17/11/17 : Dans le cadre du festival international AlimenTerre, l’AMAP de la Baïse et le magasin Biocoop de Nérac organisent une projection du film « Hold up sur la banane », réalisé par François Cardona, le jeudi 23 novembre à 20h Salle des Écuyers à Nérac.

17/11/17 : Les traités transatlantiques. Tel est le sujet du débat qu'organise le Centre d’Information Europe Direct Moyenne Garonne / Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne le vendredi 8 décembre à 18h au Comoedia, 32 Rue Léopold Faye à Marmande.

17/11/17 : Le groupe cinématographique rochelais CGR ( Georges Raymond) vient de racheter Cap Cinéma qui exploite 22 salles en France dont celles de Périgueux et d'Agen. Le réseau CGR devient le premier exploitant français. Et le deuxième en terme d’entrées.

16/11/17 : Ils étaient entre 1650 (la préfecture) et 4000 personnes (selon les syndicats) à manifester ce 16 novembre à Bordeaux contre les ordonnances de la loi travail du gouvernement Philippe. C'est bien moins que les 10 000 manifestants du 12 septembre

16/11/17 : A l'occasion du centenaire de l'arrivée de l'armée américaine à La Rochelle, l'esplanade Eric-Tabarly accueille deux wagons d'époque, classés aux Monuments historiques, comme patrimoine de la 1re Guerre Mondiale. A voir jusqu'au 19 novembre.

15/11/17 : Vinitech Siffel, le Salon mondial vitivinicole, arboricole et maraîcher organisé par Congrès Expositionx de Bordeaux, annonce sa prochaine édition à Bordeaux du 20 au 22 novembre 2018.

15/11/17 : Lascaux IV, le centre international d'art pariétal de Montignac, a été désigné l'un des trois meilleurs projets de tourisme européens 2017 par la British Guild of travel writers avec le musée des Vikings au Danemark et la maison Mondrian aux Pays-Bas.

14/11/17 : Pont d’Aquitaine:fermeture dans les 2 sens de l'A630 entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux – Nouveau Stade)du 15 novembre, 21h au 16 novembre: 6h00 du 16 à 21h00 au 17 novembre à 6h00

10/11/17 : La Ferme basque Lurrama se tient ce week-end halle Iraty à Biarritz. Toute l'excellence de l'agronomie et de la production basque avec un invité, la Région PACA. Concours gastronomiques, exposition et demain 11h, débat sur les ours et les loups

10/11/17 : La Maison de la Charente-Maritime accueille jusqu'au 29 décembre l'exposition "Objectif enfance", notamment sur les actions en faveur des enfants dans le monde, qui fut exposée sur le parvis de l'hôtel de ville à Paris. Entrée libre

09/11/17 : Secrétaire générale de la préfecture des Pyrénées-Atlantiques et sous-préfète de l'arrondissement de Pau, depuis l'été 2014, Marie Aubert vient d'être nommée sous-préfète de l'arrondissement du Havre ( Seine maritime )

06/11/17 : Pour connaître les conditions pour partir à l'étranger, rendez-vous à la Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne Centre d'Informations Europe Directe pour suivre un atelier d'informations le 8 novembre de 16h à 17h à Agen.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/11/17 | Solidarité Réfugiés 33 manifeste les 18 et 20 novembre

    Lire

    Le collectif Solidarité Réfugiés 33, en avant première à la journée nationale sur les mineurs isolés étrangers de lundi 20 novembre, sera présent ce 18 novembre à 14 heures place de la Comédie à Bordeaux pour une action de "sensibilisation de la population" et "témoigner avant une conférence de presse prévue le 20 novembre, Place Pey Berland, de "centaines de situation où le droit n'est pas appliqué en matière de santé, de logement, d'éducation, de protection pour les réfugiés, les migrants, les exilés"

  • 17/11/17 | La Région expérimente un autobus au bioéthanol

    Lire

    La Région Nouvelle-Aquitaine expérimente depuis le 6 novembre un car roulant à l'ED95 sur le réseau TransGironde, en partenariat avec Citram Aquitaine, Raisinor France et Scania; sur la ligne 201 entre Bordeaux, Saint-André de Cubzac et Blaye il circule avec un bio carburant issu de résidus viniques. Destiné principalement aux autobus, autocars et poids lourds, l'ED 95 est obtenu par un procédé de fermentation industrielle permettant la transformation du sucre de marcs de raisin en alcool brut, ensuite distillé puis déshydraté pour obtenir le bioéthanol..

  • 17/11/17 | La pépinière d'entreprises de l'agglomération périgourdine s'ouvre à tous les secteurs

    Lire

    Cap@cités, la pépinière d'entreprises de l'agglomération périgourdine, élargit son champ d'action. La pépinière accueille désormais tout type d'entreprises, sans restriction de secteurs d'activités (à l'exception des services à la personne). Reste un critère d'âge, avoir moins de 3 ans... Tous les porteurs projets ou nouvelles entreprises peuvent bénéficier des solutions offertes par ce lieu : domiciliation, incubation, pépinière, espace de coworking. Plus d'infos

  • 17/11/17 | Ciné-débat « L'intelligence des arbres » à Contis

    Lire

    Dans le cadre du mois du film documentaire, le documentaire allemand, « L'intelligence des arbres », de Julia Dordel et Guido Tölke donnera lieu à une projection-débat au cinéma de Contis (Landes) animée par Jacques Hazera Expert forestier,Vice-Président de Pro Silva France. Ce film montre le travail minutieux et passionnant des scientifiques, nécessaire à la compréhension des interactions entre les arbres ainsi que les conséquences de cette découverte. Rendez-vous dimanche 19 novembre à 17h.

  • 17/11/17 | Coupe du Monde de Rugby : Bordeaux aussi de la fête

    Lire

    C'est acté depuis le 15 novembre : la France accueillera la Coupe du Monde de Rugby 2023, pour la deuxième fois de son histoire. Une nomination préférée à celles de l'Irlande et de l'Afrique du Sud, toutes deux finalistes. Et on sait déjà que Bordeaux sera de la fête. Le stade Matmut Atlantique a en effet été sélectionné (parmi neuf stades en France) pour accueillir plusieurs matchs de poule. En revanche, aucun match de finale ne serait prévu pour le moment.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Le Tourmalet, mythique et passionné

12/07/2016 | L'ambiance était au rendez-vous sur les pentes du Tourmalet pour encourager les coureurs du Tour de France, lors d'une chaude étape pyrénéenne.

Les coureurs du tour de France gravissaient le Tourmalet sous une chaleur de plomb et les encouragements nourris d'un public passionné

Au départ de Pau, le Tour de France s’élançait une dernière fois des terres aquitaines, samedi 9 juillet. Au programme de cette huitième étape : quatre cols pyrénéens dont le célèbre Tourmalet et ses 19 kilomètres de montée. Un enfer mythique pour les coureurs, une aubaine pour les spectateurs, venus nombreux sur ces pentes pyrénéennes. L’occasion de partager un moment entre amoureux du vélo, de profiter du spectacle, de l’ambiance et du paysage.

Les lacets escarpés du Tourmalet s’activent doucement en ce samedi matin. Le soleil surplombe la vallée verdoyante, sans nuage, et annonce une magnifique journée. Quelques vaches et moutons profitent des pâturages pentus, tandis que les dernières voitures se garent sur les bas côtés, avant que la circulation ne soit coupée. Le bitume est bordé de camping-cars et chaque virage, chaque espace vert est transformé en campement, plus ou moins improvisé. 

Une tradition familiale

Les plus courageux gravissent le col à vélo, quelques heures avant leurs idoles. Une sorte de deuxième peloton éparpillé, de passionnés de tout âge et de toute nationalité. Dans les derniers kilomètres d’ascension, le souffle se fait court, l’allure devient poussive, les jambes sont douloureuses.
« Ils sont vaillants », constate Frédéric confortablement assis à l’ombre de son parasol. Lui, n’est pas venu pour pédaler, mais pour partager un moment en famille. « C’est une bonne occasion de se retrouver. », ajoute-il. Comme chaque année, trois générations de la famille Bailly attendent joyeusement la caravane et le passage des coureurs. Réunis au bord de la route depuis la veille, ils campent ici, à un peu moins de deux kilomètres du sommet. Raymonde, la grand-mère, en est à son soixantième Tour de France. La quatrième fois dans le Tourmalet, « la montagne mythique des Pyrénées ». « J’ai commencé à étudier le parcours dès octobre », avoue-t-elle. « C’est une tradition, il faut que ça se perpétue ». 

Chaque année, toute la famille se retrouve sur les routes du Tour de France

Un peu plus haut, une douzaine de camping-cars occupent un virage en épingle, de chaque côté de la route. Joseph, Robert, André et Michel discutent tranquillement au soleil. Arrivés en début de semaine, tous viennent sur la route du Tour depuis plus de dix ans, minimum. Voisins de camping-cars, ils se sont rencontrés cette année sur les flancs du Tourmalet et partagent leurs souvenirs d’enfance, quand ils allaient, déjà, acclamer les coureurs de la Grande Boucle.

Caravane, apéro et vélo

« C’est convivial, on prend l’apéro le soir, c’est les vacances ! » explique Joseph en souriant. De l’autre côté de la route, chaises de camping dépliées sous un parasol blanc à pois rouges, Robert et Marcelle acquiescent. « Je suis fan de l’ambiance, c’est un tout » affirme Robert qui a voulu faire découvrir les joies du Tour, à sa compagne. L’atmosphère est chaleureuse, bon enfant.
C’est notamment pour cela que Jorge et Alejandro aiment venir profiter « de la plus belle course du monde ». Cyclotouristes espagnols, originaires des Asturies, ils ont grimpé ce long col en un peu plus d’une heure et vingt minutes. La veille dans l’Aubisque, aujourd’hui dans le Tourmalet, les deux hommes encouragent à leur tour, les derniers amateurs téméraires, en attendant la caravane. « Il n’y a pas ça sur la Vuelta » (ndlr : Tour d’Espagne) regrettent-ils.
Dans une musique entrainante qui contraste avec le calme pyrénéen, ce fameux défilé de voitures publicitaires précède les coureurs d’un peu plus d’une heure. Du haut de grands chars à l’effigie des sponsors, casquettes, bobs, porte-clés, saucissons et même pare-soleils sont distribués au public. Les enfants adorent, les adultes aussi. Pour Joseph, « c’est la gloire du Tour de France, ça fait venir les gens au bord de la route », même s’il regrette des temps glorieux où le show était encore plus grandiose.
Ça y est, le Tour peut arriver. Si les pentes du Tourmalet ne sont pas aussi garnies qu’à l’ordinaire, le public ayant préféré le col de Peyresourde, dernière ascension de la journée, une chaude clameur accueille les échappés du jour, le peloton et les coureurs plus en difficulté. L’effort est à son comble, le spectacle au rendez-vous.
Une grosse vingtaine de minutes plus tard, une fois la voiture-balai passée, la route se vide dans un joyeux bal de klaxons, tandis qu’une nuée de vélos redescend du sommet. Pendant que certains vont suivre la course, au frais, à l’intérieur de leur camping-car, d’autres rentrent chez eux, comme ces quatre jeunes à l’accent chantant, originaires de Saint Gaudens, et venus sur le Tour « pour faire la fête entre potes ».

Pour les plus passionnés, ce n’est que le début d’une nouvelle étape, avant de recroiser la route des coureurs un peu plus tard dans la semaine. C’est notamment le cas de cette jeune Suisse, membre du fan club de Fabian Cancellara, qui suit le peloton du Mont Saint Michel jusqu’à Berne, sa ville d’origine. Dans sa « deuche » rouge pétante, aménagée pour l’occasion, elle traverse la France au rythme de la Grande Boucle et découvre avec joie la beauté des paysages. Même si son héros n’a plus sa forme d’antan, elle profite de « la super ambiance et des apéros ». « Mais je ne serais pas là, s’il n’y avait pas Fabian », précise-t-elle, en arborant fièrement un maillot à l’effigie du champion helvète.
Une jolie histoire qui représente parfaitement l’esprit du Tour. « Et l’année prochaine, ça recommence ! », annonce Joseph, grand sourire. 

Le Tour de France en 2CV pour suivre Fabian Cancellara

 

Pierre Esquer
Par Pierre Esquer

Crédit Photo : Pierre Esquer

Partager sur Facebook
Vu par vous
13241
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
louis-julien sourd | 19/07/2016

merci pour ce reportage ,rdv l'année prochaine sur le tour
famille bailly

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !