Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/06/18 | Marché et pique-nique de producteurs à Lormont

    Lire

    Dimanche 24 juin de 10h à 17h les producteurs du Drive Fermier Gironde organisent leur 2ème marché au Château de Valmont: vente directe de produits fermiers locaux, restauration dans un esprit pique-nique, baptêmes de poneys (10h-12h) et animaux de la ferme (14h-16h)! Au menu : canard ou burgers de la Ferme Gauvry, assiettes de légumes et samoussas du Jardin des Demoiselles, salades de pâtes et sandwiches de la Ferme de Fontaud, pâtisseries de la Ferme de Martineaux, cerises et jus de fruits des Coteaux des Fargues, bières et limonades de la Brasserie Saint-Léon et les vins du Château Marceaux.

  • 20/06/18 | Un nouveau topoguide de randonnée pour la Charente-Maritime

    Lire

    Charente Maritime Tourisme vient d'éditer une nouvelle version de son topoguide de randonnée. Avec la Fédération française de randonnée, elle a sélectionné 37 chemins les plus emblématiques du département, sur les 350 circuits existants (soit 3500 km balisés). Le territoire est notamment traversé par 5 itinéraires de Grandes Randonnées (GR), les GR36, 360, 4 et 655, ce dernier étant une chemin de Compostelle. Le GR8, de l'Estonie au Portugal, y sera bientôt prolongé.

  • 20/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques, plusieurs mesures sont mises en œuvre à destination des agriculteurs: ouverture des démarches de reconnaissance de calamité agricole et catastrophe naturelle, numéro vert pour permettre aux agriculteurs en grande difficulté de se faire connaître (0 800 620 069), évaluation des sinistres auprès des 7 500 éleveurs du département et des organismes de défense des signes officiels de qualité, ou encore organisation de missions d’enquête pour établir et reconnaître les sinistres. Infos : www.pa.chambagri.fr

  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Les chiffres de la précarité en Aquitaine

16/05/2012 | L'Aquitaine n'échappe pas à la progression de la précarité dont le champ s'élargit à de nouvelles catégories de la population

La précarité en quelques chiffres

Les acteurs sociaux constatent avec inquiétude une augmentation rapide de la pauvreté en Aquitaine avec l'apparition de nouveaux publics : les enfants, retraités, travailleurs pauvres et migrants. Une précarisation extrêmement récente puisque les chiffres explosent ces quatre dernières années. Statistiques de l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) à l'appui : état des lieux d'une réalité de plus en plus préoccupante.

En 2009 en Aquitaine, 400 000 personnes, soit une sur huit, vit sous le seuil de pauvreté avec moins de 954 euros mensuels. En Lot-et-Garonne et Dordogne, c’est une personne sur six. A noter que 185 000 Aquitains sont bénéficiaires du RSA (revenu de solidarité active). La misère affecte trois familles monoparentales sur dix dans la région. Malgré les prestations sociales perçues, la moitié d’entre elles disposent du plus bas niveau de vie avec moins de 1 200 euros par mois. La précarité touche particulièrement les personnes seules, une sur cinq et gagne du terrain chez les très jeunes : en Aquitaine, les familles de 16,8% des enfants mineurs vivent sous le seuil de pauvreté contre 15,9% en 2008. Le dénuement n’épargne pas non plus les jeunes adultes de 20 à 24 ans, elle concerne 17,8 % d’entre eux, contre 17,5 % l’année précédente, ce taux se situant autour de 11% pour les trentenaires.

Le travail n’exclut pas le risque de pauvreté.
Selon les dernières études de l'Insee en 2006, en Aquitaine, 8% des travailleurs, soit 100 000 personnes sont concernés par la pauvreté laborieuse. Ces dernières travaillent tout en vivant dans un ménage pauvre dont le revenu disponible en 2006 était inférieur à 880 euros par mois. En y ajoutant les conjoints et les enfants, ce sont en tout près de 230 000 personnes qui sont concernées par cette nouvelle forme de précarité, soit 58% des personnes pauvres de la région.

En France métropolitaine, les travailleurs pauvres représentent 7 % des travailleurs, plaçant l’Aquitaine dans les dix régions où leur part est supérieure à la moyenne nationale.

Nouveaux précaires : les retraités.
Phénomène récent, la précarisation des retraités. Plus de 13 % des personnes qui vivent dans un ménage dont le chef a au moins 75 ans sont concernées. Une situation préoccupante que constate Gilberte Schramm, présidente des Restos du cœur en Gironde : « En plus de l'augmentation d'une extrême pauvreté des familles et bénéficiaires du RSA, depuis trois ou quatre ans, les retraités viennent gonfler à leur tour les rangs des personnes démunies que reçoivent nos quarante centres en Gironde. »

Des maladies anciennes réapparaissent.
« Des pathologies liées à la pauvreté comme la tuberculose, la galle, des épidémies de rougeole qu'on pensait éradiquées réapparaissent », s’inquiète David Bridier, coordinateur général de Médecins du Monde en Aquitaine. Sur Bordeaux, l'association humanitaire reçoit environ 3200 personnes par an, un public à 90% migrant, majoritairement issu des pays de l'est. « Contrairement au discours ambiant, les migrants ne viennent pas en France pour ''profiter'' de la médecine. D'une part, il leur est extrêmement difficile d'accéder au droit commun français et d'obtenir une couverture sociale ; d'autre part, nous avons un mal fou à les sensibiliser aux soins », déplore David Bridier avant de dresser un constat amer, triste écho à celui des Restos du cœur : « La fréquentation dans nos trois pôles (Pau, Bayonne, Bordeaux) en Aquitaine a doublé en moins de quatre ans avec notamment l'explosion des consultions pédiatriques. Nous ne sommes plus en capacité, faute de temps et de moyen de recevoir les patients et de faire de la prévention. Nous attendons une vraie réponse de l'état, c'est urgent. »

L'écart se creuse entre plus pauvres et plus aisés ...
En 2009, la moitié des ménages en Aquitaine dispose pour vivre de 1 570 euros par mois soit 10 euros de plus qu’en 2008. Cependant, entre 2008 et 2009, le niveau de vie des plus modestes diminue de -0,2% tandis que celui des plus aisés marque une progression  de + 1,2 %. Pour 10 % des Aquitains les plus fragilisés, le niveau de vie n’atteint pas 10 600 euros par an (880 euros mensuels) tandis qu’il dépasse les 34 140 euros (2 840 euros mensuels) pour les 10 % les plus fortunés. Quant à la part des prestations sociales dans le revenu des plus modestes, elle progresse et passe de 32,1 % à 33%.

Claire Sémavoine
Par Claire Sémavoine

Crédit Photo : Degrés 360

Partager sur Facebook
Vu par vous
2141
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !