Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

16/04/19 : Emmanuel Macron au 20 heures ce 16 avril: "Je vous le dis ce soir avec force : nous sommes ce peuple de bâtisseurs. Nous avons tant à reconstruire. Nous rebâtirons Notre-Dame plus belle encore. Je veux que ce soit achevé d'ici cinq années"

16/04/19 : Patrick Bobet, président de Bordeaux métropole, frappé par la tragédie qui touche Paris et les français va demander au Conseil de métropole de participer, par le versement d’une subvention, à l’effort de reconstruction de la cathédrale Notre Dame.

12/04/19 : Pierre Camani, président du Conseil départemental de Lot-et-Garonne depuis 2008, a annoncé aujourd'hui sa démission aux membres de la majorité départementale. Démission qui sera effective à la fin du mois.

10/04/19 : Les Chambres d’agriculture de Lot-et-Garonne, Haute-Vienne et Vienne, estampillées Coordination rurale, ont créé, le 9 avril, l’Association des Chambres d’agriculture de Nouvelle Aquitaine pour le développement agricole et rural

10/04/19 : Le Comité Régional de Vigilance Ferroviaire appelle "celles et ceux qui refusent, que l'avenir du ferroviaire se fasse sous le seul prisme de l’austérité budgétaire", à manifester le vendredi 12 avril à 10h30 devant la Gare Saint-Jean à Bordeaux.

03/04/19 : La Rochelle : l'association de l'organisation du Grand Pavois vient de dévoiler son invité d'honneur 2019. Ce sera L'Andhra Pradesh, une région de l'Inde. 250 nouveautés sont attendues pour cette 47e édition, qui se tiendra du 18 au 23 septembre.

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/04/19 | Bordeaux : du mouvement à la MÉCA

    Lire

    La Maison de l'Économie Créative en Nouvelle-Aquitaine sera inaugurée le 28 juin prochain. En attendant cette échéance, le site béglais de l'ALCA (Agence Livre, Cinéma et Audiovisuel) Nouvelle-Aquitaine, s'installe à la MÉCA à partir de fin avril. Les équipes de l'ALCA - site de Bègles conservent leurs lignes téléphoniques le temps du déménagement. Les professionnels du livre et de l'audiovisuel pourront s'y rendre sur rendez-vous uniquement.

  • 19/04/19 | Pau : 10 ans de logement solidaire !

    Lire

    L'association paloise Presse Purée fête cette année son dixième anniversaire. Une décennie d'alternatives à la crise du logement des jeunes et de lutte contre l'isolement des personnes âgées. En effet, Presse Purée compose des "duos" ou "trios" de jeunes et de séniors. Ces derniers proposent un hébergement gratuit à des jeunes en échange de services du quotidien (acheter le pain, etc.) et d'une présence rassurante, notamment le soir. En dix ans, Presse Purée a accompagné 350 personnes.

  • 19/04/19 | Le Tour de France des Hôpitaux en Charente-Maritime

    Lire

    Les hôpitaux de La Rochelle et Rochefort seront mis à l'honneur. Dans le cadre du "Tour de France des Hôpitaux" lancé par la promotion Albert Camus de l'École de Directeur ou directrice d'Hôpital, les centre hospitaliers de Rochefort et La Rochelle-Ré-Aunis sont mis en vidéo par des étudiants stagiaires. Ces clips de 140 secondes font partie d'un documentaire réalisé à partir des différents tournages, dévoilé à la fin du Tour de France des Hôpitaux.

  • 19/04/19 | Les Landes s'engagent auprès des agriculteurs

    Lire

    Le département des Landes se classe en 2019 parmi les départements ayant le plus de productions sous signes officiels de qualité. Il va donc, avec Agrilocal40, consacrer 1.7M€ à la préservation des exploitations agricoles familiales et 2.3M€ pour inciter les agriculteurs à des pratiques plus respectueuses de l'environnement, tout en développant l'ancrage territorial de l'alimentation, entre espaces tests agricoles et circuits-courts.

  • 18/04/19 | Béarn : une plateforme pour travailler les maths !

    Lire

    "Les Maths en Tongs" est une plateforme pédagogique existant depuis 2016. Son créateur, le Palois Steven Diot est Docteur en Mathématiques Appliquées et a déjà accompagné plusieurs lycéens en maths. "Les Maths en Tongs" propose des ressources gratuites et des programmes complets pour des élèves de la troisième à la terminale. Steven Diot prône une méthode de travail plus détendue que la simple pratique à coups de longs exercices, en s'appuyant plutôt sur des bases solides.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Les antennes médico-sociales des Deux-Sèvres épousent les territoires des intercommunalités

25/03/2019 | À partir du 1er janvier, le territoire des Antennes Médico-Sociales du département des Deux-Sèvres se calque avec celui des intercommunalités.

Mutualiser les moyens, prendre en compte les bassins de vie, faciliter le travail sur le terrain, voilà l’objectif de ce redécoupage du territoire des AMS

Les Antennes Médico-sociales du département des Deux-Sèvres se veulent plus proches des habitants grâce à un redécoupage de leurs territoires. En effet, il est désormais calqué sur celui des intercommunalités. Il va permettre plus de proximité pour les usagers et une clarification, notamment pour les professionnels de l’AMS qui partageront les mêmes périmètres que ceux des partenaires sociaux. L’objectif premier est de gagner en efficacité. Illustration à Bressuire, où l’antenne a été rejointe par de nombreuses nouvelles communes. Selon la cheffe du bureau d’action sociale généraliste, tout s’est bien passé. Usagers comme professionnels ne paraissent pas troublés par ce changement.

À Bocapole, à Bressuire, on trouve l’une des six Antennes Médico-Sociales du département des Deux-Sèvres. Depuis le 1er janvier dernier, l’action sociale se calque totalement sur le découpage du territoire des intercommunalités. « Il était pertinent de faire un point deux mois après la mise en place pour voir si tout fonctionne correctement », précise Béatrice Largeau, vice-présidente du conseil départemental des Deux-Sèvres en charge de l’enfance et de la famille.  

Le rôle des AMS est essentiel. « Il s’agit d’un accueil social de proximité très important. Dans le département, toutes les antennes sont à moins de 30 minutes des habitants. Nous répondons à une injonction du président de la République. », explique Christophe Baron, le directeur général adjoint des solidarités au conseil départemental. Dans les Deux-Sèvres, en plus des six antennes, quarante-quatre points d’accueil et relais incarnent cette proximité. Les Antennes Médico-Sociales concernent tout le monde, des plus jeunes aux plus anciens, des valides aux personnes en situation de handicap. « Nous accompagnons les Deux-Sévriens dans toutes les étapes de la vie. Plus de la moitié des personnes rencontrées bénéficient d’un suivi sur la durée. Ces antennes, c’est un peu un guichet unique où les gens viennent aussi pour des questions sur leur accès au droit. » Les domaines de compétence sont variés. Cela concerne aussi bien l’action sociale, la protection maternelle infantile, l’aide sociale à l’enfance, l’insertion, la solidarité ou l’autonomie. Des missions qui ne sont pas forcément connues de tous. 

Plus de proximité

Calquer le territoire des AMS avec celui des intercommunalités est quelque chose de logique selon Béatrice Largeau. « Nous avons revu les périmètres d’affluence car ils ne correspondaient plus à rien. Dans certains territoires, cela devenait compliqué. Désormais nous prenons en compte les bassins de vie. Cela facilite le travail sur le terrain. Maintenant les usagers doivent identifier leur interlocuteur. » Sur le terrain, voici les évolutions visibles. Au nord du département, le relais médico-social de Montcoutant est rattaché à l’AMS de Bressuire. Les communes de Argentonnay, Chanteloup, Clessé, Geay, Genneton, La Chappelle-Saint-Étienne, La Chapelle-Saint-Laurent, Largeasse, Le Breuil-Bernard, Moncoutant, Moutiers-sous-Chantemerle, Neuvy-Bouin, Pugny, Saint-Aubin-du-Plain, Saint-Maurice-Etusson, Saint-Paul-en-Gâtine, Trayes, Voulmentin rejoignent donc cette antenne. Marnes, Saint-Généroux, Saint-Jouin-de-Marnes rejoignent l’AMS du Thouarsais. Au sud du département, Exoudun, La Couarde, La Mothe-Saint-Héray rejoignent l’AMS du pays mellois. Germond-Rouvre, celle de Niort Nord. 

Les Deux-Sèvres comptent 6 Antennes Médico-Sociales et 44 relais et points d’accueil

Bressuire est le territoire où il y a eu le plus de changements. Sylvie Fradin, la cheffe du bureau action sociale généraliste de l’antenne de Bressuire, a dû faire face à un transfert de personnel. « Six professionnels rejoignent l’AMS de Bressuire. Trois assistantes sociales et une secrétaire à Moncoutant et deux assistantes sociales à Argenton. On s’est adapté à notre rôle de service public. Je pense que ce redécoupage est plus lisible. Grâce à lui, nous sommes plus proches de la population. » Le conseil départemental des Deux-Sèvres souhaitait atteindre plus de proximité, plus de cohérence, plus de lisibilité. « Il y a eu des mutualisations, confie Béatrice Largeau. Il va falloir faire un suivi des usagers. Il ne faut pas qu’ils soient perdus ». « Cette territorialisation est importante pour créer du lien social », complète Christophe Baron. Ces antennes et leur point de relais abattent un travail conséquent. En 2018, ils ont rencontré 9% de la population deux-sévrienne, 17 545 demandes d’aides départementales ou extérieures ont été traitées. 

L’objectif de ce redécoupage est donc clair. Il va à la fois mutualiser les moyens, prendre en compte les bassins de vie, faciliter le travail sur le terrain, notamment avec les CCAS (Centres Communaux d’Action Sociale, les CIAS (Centres Intercommunaux d'Action Sociale) et les différents partenaires sociaux.  Les solidarités représentent un domaine important pour le département des Deux-Sèvres qui y consacre près de 60% de son budget annuel (soit plus de 190 millions d’euros). « Je pense que notre politique sociale a du sens », résume Béatrice Largeau, la vice-présidente du conseil départemental des Deux-Sèvres en charge de l’enfance et de la famille.

 

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr et Département des Deux-Sèvres

Partager sur Facebook
Vu par vous
2103
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !