Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne d'"alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Les jeunes et la santé : des constats inquiétants

05/02/2013 | La région Aquitaine, la mutualité française et La Mutuelle Des Etudiants ont participé aux débats sur la santé des jeunes au Conseil Régional.

La santé des jeunes en débats. 31 janvier 2013.

Ce 31 janvier, la région accueillait une conférence sur « La santé des jeunes en débat ». Des adhérents mutualistes, professionnels de la santé, professionnels des différentes institutions publiques et privées, des associations jeunesses, missions locales, ont assisté à ces débats constructifs. Ils ont surtout dressé un constat assez inquiétant sur l'état de la question.

La santé des jeunes en Aquitaine est préoccupante. Plusieurs enquêtes menées au cours de l'année précédente révèlent une série de points noirs. Du côté des lycéens, les jeunes de seconde ont participé à un projet européen nommé EuroUrhis 2. Cette étude européenne sur des indicateurs de santé a été réalisée auprès de vingt-six communautés d'agglomération au sein de l'Europe dont deux françaises ; à savoir Bordeaux et Montpellier. Les élèves ont rempli un questionnaire anonyme. Il en résulte que dans la Communauté Urbaine de Bordeaux 90% des jeunes se sentent en bonne santé.

Les lycéens également concernésLa consommation d'alcool est tout de même importante pour une population jeune. Bordeaux figure parmi les villes d'Europe où les jeunes déclarent boire le plus d'alcool. 39% d'entre eux affirment avoir bu aux moins cinq verres à l'occasion de moments festifs contre 33% en moyenne au niveau européen. Quatre jeunes sur cinq disent avoir expérimenté l'alcool. Concernant la cigarette, plus d'un quart des filles interrogées déclarent fumer contre 16% des garçons.

En revanche, une inégalité marquante existe entre les lycées professionnels et généraux. La consommation d'alcool est plus fréquente dans les lycées professionnels. Les garçons de ces établissements sont davantage confrontés à la surcharge pondérale. La cigarette est également plus présente au sein des lycées professionnels. Et presque la moitié des filles lycées professionnels fument.

L'alcool est aussi présent dans la population estudiantine de Bordeaux. 77% des étudiants déclarent une consommation occasionnelle. C'est d'ailleurs le côté festif qui prime par rapport à l'ivresse (seulement 11% la recherche). En ce qui concerne les infections sexuellement transmissibles, la communication se révèle insuffisante puisque 29% des élèves ne se considèrent pas assez informés. Pour le SIDA c'est une autre question, ils le sont plutôt bien.

Peu de moyensCependant, leur santé se dégrade. De plus en plus, ils ont du mal à boucler les fins de mois aux dépends de leur bien-être. Certains parmi eux vivent dans la précarité. Sur le campus de Bordeaux, ils seraient même 2 000 étudiants à ne pas manger à leur faim sur les 60 000. 7000 d'entre-eux également rencontrent des difficultés financières. Bien sûr, cela se répercute après sur les consultations médicales, jugé trop onéreuses pour des jeunes, car 31% y ont renoncé dont plus d'un tiers pour des raisons de budget. Pire encore, ils sont 28% à s'être privés d'un traitement alors que seulement 7% choisissent de lésiner sur des dépenses pour pouvoir se soigner.

Si on s'intéresse aux futurs infirmiers et aide-soignants, une rupture est visible lorsqu'ils deviennent étudiants ; changement de l'habitat, des habitudes alimentaires... Lors de l'enquête internet (1184 participants), ils reconnaissent qu'ils manquent de disponibilités pour prendre soin de leur santé. Beaucoup arrêtent le sport. Mais surtout, il ressort de ce questionnaire qu'ils ont de plus en plus recours à l'automédication. Certes cela peut faire faire des économies à la sécurité sociale mais attention aux risques encourus.
Tous les points noirs ont été relevés par ces études, il faut en tirer des conclusions et réagir en accompagnant les jeunes dans l'appropriation de leur santé. Plusieurs solutions existent notamment en matière de prévention.
Même la santé "mentale" des jeunes n'est pas au mieux de sa forme. Ils sont de plus en plus traités contre des addictions (tabac, alcool...) et de nouveaux troubles pathologiques et alimentaires apparaissent. Et là, les différents organismes de santé aimeraient qu'intervienne une véritable évolution.
Il n'y a plus qu'à s'atteler à cette tâche pour guérir certains maux de la population.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
859
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Fred fred | 05/02/2013

"Plusieurs enquêtes menées au cours de l'année précédente révèlent une série de points noirs." Excès de sébum ?

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !