Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/05/18 : Demain dimanche, de 10 h à 17 h se tiendra la deuxième édition du marché de producteurs fermiers du Pays basque IDOKI à Ustaritz. Outre la production de produits locaux, le matin, sera organisé le concours culinaire "Défi Crêpes"

16/05/18 : Amateurs de musique, rendez-vous ce week-end la 4ème édition du festival ODP de Talence. Coeur De Pirate, Les Négresses Vertes ou Alt-J en seront les principales têtes d'affiche. Ils chanteront au profit des "Orphelins des Sapeurs-Pompiers de France".

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

15/05/18 : Ils l'avaient annoncé, ils l'ont fait: 300 cheminots CGT de la SNCF de Bayonne et d'Hendaye se sont invités ce matin devant la résidence secondaire du PDG de la SNCF, Guillaume Pepy, située au dessus de la falaise de la Côte des Basques à Biarritz.

12/05/18 : La 35e édition de Herri Urrats, le jour de fête des ikastola du Pays basque a lieu ce dimanche autour du lac de Saint-Pée-sur-Nivelle. Cette année, elle visera à récolter des fonds pour les travaux d'agrandissement du collège de Larceveau

08/05/18 : Le 35ème chapitre de la Confrérie du Chipiron de Bidart aura lieu dimanche 13 mai au Kirolak avec la participation d’une soixantaine de confréries. Après un défilé vers la Chapelle de la Madeleine, la Confrérie intronisera plusieurs personnalités.

03/05/18 : Deezer, leader du streaming musical en France, vient d’annoncer sa décision d’ouvrir un nouveau site dans la métropole bordelaise. "Une nouvelle reconnaissance de notre attractivité" soulignent satisfaits Alain Juppé et Virginie Calmels.

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

  • 16/05/18 | La Gironde poursuit ses conseils de territoire

    Lire

    Le département de la Gironde poursuit ses travaux autour des "conseils de territoire". Autour de ces réunions, organisées deux fois par an, l'ensemble des acteurs locaux (collectivités, associations, entrepreneurs...), la Gironde tente de faire avancer ses pactes territoriaux, mis en place en 2017. Entre mai et juin 2018, neuf conseils de territoire se déclineront sur tout le département comme le 17 mai à Talais (Médoc), le 5 juin à Sainte-Foy-La-Grande (Libournais), le 18 juin à Lanton (Bassin d'Arcachon) ou encore le 19 juin à Bordeaux.

  • 15/05/18 | Trois jours de Fêtes de Bayonne payantes pour les non Bayonnais

    Lire

    Nous en avions fait écho, son maire l'a annoncé en fin de matinée: les Fêtes de Bayonne (25-29 juillet) seront gratuites pour les Bayonnais, et pour tous les enfants entre le vendredi midi et le lundi matin. Si on regarde le verre(de rosé)à moitié vide, gratuites pour tous mercredi et jeudi,elles seront en partie payantes -7 à 8 euros- pour les autres -non Bayonnais- le week-end afin, assure le maire Jean-René Etchegaray, de financer "le coût de leur sécurité et la pérennité de l'événement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Les Assises Aquitaines du haut débit invitent les élus à se mobiliser en faveur de la fibre optique

11/04/2009 |

Les Assises du Très haut débit en Aquitaine

Les élus d'Aquitaine sont affirmatifs, la compétitivité et l'attractivité de leur territoire passera demain par la qualité de l'accès à internet et par les usages qui en découleront. Le développement du très haut débit sur l'ensemble de l'Aquitaine, via le déploiement de la fibre optique, est donc pour eux une condition nécessaire et incontournable à laquelle il faut d'ores et déjà se préparer. Tel était l'objectif des Assises Aquitaine du très haut débit organisées jeudi 8 avril à l'Hôtel de Région.

Si les collectivités locales sont soucieuses du développement du très haut débit sur leur territoire, c'est qu'elles ne veulent pas courir le risque de connaître une fracture numérique. Celle-ci aggraverait l'isolement des zones rurales, et mettrait en péril, de manière irrémédiable, leur compétitivité. En effet, lors de l'installation des fibres optiques dans les boucles locales du réseau internet, la logique économique impliquera que les opérateurs se concentrent sur les zones les plus rentables, à savoir les zones urbaines qui sont plus simples à équiper. C'est pour contrer les effets de cette logique de marché que les élus locaux se mobilisent pour l'égalité numérique des territoires. Dans ce but, les collectivités doivent donc, dès aujourd'hui, préparer l'arrivée de la fibre optique de demain. Ce qui signifie que, dans les années à venir, elles devront être capable de mettre à disposition des réseaux neutres et ouverts aux opérateurs, permettant ainsi un aménagement plus rapide et plus équilibré entre les territoires.

Accroître la connaissance des réseaux existants
Pour faciliter cela, plusieurs priorités stratégiques ont été relevées par les participants. Il faudra tout d'abord accroître la connaissance de l'information concernant l'enfouissement des réseaux, comme le prévoit d'ailleurs la loi de modernisation de l'économie depuis sa modification en janvier dernier. Il sera ainsi procéder à des états des lieux précis et mutualisés, par les collectivités locales et Etat, permettant de définir un schéma directeur afin de fixer les orientations stratégiques du territoire concernant le déploiement de la fibre optique.

"Le réflexe fibre optique"Alain Rousset et Marcel Desvergne (Président d'Aquitaine Europe Communication)
En second point, de nombreux intervenants ont insisté sur la nécessité des communes d'avoir le « réflexe fibre optique », et cela même si la commune n'envisage pas à court terme d'investir dans le déploiement d'un réseau. Ce « réflexe » consiste à prévoir, lors des travaux de voiries, d'aménagement ou d'enfouissement d'autres réseaux sur le génie civil, l'enfouissement de fourreaux par lesquels la fibre pourra passer demain. Pionnière en Aquitaine, la commune de Morcenx procède à l'enfouissement de fourreaux vides pour la fibre optique depuis 2002. Jean-Claude Deyres, le Maire de la Commune, a expliqué à l'assemblée qu' « au fur et à mesure des années et des travaux effectués sur les réseaux d'eau, d'électricité et de gaz, Morcenx a constitué un patrimoine public numérique de 5 kilomètres. Il relie les administrations publiques locales, 200 habitations en centre ville et bientôt les zones commerciales et industrielles ». La commune prévoit désormais de créer de la concurrence entre les opérateurs pour la location de son réseau. D'ici la fin 2009, le très haut débit sera une réalité à Morcenx avec un débit de connexion pouvant atteindre les 1 Gbit/s. Plutôt impressionnant pour une commune de 5000 âmes située au cœur de Landes !
Loin de n'aborder que l'exemple réussi de la commune de Morcenx, de nombreux élus locaux, d'Aquitaine ou d'ailleurs (notamment de la Manche) ont été entendus sur leur propre expérience d'aménagement numérique du territoire. Ces propos, riches de contenus, laissent entrevoir un large panel des possibilités dans les choix d'aménagement, mais dans tous les cas, des chantiers d'envergure.

La participation insuffisante de l'Etat
Concernant plus précisément les conditions de financement de ces différentes opérations, il faut noter que l'engagement de l'Etat a souvent été dénoncé par les intervenants tout au long de cette journée, jugeant sa participation trop insuffisante. Sur ce sujet de la participation financière étatique, Alain Rousset a profité de cette tribune pour exprimer ses regrets concernant le Plan de Relance qui aurait pu, selon lui, « être beaucoup plus ambitieux dans le domaine des nouvelles technologies et la généralisation de la fibre optique sur le territoire français».

Solène Méric

Partager sur Facebook
Vu par vous
430
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Pierre Ygrié | 11/04/2009

Je réalise que j'ai situé Morcex dans les "Basses Pyrénées" !
Désolé et mille excuses .C'est le PBC de l'ami Jean Michel Billaut qui m'a troublé ; ce n'est plus les pyrénées qui sont "basses" mais ma mémoire et le fait que je n'ai plus mis les pieds dans ces beaux départements depuis 1968 n'est pas une excuse !

Pierre Ygrié | 11/04/2009

1 giga à Morcenx ? je rêve ! Je connaissais bien ce qui s?appelait naguère les Basses Pyrénées pour avoir traîné mes « guêtres professionnelles » dans ce beau département .J?y avais même connu André Labarrère sous le bel « cèu de Pau » ;-)

Depuis le temps a passé .J?ai pris ma retraite chez moi en Lozère et là je rêve de 512 k ! oui vous avez bien lu ! 512 k , enfin je veux dire tout de suite ,512 k ce n?est pas un rêve c?est juste le minimum minimorum dont j?aurais besoin pour être internaute,ce que je ne suis plus chez moi à Auxillac (http://auxillac.free.fr/ ) ; j?ai été obligé de déménager,provisoirement j?espère, pour pouvoir continuer à utiliser l?outil !

Cela étant je me bats avec l?association « Les Webs du Gévaudan » (http://websdugevaudan.wordpress.com/) car ce n?est pas une fracture numérique qui nous attend mais un gouffre numérique !

Qu?il s?agisse de fixe ou de mobile ,les deux réseaux auxquels doit avoir droit tout citoyen quelle que soit sa pace « physique » sur le territoire,le « combat » des ruraux est le même !
Les Lozériens,dont certains n?ont pas encore accès au réseau GSM ,attendront longtemps la 4G et le FTTH sauf à se mobiliser massivement,élus et citoyens, pour obtenir que soient testés en Lozère ,département symbole de la ruralité s?il en est ,des dispositifs spécifiques pour permettre aux zones rurales de rentrer à armes égales dans cette économie de la connaissance que l?on dit si porteuse de croissance écologique ! Parmi ces dispositifs un « FACE des télécoms » !
Créé en 1936 par un vote du parlement de l?époque le FACE (Fonds d?Amortissement des Charges d?Electrification) prévoyait une taxe, toujours en vigueur quoique « invisible »sur les factures ,5 fois supérieure pour les abonnés des 6000 premières communes à celle des abonnés des 30000 autres communes ? un bel exemple de solidarité nationale dont nos parlementaires actuels feraient bien de s?inspirer ! Nous demandons aux parlementaires lozériens de mobiliser tous leurs collègues de l?assemblée sur le vote d?un tel dispositif?

Sauf à considérer que parmi les 4 à 6 millions de foyers FTTH en 2012 il n?y aura aucun lozérien ! Quand ils pensent aux citadins « en mal de campagne » qui pourraient vivre tellement mieux chez nous avec des outils de travail performants les membres des Webs du Gévaudan se refusent à envisager cette éventualité !

Pierre Ygrié ? petit villageois lozérien qui n?aime pas l? « injustice » ! http://www.village-justice.com/articles/droit-information-Pierre-Ygrie,3292.html

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !