Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/02/20 : Lac de Caussade. La préfète de Lot-et-Garonne vient de faire savoir qu'elle "engage une procédure à l'encontre de la Chambre d'agriculture visant à accomplir des travaux d'office afin d'effectuer la vidange de la retenue".

27/02/20 : « Rien n’est décidé sur l’intervention des forces de l’ordre, tout est encore à l’arbitrage du Premier ministre ». Voici ce qu’a dit le ministre de l’agriculture Didier Guillaume au président de la Chambre d’agriculture 47 ce matin au SIA.

27/02/20 : Elisabeth Borne, ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, se rendra ce vendredi à Bordeaux pour soutenir le candidat LaRem Thomas Cazenave aux prochaines élections municipales.

25/02/20 : Le Ministère des Sports a suspendu provisoirement, à titre conservatoire Michel Poueyts, directeur technique national au sein de la Fédération de pelote basque suite à sa mise en examen pour corruption avec un employé de la sous préfecture de Bayonne.

25/02/20 : Au SIA à Paris, les récompenses commencent à pleuvoir sur la Dordogne, hier ont été décernés 4 médailles d’or, 12 médailles d’argent et 12 médailles de bronze pour les produits, ainsi qu’un prix d’excellence au concours des vins du Sud-Ouest.

21/02/20 : Le TramBus de l'agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz a franchi le cap du million de voyages, dont 200 000 en janvier. Les abonnements mensuels et annuels observent une progression de plus de 50%; les abonnements scolaires ont eux augmenté de +14 %

20/02/20 : A partir du lundi 24 février, les détenteurs d'un abonnement TBM pourront emprunter la ligne 42 du TER entre Bordeaux Saint-Jean et Parempuyre, et entre Pessac-Centre et Parempuyre, avec cette même carte TBM. Une expérimentation d'1 an renouvelable.

19/02/20 : La métropole de Bordeaux a choisi le groupement Eiffage/UCPA/Dalkia et Banque des Territoires pour construire le futur stade nautique de Mérignac. Les travaux doivent démarrer en novembre pour une livraison en 2022.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/02/20 | Création d'un nouveau label "Les Sentinelles du Goût"

    Lire

    « Les Sentinelles du Goût ». Tel est le nom du nouveau label créé de concert par l’Institut du Goût Nouvelle-Aquitaine et trois étudiantes de Licence Pro "Valorisation, Animation et Médiation des Territoires Ruraux" de l’Université Bordeaux Montaigne. Ce label a pour but de protéger et de valoriser les savoir–faire et les goûts des produits traditionnels de la région.

  • 28/02/20 | Pour l'Arche en Charente, transformation numérique rime avec inclusion

    Lire

    L'association l'Arche en Charente encadre les activités de plusieurs établissements médico-sociaux, dont 3 ESAT pleinement insérés dans le tissu économique local à de multiples étapes de la filière du Cognac, de la production à l'expédition. L'association, lancée dans une profonde transformation numérique, vient d'obtenir une aide de 88 330 € de la Région (50% du budget prévisionnel). Et pour cause, le projet se double d'une démarche d'inclusion numérique au profit de ses employés en situation de handicap mental. Un atout majeur pour leur réinsertion professionnelle en milieu « ordinaire ».

  • 28/02/20 | Exposition "Espace Nature" à Rochefort Océan (17)

    Lire

    Du 25 février au 28 mars 2020, l’Expo Espace Nature aura lieu à Rochefort Océan, pour le plaisir des visiteurs qui découvriront au fil des photographies un périple de 18 mois sur le thème de l’écohabitat. L’occasion de découvrir d’autres modes et matériaux de construction en accord avec l’environnement. A travers ces images, l’exposition tend à ouvrir le champ des possibles dans l’esprit des visiteurs, en encourageant l’émergence de nouvelles pratiques.

  • 27/02/20 | L'octogénaire qui avait attaqué la mosquée de Bayonne est décédé

    Lire

    Claude Sinké, 84 ans, soupçonné d'être l'auteur de l'attaque de la mosquée de Bayonne qui avait fait deux blessés est décédé. Placé en détention provisoire au Centre pénitencier de Mont-de-Marsan, le procureur de la ville a indiqué qu'il était décédé mercredi après avoir été conduit aux urgences de l'hôpital, son état de santé s'étant aggravé. Il disait vouloir "venger l'attentat de Notre Dame de Paris" dont il pensait que la responsabilité de l'incendie incombait à des musulmans.

  • 27/02/20 | La Charente-Maritime décroche le label "vélo et fromage" au SIA

    Lire

    Au Salon International de l'Agriculture de Paris, le Département de la Charente-maritime a obtenu le 26 février le label "Vélo & Fromages".Lancé en 2018 par l'Assemblée des Départements de France, ce label vise à faire découvrir aux amateurs de randonnées à vélo les produits fromagers du terroir. Le premier itinéraire labellisé en Charente-Maritime fait découvrir une quarantaine de sites fromagers sur un parcours de 154 km, qui démarre à l’entrée Nord du département, sur la Vélo Francette.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Horseman Team: le spectacle de sauter des obstacles en imitant le cheval

05/05/2014 | Evan Leuret, à gauche, sept fois champion du monde des Horseman, un spectacle où l'homme saute des obstacles équestres sans l'aide du cheval

Evan Leuret et Paul Calmé lors d'un spectacle des Horseman

Le Horseman Team est une équipe internationale de jeunes qui sautent des obstacles équestres sans les chevaux. Elle est sollicitée de façon contractuelle, dans le monde entier, pour égayer des exhibitions d'équitation. Cette activité est un passe-temps fruit de leur passion pour le cheval qui leur permet de bourlinguer sans coûts et d'exploiter leur goût de l’exhibitionnisme. Evan Leuret, 27 ans, est né à Biarritz; il a gagné sept fois le championnat du monde des "hommes chevaux". Son meilleur score est un saut de 1m 85 de hauteur. Malgré cette prouesse, il dit s'entraîner peu souvent et ne pas avoir l'ambition de faire de sa passion un métier et encore moins de proposer qu'elle devienne une discipline olympique: "On veut continuer à le faire pour le plaisir et rester familial".

"Nous aimons reproduire le mouvement du cheval. Nous sommes tous des passionnés par l'animal, nous nous en sentons proches. Dans notre tête, on se sent presque le centaure". C'est Evan Leuret, biarrot de 27 ans, étudiant du barreau à Bordeaux et sept fois champion du monde des Horseman, qui l'affirme. Outre cette idée romantique et même mythologique, les hommes qui sautent  des obstacles équestres... sans cheval ont d'autres motivations: l'envie de voyager, le goût de l’attention du public et un groupe d'amis.

Les frais de voyage et logement sont payés par les organisateurs des événements: "On le mérite. S'il reste un peu, nous amenons des souvenirs pour la famille", explique Evan Leuret avec un sourire, à la fois fier et moqueur. En tout cas, il précise que le Horseman n'est pas un métier: "Nous le faisons pour l'aventure. Si nous voulions de l'argent, nous ferions un travail classique et on gagnerait beaucoup plus". Ils ne rêvent pas non plus de devenir une discipline olympique, car ils préfèrent sauter pour le plaisir et "rester familial".
L'origineMême si l'origine de cette activité peut paraître inimaginable, c'est pourtant quelque chose de simple. "Dans tous les clubs hippiques, après la leçon, tous les enfants s'amusent à sauter les obstacles à pied", explique Evan Leuret, qui avait fait du cheval pendant 15 ans. "Nous le faisons parce que c'est rigolo. Nous nous amusons en voyant jusqu'où nous pouvons aller".

Vers 2005, un groupe de personnes qui pratiquait cet amusement de son coté, a pensé à se regrouper pour créer une équipe de France, ce qui à la fin est devenu une représentation internationale avec une majorité française. "Nous voulions le faire ensemble et recruter les meilleurs talents", assure Evan Leuret.
Le spectacleDepuis cette époque, le Horseman Team a réalisé 300 spectacles en voyageant dans 50 pays. Aujourd'hui, il est composé de 15 sauteurs, et un championnat du monde est organisé chaque année. Cette année Evan Leuret doit confirmer son titre fin septembre à Sion, en Suisse. Récemment des garçons de 16 et 17 ans sont arrivés au sein de la famille pour lui faire la concurrence. Ceux-ci n'ont peur de rien, ils sont très légers et grands, selon le champion mondial. « Il vont avoir peut-être quelques surprises... Mais c'est avec plaisir, et je n'ai plus rien à perdre : j'ai gagné sept fois". Avant Sion, plusieurs exhibitions sont prévues, parmi lesquelles l'une en Chine en juin.

Il y a plusieurs formes d'obstacles, avec un règlement établi mais qui reste flexible pour que tout le monde puisse s'amuser. Le spectacle est adapté en fonction de la durée désirée par l'organisateur. Les Horseman participent en des soirées bénéfiques, et ils sont même passés à la télévision. Parfois ils sautent en parrallèle avec des chevaux.

Des Horseman en compétition avec un chéval

"A chaque fois l'homme gagne le cheval, en vitesse et en hauteur. Mais... nous n'avons pas les meilleurs chevaux contre nous, ce qui est normal", dit-il Evan Leuret.
La condition physiqueLe panel de Horseman est très différent, il n'y a pas de tailles exigées. Bien au contraire, il y a toutes les combinaisons possibles de poids et de hauteur. Evan Leuret pèse 92 kilos et mesure 1m 96cm, mais il y en a qui pèsent 55 kilos et mesurent 1m 62 cm. « Nous sommes ouverts pour recruter. Le problème c'est qu'après il n'y a pas forcément des gens qui arrivent à faire ce qu'on fait ». Le score le plus bas parmi l'équipe est un saut d'1,50m. Quant aux filles, il y en a une qui pratique avec eux, en réussissant à sauter 1,40m. « Il en arrivera plus ... », ajoute-t-il.

D'ailleurs, l'on s'étonne en entendant Leuret dire qu'il  s’entraîne rarement. Il le fait, dans son jardin, et pas plus de cinq fois dans l'année. Il va dans une salle de sport, mais il le fait plus pour être bien en maillot de bain sur la plage. "La magie des Horseman c'est ça, on a une technique qui perdure", pense-t-il. Si on pense au risque de lésion, il est évident important. "Ceux qui font les sauts en hauteur font sept ou huit sauts par jour. Moi, j'en fais entre 70 et 80 le vendredi, et le samedi encore » ajoute-t-il. Au long de sa carrière d" homme cheval", il a eu un problème au genou après avoir raté un obstacle qui a mis un an et demi à se "réparer".
Le publicLeuret veut être un homme cheval jusqu'au bout. Il a ses amis, ses voyages...et son public. « C'est difficile de quitter la scène quand tu as l'habitude, au moins une fois par mois, de prendre ton shoot d’adrénaline, le shoot d’attention dû à 6000 personnes qui te regardent », reconnaît-il. En regardant l'une des vidéos de l'équipe, lors d'une exhibition à Stockholm en 2012, l'on entend les assistants acclamer les Horesman, et ceux-ci terminent leur spectacle en sautant en slip.

Quant au profil du public, bien que l'équitation à la réputation d'être un monde élitiste, Evan Leuret assure qu'on y trouve toutes les catégories sociales, et que l'équipe d'hommes cheval a réussi à créer un spectacle qui plaît aux pauvres et aux riches : "Nous mangeons des frites et buvons de la bière sous la pluie, et on participe lors d'une soirée où il y aura des ministres et des gens qui ont plusieurs tranches de zéros dans leur compte bancaire".

Pour en savoir plus: http://www.horsemanteam.com/http://facebook.com/Evanhorseman

Pau Dachs
Par Pau Dachs

Crédit Photo : Evan Leuret

Partager sur Facebook
Vu par vous
14555
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !