Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/11/18 : Une subvention de 50 000 euros a été votée en faveur de l’association « SOS Méditerranée » lors de la commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine qui s’est tenue le vendredi 16 novembre à Bordeaux.

17/11/18 : Lors de l'ouverture des Rencontres littéraires "les Idées mènent le monde" à Pau, François Bayrou a annoncé le désistement du penseur Edgar Morin, pour des raisons de santé. Il devait initialement intervenir ce 17 novembre dans la matinée.

15/11/18 : Une nouvelle invitée vient rejoindre les 21 personnalités des Idées mènent le Monde (Pau): Christine Ockrent interviendra sur "Europe : évitons la marginalisation", samedi 17 novembre à 16h30.

15/11/18 : L'auteur palois David Diop, lauréat ce 15 novembre du prix Goncourt des lycéens pour son ouvrage Frère d'âme (Editions du Seuil), participera au Grand débat de Lettres du monde – Welcome ! vendredi 23 novembre, 18h30 à la cour d'appel de Bordeaux

15/11/18 : Journée nationale d’action samedi 17 novembre. En Lot-et-Garonne, les accès aux supermarchés, stations-service, centres-villes et à l’A62 risquent d’être perturbés. Plus d'infos sur http://www.lot-et-garonne.gouv.fr/

14/11/18 : Rencontre/débat avec les parlementaires du 47 autour de la réforme des retraites et des nouvelles revendications de l'ADRA 47 le vendredi 16 novembre à 14 H 30 à la Salle de l'Orangerie du Conseil Départemental d'Agen.

14/11/18 : Dans la continuité de la réflexion d’Agen 2030, des tables rondes autour du handicap et de l’accessibilité de la Ville d’Agen sont proposées le lundi 19 novembre de 14 h à 16 h 30, Salle des Illustres à l’Hôtel de ville d’Agen.

14/11/18 : Dans le cadre de la Journée international des droits de l’enfant, le centre social Maison pour Tous de la Masse (Agen) présentera le 20 nov dans son local à 17 h 30 les travaux des enfants inscrits au CLAS autour de la charte nationale.

14/11/18 : Invitée en Martinique afin de partager son expertise en vue de la création de La Cité du Rhum, La Cité du Vin accueillera à Bordeaux les 21 et 22 novembre une délégation martiniquaise porteuse de ce projet.

14/11/18 : Une lecture du livre posthume de « Charb » « Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes » se tiendra le 19 novembre à 20 h au théâtre du Pont Tournant, à Bordeaux.

14/11/18 : 10 établissements touristiques de Gironde viennent de recevoir l’Ecolabel européen hébergement touristique label officiel de la Commission européenne pour les établissements qui souhaitent allier qualité et écologie. En NA, 82 sont dénombrés.

14/11/18 : 10ème Forum Environnemental du Vin de Bordeaux le 6 déc au Palais des Congrès de Bordeaux. « Après avoir dressé le bilan des actions menées, cette journée permettra de partager l'ambition d'amener la filière vers une politique RSE collective. »

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/11/18 | Vienne: 2.9M€ en soutien aux FPF

    Lire

    Les "Fonderies du Poitou Fonte" (FPF) qui font l'objet d'un plan de redressement industriel de 12 M€, vont bénéficier de 2 aides du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine: une subvention d'investissements de 1,2 M€ et un prêt public de 1,7 M€ pour aider à la restructuration financière de l'entreprise. Les dispositifs régionaux de formations sont aussi mobilisés à destination des salariés. Le projet subventionné consiste notamment à consacrer une ligne de production à de nouveaux produits. Une diversification qui vise à sortir de la dépendance aux pièces du véhicule diesel vue la chute rapide des volumes de ce marché.

  • 19/11/18 | A Limoges, « La lavandière et le Tommy »

    Lire

    Le musée de la Résistance de Limoges présente dans le cadre du Centenaire de la Guerre une exposition pédagogique du 19 novembre au 17 février 2019. Au travers d’une quinzaine de panneaux et de nombreux objets d’époque, l’exposition rend hommage aux troupes britanniques. Elle met aussi en avant le devoir de reconnaissance et de mémoire grâce à la construction des monuments aux morts notamment.

  • 19/11/18 | Bordeaux : l'histoire de l'antisémitisme en expo

    Lire

    C'est une première à Bordeaux: l'exposition "L'Antisémitisme du Moyen Âge à nos jours", conçue par la LICRA, présente en 36 panneaux les origines et la montée de l'antisémitisme à travers le temps. Ayant pour but de sensibiliser à la lutte contre l'antisémitisme, cette exposition illustre l'histoire des attitudes hostiles aux juifs et de l'antisémitisme actuel qui durant le XXème siècle a causé la mort de millions de personnes. Une exposition qui permet aussi de mieux appréhender certains faits de l'actualité, en Europe ou au Moyen Orient. A voir jusqu'au 23 novembre dans le hall d'entrée de Bordeaux Métropole.

  • 16/11/18 | Libourne et le dessin...180 ans d’amour

    Lire

    Du 19 au 23 novembre, pour fêter les 180 ans de l’Ecole de Dessin de Libourne, l’école municipale se délocalise au sein de l’Hôtel de Ville pour proposer de nombreuses séances de dessins gratuites et ouvertes à tous : dessin d’observation dans l’Hôtel de Ville, dessin d’après des sculptures au musée, workshop arts graphiques, exposition...Mais attention le nombre de places est limitée. Inscription : 05 57 25 02 58

  • 16/11/18 | Tout ne va pas à l’égout

    Lire

    A l’occasion de la Journée mondiale dédiée aux toilettes et portant sur les enjeux de l’assainissement des eaux usées le 19 novembre, l’Eau de Bordeaux va mener une campagne de sensibilisation « Le geste essentiel : les lingettes dans la poubelle » durant 3 semaines. Celle-civise à rappeler qu’il est primordial de jeter les lingettes dans la poubelle. Cette campagne cible les structures de la petite enfance de Bordeaux Métropole mais aussi le grand public avec un affichage dans les bars et restaurants de Bordeaux.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Les Boussoles du numérique : inverser les classes pour retrouver le nord ?

14/10/2015 | Pour la troisième année, ces 14 et 15 octobre, les Boussoles du numérique envahissent les salles, hall et couloirs du Rocher de Palmer à Cenon

Présnetation d'outils nuérique pour l'enseignement dans les couloirs du Rochers de Palmer. Ici un tableau numérique tactile

Les boussoles du numériques sont une fois de plus le rendez-vous des acteurs de l'éducation sensibles à la question du numérique à l'école, et à toutes ses retombées pédagogiques, technologiques, scientifiques ou sociales... Autant dire, deux jours pour explorer un (très) large champ des possibles, et des existants, non seulement à travers des débats et tables rondes, mais aussi par la découverte d'initiatives innovantes déployées par des enseignants, ainsi que par la présence de nombreux concepteurs des outils numériques qui sont et seront de plus en plus présents dans nos écoles; du tableau numérique, à la tablette, en passant par les éditeurs de contenus, ou encore l'imprimante 3D et les robots à vocation éducative.

Ce 14 octobre, les Boussoles du numérique a accueilli en son sein, le lancement du « Plan exceptionnel de formation au numérique » par la Direction du numérique pour l'éducation et la Direction générale de l'enseignement scolaire. Un événement dans l'évènement, en total cohérence avec les journées organisées par l'an@é (Association Nationale des Acteurs de l'Ecole). En effet, centré sur les transformations pédagogiques et organisationnelles liées aux usages du numérique, ce plan a pour but de « contribuer au développement d'une réflexion globale sur l'Ecole de demain et montrer comment le numérique sert les objectifs des réformes en cours ».
Dans ce cadre, le focus a notamment été fait sur le dispositif de la « classe inversée », exemple de pédagogie active grandement facilitée par l'outil numérique. En effet, le principe de base du dispositif est d'intervertir le temps des devoirs et le temps des leçons. En pratique, les élèves reçoivent chez eux, des cours préparés par le professeur sous forme de ressources en ligne (en général des vidéos), baptisées « capsules » qu'ils doivent regarder le soir, permettant ainsi de libérer du temps de classe. Ce temps étant alors davantage consacré à des temps d'activité et de travail de groupe, le plus souvent sur des outils numériques (tablette ou ordinateur), afin d'approfondir de manière pratiques les connaissances des élèves. Mais ceux qui en parlent le mieux ce sont encore, les professeurs « inversés », eux-mêmes.

"Apprendre « dans » et « hors » la classe"Dans la bouche de Marie Soulié, professeur de français dans l'Académie de Bordeaux, « les élèves travaillent en îlots, en groupes de travail. Je ne suis plus face à face avec eux, mais côte à côte; mon rôle en classe est désormais d'accompagner, de guider mes élèves dans leur propre apprentissage. Quand j'ai décidé d'enseigner de cette manière, j'ai réellement eu la sensation d'être utile dans mon métier, pour la première fois !» s'enthousiasme-t-elle.
Pour Maxime Treiber, professeur de SVT en lycée, un des avantages de la classe inversée, c'est la possibilité d'apprendre « dans » et « hors » la classe. « Les ressources numériques sont à disposition de l'élève quelques jours ou semaines, avant le traitement du sujet en classe. Donc l'élève peut y aller à son propre rythme, il regarde la capsule quand il veut et a également la possibilité d'y revenir. D'autant qu'après la classe, il pourra aussi retrouver des ressources complémentaires, ou le résultat des projets réalisés en groupe dans la classe ». Car la production de ressources, et même de certaines capsules peuvent être produites par les élèves ou un groupes d'élèves volontaires, souligne pour sa part Amélie Mariottat, professeur de français à Bergerac.
Pour autant, si les exemples pris ici provoquent selon les professeurs un réel enthousiasme de la part « des élèves qui reprennent plaisir à apprendre », mais aussi une bonne acceptation des parents, « qu'il faut absolument informer et associer à la démarche, autant que le chef d'établissement », c'est pour les professeurs une toute autre méthode pédagogique à mettre en œuvre, qui n'est pas, « surtout l'année 0 » des plus faciles, et « fait peur à un grand nombre d'enseignants », avoue Olivier Quinet Professeur à Montpon-Monestérol.

Présentation d'expériences ''classes inversées


Le travail entre pairsEt pour cause, Soledad Messiaen, enseignante de CM1 et CM2 de l'académie de Poitiers, évoque tout un panel de compétences que doit parvenir à développer l'enseignant qui fait le pas de la classe inversée. Pour elle, ça a d'abord été « la prise de conscience » que pour mieux prendre en compte la diversité des élèves d'une même classe, « il fallait s'adapter, créer un nouveau système, être dans le changement permanent pour s'accorder au mieux au élèves. Autre compétence, la confiance déportée sur l'élève, en lui rendant pleinement sa tâche d'élève : apprendre ; et à moi de créer l'environnement dans la classe pour qu'il parvienne. » Autre compétence presque évidents, mais des plus simples : « développer les compétences numériques nécessaires », pour créer des capsules, jusqu'à, en ce qui la concerne, créer son propre site de ressources pour ses élèves. Le tout beaucoup par l'auto-formation pour cette enseignante qui n'était « pas geek du tout !»... Enfin, un point relevé par tous, comme le cœur de la classe inversée : « l'enseignement déporté » ou le travail entre pairs. Les élèves travaillent ensemble, collaborent, se lèvent, échangent d'un groupe à l'autre, se déplacent pour chercher des informations, certains élèves répondent et expliquent à d'autres. Un dernier constat effectué par chacun des enseignants, qui notent d'ailleurs que c'est une bonne chose « autant pour celui qui interroge que pour celui qui explique, ça l'oblige à prendre de la distance ou reformuler une idée... ». Enfin, dernier aspect souligné par Soledad Messiaen : « la diffusion et le partage avec d'autres enseignants ». Chacun pouvant utiliser les ressources créées par d'autres tout en y apportant leur regard ou suggestions si besoin.

Les bons élèves apparaissent moins bons...Au total une nouvelle approche pédagogique, dont ces enseignants sont ravis. Mais qu'en est-il des élèves ? La classe inversée apparaît être favorable voire très favorable aux élèves moyens et en difficulté. Ces derniers sont « remotivés à l'apprentissage », dans un cadre qui permet outre l'attrait du numérique, « une plus grande personnalisation de l'enseignement à travers, par exemple, des scénarios pédagogiques adaptées par groupe d'élèves ». Mais les bons élèves, quant à eux bien adaptés au système "classique", apparaissent souvent moins bons qu'ils ne le seraient dans le modèle du cours magistral... Mais selon Héloïse Dufour, présidente de l'association « Inversons la classe », « il n'y a pas de fatalité, il faut trouver les bonnes stratégies pour faire adhérer les bons élèves à ce nouveau mode de fonctionnement. Dès lors que l'expérience de la classe inversée les prend correctement en compte, « ils ''explosent'' de façon impressionnante », assure-t-elle.
Au total, si dans la classe inversée le numérique est l'outil indispensable à sa mise en route effective, il n'en reste bien que l'outil. « Ce qui compte c'est l'enseignant avec sa volonté d'innover ; ce qui compte c'est la démarche de pédagogie active qui est mise en œuvre », synthétise Vincent Faillet, professeur de SVT, avant de conclure habilement en un clin d'oeil au champ lexical de la journée : « la boussole aide le navigateur mais c'est le capitaine, qui permet d'arriver à bon port ».

Pour l'heure les discussions au long cours et les ateliers plus concrets des Boussoles du numérique sur les outils, ressources et pratiques, se poursuivent jusqu'à ce jeudi après-midi.
Voir le programme : boussolesnumeriques.jimdo.com/programme/jeudi-15-octobre/

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1860
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !