Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/04/18 : Les 28 et 29 avril, c'est la troisième édition du Printemps de Caudéran (Bordeaux). Au menu : animations sur la nature, le jardin, ateliers de bouturage ou musique végétale (!). Un programme éclectique à retrouver sur www.bordeaux.fr/e149093

25/04/18 : Angoulême : le festival du film court commence aujourd'hui avec une cérémonie d'ouverture à 18h30 à la Maison des Peuples et de la Paix (entrée libre), suivit d'un quizz cinéma au Rockn'Bol à 21h. 75 films sont à découvrir durant 4 jours sur 9 sites.

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

24/04/18 : La CCI de Bordeaux Gironde a remis ce mardi 24 avril le label national "Qualité tourisme" aux Galeries Lafayettes Bordeaux. Il s'agit du premier commerce néo-aquitain labellisé, et la Chambre a indiqué que d'autres pourraient suivre.

24/04/18 : Après Port-Vendres ce week-end, L'Hermione est attendue demain à Nice pour une escale de 24h. Elle rejoindra ensuite Bastia où elle sera visible du 27 au 29 avril.

19/04/18 : Dans le cadre du championnat de France du jeu d'échecs jeunes qui se tient à Agen, Anatoli Karpov, champion du monde de cette discipline de 1975 à 1985 et de 1993 à 1999, sera reçu à l'Hôtel de ville d'Agen le samedi 21 avril à 19 h.

19/04/18 : La Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne/CIED est à la recherche d'un service civique à compter du mois de mai pour une mission de huit mois à raison de 30h/semaine. Plus d'infos : 05 53 66 47 59

12/04/18 : Le Pôle Agri Sud-Ouest Innovation vient de renouveler son conseil d’administration, son bureau et sa gouvernance pour assurer sa représentativité sur l’ensemble des territoires couverts. Daniel Segonds a été réélu à la présidence du Pôle.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/04/18 | Les logiciels libres à la une en novembre

    Lire

    Les 6 et 7 novembre, le pôle de compétences en logiciels libres Aquinetic (basé à Pessac) organise une nouvelle manifestation professionnelle d'envergure internationale autour du logiciel libre: B-Boost. Avec pour thème «Open Digital Transformation», l'évènement s'articulera autour des notions d'expertise (90 conférences sur 2 jours) et de business (30 stands d'entreprises Open-source de Nouvelle-Aquitaine et de toute la France). Appuyé par de nombreux acteurs nationaux et locaux, le pôle vient d'obtenir un soutien de 75 000€ voté par les élus régionaux ce 23 avril pour l'organisation de ce rendez-vous.

  • 24/04/18 | Bordeaux: Solidarité alimentaire, parlons-en avec Les Amis d'Aqui!

    Lire

    Ce sera ce vendredi 27 avril à 18h30, au Café Maritime à Bordeaux (1), dans la foulée de l'Assemblée générale des Amis d'Aqui.fr nous débattrons, à l'heure où la précarité ne recule pas, du thème «  La solidarité alimentaire : du don à l’engagement » avec la participation de Pierre Pouget, vice-président de la Banque alimentaire de Bordeaux et de la Gironde et de ses partenaires de la distribution. 1. Tram B : Cité du Vin

  • 24/04/18 | Agriculture : découvrir les races anciennes à La Rochelle

    Lire

    Le Conservatoire des REssources GÈNEtiques du centre ouest atlantique organise les Journées du Patrimoine Vivant, les 28 et 29 avril au square Bobinec à La Rochelle. Le CREGENE fédère l'ensemble des associations de sauvegarde des races et variétés locales. Cette manifestation a pour objectif de sensibiliser les citoyens à la protection de la biodiversité élevée et cultivée. Sont attendus de nombreux animaux et producteurs, ceux-ci viendront à la rencontre du public et feront déguster leurs produits.

  • 24/04/18 | La CCI Gironde veut récompenser l'accueil touristique

    Lire

    La CCI de Bordeaux Gironde souhaite renforcer ses actions en matière d'accueil touristique dans le département. En plus d'un programme local gratuit (composé d'un "memento de l'accueil" et de mini-formations) d'une appli et d'un guide (Bordeaux Shopping), la CCI lance la première édition des "Trophées de l'accueil", concours annuel pour les professionnels du tourisme et les commerçants. Récompensant quatre catégories d'activité (commerçants, restaurateurs, hébergeurs, gestionnaires d'activité), les inscriptions pour ce concours, dont la remise des prix aura lieu en novembre, se terminent le 30 juin.

  • 23/04/18 | Une étude d'impact sur un projet commercial à Coutras

    Lire

    La CCI de Bordeaux Gironde a confirmé ce lundi le lancement d'une étude d'impact indépendante (mais qu'elle finance) pour mesurer l'impact réel du projet de village des marques de Coutras. Ce projet ambitieux piloté par Vinci comprend immobilier et la société autrichienne "Im Wind" comprendra 22 000 mètres carrés de surfaces commerciales, pour un coût avoisinant les 80 millions d'euros. La commission départementale d'aménagement commerciale devrait, elle, rendre son avis sur la pertinence d'un tel projet dans les semaines à venir, gageons que l'étude d'impact l'y aidera peut-être.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Le Tourmalet, mythique et passionné

12/07/2016 | L'ambiance était au rendez-vous sur les pentes du Tourmalet pour encourager les coureurs du Tour de France, lors d'une chaude étape pyrénéenne.

Les coureurs du tour de France gravissaient le Tourmalet sous une chaleur de plomb et les encouragements nourris d'un public passionné

Au départ de Pau, le Tour de France s’élançait une dernière fois des terres aquitaines, samedi 9 juillet. Au programme de cette huitième étape : quatre cols pyrénéens dont le célèbre Tourmalet et ses 19 kilomètres de montée. Un enfer mythique pour les coureurs, une aubaine pour les spectateurs, venus nombreux sur ces pentes pyrénéennes. L’occasion de partager un moment entre amoureux du vélo, de profiter du spectacle, de l’ambiance et du paysage.

Les lacets escarpés du Tourmalet s’activent doucement en ce samedi matin. Le soleil surplombe la vallée verdoyante, sans nuage, et annonce une magnifique journée. Quelques vaches et moutons profitent des pâturages pentus, tandis que les dernières voitures se garent sur les bas côtés, avant que la circulation ne soit coupée. Le bitume est bordé de camping-cars et chaque virage, chaque espace vert est transformé en campement, plus ou moins improvisé. 

Une tradition familiale

Les plus courageux gravissent le col à vélo, quelques heures avant leurs idoles. Une sorte de deuxième peloton éparpillé, de passionnés de tout âge et de toute nationalité. Dans les derniers kilomètres d’ascension, le souffle se fait court, l’allure devient poussive, les jambes sont douloureuses.
« Ils sont vaillants », constate Frédéric confortablement assis à l’ombre de son parasol. Lui, n’est pas venu pour pédaler, mais pour partager un moment en famille. « C’est une bonne occasion de se retrouver. », ajoute-il. Comme chaque année, trois générations de la famille Bailly attendent joyeusement la caravane et le passage des coureurs. Réunis au bord de la route depuis la veille, ils campent ici, à un peu moins de deux kilomètres du sommet. Raymonde, la grand-mère, en est à son soixantième Tour de France. La quatrième fois dans le Tourmalet, « la montagne mythique des Pyrénées ». « J’ai commencé à étudier le parcours dès octobre », avoue-t-elle. « C’est une tradition, il faut que ça se perpétue ». 

Chaque année, toute la famille se retrouve sur les routes du Tour de France

Un peu plus haut, une douzaine de camping-cars occupent un virage en épingle, de chaque côté de la route. Joseph, Robert, André et Michel discutent tranquillement au soleil. Arrivés en début de semaine, tous viennent sur la route du Tour depuis plus de dix ans, minimum. Voisins de camping-cars, ils se sont rencontrés cette année sur les flancs du Tourmalet et partagent leurs souvenirs d’enfance, quand ils allaient, déjà, acclamer les coureurs de la Grande Boucle.

Caravane, apéro et vélo

« C’est convivial, on prend l’apéro le soir, c’est les vacances ! » explique Joseph en souriant. De l’autre côté de la route, chaises de camping dépliées sous un parasol blanc à pois rouges, Robert et Marcelle acquiescent. « Je suis fan de l’ambiance, c’est un tout » affirme Robert qui a voulu faire découvrir les joies du Tour, à sa compagne. L’atmosphère est chaleureuse, bon enfant.
C’est notamment pour cela que Jorge et Alejandro aiment venir profiter « de la plus belle course du monde ». Cyclotouristes espagnols, originaires des Asturies, ils ont grimpé ce long col en un peu plus d’une heure et vingt minutes. La veille dans l’Aubisque, aujourd’hui dans le Tourmalet, les deux hommes encouragent à leur tour, les derniers amateurs téméraires, en attendant la caravane. « Il n’y a pas ça sur la Vuelta » (ndlr : Tour d’Espagne) regrettent-ils.
Dans une musique entrainante qui contraste avec le calme pyrénéen, ce fameux défilé de voitures publicitaires précède les coureurs d’un peu plus d’une heure. Du haut de grands chars à l’effigie des sponsors, casquettes, bobs, porte-clés, saucissons et même pare-soleils sont distribués au public. Les enfants adorent, les adultes aussi. Pour Joseph, « c’est la gloire du Tour de France, ça fait venir les gens au bord de la route », même s’il regrette des temps glorieux où le show était encore plus grandiose.
Ça y est, le Tour peut arriver. Si les pentes du Tourmalet ne sont pas aussi garnies qu’à l’ordinaire, le public ayant préféré le col de Peyresourde, dernière ascension de la journée, une chaude clameur accueille les échappés du jour, le peloton et les coureurs plus en difficulté. L’effort est à son comble, le spectacle au rendez-vous.
Une grosse vingtaine de minutes plus tard, une fois la voiture-balai passée, la route se vide dans un joyeux bal de klaxons, tandis qu’une nuée de vélos redescend du sommet. Pendant que certains vont suivre la course, au frais, à l’intérieur de leur camping-car, d’autres rentrent chez eux, comme ces quatre jeunes à l’accent chantant, originaires de Saint Gaudens, et venus sur le Tour « pour faire la fête entre potes ».

Pour les plus passionnés, ce n’est que le début d’une nouvelle étape, avant de recroiser la route des coureurs un peu plus tard dans la semaine. C’est notamment le cas de cette jeune Suisse, membre du fan club de Fabian Cancellara, qui suit le peloton du Mont Saint Michel jusqu’à Berne, sa ville d’origine. Dans sa « deuche » rouge pétante, aménagée pour l’occasion, elle traverse la France au rythme de la Grande Boucle et découvre avec joie la beauté des paysages. Même si son héros n’a plus sa forme d’antan, elle profite de « la super ambiance et des apéros ». « Mais je ne serais pas là, s’il n’y avait pas Fabian », précise-t-elle, en arborant fièrement un maillot à l’effigie du champion helvète.
Une jolie histoire qui représente parfaitement l’esprit du Tour. « Et l’année prochaine, ça recommence ! », annonce Joseph, grand sourire. 

Le Tour de France en 2CV pour suivre Fabian Cancellara

 

Pierre Esquer
Par Pierre Esquer

Crédit Photo : Pierre Esquer

Partager sur Facebook
Vu par vous
17243
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
louis-julien sourd | 19/07/2016

merci pour ce reportage ,rdv l'année prochaine sur le tour
famille bailly

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !