18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Une plateforme de e-santé en expérimentation pilote dans les Landes

29/09/2014 | Récemment labellisées Territoire de soins numériques, les Landes vont bénéficier de 10M€ sur 3 ans pour développer et expérimenter les innovations numériques au service de la santé

M Laforcade, D Simon, Union régionale des médecins libéraux, G Darrieussecq, Maire de Mont-de-Marsan, C Morel, Préfet des Landes, D Coutière, Maire de Labrit, A. Vidalies, H Emmanuelli, Solange Ménival, C Merlet, CIAS du Marsan

La nouvelle a été annoncée le 15 septembre dernier: sur les 18 dossiers déposés pour l'appel à projet national «Territoire de Soins Numérique» (TNS), le projet landais porté par l'Agence Régionale de Santé d'Aquitaine, avec le soutien des collectivités et des professionnels, fait partie des 4 projets métropolitains retenus. Une belle opportunité pour ce territoire, qui pourra ainsi développer et expérimenter une «plateforme TNS» au service des landais et de leur professionnels de santé. Une bonne nouvelle officiellement présentée ce lundi matin à Labrit en présence de nombreux acteurs dont Michel Laforcade, Directeur Général de l'ARS, Henri Emmanuelli, Président du département des Landes, Solange Ménival, Vice-présidente de la Région Aquitaine en charge de la Santé mais aussi des représentants de professionnels. A leur côté le Ministre landais, Alain Vidalies.

Selon Michel Laforcade qui a présenté et soutenu le dossier au niveau national, le projet porté par l'ARS Aquitaine a été retenu pour deux raisons principales. D'abord, le territoire concerné, le Nord et l'Est du département qui couvre 225 000 habitants, est rural et abrite une population vieillissante, éloignée géographiquement du système de soins, et développant des maladies chroniques cardio-vasculaires ou liées au diabète. Autant dire un concentré de défis de santé publique «totalement en phase avec l'appel à projet», et facilement évaluable à l'issue des trois ans d'expérimentation du projet TNS. Ensuite, Michel Laforcade, souligne la forte dynamique partenariale pré-existante entre élus, professionnels, structures, et industriels de la e-santé. Un cohésion d'équipe visible durant cette matinée, et qui a déjà fait ses preuves en matière de solutions de santé innovantes sur ce territoire tel que le fort développement de maisons de santé ou l'inclinaison particulière du centre hospitalier de Mont-de-Marsan en matière de numérique.
«Concrètement, demain, ce sont 10M€ qui seront investis pendant trois ans pour la mise en place d'un système d'information et d'une cellule de 20 personnes qui auront deux objectifs. Site internet et plateforme, auront pour mission d'offrir des services à la population, ainsi qu'une mission d'appui auprès des professionnels du territoire», résume Michel Laforcade.

Données de santé, alertes, télésurveillance, "serious games"... Concernant les patients, cette plateforme aura vocation à apporter des réponses pragmatiques, par téléphone ou internet. Elle pourra ainsi informer sur l'offre de santé du territoire, permettre la prise de rendez-vous médicaux, donner accès au patient à ses données de santé (dossier médical, résultats de laboratoire, etc...), informer sur la prévention de maladies chroniques, émettre un certain nombre d'alertes (rendez-vous médicaux, prise de médicaments, etc...). Grâce cette plate-forme, l'objectif est également de pouvoir mettre sur pied une télé-surveillance des patients avec un accès aux données des objets de santé connectés (poids, ou tension par exemple) et remontée d'alerte éventuelle. Parmi les services au patient, il est également imaginé de créer un accès à des espaces personnalisés d'éducation thérapeutique comprenant par exemple, des programmes d'entraînement sportif, un suivi en continu de ses progrès de santé ou encore l'utilisation de «serious games» pour entraîner sa mémoire ou réaliser des exercices suite à des AVC.
Du côté des services aux professionnels, la pateforme pourra par exemple aider dans le diagnostic avec la mise en relation pour des avis d'experts ou encore aider à l'orientation du patient, et notamment pour faciliter les hospitalisations à domicile. Le projet TSN landais, comporte également un projet de communication en mobilité pour les échanges quotidiens entre acteurs de la prise en charge, ainsi que la mise en place d'un accès simplifié et intégré au logiciel du cabinet à la messagerie sécurisée permettant un échange de données médicales entre professionnels de santé, un accès au dossier Médical personnel, au dossier pharmaceutiques, à la récupération automatisée des résultats des laboratoires dans les dossiers des patients, etc...

La nécessaire interopérabilité des systèmesAu total une large palette d'outils à laquelle adhèrent toutes les parties prenantes du parcours de soins. Chacun, ce lundi a d'ailleurs fait part de son enthousiasme et de sa bonne volonté pour contribuer à la réussite de ce projet. Cela dit, les intervenants ont souligné deux éléments indispensables au succès. Le premier d'entre eux est technique et tient en la nécessaire interopérabilité des systèmes et des logiciels; il faut en effet que chaque acteur du système de soins, et le patient lui-même puisse avoir effectivement accès à l'ensemble de ces données et informations pour que le projet puisse se structurer de manière concrète.
Enfin, du point de vue humain, et même s'ils restent au coeur de la démarche, il s'agira de convaincre et (d'éduquer) patients et professionnels de santé de bien vouloir entrer sur ce terrain de la e-santé. Leurs représentants, qui ont fait partie des volontés actives de ce projet TSN, devront désormais, avec le concours des autres partenaires, en devenir de bons promoteurs pour que ce futur système de soins trouve sa pleine utilité dans les Landes, avant d'être éventuellement élargi à toute la France à  l'issue des 3 ans d'expérimentation.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2193
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !