Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/07/18 | Le PS girondin réagit au ralliement de F. Cartron à LREM

    Lire

    Réaction du secrétariat fédéral du PS de la Gironde après la démission de Françoise Cartron du groupe socialiste et républicain au Sénat pour rejoindre celui de la majorité présidentielle: "Ce choix n’est pas une surprise. Mme Cartron qui avait annoncé son départ du PS local dès le 15 septembre tout en restant attachée au groupe parlementaire national, n’a jamais caché sa proximité avec les idées du Chef de l’Etat. Nous regrettons cependant que cette décision intervienne alors qu’il n’y a plus de doutes possibles sur le caractère droitier de la politique menée par la République en Marche."

  • 19/07/18 | La Vigne arrive en ville

    Lire

    Les vignerons du réseau Bienvenue à la Ferme vous donne rendez-vous les 8 et 9 septembre prochains au Jardin Public de Bordeaux pour la 3ème édition de Vign’en Ville. Le temps du week-end, vous pourrez vous mettre dans la peau d’un viticulteur à travers un itinéraire pédagogique et gourmand le long d’un parcours de 8 espaces thématiques et de nombreux ateliers accessibles au plus grand nombre. Pour clore ce parcours dans une ambiance festive un déjeuner fermier est organisé par la Belle Marguerite, le truck des produits fermiers d'ici.

  • 19/07/18 | Beach rugby et patrouille de France sur la Côte basque

    Lire

    Ce week-end à Anglet, se disputera le tournoi annuel de l'Anglet Beach rugby Festival, un dérivé du sport roi, qui réunit une vingtaine d'équipes sur des terrains aménagés plage des Sables d'Or. Un véritable village a été installé avec des animations. Cette année, stars de l'édition, Miss France 2018 et la Patrouille de France, hôte de la ville, qui évoluera samedi à 18h15 le long des 4,5kms de littoral. Dimanche, clôture avec un Haka géant. Le programme sur https://beachrugbyfestival.fr et anglet.fr

  • 18/07/18 | Gironde: moins d'accidents mais plus de tués sur les routes

    Lire

    Au 16 juillet, 46 personnes sont décédées en 2018 sur les routes de la Gironde. L’analyse de l’accidentologie du 1er semestre 2018 en Gironde révèle que 53% des accidents mortels ont eu lieu en solo (un seul véhicule impliqué). On compte moins d’accidents et de blessés que l’an dernier sur la même période: 615 accidents contre 770 (-20%) et 180 blessés contre 240 (-25%). On dénombre en revanche plus de tués: 43 contre 37 (+16%). Les automobilistes représentent 63% des victimes. Les causes principales des accidents mortels sont la vitesse (12 cas), l’alcool (12 cas) et l’inattention (11 cas).

  • 18/07/18 | AVC tous concernés fait la tournée des plages

    Lire

    La 2ème édition du « Tour des plages pour prévenir les AVC auprès des vacanciers » aura lieu du 24 juillet au 4 août. Durant ces 12 jours, des stands de prévention, informations, des distributions de flyers présentant les facteurs de risques et les symptômes d’un AVC seront sur 12 plages de la région Nouvelle-Aquitaine entre la Charente-Maritime et le Pays-Basque. Infos : www.avc-tousconcernes.org

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Le TGV plus bruyant que prévu ?

20/07/2017 | Lisea annonce des mesures complémentaires autour de la nuisance sonore autour de la nouvelle LGV SEA

TGV de la LGV

Ce mercredi, un groupe d'habitants de Marsas en Gironde, riverains de la nouvelle LGV Paris-Bordeaux, a fait connaître avec l'appui du maire Brigitte Misiak, leur mécontentement quant à la nuisance sonore causée par le passage quotidien de nombreux TGV à proximité de chez eux. Une grogne entendue par Liséa, concessionnaire de la ligne, qui organisait, en réponse, ce 20 juillet, une conférence de presse pour tenter de calmer le jeu, avant de rencontrer élus et riverains, le 21 juillet, dans l'après-midi. Si la réaction des habitants n'est pas vraiment une surprise pour Hervé Le Caignec, président de Liséa, il assure qu'une campagne de mesures acoustiques en conditions réelles de trafic va être mise en place à partir de septembre sur une centaine de points de contrôles. En fonction des résultats, de nouveaux aménagements pourront éventuellement être réalisés. Mais il n'y aura sans doute pas de quoi totalement contenter les habitants...

Pour la construction de toute infrastructure, la loi fixe un niveau sonore maximum de nuisance pour les riverains. Ce seuil est de 60 décibels en moyenne dans la journée. Lors de la première phase d'étude autour de la construction de la ligne, « des études acoustiques par simulation ont ainsi permis de situer et de dimensionner les protections à mettre en place pour respecter ce niveau sonore réglementaire », rappelle le président de Liséa. Un travail de modélisation qui doit désormais être complété, sur la période de septembre 2017 à février 2018, par des tests en situation réelle de trafic, pour adapter si besoin les protections déjà mises en place. Une campagne de mesures qui était prévue dès avant le « cas » Marsas. « Les élus des communes touchées par la LGV ayant été prévenus par courrier à la fin du mois de juin », assure Liséa. Ces mesures sonores seront réalisées par un expert indépendant (la CEREMA) par la pose de micro sur les façades des maisons pour une durée de 24 heures. « L'objectif est de vérifier que ce que l'on a conçu à partir de modèles théoriques correspond bien au respect du seuil de réglementation. Si on dépasse le seuil des 60 db, on devra intervenir à nos frais pour une meilleure protection sonore, mais dans le cas inverse nous n'interviendrons pas », précise Hervé Le Caignec.

"Les riverains doivent se retourner vers l'Etat"
Mais, toute la subtilité de cette norme réglementaire est que le seuil en question est un seuil moyen mesuré sur la journée (de 6h à 22h), et non pas la mesure du pic sonore ponctuel mais (très) répétitif, du passage de chaque TGV à proximité des maisons... Il n'est donc pas impossible qu'à Marsas, comme ailleurs (Lisea a à ce jour reçu 32 courriers de réclamation concernant les nuisances sonores), le cap des 60 décibels de moyenne jour soit bel et bien respecté.
« Si en respectant les normes la situation n'est pas tenable, les riverains doivent se retourner vers l'Etat, car c'est lui qui a fixé ce seuil », conseille Hervé Le Caignec qui admet que le pic sonore du passage du TGV est « une nuisance indéniable ». « Tout est fait pour minimiser ces nuisances, mais on ne peut pas résoudre celles de tout le monde. Nous allons nous en tenir à ce que l'on nous demande de faire ».

Quant à la réunion à Marsas de ce vendredi après-midi et celles qui suivront, avec pour l'heure des réunions programmées dans sept autres communes le long du tracé de la LGV, il s'agit de rencontrer l'équipe municipale et d'expliquer la campagne de mesures à venir. « En fonction des spécificités de la commune et de ce que nous diront aussi les riverains, nous sommes tout à fait prêts à déplacer ou ajouter des points de contrôles auxquels nous n'aurions pas pensé », précise l'équipe de Lisea. Seule petite « bonne nouvelle » pour l'heure, les nouvelles rames Océane du TGV, qui sont appelées à se multiplier sur la ligne, ont été travaillées pour engendrer moins de bruits que celles de première génération, indique l'équipe du concessionnaire... Un faible contentement sans doute pour les riverains.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
28552
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Roland | 24/07/2017

Rien d'étonnant. cela était prévisible, les associations luttant contre ces LGV avaient prévenu. La mesure comme vous l'écrivez est une mesure moyenne. Or l'échelle et la méthode de mesure écrasent les émergences (pics très courts et très bruyants) lors des passages des TGV. La gêne rencontrée n'est pas liée au bruit moyen mais à l'émergence très violente.

De plus, la mesure ne tient pas compte des basses fréquences qui se diffusent non pas dans l'air mais préférentiellement par le sol. Ce sont ces basses fréquences qui font vibrer les assiettes au fond des vaisseliers.

alain renard | 24/07/2017

Les propos rassurant, voir condescendant parfois quant au respect des normes environnementales sonores sont maintenant confrontés à la réalité de la mise en service. La loi la plus récente ayant prévue une obligation de résultats et non plus une obligation de moyens,on pouvait être rassuré. Mais le diable se cachant dans les détails, il s'agit du respect de la valeur moyenne sur la journée! Cette culture de la moyenne qui devrait nous faire accepter de recevoir un coup ponctuel sur la tête au motif qu'il serait régulièrement espacé et ne créerait pas de plaie!
En l'occurrence remarquons que le confort du passager utilisateur est lui bien assuré.
Triste évolution de hiérarchie des normes....

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !