Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

16/04/19 : Emmanuel Macron au 20 heures ce 16 avril: "Je vous le dis ce soir avec force : nous sommes ce peuple de bâtisseurs. Nous avons tant à reconstruire. Nous rebâtirons Notre-Dame plus belle encore. Je veux que ce soit achevé d'ici cinq années"

16/04/19 : Patrick Bobet, président de Bordeaux métropole, frappé par la tragédie qui touche Paris et les français va demander au Conseil de métropole de participer, par le versement d’une subvention, à l’effort de reconstruction de la cathédrale Notre Dame.

10/04/19 : Les Chambres d’agriculture de Lot-et-Garonne, Haute-Vienne et Vienne, estampillées Coordination rurale, ont créé, le 9 avril, l’Association des Chambres d’agriculture de Nouvelle Aquitaine pour le développement agricole et rural

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/04/19 | Châtelaillon-Plage célèbre le cerf-volant ce week-end

    Lire

    C'est un rendez-vous incontournable des amoureux du cerf-volant. Le festival du vent de Chatelaillon-Plage attend ses 70 0000 visiteurs durant ces trois jours de week-end de Pâques. Au programme : démonstrations de cerf-volants, des combats de rokkakus, compétitions, exposition de cerf-volants revisités par des artistes, dont ceux du dessinateur BD américain Scott Hampton, en avant-première en France. Un nouvel espace est dédié aux mobilités, aux nouvelles énergies et à des expériences en 3D.

  • 19/04/19 | Bordeaux : du mouvement à la MÉCA

    Lire

    La Maison de l'Économie Créative en Nouvelle-Aquitaine sera inaugurée le 28 juin prochain. En attendant cette échéance, le site béglais de l'ALCA (Agence Livre, Cinéma et Audiovisuel) Nouvelle-Aquitaine, s'installe à la MÉCA à partir de fin avril. Les équipes de l'ALCA - site de Bègles conservent leurs lignes téléphoniques le temps du déménagement. Les professionnels du livre et de l'audiovisuel pourront s'y rendre sur rendez-vous uniquement.

  • 19/04/19 | Pau : 10 ans de logement solidaire !

    Lire

    L'association paloise Presse Purée fête cette année son dixième anniversaire. Une décennie d'alternatives à la crise du logement des jeunes et de lutte contre l'isolement des personnes âgées. En effet, Presse Purée compose des "duos" ou "trios" de jeunes et de séniors. Ces derniers proposent un hébergement gratuit à des jeunes en échange de services du quotidien (acheter le pain, etc.) et d'une présence rassurante, notamment le soir. En dix ans, Presse Purée a accompagné 350 personnes.

  • 19/04/19 | Le Tour de France des Hôpitaux en Charente-Maritime

    Lire

    Les hôpitaux de La Rochelle et Rochefort seront mis à l'honneur. Dans le cadre du "Tour de France des Hôpitaux" lancé par la promotion Albert Camus de l'École de Directeur ou directrice d'Hôpital, les centre hospitaliers de Rochefort et La Rochelle-Ré-Aunis sont mis en vidéo par des étudiants stagiaires. Ces clips de 140 secondes font partie d'un documentaire réalisé à partir des différents tournages, dévoilé à la fin du Tour de France des Hôpitaux.

  • 19/04/19 | Les Landes s'engagent auprès des agriculteurs

    Lire

    Le département des Landes se classe en 2019 parmi les départements ayant le plus de productions sous signes officiels de qualité. Il va donc, avec Agrilocal40, consacrer 1.7M€ à la préservation des exploitations agricoles familiales et 2.3M€ pour inciter les agriculteurs à des pratiques plus respectueuses de l'environnement, tout en développant l'ancrage territorial de l'alimentation, entre espaces tests agricoles et circuits-courts.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Les Boussoles du numérique : inverser les classes pour retrouver le nord ?

14/10/2015 | Pour la troisième année, ces 14 et 15 octobre, les Boussoles du numérique envahissent les salles, hall et couloirs du Rocher de Palmer à Cenon

Présnetation d'outils nuérique pour l'enseignement dans les couloirs du Rochers de Palmer. Ici un tableau numérique tactile

Les boussoles du numériques sont une fois de plus le rendez-vous des acteurs de l'éducation sensibles à la question du numérique à l'école, et à toutes ses retombées pédagogiques, technologiques, scientifiques ou sociales... Autant dire, deux jours pour explorer un (très) large champ des possibles, et des existants, non seulement à travers des débats et tables rondes, mais aussi par la découverte d'initiatives innovantes déployées par des enseignants, ainsi que par la présence de nombreux concepteurs des outils numériques qui sont et seront de plus en plus présents dans nos écoles; du tableau numérique, à la tablette, en passant par les éditeurs de contenus, ou encore l'imprimante 3D et les robots à vocation éducative.

Ce 14 octobre, les Boussoles du numérique a accueilli en son sein, le lancement du « Plan exceptionnel de formation au numérique » par la Direction du numérique pour l'éducation et la Direction générale de l'enseignement scolaire. Un événement dans l'évènement, en total cohérence avec les journées organisées par l'an@é (Association Nationale des Acteurs de l'Ecole). En effet, centré sur les transformations pédagogiques et organisationnelles liées aux usages du numérique, ce plan a pour but de « contribuer au développement d'une réflexion globale sur l'Ecole de demain et montrer comment le numérique sert les objectifs des réformes en cours ».
Dans ce cadre, le focus a notamment été fait sur le dispositif de la « classe inversée », exemple de pédagogie active grandement facilitée par l'outil numérique. En effet, le principe de base du dispositif est d'intervertir le temps des devoirs et le temps des leçons. En pratique, les élèves reçoivent chez eux, des cours préparés par le professeur sous forme de ressources en ligne (en général des vidéos), baptisées « capsules » qu'ils doivent regarder le soir, permettant ainsi de libérer du temps de classe. Ce temps étant alors davantage consacré à des temps d'activité et de travail de groupe, le plus souvent sur des outils numériques (tablette ou ordinateur), afin d'approfondir de manière pratiques les connaissances des élèves. Mais ceux qui en parlent le mieux ce sont encore, les professeurs « inversés », eux-mêmes.

"Apprendre « dans » et « hors » la classe"Dans la bouche de Marie Soulié, professeur de français dans l'Académie de Bordeaux, « les élèves travaillent en îlots, en groupes de travail. Je ne suis plus face à face avec eux, mais côte à côte; mon rôle en classe est désormais d'accompagner, de guider mes élèves dans leur propre apprentissage. Quand j'ai décidé d'enseigner de cette manière, j'ai réellement eu la sensation d'être utile dans mon métier, pour la première fois !» s'enthousiasme-t-elle.
Pour Maxime Treiber, professeur de SVT en lycée, un des avantages de la classe inversée, c'est la possibilité d'apprendre « dans » et « hors » la classe. « Les ressources numériques sont à disposition de l'élève quelques jours ou semaines, avant le traitement du sujet en classe. Donc l'élève peut y aller à son propre rythme, il regarde la capsule quand il veut et a également la possibilité d'y revenir. D'autant qu'après la classe, il pourra aussi retrouver des ressources complémentaires, ou le résultat des projets réalisés en groupe dans la classe ». Car la production de ressources, et même de certaines capsules peuvent être produites par les élèves ou un groupes d'élèves volontaires, souligne pour sa part Amélie Mariottat, professeur de français à Bergerac.
Pour autant, si les exemples pris ici provoquent selon les professeurs un réel enthousiasme de la part « des élèves qui reprennent plaisir à apprendre », mais aussi une bonne acceptation des parents, « qu'il faut absolument informer et associer à la démarche, autant que le chef d'établissement », c'est pour les professeurs une toute autre méthode pédagogique à mettre en œuvre, qui n'est pas, « surtout l'année 0 » des plus faciles, et « fait peur à un grand nombre d'enseignants », avoue Olivier Quinet Professeur à Montpon-Monestérol.

Présentation d'expériences ''classes inversées


Le travail entre pairsEt pour cause, Soledad Messiaen, enseignante de CM1 et CM2 de l'académie de Poitiers, évoque tout un panel de compétences que doit parvenir à développer l'enseignant qui fait le pas de la classe inversée. Pour elle, ça a d'abord été « la prise de conscience » que pour mieux prendre en compte la diversité des élèves d'une même classe, « il fallait s'adapter, créer un nouveau système, être dans le changement permanent pour s'accorder au mieux au élèves. Autre compétence, la confiance déportée sur l'élève, en lui rendant pleinement sa tâche d'élève : apprendre ; et à moi de créer l'environnement dans la classe pour qu'il parvienne. » Autre compétence presque évidents, mais des plus simples : « développer les compétences numériques nécessaires », pour créer des capsules, jusqu'à, en ce qui la concerne, créer son propre site de ressources pour ses élèves. Le tout beaucoup par l'auto-formation pour cette enseignante qui n'était « pas geek du tout !»... Enfin, un point relevé par tous, comme le cœur de la classe inversée : « l'enseignement déporté » ou le travail entre pairs. Les élèves travaillent ensemble, collaborent, se lèvent, échangent d'un groupe à l'autre, se déplacent pour chercher des informations, certains élèves répondent et expliquent à d'autres. Un dernier constat effectué par chacun des enseignants, qui notent d'ailleurs que c'est une bonne chose « autant pour celui qui interroge que pour celui qui explique, ça l'oblige à prendre de la distance ou reformuler une idée... ». Enfin, dernier aspect souligné par Soledad Messiaen : « la diffusion et le partage avec d'autres enseignants ». Chacun pouvant utiliser les ressources créées par d'autres tout en y apportant leur regard ou suggestions si besoin.

Les bons élèves apparaissent moins bons...Au total une nouvelle approche pédagogique, dont ces enseignants sont ravis. Mais qu'en est-il des élèves ? La classe inversée apparaît être favorable voire très favorable aux élèves moyens et en difficulté. Ces derniers sont « remotivés à l'apprentissage », dans un cadre qui permet outre l'attrait du numérique, « une plus grande personnalisation de l'enseignement à travers, par exemple, des scénarios pédagogiques adaptées par groupe d'élèves ». Mais les bons élèves, quant à eux bien adaptés au système "classique", apparaissent souvent moins bons qu'ils ne le seraient dans le modèle du cours magistral... Mais selon Héloïse Dufour, présidente de l'association « Inversons la classe », « il n'y a pas de fatalité, il faut trouver les bonnes stratégies pour faire adhérer les bons élèves à ce nouveau mode de fonctionnement. Dès lors que l'expérience de la classe inversée les prend correctement en compte, « ils ''explosent'' de façon impressionnante », assure-t-elle.
Au total, si dans la classe inversée le numérique est l'outil indispensable à sa mise en route effective, il n'en reste bien que l'outil. « Ce qui compte c'est l'enseignant avec sa volonté d'innover ; ce qui compte c'est la démarche de pédagogie active qui est mise en œuvre », synthétise Vincent Faillet, professeur de SVT, avant de conclure habilement en un clin d'oeil au champ lexical de la journée : « la boussole aide le navigateur mais c'est le capitaine, qui permet d'arriver à bon port ».

Pour l'heure les discussions au long cours et les ateliers plus concrets des Boussoles du numérique sur les outils, ressources et pratiques, se poursuivent jusqu'à ce jeudi après-midi.
Voir le programme : boussolesnumeriques.jimdo.com/programme/jeudi-15-octobre/

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1956
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !