Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/07/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques la tour sud de la cathédrale de Bayonne et la Chapelle des Prébendés, ainsi que le Château de Pau, le couvent des Récollets à Ciboure et l’Espace Jéliote à Oloron vont bénéficier du plan France relance pour leur rénovation

19/07/21 : Face à la montée en puissance du nombre de contaminations au Covid-19 en Charente-Maritime, le préfet a étendu l'obligation du port du masque dans tout espace public pour 45 communes, essentiellement littorales.

16/07/21 : Eté Jeunes est un nouvel agenda en ligne, à destination des jeunes Bordelais. Il permet d'accéder à l'ensemble de l'offre municipale et associative ainsi qu'à toute l'actualité culturelle, sportive et de loisirs proposée cet été à Bordeaux.+ d'info

13/07/21 : Du 15 juillet au vendredi 13 août inclus, l’Hôtel de ville de Poitiers fermera ses portes à 16 h 30 au lieu de 17 h 30. Sur cette période, du lundi au vendredi, l’accueil du public s’effectuera de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30

07/07/21 : Pyrénées-Atlantiques - 1 compagnie de CRS, 23 nageurs-sauveteurs CRS, 13 agents de police-secours et de BAC, 4 agents spécialisés dans l’investigation, 8 motards CRS soit 118 policiers vont cet été venir renforcer les forces de sécurité du département

07/07/21 : Saint-Médard-en-Jalles : le centre intercommunal de vaccination Covid 19 restera ouvert tout l’été, grâce à l'implication des 50 agents et 229 professionnels de santé des 6 communes partenaires qui s'y relaient. En 3 mois, 31000 doses ont été injectées

05/07/21 : EthicDrinks, le négoce vert bordelais est lauréat du 1er prix du “Millésime 2021” organisé par l’Adelphe, éco-organisme à but non lucratif axé sur le recyclage des emballages ménagers des entreprises et notamment dans le secteur des Vins et Spiritueux.+ d'info

05/07/21 : Les inscriptions universitaires 2021-2022 de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour démarrent, de manière entièrement dématérialisée, mardi 6 juillet pour tous ses campus : Pau, Bayonne, Anglet, Mont-de-Marsan et Tarbes.+ d'info

01/07/21 : Mmes Albenga et Poulet, MM. Patin et Stambolis-Ruhstorfer, enseignants-chercheurs à l’Université Bordeaux Montaigne, ont été nommés membres de l'Institut Universitaire de France. La récompense la qualité scientifique de leurs activités universitaires.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/07/21 | L’Université de La Rochelle poursuit sa transition

    Lire

    La Rochelle Université a signé début juillet l’Accord de Grenoble avec l’association étudiante de protection de l’environnement, Uni'Vert LR. Cet accord va accélérer la transition socio-écologique de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche puisqu’il incite l’établissement à agir pour réduire les émissions de gaz à effets de serre, former les apprenants aux enjeux de la transition socio-écologique, à proposer une formation au personnel de l’établissement, à augmenter la participation de la recherche dans l’effort de transition ou encore à suivre et publier son empreinte carbone.

  • 28/07/21 | Visitez les pomiculteurs écoresponsables de Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Les pomiculteurs agréés Vergers écoresponsables se mobilisent à l’occasion de la 11e édition des Vergers ouverts. Ensemble, fin août et septembre, ils donnent rendez-vous aux curieux et aux amateurs de pommes pour leur faire découvrir les coulisses de production du fruit phare des vergers. Cette année, ce sont 35 exploitations, dont une dizaine en Nouvelle-Aquitaine qui ouvrent leurs portes pour quatre week-ends de festivités entre programme riche en découvertes et activités ludiques. Détails et inscriptions : http://lapomme.org/vergers-ecoresponsables/les-vergers-ouverts

  • 28/07/21 | Première édition du Festival du Bonheur à Bordeaux

    Lire

    Du 6 au 8 août, se déroulera rue Malbec à Bordeaux, après deux éditions en ligne, la première édition "en personne" du Festival du Bonheur. Porté par la Brigade du Bonheur, collectif d’artistes bordelais, et en collaboration avec le café culturel Pourquoi Pas ?, cette première édition propose une programmation éclectique et tout public : concerts, théâtre, animations, bingo et même mentalisme ! Pour en savoir plus, sur le programme et les tarifs : https://www.unairdebordeaux.fr/evenements/2021/festival-du-bonheur/

  • 27/07/21 | Le jazz s’invite à Andernos

    Lire

    Le 31 juillet, la Plaine des Sports d’Andernos accueillera 2 concerts de jazz avec Géraldine Laurent Quartet, Emile Parisien et son invité Michel Portal. Suite aux concerts, le jazz se baladera dans le centre-ville durant 3 jours. Les concerts sont gratuits et les billets sont à réserver sur le site de l'Office de Tourisme d'Andernos

  • 27/07/21 | Le label "Espace sans tabac" se déploie

    Lire

    Partout en France, de nouveaux sites continuent à recevoir le label « Espace sans tabac » avec désormais plus de 3 730 espaces labellisés, dont 683 inaugurés en 2020 malgré les confinements. En Gironde par exemple, la ville du Haillan a inauguré 10 espaces dans la commune, dont plusieurs devant les écoles maternelles et primaires. Dans les Pyrénées-Atlantiques la plage du Lac de Saint-Pée-sur-Nivelle est désormais une plage sans tabac, de même que celle de Sanguinet dans le département des Landes, qui voit aussi des espaces labellisés aux abords des écoles maternelles et élémentaires d'Ychoux.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Les associations étudiantes de Bordeaux Montaigne s’engagent contre la précarité

17/02/2021 | Petra Bernus, de l’association étudiante bordelaise Onzième Thèse, a présenté ce mercredi matin une étude sur les conditions de vie des étudiants depuis octobre.

Petra Bernus, élue de l'association Onzième Thèse à l'Université Bordeaux Montaigne

Une dizaine d'associations étudiantes de l'Université Bordeaux Montaigne (UBM) ont réalisé une enquête au cours du mois de janvier sur plus de 4 700 étudiants. L’étude s’intéresse aux conditions de vie et d’études des étudiants des campus de Pessac, Bordeaux et Agen depuis la fermeture des universités, en octobre dernier. Le collectif d'associations à l'initiative de l'étude rassemble entre autres Onzième Thèse, l'UNEF Bordeaux, Solidaires étudiant.e.s Bordeaux, Étudiant.e.s mobilisé.e.s et Ré-union Montaigne.

L’étude a été présentée le jour de l’annonce des résultats du premier semestre, à l’Université Bordeaux Montaigne (UBM). « Ce sont les étudiants qui ont pris la main sur cette étude, nous – la présidence et le corps enseignant – les y avons aidés, sur la diffusion notamment en transmettant le formulaire à nos 18 000 étudiants », affirme Lionel Larré, président de l’UBM. Ainsi, 4730 jeunes des trois campus de l’université (Pessac, Place Renaudel à Bordeaux et Agen) ont répondu à cette enquête sur les conditions de vie des étudiants.

« Nous sommes partis du principe que la crise sanitaire et économique a dégradé les conditions de vie des étudiants, tout en créant des tensions sur le marché du travail », avance Petra Bernus, élue de l’association étudiante Onzième Thèse à la commission de la formation et de la vie universitaire de Bordeaux Montaigne.

La jeune femme s’attelle ensuite à la restitution des résultats de l’étude. On y apprend notamment que plus d’un quart des répondants a passé le second confinement seul.e.s dans son logement (27%) ou dans la rue (1%). L’enquête révèle également que près de 10% des sondés ne pouvaient se nourrir correctement et 12% n’arrivaient pas à payer leurs loyers. « Dans l’ensemble, la crise marque la fin de l’illusion de la réussite par le travail. Ceux qui s’en sortent le mieux sont issus des milieux les plus favorisés, quand les plus précaires galèrent à remplir leurs frigos », reprend Petra Bernus.

Une situation psychologique bancale

Outre les problèmes liés à des difficultés financières ou matérielles pour le suivi des cours, l’enquête des étudiants de Bordeaux Montaigne concernait également la santé psychique des étudiants. Sur ce même volet, l'enquête rend compte d'une situation inquiétante. Sur la totalité des sondés, seuls 18% se disent motivés à poursuivre leurs cursus. A contrario, 59% des répondants disent « tenir le cap difficilement », 15% sont à la limite du décrochage et 7% se disent « proches du burn out ». « Notre enquête n’est pas la seule à démontrer que la santé mentale des jeunes est au plus bas », reprend Petra Bernus. L’étudiante s’appuie sur une étude, publiée par Santé Publique France le 2 février, qui affirme que 30% des 18-25 ans sont en dépression.

Afin de soulager les étudiants, l’État a annoncé la mise en place d’un « chèque psy », pour permettre aux étudiants en situation de mal-être de consulter un psychologue ou un psychiatre dans leurs établissements. Cette mesure ne suffit pas, pour Jahan Lutz, étudiant en philosophie à Bordeaux Montaigne. « L’accompagnement psychologique est quasi-inexistant à la fac. Ce ne sont pas quelques effets d’annonces et trois consultations offertes qui vont nous soulager », affirme-t-il. Ces carences, le président de l’Université Bordeaux Montaigne ne les cache pas. « L’accompagnement psychologique est insuffisant, faute de moyens humains et financiers, regrette Lionel Larré. Nous n’en sommes pas comme à Lyon, avec 3 psychologues pour 30 000 étudiants, mais pas loin ».

« L’enquête est une première étape »

Les étudiants de Bordeaux Montaigne ayant mené l’enquête sur les conditions de vie de leurs camarades l’assurent, « cette étude n’est qu’une première étape ». Les sondés ont d’ailleurs eu la possibilité de faire des propositions pour résoudre, ou amenuiser les effets de la crise sanitaire sur leurs études. Parmi ces idées, plusieurs font consensus au sein des étudiants : l’annulation des stages pour les troisième années, l’abaissement du seuil de validation du semestre à 8 sur 20 au lieu de 10, voire la validation automatique du premier semestre. Cette dernière mesure, abordée au Conseil d’Administration de l’Université Bordeaux Montaigne a été écartée par la direction.

Outre l’enquête, Petra Bernus et ses camarades ont d’autres initiatives en tête, parmi elles, les comités de lutte contre la précarité. « Cela va se matérialiser sous forme de rencontres et d’actions solidaires », affirme Jahan Lutz. Parmi ces initiatives, les étudiants organisent un repas solidaire à l’Université Bordeaux Montaigne le 9 mars prochain, dans le cadre d’une « journée contre la précarité étudiante ».

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : YD

Partager sur Facebook
Vu par vous
6004
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !