Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 07/05/21 | Le SunSka Festival annulé, mais remplacé

    Lire

    L'organisation du festival s'est « résignée » à annuler le SunSka, initialement prévu du 6 au 8 août prochains. « Nous rêvions juste de liberté » avance la direction du festival, qui a préféré annuler, ne sachant pas quels dispositifs sanitaires seront en vigueur au mois d'août. Afin de garder le lien avec son public, le festival se transformera en « Été SunSka », comme en 2020 : tous les jeudis à partir du 8 juillet, un évènement se déroulera au Domaine de Nodris, dans le Médoc, et le Festival organisera des concerts gratuits le long de la côte Atlantique.

  • 07/05/21 | Lavavaix-les-Mines (23) : un potager pour nourrir les écoliers

    Lire

    La commune de Lavaveix-les-Mines en Creuse va créer un potager en permaculture qui fournira la cantine scolaire. Ce projet s’inscrit dans l’appel à manifestation d’intérêt du Cluster Ruralité qui a été lancé fin 2020 avec pour ambition de soutenir et d’accompagner les initiatives d’intérêt général issues du monde rural. La commune, grâce à cela, va bénéficier d’une aide de 50 000 euros.

  • 07/05/21 | Le Concours des Saveurs cherche des dégustateurs

    Lire

    Chaque année lors du Concours des Saveurs plus de 100 produits sont dégustés à l’aveugle afin de récompenser les meilleurs produits et recettes de la Région. Pour cette année 2021, la prochaine session aura lieu le 21 mai à Tulle. Elle recherche des jurés pour déguster différents produits comme les huiles de noix du Périgord AOP, les jus et confitures ou encore les vins de Corrèze et les vins Charentais IGP notamment. Pour s'inscrire.

  • 07/05/21 | Charente: la boucherie devient ambulante

    Lire

    La commune de Lignières-Sonneville en Charente accueille depuis 1950 une boucherie-charcuterie qui compte une boutique et un local de production. Elle souhaite désormais proposer ses produits dans les communes dépourvues de boucherie-charcuterie. Elle va donc se doter d’un camion-magasin pour répondre à la demande en forte croissance. Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de les aider à acquérir ce bien.

  • 06/05/21 | Nouvelle forme de transport d'utilité sociale à Mourenx

    Lire

    L’Atelier Chantier d’Insertion CIEL réalise sur le bassin de Lacq des travaux d’utilité sociale à destination des acteurs locaux du bassin de Lacq au travers de plusieurs supports d’insertion. L’association met en place un projet de micro-transport d’utilité sociale pour permettre le déplacement des personnes en insertion. Dans un transport micro-collectif (8 personnes) ou individuel (4 personnes), les bénéficiaires pourront se déplacer jusqu'à 50km autour de Mourenx où se situe le garage social de la structure en charge de l’entretien et de la réparation des véhicules.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Les associations étudiantes de Bordeaux Montaigne s’engagent contre la précarité

17/02/2021 | Petra Bernus, de l’association étudiante bordelaise Onzième Thèse, a présenté ce mercredi matin une étude sur les conditions de vie des étudiants depuis octobre.

Petra Bernus, élue de l'association Onzième Thèse à l'Université Bordeaux Montaigne

Une dizaine d'associations étudiantes de l'Université Bordeaux Montaigne (UBM) ont réalisé une enquête au cours du mois de janvier sur plus de 4 700 étudiants. L’étude s’intéresse aux conditions de vie et d’études des étudiants des campus de Pessac, Bordeaux et Agen depuis la fermeture des universités, en octobre dernier. Le collectif d'associations à l'initiative de l'étude rassemble entre autres Onzième Thèse, l'UNEF Bordeaux, Solidaires étudiant.e.s Bordeaux, Étudiant.e.s mobilisé.e.s et Ré-union Montaigne.

L’étude a été présentée le jour de l’annonce des résultats du premier semestre, à l’Université Bordeaux Montaigne (UBM). « Ce sont les étudiants qui ont pris la main sur cette étude, nous – la présidence et le corps enseignant – les y avons aidés, sur la diffusion notamment en transmettant le formulaire à nos 18 000 étudiants », affirme Lionel Larré, président de l’UBM. Ainsi, 4730 jeunes des trois campus de l’université (Pessac, Place Renaudel à Bordeaux et Agen) ont répondu à cette enquête sur les conditions de vie des étudiants.

« Nous sommes partis du principe que la crise sanitaire et économique a dégradé les conditions de vie des étudiants, tout en créant des tensions sur le marché du travail », avance Petra Bernus, élue de l’association étudiante Onzième Thèse à la commission de la formation et de la vie universitaire de Bordeaux Montaigne.

La jeune femme s’attelle ensuite à la restitution des résultats de l’étude. On y apprend notamment que plus d’un quart des répondants a passé le second confinement seul.e.s dans son logement (27%) ou dans la rue (1%). L’enquête révèle également que près de 10% des sondés ne pouvaient se nourrir correctement et 12% n’arrivaient pas à payer leurs loyers. « Dans l’ensemble, la crise marque la fin de l’illusion de la réussite par le travail. Ceux qui s’en sortent le mieux sont issus des milieux les plus favorisés, quand les plus précaires galèrent à remplir leurs frigos », reprend Petra Bernus.

Une situation psychologique bancale

Outre les problèmes liés à des difficultés financières ou matérielles pour le suivi des cours, l’enquête des étudiants de Bordeaux Montaigne concernait également la santé psychique des étudiants. Sur ce même volet, l'enquête rend compte d'une situation inquiétante. Sur la totalité des sondés, seuls 18% se disent motivés à poursuivre leurs cursus. A contrario, 59% des répondants disent « tenir le cap difficilement », 15% sont à la limite du décrochage et 7% se disent « proches du burn out ». « Notre enquête n’est pas la seule à démontrer que la santé mentale des jeunes est au plus bas », reprend Petra Bernus. L’étudiante s’appuie sur une étude, publiée par Santé Publique France le 2 février, qui affirme que 30% des 18-25 ans sont en dépression.

Afin de soulager les étudiants, l’État a annoncé la mise en place d’un « chèque psy », pour permettre aux étudiants en situation de mal-être de consulter un psychologue ou un psychiatre dans leurs établissements. Cette mesure ne suffit pas, pour Jahan Lutz, étudiant en philosophie à Bordeaux Montaigne. « L’accompagnement psychologique est quasi-inexistant à la fac. Ce ne sont pas quelques effets d’annonces et trois consultations offertes qui vont nous soulager », affirme-t-il. Ces carences, le président de l’Université Bordeaux Montaigne ne les cache pas. « L’accompagnement psychologique est insuffisant, faute de moyens humains et financiers, regrette Lionel Larré. Nous n’en sommes pas comme à Lyon, avec 3 psychologues pour 30 000 étudiants, mais pas loin ».

« L’enquête est une première étape »

Les étudiants de Bordeaux Montaigne ayant mené l’enquête sur les conditions de vie de leurs camarades l’assurent, « cette étude n’est qu’une première étape ». Les sondés ont d’ailleurs eu la possibilité de faire des propositions pour résoudre, ou amenuiser les effets de la crise sanitaire sur leurs études. Parmi ces idées, plusieurs font consensus au sein des étudiants : l’annulation des stages pour les troisième années, l’abaissement du seuil de validation du semestre à 8 sur 20 au lieu de 10, voire la validation automatique du premier semestre. Cette dernière mesure, abordée au Conseil d’Administration de l’Université Bordeaux Montaigne a été écartée par la direction.

Outre l’enquête, Petra Bernus et ses camarades ont d’autres initiatives en tête, parmi elles, les comités de lutte contre la précarité. « Cela va se matérialiser sous forme de rencontres et d’actions solidaires », affirme Jahan Lutz. Parmi ces initiatives, les étudiants organisent un repas solidaire à l’Université Bordeaux Montaigne le 9 mars prochain, dans le cadre d’une « journée contre la précarité étudiante ».

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : YD

Partager sur Facebook
Vu par vous
4425
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 11 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !