Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Charente-Maritime: dans le cadre de la poursuite du chantier de changement des câbles du Pont de Ré, la circulation automobile aura de courtes interruptions jeudi 19 novembre entre 12 et 13h, sans conséquence pour le passage des piétons et des vélos.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

16/11/20 : Les communes de La Mothe Saint Héray et Saint Maixent l'Ecole dans les Deux-Sèvres ont été reconnues en état de catastrophe naturelle, suite aux inondations subies au mois de mars.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/11/20 | Les Chemins de l’Art Rupestre Préhistorique a un nouveau président

    Lire

    A l’occasion du renouvellement du Bureau Directeur de l’association ; principal réseau de tourisme archéologique du continent, Germinal Peiro, président du Conseil Départemental de la Dordogne, a été élu Président de l’Association pour la période 2020-2024. Initiée en 2010 en tant que projet d’initiative européenne de promotion, du patrimoine, de la culture et du tourisme, l’Association est une association internationale qui compte 151 sites d’art rupestres et près de 41 institutions dans tout le continent européen.

  • 30/11/20 | Travaux d’urgence sur les lignes Brive-Ussel et Périgueux-Brive

    Lire

    Afin de sauvegarder le réseau néo-aquitain, le Conseil régional s’est engagé en faveur d’un Plan Directeur d’investissements du réseau ferroviaire. Compte-tenu de l’état très dégradé des lignes régionales, des travaux d’urgence vont être menés sur 6 axes en 2021 parmi lesquels Brive-Ussel et Périgueux-Brive. La Région va prendre en charge 3 930 000 euros.

  • 30/11/20 | Lacs médocains: Début du programme global de restauration

    Lire

    Le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a voté une subvention de 184 000€ au Syndicat intercommunal d’aménagement des eaux du bassin versant des étangs du littoral girondin. En effet, les deux grands lacs médocains et le bassin d’Arcachon sont des écosystèmes qui apportent beaucoup à l’activité économique et touristique. Seulement, ils sont soumis à des risques de dégradation de l’eau. C’est donc dans un but de restauration et préservation que le programme global des restauration des zones humides et des lacs médocains est mis en oeuvre.

  • 30/11/20 | L’argile bentonite se développe en Dordogne

    Lire

    Lafaure, située à Mazeyrolles en Dordogne, est spécialisée dans l’exploitation de carrières et la commercialisation de produits extraits ou transformés. Afin de se positionner sur de nouveaux secteurs, l’entreprise souhaite développer l’exploitation d’argile bentonite en perspective de 3 domaines d’application : la cosmétique, avec le développement de la marque « Argile du Périgord », la protection des plantes et l’alimentation animale. Pour l'aider dans ce développement, la Région la soutient à hauteur de 173 712 euros.

  • 28/11/20 | Forte mobilisation contre la loi sécurité

    Lire

    Forte mobilisation populaire à l'initiative de La Ligue des Droits de l'Homme, d'Amnesty, de syndicats de journalistes, contre la loi sécurité globale, ce samedi, dans plusieurs villes de la région, à Pau, Bayonne, Mont-de-Marsan, Périgueux, La Rochelle, Bordeaux où La marche des libertés réunissaient quelques huit mille personne qui se sont rassemblées place de la Bourse et se sont dirigées vers la place Pey Berland. Des casseurs ont saccagé en marge de la manifestation plusieurs magasins du centre ville notamment entre la rue Sainte Catherine la place Camille Jullian

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Le Village Emmaüs Lescar-Pau se dévoile dans « Parlons utopie »

28/11/2018 | Après avoir fait son cinéma dans le film « I feel good », le Village Emmaüs Lescar Pau se dévoile plus en profondeur dans le documentaire « Parlons utopie » projeté le 29 novembre à Pau

Germain Sarhy, le responsable du village Emmaus Lescar-Pau et Dominique Gautier, réalisateur du documentaire Parlons Utopie

Après le bel éclairage fourni par « I feel good », la comédie de Benoît Delepine et Gustave Kerven, qui prend le Village Emmaüs Lescar Pau comme décor et même un peu plus, le documentaire « Parlons utopie » réalisé par Dominique Gautier amène cette fois le spectateur a véritablement entrer dans le village. Une immersion dans la vie quotidienne de ses plus de 150 habitants qu'ils soient compagnons, salariés, bénévoles ou responsables. Objectif : montrer ce qui se passe dans cette communauté qui vit (sans aucune aide ni subvention) avec pour seul moteur « l'engagement écologique, économique, politique et humanitaire » tout en proposant en parallèle le regard de politologues, sociologues, historiens, sur cette aventure utopique devenue réalité.

A l'image du Village Emmaüs Lescar-Pau, le documentaire « Parlons utopie » est un film militant. Le réalisateur Dominique Gautier le reconnaît volontiers ; le regard que pose le documentaire de 75 minutes sur cette micro société alternative qui se développe aux portes de Pau est « positif et bienveillant ». A l'entendre, il serait de toute façon difficile d'en être autrement. D'ailleurs c'est le Village qui a financé en grande partie le projet. Une collaboration entre le Village Emmaüs et le documentariste qui ne date pas d'hier. « Je connais bien le village et ceux qui l'investissent. Cela fait 6 ans que je réalise régulièrement des films courts sur des manifestations ou opérations particulières qui sont organisées ici. » Et si l'idée de monter un documentaire en long métrage plus généraliste lui trottait dans la tête depuis un moment, c'est bien la réalisation du film I Feel Good, qui a accéléré les choses. « Le film est une comédie et offre une vision fictionnelle sur le village. Avec notre documentaire, « Parlons utopie », l'ambition est de répondre aux questions que le public peut se poser sur le village, montrer ce qui se passe réellement, la vie quotidienne des compagnons et compagnes, salariés et responsables en leur donnant la parole. »

"Montrer que quelque chose d'autre est possible"
A ces témoignages en « interne », s'ajoute en parallèle les réflexions de sociologues, politologues, historiens ou encore élus locaux qui donnent leur point de vue sur le caractère alternatif du projet, que ce soit dans sa relation au travail, et à l'économie, à l'écologie ou encore à la culture. Des points de vue là encore bienveillants mais qui permettent de démontrer selon le documentariste « qu'à côté de la théorie, la pratique de cette utopie alternative est possible ». Pour Germain Sarhy, le responsable du village, ces regards croisés entre la parole des compagnons, souvent très fortes quant à leur propre dessein de vie, de travail et de vie en collectivité, et celles des chercheurs, c'est aussi « montrer que les rencontres que l'on a pu faire et l'ouverture que nous avons pu avoir, nous ont permis d'évoluer et de mettre en pratique toutes ses théories alternatives. Et inversement, les économistes et sociologues s'appuient sur ce qui se passe ici pour nourrir leur réflexion et avancer dans leur démarche intellectuelle ».
Au total, le responsable n'est pas peut fier de constater que le film est bien à l'image du Village militant, qui ne se contente pas d'être seulement ce qu'en voit ses visiteurs : un immense bric-à-brac. « Dans le documentaire, nous remettons pas mal de choses en cause. Ca peut surprendre qu'un groupe aille aussi loin dans l'engagement politique, environnemental, social et solidaire. Mais nous espérons aussi ainsi redonner envie aux gens de s'investir dans ce type de projet alternatif, c'est d'ailleurs notre premier but que de montrer que quelque chose d'autre est possible. On démontre qu'on peut avoir une originalité de démarche et d'engagement sans être marginal... »

Un appel aux associations, médiathèques, cinémas Arts et Essais
Mais, produit en dehors des circuits habituels, un autre combat attend le responsable du village et le documentariste : celui de la diffusion de leur film documentaire, même si une première projection est organisée au cinéma le Méliès à Pau ce vendredi 30 novembre à 20h. « Il nous faut trouver d'autres cinémas comme le Méliès, qui accepte de nous diffuser et de proposer à la suite un débat. Nous sommes tout prêts à la contradiction, et à être mis face à nos limites... Ce sont les apports extérieurs qui aident à réfléchir et à avancer », soutiennent les deux hommes. Pour une diffusion à plus large échelle, l'appel est donc lancé aux réseaux associatifs et militants, aux médiathèques et cinémas d'arts et essai des Pyrénées-Atlantiques, de la région et au-delà ! Autres options pour les particuliers: se procurer le DVD du documentaire (10€) directement auprès du village Emmaüs Lescar-Pau.

Bande annonce du documentaire "Parlons Utopie": https://www.youtube.com/watch?v=7lJq4B9r4JQ

 

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
6580
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !