Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Les femmes, stars de la 4ème Semaine Digitale

15/10/2014 | Les femmes numériques, c'était le thème de la journée d'hier pour la Semaine digitale, ou de nombreuses conférences se tenaient toute la journée.

4 femmes qui ont fait du numérique leur profession ont participé à la journée consacrée au femmes de la Semaine Digitale

Une journée de la femme numérique. C'était le programme proposé par la Semaine Digitale hier à l'Athénée municipal de Bordeaux, ou de nombreuses actrices du web, blogeuses, créatrices, porteuses de projets et expertes des réseaux étaient invitées pour débattre de la place des femmes dans la nouvelle société numérique. Parmi les conférences organisées dans le cadre de cette journée, l'une d'entre elle avait pour titre "Osez au féminin grâce au web" et proposait une rencontre avec quatre femmes du web, pour débattre de leurs conditions de vie virtuelles. Morceaux choisis.

Hier, de 9h15 à 17h15 à l'Athénée Municipal se tenait une journée spéciale "Femmes et Numériques", dans le cadre de la 4ème édition de la Semaine Digitale de Bordeaux. L'occasion pour de nombreuses créatrices du web d'intervenir et de donner leur avis sur la situation actuelle des métiers du web, notamment au cours d'une conférence plénière qui se tenait de 10h à 11h et qui avait pour titre "Osez au féminin grâce au web". Dans la salle de conférence, beaucoup de femmes, mais aussi quelques hommes, plus timides. Quid de l'égalité des sexes sur internet ? C'est l'une des nombreuses questions posées par les quatre intervenantes présentes sur scène pour débattre entre elles et avec le public. Ainsi, pour Isabelle Juppé, Directrice déléguée au développement durable du groupe Lagardère et auteur de l'ouvrage "La femme digitale", le salut de l'égalité virtuelle viendrait peut-être des réseaux sociaux. "Ils permettent d'améliorer le droit des femmes. En termes d'actrices du numérique, on a de très beaux exemples, même si ce sont pour l'instant des arbres qui cachent la forêt. Meg Whitman chez HP, Marissa Mayer chez Yahoo, Sheryl Sandberg, directrice des opérations de Facebook, et ce ne sont que quelques exemples qui prouvent qu'aux Etats-Unis, ça commence à changer. En Europe, le secteur ne compte encore que 20% de femmes. Aujourd'hui, il existe un paradoxe. Bon nombre de produits du quotidien massivement utilisés par les femmes sont conçues pour elles mais pas par elles. Tout ce qui peut être fait pour attirer les femmes dans ces métiers là, il faut le promouvoir", affirme-t-elle dans un discours engagé.

Le risque d’une déconnexion

Un profil qui correspond aux propos de Mme Juppé s'est très vite imposé sur scène. Marine Deffrennes dirige le site internet leslouves.com, et parle un peu de son idée : "Beaucoup de sites pour mamans parlent d'accouchement, de grossesse... Nous avons voulu concentrer nos efforts sur les loisirs que ces mamans peuvent avoir. Une fois qu'on a un enfant, on n’a pas envie de renoncer à sa vie pour autant. Ce site qui sera lancé dans deux mois, a pour but de changer l'image des sites pour les mamans, en leur parlant de beauté, de modes, de loisirs, ect", assure la jeune entrepreneuse. Des enfants qui étaient tout de même au centre de l'attention, et à qui, en tant que blogeuse pro, il faut savoir imposer des règles selon Elodie Rousseau : "A la maison, on s'impose nous mêmes des règles de vie. C'est à chacun de voir et de faire comprendre aux enfants qu'il y a un moment pour tout". Le risque du tout technologique, selon Isabelle Juppé, serait une femme déconnectée de la réalité... car trop connectée. "Il faut faire attention, on peut très vite devenir addict du numérique par angélisme quand on est entrepreneuse et qu'on travaille de chez soi. Le risque, c'est d'être toujours au travail. Ca simplifie la vie, mais au fond on n’est jamais déconnecté du plan professionnel. Les parents ont un rôle modèle, pourtant toute la famille est connectée. Si les parents n’imposent pas des règles, on est moins bien placé pour interdire à son enfant d’aller sur Facebook", assure-t-elle.  

"Etre visible, c'est savoir se mettre en avant"

Le public a aussi eu sa tribune, notamment sur la marche à suivre pour devenir une vrai actrice du web. Pour Anne Lataillade, créatrice du top blog papillesetpupilles.fr qui affiche un compteur de 50 000 visites par jour, le tout est de s'imposer : "Il faut apprendre à apprivoiser les outils numériques, être plus présente au lieu de regarder ça de loin. C'est l'utilisation qui va créer l'envie". Elodie Rousseau, directrice du développement du site auféminin.com, cultive le goût du risque : "Il faut oser prendre des risques, c'est au moment ou on commence à avoir peur que les choses deviennent intéressantes...". Enfin, Marine Deffrennes préfère l'authenticité : "Il faut savoir se former un vrai réseau authentique, des gens qu'on trouve intéressants pour une aide mutuelle. Cultiver sa crédibilité, mettre un peu en avant les choses que l'on sait faire, se rendre visible avec des choses auxquelles on croit".

« Il faut montrer de quoi on est capables »

Selon les quatre intervenantes, le point qui freine les femmes dans le secteur du numérique, c’est l’imposture. Une imposture omniprésente pour Marine Deffrennes : « Quand on bosse dans des grosses boîtes, on croise beaucoup d’imposteurs. Souvent, une femme est effrayée quand on lui propose une promotion. Il faut presque provoquer l’imposture, et bluffer. Au moins pour montrer de quoi on est capable ». Des propos appuyés par Anne Lataillade : « Je fais toujours des choses que je ne sais pas faire, je fais en sorte de sortir de ma zone de confort ». « Il faut se rendre compte qu’on est toutes capables d’avancer. Une des meilleures solutions, c’est d’en parler et de rencontrer des gens. Ne pas se replier sur soi, les outils numériques aident à aller vers l’autre, c’est un trait d’union efficace pour mobiliser, créer des évènements, comme la marche rose par exemple », confirme Isabelle Juppé.

Trouver l'équilibre

Des propos qui ont su interpeller Christelle Moriceau, en recherche d’emploi dans la communication et présente dans le public pour tenter de trouver des réponses à ses questions. « Je suis active sur les réseaux sociaux mais uniquement du côté professionnel, et je me demandais si un compte personnel n’avait pas son importance dans l’embauche. Je trouve que ce qu’elles disent est juste, mais je ne suis pas pour autant une féministe. Je ne pense pas que pour qu’une femme utilise le numérique elle doive forcément être engagée », nous confie-t-elle, avant de participer au prochain atelier qui convoquait des professionnelles des réseaux pour une leçon express. Le mot de la fin, celui qui résume tout, sera pour Isabelle Juppé. Quand on lui demande ce qui est, pour elle, le « web 3.0 féminin » vanté dans les fiches du programme de cette journée,  elle y apporte sa répons claire: « C’est un web ou les femmes pourraient partager leur savoir et leurs envies, un web ou il y aurait un équilibre entre les hommes et les femmes, où elles pourraient s’exprimer au même titre ». 

 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
1331
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !