17/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient vivre le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | "Les Fêtes de Bayonne? Pas tout à fait les JMJ"

04/08/2014 | Ce petit chef d'oeuvre de la procureur Anne Kayanakis pour gommer quelques faits graves qui n'ont pas pour autant terni cette édition. Où ses journées ont été plus belles que leurs nuits

Bilan fêtes e Bayonne 2014

Cette fois, il y avait du lourd au balcon autour du maire Jean-René Etchegaray pour effectuer le bilan de ces légendaires festivités qui accueillent près d'un million de visiteurs. le sous-préfet Patrick Dalemnes, le commissaire Ribeyrolles et la procureur de la République Anne Kayanakis ont effectué leur bilan chiffré. Avec ce souci de diluer quelque peu dans la Nive d'inévitables excès nocturnes dûs au premier facteur de risques: l'alccol.

Difficile équation à résoudre de manière réccurente au moment d'effectuer un bilan: comment insérer des actes de délinquance, voire criminels comme deux viols qui auraient été commis lors de nuits d'ivresse, quand la Ville déborde de rouge et de blanc bon enfant, lors du Réveil du Roi Léon aux 12 coups de midi et d'une journée qui leur est dédiée?.. C'est à cet exercice délicat que le premier magistrat de la ville, entouré des autorités de l'Etat, de la police et de la justice se sont soumis devant la presse. Jean-René Etchegaray retire "un bilan très positif, en raison de son basculement de la nuit vers le jour. Ces Fêtes ne se résument pas à un code couleur mais à un vaste rassemblement intergénérationnel. On vient faire la fête de plus en plus tôt. La nuit, nous n'avons jamais déclenché de plan de crise, ce qui s'était produit il y a quelques années."

Un constat partagé par le sous-préfèt Patrick Dalemnes qui préçise, cette année,  avoir un peu usé ses batteries, en tenue de festayre, pour mieux saisir la réalité du terrain au delà du coucher du soleil. " J'ai un peu tiré sur la corde cette année. Nous avons mis un dispositif à l'extérieur, comme à l'intérieur des fêtes at-t-il préçisé. Les gendarmes ont procédé à 3454 contrôles et 59 étaient enregistré avec plus de 0,80g d'alcool par litre de sang. Avec des fonctionnaires en uniformes et en civil. Tout s'est bien passé compte tenu de l'affluence mais nous ne ferons pas l'impasse sur huit faits graves. Un accident -une jeune femme grièvement bléssée lors de la course de vaches- huit faits délictueux dont un CRS agressé. Mais cette année, la deuxième partie de nuit du samedi a été plus calme que les années précédentes. Mais avec deux problèmes récurrents: l'alcoolémie et les comportements à risque qui en découlent; toutefois, une nette régression des plongées dans la Nive." Puis le sous-préfet a souligné que les CRS ont eu un rôle déterminant comme la Police de l'Air des des Frontières qui a effectué 874 contrôles dans les 67 trains à destination de Bayonne qui ont transporté 9370 personnes avec 3 personnes déferrées. En outre, 1736 personnes ont été prises en charge par le Samu de l'hôpital, la Croix Rouge et la Protection civile dans les trois postes médicaux mis en place, dont 380 dans un état d'ébriété avancé, contre 320 l'an dernier, soit 26% de plus. Ce qui ne ne signifie pas pour autant que les gens se sont plus alcoolisés que l'an dernier". La Police nationale avait réquisitionné 500 agents. Les services de police ont procédé à 53 interpellations et 34 ont été placées en garde à vue.

Anne Kayanakis: "une production judiciaire modeste"

La procureur de la république, Anne Kanayakis a ensuite précisé que 17 avaient été deferrées devant le Parquet parmi lesquels 4 mineurs. Puis elle se fit l'avocate de l'ancien batonnier Etchegaray. "Le but  est que les Fêtes de Bayonne soient pérennes. Nous constatons une production judiciaire modeste eu égard à la population qui était présente dans ces Fêtes qui ne sont pas les JMJ. Le système et la coordination entre les services qui sont déployés sont dignes de manifestations nationales, comme  réflexion m'en a été faite lors d'un congrès à Paris. Certes, il faut déplorer ces deux agresisons sexuelles. l'une a été commise  sous le pont Saint-Esprit, le vendredi soir, par deux individus dont un a été écroué, et l'autre sur une jeune fille qui après être passée par un poste de repos pour, disons  une grosse fatigue après avoir été raccompagnée à un bus a choisi de faire de l'auto-stop. Ces deux agressions sont condamnables ne doivent pas porter une ombre sur un évènement joyeux. Cet évènement est le signe de cette ville qui s'est donnée les moyens de le maîtriser. Comme la vidéo qui est devenue un outil précieux et qui a permis d'intervenir rapidement sur une personne qui avait une chute dans les remparts..."

La procureur Anne Kayanakis et le commissaire Didier Ribeyrolles viennent de faire l'objet d'une promotion et donc d'une autre affectation. Mais tous deux s'accordent sur une chose: ils reviendront faire les Fêtes de Bayonne.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : PHOTO FD

Partager sur Facebook
Vu par vous
1103
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !