'obstacles, avec un règlement établi mais qui reste flexible pour que tout le monde puisse s'amuser. Le spectacle est adapté en fonction de la durée désirée par l'organisateur. Les Horseman participent en des soirées bénéfiques, et ils sont même passés à la télévision. Parfois ils sautent en parrallèle avec des chevaux.

Des Horseman en compétition avec un chéval

"A chaque fois l'homme gagne le cheval, en vitesse et en hauteur. Mais... nous n'avons pas les meilleurs chevaux contre nous, ce qui est normal", dit-il Evan Leuret.
La condition physiqueLe panel de Horseman est très différent, il n'y a pas de tailles exigées. Bien au contraire, il y a toutes les combinaisons possibles de poids et de hauteur. Evan Leuret pèse 92 kilos et mesure 1m 96cm, mais il y en a qui pèsent 55 kilos et mesurent 1m 62 cm. « Nous sommes ouverts pour recruter. Le problème c'est qu'après il n'y a pas forcément des gens qui arrivent à faire ce qu'on fait ». Le score le plus bas parmi l'équipe est un saut d'1,50m. Quant aux filles, il y en a une qui pratique avec eux, en réussissant à sauter 1,40m. « Il en arrivera plus ... », ajoute-t-il.

D'ailleurs, l'on s'étonne en entendant Leuret dire qu'il  s’entraîne rarement. Il le fait, dans son jardin, et pas plus de cinq fois dans l'année. Il va dans une salle de sport, mais il le fait plus pour être bien en maillot de bain sur la plage. "La magie des Horseman c'est ça, on a une technique qui perdure", pense-t-il. Si on pense au risque de lésion, il est évident important. "Ceux qui font les sauts en hauteur font sept ou huit sauts par jour. Moi, j'en fais entre 70 et 80 le vendredi, et le samedi encore » ajoute-t-il. Au long de sa carrière d" homme cheval", il a eu un problème au genou après avoir raté un obstacle qui a mis un an et demi à se "réparer".
Le publicLeuret veut être un homme cheval jusqu'au bout. Il a ses amis, ses voyages...et son public. « C'est difficile de quitter la scène quand tu as l'habitude, au moins une fois par mois, de prendre ton shoot d’adrénaline, le shoot d’attention dû à 6000 personnes qui te regardent », reconnaît-il. En regardant l'une des vidéos de l'équipe, lors d'une exhibition à Stockholm en 2012, l'on entend les assistants acclamer les Horesman, et ceux-ci terminent leur spectacle en sautant en slip.

Quant au profil du public, bien que l'équitation à la réputation d'être un monde élitiste, Evan Leuret assure qu'on y trouve toutes les catégories sociales, et que l'équipe d'hommes cheval a réussi à créer un spectacle qui plaît aux pauvres et aux riches : "Nous mangeons des frites et buvons de la bière sous la pluie, et on participe lors d'une soirée où il y aura des ministres et des gens qui ont plusieurs tranches de zéros dans leur compte bancaire".

Pour en savoir plus: http://www.horsemanteam.com/http://facebook.com/Evanhorseman

Pau Dachs
Par Pau Dachs

Crédit Photo : Evan Leuret

Partager sur Facebook
Vu par vous
11934
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !