Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/09/20 | Covid-19: après les premiers tests, l'UPPA reste vigilante

    Lire

    Dans la matinée du mardi 22 septembre 2020, le Laboratoire Bio-Pyrénées a réalisé sur le campus de Pau une campagne de 200 tests de dépistage à la Covid-19 auprès des étudiants. Celle-ci a révélé 6 cas positifs à la Covid-19 sur les 107 prélévements nasopharyngés analysés par PCR, soit 5,6 % des étudiants testés. Un résultat qui incite l'Université "à rester vigilante" au regard de la moyenne au niveau nationale du taux de positivité (6.2 % au 23/09/20 à 14h) et des moyennes départementales publiées le 17/09/20 : Pyrénées-Atlantiques (4.2%), Landes (4.8 %) et Hautes-Pyrénées (3.1%).

  • 24/09/20 | Charente-Maritime : premier bilan de la tornade du 23 septembre

    Lire

    Mercredi vers 16h30, une tornade s'est abattue d'un coup sur le sud de l'île d'Oléron. Elle a ensuite traversé le pertuis pour remonter par Marennes, Port-des-Barques, Fouras et Saint-Laurent-de-la-Prée avant de perdre en intensité à l'intérieur des terres. Renforcés par le SDIS de Charente, les pompiers ont effectué une soixantaine d'interventions. Hormis deux blessés légers la tornade a fait de nombreux dégâts matériels : véhicules retournés, tuiles ou toitures arrachées, arbres à terre...

  • 24/09/20 | La Nature s’expose à Guéret

    Lire

    Du 22 septembre au 10 octobre, la Ville de Guéret, en partenariat avec l’association Creusographie, propose l’exposition du Concours Photo 2020 au centre culturel Espace Fayolle. Chacun des 23 participants à cette exposition sera récompensé avec une attention particulière. Les 3 premiers se verront remettre officiellement leur lot le 1er octobre prochain, pour des raisons sanitaires.

  • 24/09/20 | Bordeaux : opération de dépistage COVID-19 pour les publics prioritaires

    Lire

    L’ARS Nouvelle-Aquitaine en lien avec la Préfecture, la Mairie et la Métropole de Bordeaux, avec l’appui du CHU de Bordeaux et de la Protection civile, organisent une opération de dépistage gratuit Place des Quinconces à Bordeaux du 23 septembre au 30 octobre, de 13h à 17h. Cette opération concerne les personnes présentant des symptômes compatibles avec la Covid-19 munies d’une prescription médicale et celles définies comme contact à risque d’un cas confirmé par l’autorité sanitaire disposant d’un justificatif de l’Assurance maladie.

  • 23/09/20 | EELV appelle aux candidatures pour les cantonales

    Lire

    Ils entendent faire "basculer" la majorité départementale. Les écologistes de Charente-Maritime appellent aujourd'hui à candidature dans les 26 cantons. Un projet commun sera bâti sur des thèmes comme l’eau, de l’agriculture de la conchyliculture ; l’action sociale; le handicap ; l’insertion ; le tourisme durable ; la biodiversité; le transport - ainsi que la création d'emplois utiles et non délocalisables respectueux de la nature et des hommes au service des nouvelles solidarités écologiques.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Le torchon brûle entre la Chambre d’agriculture 47 et la SEPANSO

20/09/2018 | Les fédérations environnementales Aquitaine demandent la suspension du projet de barrage sur le lac de Caussade (47). La Chambre d’agriculture s’en insurge…

Serge Bousquet-Cassagne président de la Chambre d'agriculture 47

Cet été, la préfète de Lot-et-Garonne, Patricia Willaert a donné son feu pour la construction d’un nouveau barrage d’irrigation sur le bassin versant du Tolzac, affluent de la Garonne. Les fédérations environnementales France Nature Environnement et SEPANSO Aquitaine s’en scandalisent alors que la Chambre d’agriculture de Lot-et-Garonne assure que ce projet « est un projet local pour lequel l’enquête publique, démocratique, a conclu à un avis favorable sans aucune réserve. Professionnels de tous bords, politiques et administration impartiale, ont unanimement jugé nécessaire la création de cette réserve ».

« Le barrage de Caussade s’apparente à celui de Sivens ! » La fédération SEPANSO Aquitaine et la SEPANLOG ne digèrent pas ce qu’elles ont « découvert cet été ». La construction d’un nouveau barrage d’irrigation sur le bassin versant du Tolzac, affluent de la Garonne, a reçu le feu vert de la préfecture du Lot-et-Garonne, « ceci malgré les avis défavorables de l’Agence Française de la Biodiversité et du Conseil National de Protection de la Nature ». 
La SEPANSO Aquitaine et la SEPANLOG « déplorent cette décision de la préfète du Lot-et-Garonne qui, en dehors de tout projet de territoire, autorise une retenue surdimensionnée et des prélèvements supplémentaires dans un bassin versant déjà déficitaire ». La Chambre d’agriculture du Lot-et-Garonne, avec à sa tête Serge Bousquet-Cassagne, et entouré de son lieutenant de la CR Patrick Franken, se disent « consternés » du communiqué « mensonger » de la Sepanso. « Le projet de barrage de Caussade ressemble à s’y méprendre au projet de Sivens », pour la SEPANSO. La Chambre de répliquer en précisant que « la retenue de Caussade est très largement inférieure à celle de Sivens, un peu plus de la moitié ». Une bataille à coups d’arguments Aussi, pour les fédérations environnementales « cette infrastructure engendrerait d’importants dommages environnementaux tels que la destruction de plusieurs dizaines d’espèces protégées, des zone humides et le saccage d’un des derniers ruisseaux du secteur ayant conservé un état écologique remarquable. Pire ce barrage est implanté sur un bassin versant où 728 plans d’eau existent déjà et perturbent le cycle naturel de l’eau, avec un risque de cumul d’impacts environnementaux et de concurrence entre usagers pour remplir leurs stockages ». La Chambre assure que « ce projet ne détruit aucune espèce protégée et que toutes les précautions ont été prises dans cet objectif. Aussi, que 135 retenues d’eau sont recensées sur le bassin versant concerné et non 728, que la moitié de son volume est dédié au soutien à l’étiage estival du Tolzac déficitaire en été, d’où l’idée du stockage de l’eau excédentaire de l’hiver restituée en été, mesure de bon sens et qu’il n’existe aucune concurrence entre usagers du fait de la création de cette ressource supplémentaire.» Dépôt d’un recours en annulation Aujourd’hui, les fédérations environnementales France Nature Environnement et SEPANSO Aquitaine ont déposé un recours en annulation, doublé d’un référé suspension, auprès du tribunal administratif de Bordeaux, demandant la suspension et l’annulation de la décision de Patricia Willaert portant autorisation de la création et de l'exploitation de la retenue d'eau collective « de Caussade ». De son côté, la Chambre ne compte pas se laisser faire. Elle prévient, « nous, porteurs du projet du lac de Caussade, ne laisserons pas quiconque saboter, par des méthodes fallacieuses, des années de travail et d’études validées par une administration rigoureuse. C’est un projet local pour lequel l’enquête publique, démocratique, a conclu à un avis favorable sans aucune réserve. » Affaire à suivre…

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : CR47

Partager sur Facebook
Vu par vous
6246
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Jean-LuK | 21/09/2018

Il est surprenant d’entendre ces critiques de la part de la Sepanso, et surtout de la Sepanlog qui est directement impliquée dans un projet 100 fois plus important en surface : « Plus grand parc solaire d’Europe en Lot-et-Garonne : oui, mais à quel prix pour l’environnement ? », Sud-Ouest du lundi 17 septembre 2018.
Ils se permettent de détruire près de 2 000 ha de terres agricoles et de forêts pour produire une électricité intermittente, équivalent environ 15 % de temps de fonctionnement à la puissance nominale, énergie qui va déséquilibrer le réseau électrique comme cela se passe en Allemagne !
La lutte contre Sivens pouvait déjà être considérée comme une ineptie, à moins que produire de la nourriture soit un crime… Ces retenues d’eau sont des richesses de biodiversité, rapidement protégées à ce titre.
Confrontation de deux visions en quelques jours, le président du Comité de bassin Adour-Garonne, Martin Malvy, mercredi 19 septembre 2018 à l’hôtel de région de Bordeaux lors du « parlement de l’eau » : « Il tombe 94 milliards de m3 d’eau par an, à comparer avec notre consommation actuelle de 2,4 milliards. C’est la récupération de l’eau qui est insuffisante. Il ne faut pas se montrer intégriste. », Sud-Ouest.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !