18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Les Assises Aquitaines du haut débit invitent les élus à se mobiliser en faveur de la fibre optique

11/04/2009 |

Les Assises du Très haut débit en Aquitaine

Les élus d'Aquitaine sont affirmatifs, la compétitivité et l'attractivité de leur territoire passera demain par la qualité de l'accès à internet et par les usages qui en découleront. Le développement du très haut débit sur l'ensemble de l'Aquitaine, via le déploiement de la fibre optique, est donc pour eux une condition nécessaire et incontournable à laquelle il faut d'ores et déjà se préparer. Tel était l'objectif des Assises Aquitaine du très haut débit organisées jeudi 8 avril à l'Hôtel de Région.

Si les collectivités locales sont soucieuses du développement du très haut débit sur leur territoire, c'est qu'elles ne veulent pas courir le risque de connaître une fracture numérique. Celle-ci aggraverait l'isolement des zones rurales, et mettrait en péril, de manière irrémédiable, leur compétitivité. En effet, lors de l'installation des fibres optiques dans les boucles locales du réseau internet, la logique économique impliquera que les opérateurs se concentrent sur les zones les plus rentables, à savoir les zones urbaines qui sont plus simples à équiper. C'est pour contrer les effets de cette logique de marché que les élus locaux se mobilisent pour l'égalité numérique des territoires. Dans ce but, les collectivités doivent donc, dès aujourd'hui, préparer l'arrivée de la fibre optique de demain. Ce qui signifie que, dans les années à venir, elles devront être capable de mettre à disposition des réseaux neutres et ouverts aux opérateurs, permettant ainsi un aménagement plus rapide et plus équilibré entre les territoires.

Accroître la connaissance des réseaux existants
Pour faciliter cela, plusieurs priorités stratégiques ont été relevées par les participants. Il faudra tout d'abord accroître la connaissance de l'information concernant l'enfouissement des réseaux, comme le prévoit d'ailleurs la loi de modernisation de l'économie depuis sa modification en janvier dernier. Il sera ainsi procéder à des états des lieux précis et mutualisés, par les collectivités locales et Etat, permettant de définir un schéma directeur afin de fixer les orientations stratégiques du territoire concernant le déploiement de la fibre optique.

"Le réflexe fibre optique"Alain Rousset et Marcel Desvergne (Président d'Aquitaine Europe Communication)
En second point, de nombreux intervenants ont insisté sur la nécessité des communes d'avoir le « réflexe fibre optique », et cela même si la commune n'envisage pas à court terme d'investir dans le déploiement d'un réseau. Ce « réflexe » consiste à prévoir, lors des travaux de voiries, d'aménagement ou d'enfouissement d'autres réseaux sur le génie civil, l'enfouissement de fourreaux par lesquels la fibre pourra passer demain. Pionnière en Aquitaine, la commune de Morcenx procède à l'enfouissement de fourreaux vides pour la fibre optique depuis 2002. Jean-Claude Deyres, le Maire de la Commune, a expliqué à l'assemblée qu' « au fur et à mesure des années et des travaux effectués sur les réseaux d'eau, d'électricité et de gaz, Morcenx a constitué un patrimoine public numérique de 5 kilomètres. Il relie les administrations publiques locales, 200 habitations en centre ville et bientôt les zones commerciales et industrielles ». La commune prévoit désormais de créer de la concurrence entre les opérateurs pour la location de son réseau. D'ici la fin 2009, le très haut débit sera une réalité à Morcenx avec un débit de connexion pouvant atteindre les 1 Gbit/s. Plutôt impressionnant pour une commune de 5000 âmes située au cœur de Landes !
Loin de n'aborder que l'exemple réussi de la commune de Morcenx, de nombreux élus locaux, d'Aquitaine ou d'ailleurs (notamment de la Manche) ont été entendus sur leur propre expérience d'aménagement numérique du territoire. Ces propos, riches de contenus, laissent entrevoir un large panel des possibilités dans les choix d'aménagement, mais dans tous les cas, des chantiers d'envergure.

La participation insuffisante de l'Etat
Concernant plus précisément les conditions de financement de ces différentes opérations, il faut noter que l'engagement de l'Etat a souvent été dénoncé par les intervenants tout au long de cette journée, jugeant sa participation trop insuffisante. Sur ce sujet de la participation financière étatique, Alain Rousset a profité de cette tribune pour exprimer ses regrets concernant le Plan de Relance qui aurait pu, selon lui, « être beaucoup plus ambitieux dans le domaine des nouvelles technologies et la généralisation de la fibre optique sur le territoire français».

Solène Méric

Partager sur Facebook
Vu par vous
386
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Pierre Ygrié | 11/04/2009

Je réalise que j'ai situé Morcex dans les "Basses Pyrénées" !
Désolé et mille excuses .C'est le PBC de l'ami Jean Michel Billaut qui m'a troublé ; ce n'est plus les pyrénées qui sont "basses" mais ma mémoire et le fait que je n'ai plus mis les pieds dans ces beaux départements depuis 1968 n'est pas une excuse !

Pierre Ygrié | 11/04/2009

1 giga à Morcenx ? je rêve ! Je connaissais bien ce qui s?appelait naguère les Basses Pyrénées pour avoir traîné mes « guêtres professionnelles » dans ce beau département .J?y avais même connu André Labarrère sous le bel « cèu de Pau » ;-)

Depuis le temps a passé .J?ai pris ma retraite chez moi en Lozère et là je rêve de 512 k ! oui vous avez bien lu ! 512 k , enfin je veux dire tout de suite ,512 k ce n?est pas un rêve c?est juste le minimum minimorum dont j?aurais besoin pour être internaute,ce que je ne suis plus chez moi à Auxillac (http://auxillac.free.fr/ ) ; j?ai été obligé de déménager,provisoirement j?espère, pour pouvoir continuer à utiliser l?outil !

Cela étant je me bats avec l?association « Les Webs du Gévaudan » (http://websdugevaudan.wordpress.com/) car ce n?est pas une fracture numérique qui nous attend mais un gouffre numérique !

Qu?il s?agisse de fixe ou de mobile ,les deux réseaux auxquels doit avoir droit tout citoyen quelle que soit sa pace « physique » sur le territoire,le « combat » des ruraux est le même !
Les Lozériens,dont certains n?ont pas encore accès au réseau GSM ,attendront longtemps la 4G et le FTTH sauf à se mobiliser massivement,élus et citoyens, pour obtenir que soient testés en Lozère ,département symbole de la ruralité s?il en est ,des dispositifs spécifiques pour permettre aux zones rurales de rentrer à armes égales dans cette économie de la connaissance que l?on dit si porteuse de croissance écologique ! Parmi ces dispositifs un « FACE des télécoms » !
Créé en 1936 par un vote du parlement de l?époque le FACE (Fonds d?Amortissement des Charges d?Electrification) prévoyait une taxe, toujours en vigueur quoique « invisible »sur les factures ,5 fois supérieure pour les abonnés des 6000 premières communes à celle des abonnés des 30000 autres communes ? un bel exemple de solidarité nationale dont nos parlementaires actuels feraient bien de s?inspirer ! Nous demandons aux parlementaires lozériens de mobiliser tous leurs collègues de l?assemblée sur le vote d?un tel dispositif?

Sauf à considérer que parmi les 4 à 6 millions de foyers FTTH en 2012 il n?y aura aucun lozérien ! Quand ils pensent aux citadins « en mal de campagne » qui pourraient vivre tellement mieux chez nous avec des outils de travail performants les membres des Webs du Gévaudan se refusent à envisager cette éventualité !

Pierre Ygrié ? petit villageois lozérien qui n?aime pas l? « injustice » ! http://www.village-justice.com/articles/droit-information-Pierre-Ygrie,3292.html

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !