Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

29/09/20 : A l'occasion de sa conférence de presse de rentrée, Jean-Jacques Lasserre, Président du Département des Pyrénées-Atlantiques, a annoncé sa candidature aux prochaines élections départementales prévues mars 2021.

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/09/20 | La filière bois recrute

    Lire

    La Haute-Vienne, la Charente et la Creuse organisent du 1er au 16 octobre la quinzaine du bois. Cet évènement a pour but de présenter les besoins de recrutement des entreprises de la filière bois ainsi que les formations à ces métiers. Grâce aux visites d’entreprises, les demandeurs d’emplois et les personnes intéressées pourront découvrir les métiers et les offres d’emplois des entreprises locales. Pour participer à ces visites d’entreprises et découvrir cette filière, les participants doivent s'inscrire auprès des acteurs de l’emploi comme Pôle Emploi ou encore les Missions Locales.

  • 30/09/20 | La Rochelle : avancée sur le projet d'éco-quartier

    Lire

    Une étape importante dans la concertation sur le Programme de Renouvellement Urbain de Villeneuve-les-Salines est franchie ce mercredi avec l’installation, à la Maison du Projet, d’une maquette évolutive du futur quartier. Visible par les habitants, elle permettra de se projeter pour mieux comprendre et s’exprimer sur les différents axes du programme. Rappel du projet: www.aqui.fr/politiques/titre-un-quartier-populaire-requalifie-en-quartier-durable-a-la-rochelle,18138.html

  • 30/09/20 | 79 : La Chambre des Métiers et de l’Artisanat se refait une beauté

    Lire

    Le CFA des Deux-Sèvres, qui comporte 32 formations et 57 diplômes, va faire peau neuve. Le bâtiment existant va être rénové et 3 nouveaux vont être construits. Cette réhabilitation va permettre de renforcer l’attractivité du campus et d’adapter l’offre de formation au plus près des besoins du marché. Le Département des Deux-Sèvres soutient cette opération et invite les collégiens à découvrir ces métiers grâce à l’opération « Bravo les artisans ».

  • 30/09/20 | Concours agricole : inscriptions ouvertes pour l'agro-foresterie

    Lire

    En 2019, le Concours Général Agricole avait ouvert une nouvelle catégorie du Concours avec les Pratiques Agroécologiques, aux côté de la catégorie Prairies et Parcours. Les agriculteurs pratiquant l'agroforesterie sur les secteurs du Pays de gâtine et Haut val de sèvre en Deux-Sèvres et sur la Charente-Maritime peuvent s'inscrire à la prochaine édition jusqu'au 15 octobre 2020. Conditions: posséder au moins une parcelle avec une production associant l’arbre à l’agriculture. Rens.05 46 50 45 08.

  • 29/09/20 | Les Deux-Sèvres renforce leur engagement dans la protection de l’enfance

    Lire

    Le Département des Deux-Sèvres vient de contractualiser avec l’État et l’ARS pour la période 2020-2022 afin de garantir les mêmes chances et les mêmes droits à tous les enfants. Pour cela, ils vont travailler sur les axes suivants : agir le plus précocement possible pour répondre aux besoins des enfants et de leurs familles ; sécuriser le parcours des enfants protégés et donner aux enfants protégés les moyens d’agir.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Leçon de gavage à la Ferme aux Canards du Bois Bareirou

12/08/2012 | Depuis trente ans, Patrick Catinel élève des canards et des oies sur son exploitation, où il fait aussi des démonstrations de gavage au public.

Patrick Catinel en séance de gavage

Ah! le Périgord... ses forêts, ses châteaux, ses grottes préhistoriques... et son foie gras. Impossible d'y couper. Ici, c'est presque une religion. Mais qui dit foie gras, dit aussi gavage, un procédé souvent dénoncé par les défenseurs des animaux comme une torture. Leur dernière victoire : l'interdiction du foie gras français le 1er juillet dernier en Californie, signant l'entrée en vigueur d'une loi votée en 2004. Mais qu'en est-il vraiment ? Pour en savoir plus, Aqui! est donc allé prendre, entre deux concerts au Festival du Périgord Noir, une leçon de gavage avec Patrick Catinel, dont l'élevage est situé à quelques kilomètres de Montignac.

Eleveur depuis trente ans, Patrick Catinel défend son métier avec passion. Il fait partie de ces petits producteurs qui résistent coûte que coûte à l'influence des grandes industries alimentaires avec leurs élevages en batterie. Il peste aussi contre l'image désastreuse qu'a sa profession dans les médias à cause du gavage. Aussi, avant de commencer la démonstration, il tient à mettre les points sur les i. A la ferme aux canards du bois Bareirou, on aime les animaux. Pour preuve, ils ont 7 ha de champs à leur disposition (c'est-à-dire 12 mètres carrés par canard ou oie), et sont nourris exclusivement avec du maïs produit et séché naturellement à la ferme. Ce qui leur garantit, selon l'éleveur, de pouvoir grandir, sans avoir recours à des produits vétérinaires. C'est dans ces conditions qu'ils atteignent quatre mois, âge auquel ils sont désormais adultes, et peuvent passer à la phase suivante, le gavage proprement dit.

« Le canard ne doit pas souffrir sinon c'est la qualité du foie qui en pâtit »
Alors, qu'est ce le gavage ? « C'est une surcharge alimentaire, qui n'est ni une maladie, ni une cyrrhose, martèle l'énergique éleveur de quarante-neuf ans. Ca n'a d'ailleurs pas été inventé par l'homme puisque cela fait partie des dispositions génétiques du canard ou de l'oie ». Les oies sauvages multiplient ainsi la taille de leur foie par sept ou huit en y stockant de l'énergie, avant d'entreprendre leur migration. « Le problème, ajoute-t-il, c'est que l'on a tendance à se comparer à l'animal alors que nous n'avons rien en commun ». Ne possédant pas d'estomac, le canard stocke en effet les aliments bruts dans son jabot, qui sont par la suite broyés par les gésiers. C'est dans ce réceptacle qu'il va donc déposer, à l'aide d'une machine terminée par un long tube qui pénètre dans le cou du canard jusqu'au jabot, le maïs. Comme le précise Patrick Catinel, « le canard ne doit pas souffrir, sinon c'est la qualité du foie qui en pâtit ». Il palpe donc, tout au long du gavage qui dure quelques dizaines de secondes seulement, le jabot pour arrêter au bon moment. Après avoir reçu sa ration, le canard s'ébroue, et reprend le cours de son existence, comme si de rien n'était. Il aura le droit à ce traitement deux fois par jour (trois fois pour les oies) pendant quatorze jours, avant d'être abattu et transformé en confits, foie gras, saucissons, et autres alléchants plats cuisinés.

Et pour ceux chez qui resterait un peu d'inquiétude, les volatiles gavés se lancent ensuite dans une frénétique « danse des canards », ainsi que la nomme avec humour Patrick Catinel. De quoi relativiser un peu la prochaine fois que l'on se retrouvera face à face avec une appétissante tranche de foie gras.

 

Bérénice Robert
Par Bérénice Robert

Crédit Photo : Christelle Pire, tous droits réservés

Partager sur Facebook
Vu par vous
4748
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !