Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

  • 15/06/18 | Landes : Suivi des intempéries

    Lire

    Suites aux intempéries dans les Landes, une réunion se tient ce vendredi 15 juin après-midi, sur à l'étude de la réparation des dommages au titre des catastrophes naturelles, en présence du Préfet, des collectivités sinistrées et du Président du département. Ce dernier a par ailleurs indiqué ce jour que le Département, solidaire des agriculteurs et collectivités sinistrés, crée un fonds de solidarité territoriale qui sera mobilisé en particulier sur les voiries communales et intercommunales, en complément de l'Etat. Des crédits supplémentaires seront aussi inscrits pour la réparation des dégâts sur la voirie départementale.

  • 15/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: suivi des intempéries

    Lire

    Le 1er comité de suivi après les intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques s'est tenu ce vendredi. La préfecture dénombre cinquante communes ayant déposé des dossiers de demandes d'indemnisations au titre des catastrophes naturelles. Les 1ères commissions chargées d'examiner ces requêtes se réuniront le 19 juin. Parmi les dégâts, l'effondrement de la D918 rejoignant Gourette, sur 50 m de long et jusqu'à 8 mètres sous la route, sur lequel outre les déplacements quotidiens, devait passer le Tour de France le 27 juillet pour l'arrivée à Laruns. Un chiffrage des travaux est attendu avant toute décision de modification de l'étape.

  • 15/06/18 | Lancement du 1er concours « Campus numérique 47 »

    Lire

    Le Campus Numérique 47 organise la première édition du « Concours Campus Numérique 47 », du vendredi 22 juin au dimanche 24 juin à Agen, sur son site du 156 avenue Jean Jaurès. C’est un concours de création de Start Up numériques qui doit permettre d’installer en Lot-et-Garonne les pépites de demain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Les Bazadaises, stars en leur pays lors du Concours National de la Race Bazadaise, à Bazas (Gironde)

01/09/2009 |

Une des nombreuses coupes reçues par Grégory, ouvrier à l'ESAT de Captieux

En ce dernier week-end d'août, la cité de Bazas recevait sous le soleil, et dans le cadre de verdure du site de « La Brèche », le Concours National de la Race Bazadaise. Annulé en 2008 pour cause de fièvre catarrhale, voilà trois ans que ce concours, d'ordinaire biennal, n'avait pas eu lieu. C'est dire s'il était attendu avec impatience par les éleveurs, et par le public venu nombreux. Ce week-end bazadais a également été marqué par le succès de la première vente aux enchères de reproducteurs, organisée par le Syndicat des Éleveurs de Bovins Bazadais de la Gironde. Le tout dans une ambiance festive et chaleureuse.

Si ce sont les éleveurs qui reçoivent coupes et trophées des mains des officiels, les stars, ce sont en fait, la centaine de Bazadaises, réunies pour le week-end, en leur capitale girondine. Diana, Dora, Acteur, Battante, Basil, ou encore Certitude... Tous les regards sont tournés vers elles. D'abord, celui du public conquis, puis celui du jury, moins indulgent. "Morphologie générale, masse musculaire, aplomb, finesse du squelette, largeur des hanches, élégance de la démarche, nuance du gris dans la couleur de la robe..." La liste des critères de jugement énoncée par Emile Ribatet, Président de l'organisme de sélection Excellence Bazadaise, est longue... et n'a rien à envier aux critères de beauté de nos miss régionales !

« La génétique qui prime »
Ici c'est clairement « la génétique qui prime », mais la barre est haute. Nathalie Morlot, Présidente du Syndicat des Eleveurs Bovins Bazadais de la Gironde et Emile Ribatet sont d'accord, « les bêtes présentes à Bazas ce week-end sont de belles bêtes. Les dix-huit éleveurs qui ont participé ont su montrer une belle image de notre race et à travers elle, leur travail et leur savoir-faire. » Nathalie Morlot de rajouter « et c'est une grande fierté, pour nous éleveurs girondins que d'accueillir ce concours national dans le département ». Parmi les éleveurs récompensés, certains se sont particulièrement fait remarquer : l'ESAT de Captieux qui a raflé un grand nombre de prix ou encore l'éleveur Richard Béziat, dont le papa Jean, à qui il a repris l'élevage, souligne fièrement que « c'est la première année qu'on a autant de prix. Et même si les génitrices sont celles du père, il fallait vraiment être passionné pour reprendre l'exploitation et avoir une telle réussite. »

Mises à prix de 1250 à 3200 eurosLe taureau Démon, en attendant la vente...
Avant la remise des trophées dimanche, le Syndicat des Éleveurs de Bovins Bazadais de la Gironde a initié, pour la première année une vente aux enchères de dix reproducteurs mâles et femelles. Les mises à prix pour ces enchères, allaient de 1 250 à 3 200 euros. Sur dix, quatre animaux ont été achetés. « Une bonne vente » selon Nathalie Morlot. « Surtout dans le contexte difficile que nous connaissons actuellement. L'intérêt d'une vente aux enchères comme celle-là permet de « passer en direct » d'éleveur à éleveur sans les autres intermédiaires commerciaux habituels. Ça crée également une dynamique très intéressante et des rencontres qui peuvent être fructueuses entre éleveurs de régions différentes. » L'idée est donc en germe de renouveler l'opération « à la Foire de Bordeaux ou pourquoi pas, annuellement, à Bazas... » D'autant que l'initiative pourrait bien être soutenue par le Conseil régional d'Aquitaine et le Conseil général de Gironde, mais là encore tout reste à faire...

Anglais, Belges et Espagnols
« En plus, en ce qui concerne cette vente, les produits restent en France, ce qui n'est pas plus mal pour la pérennité de la race dans son pays d'origine». En effet, sur les quatre acheteurs de dimanche deux sont girondins, un est originaire des Pyrénées-Atlantiques et le dernier de Charente-Maritime. Cela dit la présence dimanche d'éleveurs Anglais, Belges et Espagnols, témoigne aussi du rayonnement de la race Bazadaise et de l'intérêt des étrangers pour cette race reconnue à la fois pour sa facilité d'élevage et ses qualités gustatives. Décidément, cette race à tout pour plaire !

Solène Méric

Partager sur Facebook
Vu par vous
974
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !