08/08/22 : En raison de la sécheresse et des prévisions météos pour la semaine, les forêts du Pignada et du Lazaret à Anglet (64) sont fermées à compter du lundi 8 août, 18 H. Une décision prise en prévention du risque maximal de départ de feu.

08/08/22 : Météo France place le département des Landes en vigilance jaune canicule à compter de ce lundi 14h00. La vague de chaleur prévoit des températures minimales comprises entre 18 °C et 20 °C la nuit et 36 °C à 38 °C en journée.

08/08/22 : La première édition de Biarritz Hall Music Festival avec les meilleurs artistes de la scène électro française a lieu le 12 et 13 août. L’équipe est à la recherche de bénévoles pour l'accueil, le bar, les animations, la logistique... pour s’inscrire:+ d'info

05/08/22 : Le festival Paseo ouvre ce 5 août à Bayonne. Entièrement gratuit, il propose un rendez-vous par soir de l’été, avec musique, chant, danse ou performance artistique. Inédit: des déambulations musicales gentiment déjantées les lundis.+ d'info

03/08/22 : La poudrerie Eurenco à Bergerac, classée Seveso, a connu plusieurs explosions ce 3 aout, en début d’après-midi. Un incendie dans un bâtiment de stockage s'est déclaré, mais il ne progresse plus. Huit personnes sont blessées. Le personnel est évacué.

03/08/22 : Entre 1,1 et 1,2 million de personnes ont participé à la 90 édition des fêtes de Bayonne pendant cinq jours et cinq nuits, en augmentation de 15 % par rapport à 2019. Le nombre de violences constatées a baissé.

03/08/22 : Depuis ce mercredi 3 août minuit, le département des Landes est placé en vigilance rouge (Niveau 4 sur une échelle de 5) pour le risque d'incendies en forêt.

03/08/22 : A compter du mercredi 3 août à midi, le Lot-et-Garonne passe simultanément en vigilance orange canicule, et vigilance rouge (vigilance très élevée - niveau 4 sur une échelle de 5) pour le « risque feux de forêt ».

02/08/22 : Un nouvel incendie s'est déclaré ce mardi à Laluque (Landes). 30 ha de pins ont déjà brulé. Deux maisons sont évacuées préventivement. Deux canadairs et un DASH réalisent des largages. 169 pompiers sont engagés. Sept trains sont immobilisés.

02/08/22 : L’incendie débuté dimanche 31 juillet à Mano (Landes) est fixé. Il est toujours actif mais contenu sur 300 ha. 100 sapeurs-pompiers, et 13 gendarmes sont encore sur place. Une partie des habitants évacués est autorisée à regagner son domicile.

01/08/22 : GIRONDE - Au vu des conditions météorologiques, le département a été placé en vigilance rouge par la préfecture (risque très élevé, niveau 4 sur 5) pour le risque d’incendies en forêt, à compter du 1er août 2022 et jusqu’à nouvel ordre.

28/07/22 : Face à la faible participation du public sur le projet de modification de la charte départementale des utilisateurs agricoles de produits phytopharmaceutiques, la préfecture 64 a décidé d'allonger le délais de la consultation jusqu'au 15 août 2022.+ d'info

27/07/22 : Au 2ème trimestre 2022, en Nouvelle-Aquitaine, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) affiche une baisse de 1,5 % sur le trimestre et de 16,8 % sur un an.

25/07/22 : Les feux de Landiras et la Teste de Buch sont désormais fixés, après 12 jours de lutte. 131 km de pare-feu et lignes d'appui réalisés avec la DFCI, les acteurs de la filière, bénévoles, agriculteurs et chasseurs. Les habitants évacués rentrent chez eux.

20/07/22 : Thomas Cazenave, député Renaissance de Gironde, est élu président de la délégation parlementaire aux collectivités et à la décentralisation. Avec un parcours de haut-fonctionnaire plutôt que d'élu territorial, il remplace le Gersois, Jean-René Cazeneuve.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 08/08/22 | Littoral royannais: tout savoir sur les conditions de baignade !

    Lire

    Afin de faciliter l'information des usagers sur les conditions de baignade des 22 zones aménagées et surveillées des 7 communes littorales du territoire de l'agglomération de Royan, une page internet a été créée permettant de localiser les postes de secours et connaitre en temps réel : la couleur du drapeau de baignade, les horaires de surveillance, la météo, les températures de l’eau et de l’air, les horaires et coefficients de marées et le panneau du plan de la plage. Ce site lancé mi-juillet et encore en expérimentation est disponible à l’adresse : plages.agglo-royan.fr

  • 08/08/22 | Viticulture: le prolongement des PGE et l’arrachage restent en suspens

    Lire

    La chambre d'agriculture de Gironde a renouvelé sa demande de prolongation, sans pénalité, des Prêts Garantis par l'Etat (PGE), auprès du ministre de l'agriculture, Marc Fesneau. Le président Jean-Louis Dubourg espère qu’une solution puisse être trouvée au moins pour les sinistrés des épisodes climatiques de cette année. Concernant la demande d’une prime à l’arrachage, le Ministre souhaite trouver une solution adaptée aux besoins des différents bassins de production viticole.

  • 05/08/22 | Risque très sévère de feux de forêt en Charente-Maritime

    Lire

    A compter de ce samedi 6 août, le département Charente Maritime est en alerte très sévère. Tout feu de plein air ou feu d'artifice est interdit. Seuls les feux d’artifices tirés depuis la mer sont autorisés. Les manifestations festives, culturelles et sportives sont interdites dans l’ensemble massifs boisés du département. L’accès aux bois, forêts et landes des communes du massif de La Double Saintongeaise qui compte 29 communes est interdit.

  • 05/08/22 | Marzet Electrolyse fait sa transition énergétique

    Lire

    A Châtellerault, Marzet Electrolyse est spécialisé dans le traitement de surface des métaux et le zingage pour tous les domaines industriels. Afin de s'inscrire dans une démarche de développement durable, la PME change le mode de chauffage des bains de traitement de surface en remplaçant les résistances électriques par une installation fonctionnant à partir de la chaleur produite par un système de 2 pompes à chaleur. Cet investissement permettra de réduire la consommation énergétique de l'entreprise de 130 Mwh/an.

  • 05/08/22 | Sècheresse : Les Pyrénées-Atlantiques étendent les restrictions

    Lire

    Après avoir pris des restrictions sur l'usage de l'eau dans 26 communes des Pyrénées-Atlantiques, la préfecture vient d'élargir la zone de restriction à 76 communes supplémentaires au sud et à l'ouest du Pays Basque ainsi que sur le secteur d'Orthez. L'arrosage y est donc interdit de 8h à 20h. Le lavage des véhicules, tout comme le remplissage des piscines est strictement interdit. Et la ville de Biarritz suspend les douches et robinets sur les plages.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Les Etats Généraux des Migrations en Gironde pointent "des faits inacceptables"

15/04/2019 | Un village associatif et solidaire en colère

1

« Résistons A Bras ouverts »: le slogan donne le ton. La seconde édition des Etats Généraux des Migrations en Gironde qui, comme l'an passé, se tenait avec "village associatif", ce dimanche après-midi, au Rocher Palmer à Cenon, a marqué la force de l'engagement de centaines de citoyens qui au cœur des associations n'acceptent pas que le pays des Droits de l'Homme, à la faveur de la loi Asile et immigration de septembre 2018, ait aggravé le sort des exilés. D'une table ronde à l'autre, entrecoupées de témoignages émouvants de migrants et de quelques autres, émanant de membres d'associations ou d'enseignants, obligés de prendre en charge des enfants dans leur propre famille … c'est un constat sans concession que l'assemblée locale de gironde des EGM a fait. Avec en manière de point d'orgue la publication d'un petit « Livre des Faits inacceptables » qui présente des situations qui ne le sont guère moins.

En préambule à cet après-midi, à la fois grave et déterminée, Aude Saldana-Cazenave coordinatrice régionale de Médecins du Monde et Karine Traissac de Réseau Educations Sans Frontières (RESF) ont rappelé que les inititaives n'ont pas manqué depuis le printemps de 2018, l'édition 2019 prenant une importance d'autant plus grande qu'elle survient depuis l'entrée en vigueur de la loi en janvier, avec, déjà, tout ce que l'on observe sur les conditions faites aux migrants dans les centres de rétention « Nous avons préparé cette assemblée avec des groupes de travail ; nous n'avons pas la prétention de remplacer l'Etat mais de le mettre devant ses responsabilités. » Et s'il est un motif majeur de différend avec ses services, c'est assurément le durcissement d'une loi qui affichait la volonté de conjuguer « humanité et fermeté ».

Un mot clé: "externalisation"

Dans une première table ronde, animée par Bernard Broustet, délégué régional de Médecins du Monde, le durcissement des politiques migratoires a été mis en évidence. Il semble loin, comme l'a rappelé Broustet, ce temps de 2015 où l'image d'un garçonnet mort sur un rivage de Méditerrannée avait ému l'Europe et une chancelière allemande qui allait ouvrir, en grand, les portes de l'Allemagne aux migrants...

Aloys Vimard, coordinateur de Médecins sans Frontières, à bord de l'Aquarius aujourd'hui désarmé, est venu témoigner du « changement radical » de politique de l'Europe, intervenu en 2017, sous la pression notamment de l'Italie et de son ministre de l'intérieur Matteo Salvini. Un mot domine désormais dans le vocabulaire des Etats « externalisation », c'est à dire renvoi notamment vers les côtes lybiennes, des migrants qui ne disparaissent pas en Médierranée, ( leur nombre aurait augmenté de 10% les trois premiers mois de cette année) . Une politique qui, a aux yeux des humanitaires, a un prolongement insupportable : la criminalisation des ONG. Et de rappeler les propos tenus par Christophe Castaner, ce 5 avril, accusant comme son homologue italien, les ONG de complicité avec les passeurs.

Droit d'asile: l'humanisation recule

Au demeurant il est une autre forme de durcissement qui, aux yeux des associations, ne cesse d'être constaté : l'examen des demandes de droit d'asile. Lucile Hugon, de l'Association de soutien aux travailleurs immigrés, l'ASTI, qui est juge assesseur à la Cour Nationale du droit d'asile, a témoigné des conditions quotidiennes faites aux demandeurs : «  Désormais avec la banalisation des audiences par vidéo, ceux-ci ne peuvent pas croiser le regard des juges ; c'est le temps de la déshumanisation et on a la sensation de participer à un véritable abattage» L'objectif est d'accélérer l'examen des dossiers car il n'y a pas assez de places dans les centres de rétention. Ce constat amer vient recouper, ici et là, l'attitude sans concession des représentants de l'Etat à l'égard de gens, jeunes en particulier, certes en situation précaire mais qui avec l'aide des associations avaient fait des rééls efforts pour s'intégrer : ainsi en est-il de Drita un jeune albanais, depuis plusieurs années en Gironde, qui maîtrisait le français au point de réaliser des traductions et et qui s'est vu refuser, le 29 janvier, par le préfet Lallemend une demande de titre de séjour du fait « d'activités non qualifiantes ». Brigitte Benayoun, rappelant son parcours et la sincère volonté du jeune homme, est venue témoigner, des sanglots dans la voix que Drita, pour lequel une demande de recours hiérarchique a été déposé auprès du ministre de l'intérieur, de ce que vit Drita, désormais dans la clandestinité.

Lettre ouverte aux élus

Autre témoignage empreint d'une forte émotion, celle de Laurent Joubert, enseignant à l'école Fernand Buisson de Bègles qui, faisant référence à la Déclaration des Droits de l'Enfant du 20 novembre 1959 a, avec ses collègues, adressé une « lettre ouverte » (1) aux élus, rappelant que des enfants scolarisés doivent faire parfois plusieurs kilomètres, depuis les squats où ils ont trouvé, avec leurs parents refuge, pour rejoindre l'école." Des situations pour cet éducateur dont nombre d'autres sont consignées dans le livre des faits inacceptables, diffusés à l'occasion de ces Etats Généraux de Gironde. De ce rassemblement girondin très dense, on retiendra aussi plusieurs initiatives dont celle de l'Association des Villes et Territoires accueillants présentée par M. Bourdon et Sylvie Cassou-Schotte, élue de Mérignac, qui vont à la renconre des maires pour leur apporter du soutien, la présentation de la "Campagne sur les idées reçues" par Nadia Benslimane de Médecins du Monde, intéressante réflexion pour "faire émerger un nouveau discours sur la place des personnes issues des parcours migratoires dans nos sociétes", un rappel des enjeux des prochaines élections européennes pour les migrants, les Etats Généraux au niveau national mettant en avant douze engagements présentés aux candidats "pour une politique migratoire européenne solidaire favorisant la paix dans le monde"

 

1. « lls se prénomment Anastasia, Eljion, Elisha, Jona, Erdion, Haniel, entre autres. Ce sont nos élèves. Nous les côtoyons tous les jours dans nos classes. Nous les voyons tristes, malades, parfois même ils ont faim. Nous voyons leurs parents inquiets. Ces mêmes parents qui parfois osent se confier à nous, souvent en larmes. Ils viennent à l'école, tous les jours. Ils sont sérieux, tout comme leurs parents. La trêve hivernale étant finie depuis le 1° avril, de nombreuses familles de l'école sont concernées par des expulsions à venir, certaines sont déjà à la rue.

Nous les aidons. Nous rédigeons des justificatifs. Nous militons pour certains d'entre nous au RESF. Nous les aidons à trouver un logement. Parfois nous parcourons Bègles ou les alentours à la recherche d'un squat. Nous faisons des collectes pour quelques nuits d'hôtel. Nous leur trouvons des couvertures ou de la nourriture. Nous les hébergeons chez nous, avec nos propres familles, dans notre foyer. Nous leur permettons de prendre une douche à l'école. Nous sommes prêts à les accueillir jour et nuit dans l'école si besoin. Nous sommes en 2019, en France et nous sommes Enseignants de l’Éducation Nationale. Et nous sommes en colère »

Joël Aubert
Par Joël Aubert

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5901
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !