30/09/22 : Des rassemblements Vivons Vélo au bénéfice de l'Institut Pasteur sont organisés samedi 8 octobre, à Libourne, Carbon-Blanc, Cestas (33) et Idron (64). Au programme: pédaler pendant une trentaine de kilomètres, en partenariat avec les clubs locaux.+ d'info

30/09/22 : La Semaine de la Forme, accessible à tous, se déroule du 1 au 9 octobre. Un large panel d'activités et de tests est proposé aux enfants, adultes ou seniors, pour connaître son état de forme. Une association sportive participe près de chez vous. + d'info

28/09/22 : Tout est gratuit pour les moins de 22 ans au cours de la nouvelle saison de l'Orchestre du Pays Basque. Des concerts dans 25 villes et villages pour voyager entre musique classique, chant, musiques traditionnelles, actuelles ou expérimentales. + d'info

28/09/22 : La Cité du vin propose plusieurs rendez-vous en octobre avec deux conférences, des ateliers de dégustation et des animations dans le cadre des Journées nationales de l’architecture et du Fascinant Week-end du réseau Vignobles & Découvertes.+ d'info

26/09/22 : A vos agendas: Bordeaux Fête le Vin s'annualise et revient donc dès 2023, du 22 au 25 juin. Comme pour son édition 2022, l'évènement se vivra dès le 15 juin en Avant-Première. Bordeaux Fête le Fleuve cède quant à lui sa place.

23/09/22 : La compagnie aérienne des capitales régionales européennes Volotéa enregistre une progression de 24% du nombre de ses vols par rapport à l'an dernier. A Bordeaux, 195 000 passagers ont été transportés entre juin et août soit une hausse de 27%.

19/09/22 : Dans le cadre d'Octobre rose, la Chambre de métiers et de l’artisanat de Nouvelle-Aquitaine et les Chambres départementales se mobilisent au côté de la Ligue contre le cancer. 250 agents sont inscrits à différentes courses organisées dans la région.

16/09/22 : L’incendie dans le secteur de Saumos est fixé depuis jeudi après-midi. La surface brûlée est réévaluée à 3400 hectares. Les personnes n'habitant pas sur les zones brûlées, 1700 sur plus de 1800 évacuées, ont pu regagner leur domicile.

15/09/22 : L'incendie de Saumos n'a pas progressé dans la nuit de mercredi à jeudi stagnant à plus 3700 ha. En raison d'une très faible visibilité due aux fumées et au brouillard, la préfecture appelle les automobilistes du secteur à la prudence.

14/09/22 : A Saumos, le feu a légèrement progressé cette nuit et dans la matinée, portant la surface totale brûlée à plus de 3600 ha. Jusqu’à 1000 pompiers sont mobilisés au plus fort de la journée ainsi que 6 Canadairs, 3 Dash et 2 hélicos bombardiers d’eau

14/09/22 : L'incendie dans le secteur de Saumos, a continué de progresser dans la journée détruisant plus de 3200 ha. 900 pompiers sont engagés dans ce combat contre le brasier qui a nécessité l'évacuation de 840 personnes et la fermeture de plusieurs routes.+ d'info

13/09/22 : Sur le secteur de Saumos (33), l'incendie démarré hier après-midi a parcouru 1 300 ha cette nuit. Les 340 pompiers déjà engagés vont être rejoints par des renforts d’autres départements. 2 Canadairs, 1 Dash et 3 hélicos bombardiers d’eau interviennent

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/09/22 | Magna Blanquefort : les salariés pas vraiment rassurés

    Lire

    Les salariés de l’usine Magna restent inquiets après l’annonce du rachat du site de Blanquefort (Gironde) par le fonds d’investissement allemand Mutares. « Quelles garanties supplémentaires offrent Mutares par rapport à Magna pour faire aboutir de nouveaux projets ? » Le repreneur fait valoir la poursuite du contrat avec Ford jusqu’en 2026, la fabrication d’un robot pour une start-up bordelaise, l’assemblage de batteries pour deux-roues ou la production de chargeurs de batteries.

  • 30/09/22 | Le Thouarsais préserve la biodiversité

    Lire

    La Communauté de communes du Thouarsais vient de lancer un projet afin de renforcer la prise de conscience autour des enjeux de préservation de la biodiversité. Elle va établir un diagnostic naturaliste afin de dégager des actions en faveur de la biodiversité et de sa préservation. La CdC va acquérir des parcelles afin de préserver des continuités écologiques ou encore créer ou restaurer une quinzaine de mares. Toutes ces actions vont être accompagnées d'animations à destination des habitants et des scolaires.

  • 30/09/22 | Des ateliers pour orienter les entreprises vers la silver-économie

    Lire

    L’Agence de Développement et d’Innovation et le Gérontopôle impulse des opportunités de développement des entreprises et des territoires en lien avec le bien-vieillir. Plusieurs événements sont organisés. Un atelier à Angoulême, pour présenter les opportunités offertes par la silver économie et les clefs d’accès à ce marché. Quatre ateliers d’exploration des projets et financements européens à Limoges le 13 octobre, Ustaritz le 10 novembre, Bordeaux le 22 novembre et Poitiers le 6 décembre. gerontopole-na.fr

  • 30/09/22 | Le tourisme fluvial se développe le long du fleuve Charente

    Lire

    Depuis 2018, le Département de la Charente-Maritime développe le tourisme fluvial et fluvestre du fleuve Charente. La politique fluviale du Département est en lien direct avec la Flow Vélo afin de développer une destination « Vallée de la Charente ». D'ici 2026, il va donc reconstruire ou réhabiliter les appontements anciens. Au total, 5 pontons fixes vont être construits ou réhabilités ainsi que 4 pontons flottants.

  • 29/09/22 | Emmanuel Macron attendu à Pau pour inaugurer le Foirail

    Lire

    Le Président de la République sera à Pau ce vendredi 30 septembre, pour l’inauguration du Foirail, centre culturel dédié au cinéma Art et Essai, à la musique et au spectacle vivant. La rénovation de l'ancien marché des années soixante s’inscrit dans le plan « Action Cœur de Ville », qui renforce l’attractivité des villes moyennes. Doté de 5 milliards d’euros, ce plan accompagne 6 000 actions en faveur du développement économique, de la culture, de la mobilité et également la rénovation de 80 000 logements dans 234 communes.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Les jeunes LGBT+ pourront trouver refuge dans un appartement à Limoges

23/09/2022 | Jean-Luc Thévenot, délégué départemental du Refuge a hâte d’ouvrir un lieu d’hébergement.

Jean-Luc Thévenot, délégué départemental du Refuge a hâte d’ouvrir un leiu d’hébergement.

Après l’ouverture d’un local au printemps à Limoges, la Fondation Le Refuge pourra héberger à partir du 1er novembre des jeunes LGBT+ rejetés par leur famille ou leur communauté. Une avancée importante pour les 18-25 ans confrontés à des discriminations en raison de leur orientation sexuelle ou de genre.

« Aujourd’hui, nous avons 200 places disponibles en France alors que plus de 400 personnes sont inscrites sur la liste d’attente, cela nous tarde vraiment d’ouvrir cet appartement » confie Jean-Luc Thévenot, délégué départemental de la Fondation Le Refuge. Après quelques travaux et l’aménagement de ce lieu mis à disposition par la Ville de Limoges, il pourra recevoir deux, ou trois personnes si besoin, à partir du 1er novembre. « Il faut qu’elles aient un projet de vie comme poursuivre des études, faire une formation ou trouver un emploi, et la capacité à vivre en colocation.»

Un emplacement qui restera confidentiel pour garantir la sécurité de ces jeunes, rejetés en raison de leur orientation de sexe ou de genre car « ils pourraient être poursuivis par leur famille ou leur communauté. » C’est l’aboutissement d’une démarche qui remonte à plus de cinq ans suite aux premières actions de sensibilisation aux LGBT-phobies menées dans les collèges et lycées par les bénévoles du Refuge. Leur cheval de bataille : lutter contre les discriminations liées au sexe ou au genre.

Un projet soutenu par Legrand Rainbow

Le premier tournant a été pris avec la création de la délégation départementale. « Avec une quinzaine de bénévoles, de la volonté et de la motivation, nous avons envisagé d’ouvrir un lieu d’accueil car il y avait un grand trou dans le centre-ouest entre Angers et Toulouse, Bordeaux et Lyon explique-t-il, Legrand a été le déclencheur au travers de Legrand Rainbow. » L’entreprise, avec le soutien du Refuge, a financé largement le projet. « Cela permet de financer le local de jour, l’appartement pour deux ans et un travailleur social durant deux ans précise-t-il, le projet aurait été repoussé sans Legrand. »

Le local de 60 m² a été inauguré au printemps. Des permanences sont organisées pour recevoir les jeunes et les accompagner au mieux. « Un jeune qui est mis à la porte à 18 ans ne sait pas faire la cuisine, nous leur proposons des ateliers cuisine par exemple », remarque Jean-Luc Thévenot.Le suivi des jeunes « qui ont des droits et des devoirs » est complet : un accompagnement médical et paramédical (soins dentaires, visites médicales…), psychologique si besoin et social (sorties culturelles ou sportives) mais aussi des ateliers CV et lettre de motivation sur deux PC en libre service et des cours de français. « On peut tout imaginer dans ce local » assure-t-il.

Une vingtaine de bénévoles âgés de 19 à 75 ans se relaient. « Certains sont eux mêmes LGBT+ mais ce n’est pas le critère pour nous rejoindre et quatre ou cinq ont découvert ce monde n’étant pas directement concernés reconnaît-il, tous sont sensibles à la cause. Nous les formons et les sensibilisons à l’accueil, la communication relationnelle et l’écoute. »

« Sept fois plus de risque de suicide »

Avec le renfort de trois personnes, l’équipe qui intervient dans les établissements scolaires va augmenter ses créneaux cette année. L’an dernier, quarante classes avaient bénéficié de 2 heures de sensibilisation. Lors de leurs interventions, les bénévoles perçoivent un changement de mentalité. « Je suis agréablement surpris de voir des garçons et des filles, bisexuels ou en questionnement trans-identitaire, aussi transparents avec leurs camarades qui connaissent leur orientation sexuelle ou de genre. C’est beaucoup plus facile d’être gay aujourd’hui pour un jeune que dans les années 80. Malgré tout, il y a sept fois plus de risque de suicide chez les 16-25 ans que dans la population hétéro. C’est pourquoi nous leur faisons comprendre les incidences en cas de rejet d’une personne LGBT+.»

La lutte contre le suicide est aussi l’une des missions du Refuge, reconnue d’utilité publique depuis 2011, et devenue fondation en 2020. « Les jeunes expriment de plus en plus leur questionnement trans-identitaire, la parole se libère depuis trois ans », constate-t-il. En France, on estime qu’environ 10 % des personnes ne sont pas hétéros. « La majorité des familles finit par accepter, parfois avec le temps, mais dans 1 % des cas, le jeune est rejeté regrette-t-il. On ne peut pas ramener ça à un milieu qu’il soit rural ou urbain, aisé ou en difficulté, l’influence des religions pose quand même problème. »

Ligne d’urgence nationale 24h/24, 7jours/7 : 06 31 59 69 50 (tél. ou sms)

Le Refuge Limoges 06 46 50 44 47


L’info en plus :

Organisée par le collectif Lim’Bow qui lutte contre les LGBT-phobies, la 1ère marche des libertés se déroulera, samedi 24 septembre à Limoges, en soutien aux personnes LGBT+ avec pour slogan « Sois toi même, aime qui tu veux ! ». Un village associatif, place de la Motte, proposera des dépistages rapides VIH et hépatites, des échanges avec les associations et des animations. A 13h30, des prises de parole précéderont le départ de la marche prévu à 14h avec DJ et animations (accessibles aux personnes à mobilité réduite). A 18h, un after-party est programmé avec flash tatoo, drag queens & kings et DJ set.
Inscription: lesaffole.e.sdelafrange@gmail.com ou sur leur stand le jour-même.

Corinne Mérigaud
Par Corinne Mérigaud

Crédit Photo : Corinne Merigaud

Partager sur Facebook
Vu par vous
1936
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !