18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Les chasseurs d'Aquitaine visent juste au Salon

16/05/2015 | Pour la Fédération Régionale des Chasseurs d'Aquitaine, le Salon de l'Agriculture est l'occasion d'informer et de sensibiliser le grand public aux réalités de la chasse.

Pascal Desmoulin, deuxième Vice-Président de la Fédération départementale des chasseurs de la Dordogne (au centre) sur le stand ''Chasseurs d'Aquitaine'' du Salon

Longtemps dépréciée voire attaquée, la chasse s'efforce aujourd'hui de se faire comprendre, les discours les plus dogmatiques l'obligeant sans cesse à revenir sur ses fondamentaux, ses motivations et ses vocations. Tout le petit monde de la chasse en Aquitaine s'est donné rendez-vous au Salon de l'Agriculture afin de battre en brèche les idées toutes faites, et de rappeler encore son rôle vital pour l'harmonisation de la vie sauvage. Explications avec Jacky Jonchère, vice Président de la Fédération Départementale des Chasseurs de Gironde, en charge de la communication régionale.

Innovation : les chasseurs sont dans le ton !

Assez paradoxalement, il arrive encore souvent aux chasseurs d'être la cible … d'idées reçues récurrentes. Parmi elles, celle qui fait de la chasse une activité tournée vers le passé et « archaïque » a de quoi contrarier Jacky Jonchère et ses collègues de la Fédération. Aussi, délaissant peu à peu le traditionnel baguage au profit d'un suivi par balises solaires Argos, la compréhension des déplacements migratoires aviaires s'est modernisée et précisée. Grâce à la localisation satellitaire instantanée des palombes, bécasses, oies et autres volatiles, leur fidélité à certains sites de nidification et d'hivernage n'a plus de secret pour les chasseurs. Des progrès notables ont également été réalisés en matière de sécurité, d'information et de formation : la passation obligatoire d'un permis de chasse, une communication accrue avec, entre autre, la parution quotidienne de magazines spécialisés, l'ouverture de la Web TV nationale « Chasseur France TV » et la multiplication d'interventions auprès des plus jeunes, la sophistication des armes et des équipements … Une stratégie gagnante : après plusieurs décennies de remise en cause, la côte de popularité des chasseurs est aujourd’hui en hausse.

Le chasse, alliée de la biodiversité

Mais c'est essentiellement la fonction de ces passionnés qui mérite aujourd'hui d'être rappelée, leur « mauvaise image » occultant parfois les réalités de leur activité, pourtant essentielle à l'équilibre des processus d'évolution du monde vivant. Augmentation incessante des infrastructures, intensification agricole, urbanisation galopante, usage de produits chimiques en agriculture … Notre mode de vie moderne n'est pas vraiment tendre avec la biodiversité qui peine à s'équilibrer toute seule. Pour réparer les dégâts, les Fédérations régionales et départementales des Chasseurs mettent sur pied des actions à grande échelle, loin de clichés.

L'exemple le plus parlant des travaux entrepris par la Fédération pour préserver et restaurer le patrimoine naturel est probablement le contrat « Jachères Environnement et Faune Sauvage ». Une fois implantées, celles ci permettent la mise en place d'un véritable écosystème où la biodiversité animale et végétale peut s'épanouir. Dans ce même esprit, une opération de replantation de haies a été menée pour attirer les insectes, principale source d'alimentation des oiseaux. Pour donner vie à leurs projets, la Fédération Départementale des Chasseurs de Gironde a acquis plus de 500 hectares de territoire afin de les rendre "accueillants" à la reproduction d'espèces d'utilité environnementale.

« Ici, au Salon de l'Agriculture, on est en famille : c'est l'agriculture qui fait le territoire, nous lui sommes donc redevables » convient Jacky Jonchère. Chasseurs et agriculteurs travaillent en effet de concert pour mener à bien des projets de valorisation paysagère coûteux, comme l'installation des clôtures électriques pour protéger les plants de maïs des sangliers. Tantôt cultivateurs, tantôt « vétérinaires » lorsqu'ils contrôlent l'état sanitaire des animaux morts dans le cadre du réseau SAGIR, les chasseurs ont bien des cordes à leurs arcs !

La prolifération non contrôlée du nombre de gibiers dispersé sur un territoire restreint peut avoir des conséquences inattendues. Tout le monde se remémore l'image de ce sanglier errant dans le centre ville de Bordeaux ! Pour éviter les dégâts agricoles causés par les gibiers, dont les chasseurs sont tenus responsables à coups de millions d'euros, les accidents à proximité des axes routiers, le développement de parasites ou maladies ou la dérégulation totale de la chaîne alimentaire, les chasseurs coordonnent des battues sur les territoires concernés. Le tout dans l'intérêt de la faune … et de l'Homme.

 

Venez à la rencontre des chasseurs et redécouvrez leur passion lors de deux manifestations gratuites :

- Cinquième rassemblement « Chasse et pêche en citadelle » les 23 et 24 mai 2015 à Blaye (33)

- La Grande Fête de la Chasse le 14 juin 2015 à Ludon-Médoc (Domaine de Pachan)

 

Nicolas Leboeuf
Par Nicolas Leboeuf

Crédit Photo : Romain Béteille

Partager sur Facebook
Vu par vous
1346
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !