Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/06/21 : L'ancien vice-président du Conseil départemental de la Dordogne en charge de l'agriculture, Jean-Pierre Saint-Amand est décédé lundi à l'âge de 71 ans. Il a été conseiller départemental du canton de Vergt de 1992 à 2015.

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/06/21 | 5000 € de dons remis au Téléthon Gironde

    Lire

    Les salariés d'EDF Commerce sud ouest, qui participent régulièrement aux courses du Téléthon, se sont adaptés au contexte sanitaire en participant à un challenge à distance via une application de loisir qui permet de cumuler des points en pratiquant l’activité physique de son choix. En 15 jours, du 30 novembre au 13 décembre 2020, les 260 participants ont réussi à récolter la somme de 5 000 €, qui servira "à soutenir la recherche et la mise en œuvre des premiers médicaments pour des maladies rares et génétiques", précise Christian Capdeville coordinateur du Téléthon en Gironde. Le don a été remis à l'association ce 22 juin.

  • 23/06/21 | Une nouvelle bâtonnière pour l'Ordre des avocats de Bordeaux

    Lire

    Les élections du Bâtonnat de Bordeaux se sont déroulées ce mardi 22 juin. A l'issue des votes, c'est Christine Maze qui a été élue Bâtonnière du Barreau de Bordeaux. Avocate depuis 1992, elle collabore à l'Association des avocats pénalistes de France. Elle prendra ses fonctions, à la suite de Christophe Bayle, le 1er janvier 2022, avec à ses côtés, Monsieur Pierre Fonrouge, vice Bâtonnier, lui même successeur de Caroline Laveissière. Ils sont élus pour 2 ans.

  • 22/06/21 | Maïsadour cède son pôle Charcuterie à la Fipso

    Lire

    Le groupe Fipso (Filière Porc du Sud-Ouest), fondé en 1965, vient d’acquérir, afin de poursuivre sa croissance, l’activité salaisons sèches de la coopérative landaise Maïsadour. Cette acquisition, réalisée grâce à l'intervention des 4 caisses régionales du Crédit Agricole, va permettre à la Fipso de récupérer 5 sites de production (en plus de se 3 usines) et de se positionner en leader du Jambon de Bayonne. Maïsadour, de son côté, va ainsi se recentrer sur l'activité Foie gras et vise à retrouver la voie de la croissance d'ici à 2023.

  • 22/06/21 | Le bassin de la Midouze se restaure

    Lire

    Dans le cadre de l’appel à projets initié par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, l’Institution Adour en partenariat avec l’Association de protection de l’environnement du Gers ainsi que les syndicats mixtes du Midou et de la Douze, et celui du bassin versant de la Midouze ont déposé un projet de restauration et d’aménagement de 8 périmètres de zones humides sur le bassin de la Midouze.

  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Les dix Territoires Zéro Chômeur se rencontrent à Mauléon (79)

05/08/2019 | Les deuxièmes rencontres nationales de l'expérimentation territoire zéro chômeur de longue durée étaient organisées à Mauléon (79) du 9 au 11 juillet.

Pierre-Yves Marolleau (au premier plan), le maire de Mauléon, paraît entièrement satisfait par l'expérimentation territoire zéro chômeur

Mauléon dans les Deux-Sèvres : l’un des dix premiers territoires français à participer à l’expérimentation « Territoires zéro chômeur de longue durée ». Le fonds d’expérimentation contre le chômage de longue durée, a organisé dans les Deux-Sèvres, les 2e rencontres nationales de l’équipe. C’était l’occasion de dresser un point après trente mois d’expérimentation, échanger sur les bonnes pratiques, renforcer la cohésion entre les territoires. Certains élus de territoires candidats à ce dispositif ont même fait le déplacement pour découvrir les différents fonctionnements. Le Fonds d’expérimentation est dirigé par Louis Gallois (ancien pdg de la SNCF et d'Airbus notamment). Il se bat pour le vote d’une deuxième loi qui permettrait à la fois de prolonger la démarche mais aussi d’accueillir plus de territoires candidats car ce dispositif fonctionne. 

Salle de spectacle, La Passerelle de Mauléon. Les participants arrivent peu à peu. Il est neuf heures. Tous se saluent. Sourire aux lèvres. Sur leur T-Shirt on peut lire ESIAM. Il s’agit de l’Entreprise à But d’Emploi (EBE) lancée en janvier 2017 dans le cadre de l’expérimentation Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée à Mauléon. Sur l’ensemble de la France, ils sont dix territoires comme celui-ci. Dernièrement ils s’étaient tous réunis dans les Deux-Sèvres afin de se retrouver, d’échanger sur les bonnes pratiques, mais aussi de renforcer la cohésion entre ces territoires. 

L’ESIAM, une entreprise particulière

Mauléon est un territoire plutôt dynamique, avec un taux de chômage de moins de 6% (en dessous des 8,8% en 2018 à l’échelle nationale). L’aventure a commencé en 2016. « Les meilleures idées partent de la base, commente Pierre-Yves Marolleau, maire de Mauléon, mais également président du comité local du territoire zéro chômeur de longue durée. Durant ce mandat, c’est la plus grande expérimentation que j’ai faite. Elle a abouti à la création d’une Entreprise à But d’Emploi et de centaines d’emplois ». Pour lui, ce dispositif a valorisé les personnes. « C’est une aventure humaine et collective qui a  fait tomber des préjugés sur les chômeurs et le chômage ». Car l’ESIAM a tout de même permis à 66 chômeurs de signer un CDI au sein de l’entreprise. Cette EBE possède des champs d’activité très diversifiés, que ce soit la valorisation des déchets verts, l’entretien des espaces verts, le tri de vêtement, le travail du bois, des créations couture, le tri des déchets d’une entreprise de confection de chemise, du service à la personne, du tourisme, le démantèlement de menuiseries ou encore des prestations en entreprise et aux associations. Des activités qui respectent bien évidement la clause de non-concurrence instaurée par l’expérimentation dont le territoire de Mauléon fait partie. Toutes les personnes privées d’emploi depuis plus d’un an et résidant sur la communauté d’agglomération depuis plus de six mois peuvent rejoindre cette entreprise particulière.

La carte des dix territoires zéro chômeur de longue durée en France

Cette expérimentation a vu le jour il y a un peu plus de cinq ans, initiée par Patrick Valentin, un ancien entrepreneur militant du droit à l’emploi. Elle a été officialisée par la loi du 29 février 2016 qui a permis l’habilitation des dix territoires expérimentaux. « Nous sommes partis du constat que personne n’était inemployable, que le travail ne manquait pas et qu’au niveau du coût, soutenir un emploi ne coûte pas plus cher aux collectivités qu’un chômeur », résume Clémentine Hodeau, directrice générale du fonds d’expérimentation « Territoire zéro chômeur de longue durée ». Elle a notamment mis en avant un chiffre, celui du coût de la privation d’emploi chaque année : 43 milliards d’euros (chiffre issu d’une étude macro-économique réalisée en 2017 sur des statistiques de 2016). Selon elle, accompagner le retour à l’emploi coûterait donc beaucoup moins cher aux collectivités. 

Louis Gallois, président de la Fédération des acteurs de la solidarité et de l’expérimentation territoriale contre le chômage de longue durée

« Une révolution copernicienne » 

Pour Louis Gallois, aujourd’hui président de la Fédération des acteurs de la solidarité et de l’expérimentation territoriale contre le chômage de longue durée, ce dispositif permet « un dynamisme local, la mise à l’emploi de personnes privées d’emploi, le développement d’une économie sociale et solidaire. » « On ne vise pas d’abord le profit ou les dividendes aux actionnaires, l’objectif premier est le bon fonctionnement de l’entreprise qui a un rôle majeur dans la lutte contre le chômage de longue durée et pour l’économie sociale et solidaire. C’est tout simplement de l’insertion par l’activité économique. Avec ce dispositif, on amène des gens vers l’emploi existant sur le territoire. Le territoire zéro chômeur est un peu une révolution copernicienne, on adapte l’emploi aux personnes ». 

60% des volontaires sortis de la privation d'emploi

Ce rendez-vous était également l’occasion de dresser un second bilan sur l’expérimentation. Au total,  ce sont 1 849 volontaires qui ont été déclarés. Au 31 mai 2019, 60,14 % de ces volontaires sont sortis de la privation d’emploi,  soit 1112 personnes dont 278 dans des entreprises de l’économie actuelle et 770 dans des entreprises de l’économie complémentaire (les EBE). 30 salariés par mois ont été recrutés depuis le début de l’expérimentation début 2017.  Olivier Bouba-Olga, président du conseil scientifique de l’expérimentation’  avertit sur plusieurs points , notamment celui de la cohésion et du travail, main dans la main entre le public et le privé, afin d’éviter les concurrences sur les différents territoires. Il pense aussi qu’il faut encore du temps pour que cette expérimentation porte ses fruits. « Je pense qu’il faut continuer l’expérimentation. Prenez le temps pour tout mettre en place et remettre les gens à l’emploi et les accompagner.  Il faut travailler autour d’un projet de territoire et autour des acteurs de ce dernier ».

Étendre l’expérimentation 

Les volontaires des dix territoires de l’expérimentation ont profité de ce rendez-vous pour écrire un manifeste qui demande le prolongement de l’expérimentation et son développement. Un résumé de toute leur énergie. Pour cela, ils aimeraient que cela passe par le vote d’une deuxième loi. « Chacun attend avec impatience cette deuxième loi, je pense qu’il faut y aller sans retenue » commente, le maire de Mauléon, Pierre-Yves Marolleau. Et il y a déjà des candidats à l’expérimentation. Rien qu’en région Nouvelle-Aquitaine, 18 territoires : Le Comité des Alternatives Poitevines pour l'Emploi et l'Entraide (Vienne, Châtellerault (Vienne), Argentonnay (Deux-Sèvres), Castillon-la-Bataille (Gironde), Communauté de communes de l'Estuaire (Gironde), Communauté d'agglomération Bassin d'Arcachon Sud-Pôle Atlantique (Gironde),   Fédération de la Chataigneraie Limousine (Haute-Vienne), Limoges (Haute-Vienne), Association RIS (Haute-Vienne), Thouars (Deux-Sèvres), Marennes-Oléron (Charente-Maritime), Saint-Jean-d'Angély (Charente-Maritime), Agen (Lot-et-Garonne), Mauléon-Licharre (Pyrénées-Atlantiques), La Smalah (Landes), Guéret (Corrèze), Communauté de communes Aunis Sud (Charente-Maritime), Bordeaux (Gironde). Preuve que ce dispositif séduit et pose question dans notre société. De nombreux députés ont déjà apporté leur soutien à cette démarche.

« C’est une expérience intéressante. Nous allons maintenant voir comment nous pouvons nous développer, conclut Louis Gallois à propos de ces trois journées. Ces rencontres nationales de l’expérimentation sont nécessaires. Elles sont importantes. Elles sont là pour que nous nous apercevions que nous ne sommes pas seuls. Il me paraît important de maintenir le mouvement de la dynamique. Nous avons ouvert une petite brèche dans la lutte contre le chômage de longue durée, maintenant j’aimerais que nous l’agrandissions ». Les dix territoires zéro chômeur le verront lors des troisièmes journées nationales qui devraient être organisées l’année prochaine à Colombey-les-Belles (Meurthe-et-Moselle) pour suivre  l’avancée de chacun d’entre eux et espérer également que la deuxième loi tant attendue soit votée d’ici-là.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Expérimentation territoire zéro chômeur de longue durée et Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
8509
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !