aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

04/12/16 : Président de la Fédération de surf depuis 2005, Jean-Luc Arassus a été reconduit à l'unanimité dans ses fonctions par l’Assemblée générale de la FFS ce dimanche à Bordeaux. Les présidents de clubs ont également conforté le comité directeur sortant.

02/12/16 : La ministre de l'Environnement Ségolène Royal a annoncé que la zone à 15 km des côtes de l'île d'Oléron, situé au coeur du Parc naturel marin, fera partie des prochains appels d'offres de L'Etat en vue d'y implanter un parc éolien.

01/12/16 : Huit courses à obstacles figureront le samedi 3 décembre, à partir de 12h15, au programme de la première journée du meeting d'hiver organisé sur l'hippodrome du Pont Long à Pau.+ d'info

30/11/16 : La Patinoire fait son grand retour à Villeneuve/Lot ! Samedi, elle sera inaugurée à 11h, Halle Lakanal, en plein centre-ville. Elle sera ouverte du 3 décembre au 1er janvier à partir de 10h. Tarif : 3€ la 1/2 heure (location des patins comprise)

30/11/16 : Un accord entre la Région et l'Etat est en cours pour la reprise par la Région de trois lignes TET (Trains d'Equilibre du Territoire) : Bordeaux-La Rochelle, Bordeaux-Limoges et Bordeaux-Ussel. Il sera examiné le 19 décembre à la Région.

28/11/16 : Pour encourager les déplacements à vélo, La Rochelle et les associations Vélo-école et Vive le vélo organisent une opération de conseils de sécurité et distribution gratuite de kit d'éclairages « Voir et être vu » du 28 novembre au 2 décembre 2016.

25/11/16 : La secrétaire d'Etat en charge des personnes âgées et de l'autonomie sera en visite en Charente-Maritime lundi 28 novembre. Pascale Boistard visitera en particulier les thermes de Saujon, spécialisés notamment dans l'accompagnement du vieillissement

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 03/12/16 | La menace de grippe aviaire s'étend près des Pyrénées

    Lire

    Une zone de protection de 3 kms, ainsi qu'une zone de surveillance de 10 kms située à cheval sur les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées-Atlantiques, ont été mises en place par les pouvoirs publics après la découverte d'un cas de grippe aviaire H5N8 dans un élevage d'Ibos (65). Celui-ci avait reçu un lot de canards en provenance d'une exploitation du Tarn proche de celle infectée par l'influenza. Dans les zones concernées, tous les mouvements de volailles sont interdits, ainsi que leurs rassemblements sur les foires et marchés. Le confinement des animaux est imposé.

  • 03/12/16 | RN21 : concertation sur la section « accès sud de Villeneuve-sur-Lot »

    Lire

    La section de la RN21 « accès sud de Villeneuve-sur-Lot » s'inscrit dans le programme de modernisation de la RN21 entre Agen et Villeneuve-sur-Lot. Ce projet prévoit une mise à 2x2 voies avec la création de carrefours giratoires et la suppression des accès directs. Une réunion publique d’information sur ce projet est organisée à l’attention des riverains et usagers de la RN21, le lundi 5 décembre à 20h à la salle des amandiers à Pujols.

  • 03/12/16 | Grippe aviaire : appel à la vigilance en Dordogne

    Lire

    À ce jour, aucun foyer d’influenza aviaire H5N8 n’a été détecté en Dordogne. C’est pourquoi, aucune mesure spécifique n’est donc prise. Seules les 37 communes intégrées dans la « zone à risque particulier » vis à vis du danger H5N8 dans la faune sauvage restent concernées par la claustration des basses cours sans dérogation et le confinement des élevages professionnels. La préfecture appelle à la vigilance tous les acteurs pour tout mettre en oeuvre pour se protéger de la propagation de ce virus. Plus d'infos : http://agriculture.gouv.fr/les-mesures-et-indemnisations,

  • 03/12/16 | Appel à projet « Prototypage numérique » : 19 entreprises retenues sur le territoire de l'ex-Aquitaine !

    Lire

    Afin d'accompagner le développement de l'économie numérique, le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a lancé cet été un appel à projet « Prototypage numérique » à destination de jeunes entreprises du numérique porteuses de projets. Sur les 153 dossiers de candidatures, un projet lot-et-garonnais a été retenu baptisé Horai qui est une messagerie instantanée et sécurisée dédiée aux professionnels de santé et à leurs patients.

  • 30/11/16 | Tout Agen court de nuit le 3 décembre !

    Lire

    Venez visiter, baskets aux pieds, Agen by night ! Le parcours vous conduira, bonnet du père Noël sur la tête et baskets aux pieds, au cœur de la ville. Épreuves ouvertes à tous, à partir de la catégorie Minime pour le 5km et à partir de la catégorie Cadet pour le 10 km. Nouveauté pour cette édition 2016 : des courses enfants seront organisées : 1500m pour les enfants nés en 2006 et 2007 et 800m pour les enfants nés en 2008 et après.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Une plateforme de e-santé en expérimentation pilote dans les Landes

29/09/2014 | Récemment labellisées Territoire de soins numériques, les Landes vont bénéficier de 10M€ sur 3 ans pour développer et expérimenter les innovations numériques au service de la santé

M Laforcade, D Simon, Union régionale des médecins libéraux, G Darrieussecq, Maire de Mont-de-Marsan, C Morel, Préfet des Landes, D Coutière, Maire de Labrit, A. Vidalies, H Emmanuelli, Solange Ménival, C Merlet, CIAS du Marsan

La nouvelle a été annoncée le 15 septembre dernier: sur les 18 dossiers déposés pour l'appel à projet national «Territoire de Soins Numérique» (TNS), le projet landais porté par l'Agence Régionale de Santé d'Aquitaine, avec le soutien des collectivités et des professionnels, fait partie des 4 projets métropolitains retenus. Une belle opportunité pour ce territoire, qui pourra ainsi développer et expérimenter une «plateforme TNS» au service des landais et de leur professionnels de santé. Une bonne nouvelle officiellement présentée ce lundi matin à Labrit en présence de nombreux acteurs dont Michel Laforcade, Directeur Général de l'ARS, Henri Emmanuelli, Président du département des Landes, Solange Ménival, Vice-présidente de la Région Aquitaine en charge de la Santé mais aussi des représentants de professionnels. A leur côté le Ministre landais, Alain Vidalies.

Selon Michel Laforcade qui a présenté et soutenu le dossier au niveau national, le projet porté par l'ARS Aquitaine a été retenu pour deux raisons principales. D'abord, le territoire concerné, le Nord et l'Est du département qui couvre 225 000 habitants, est rural et abrite une population vieillissante, éloignée géographiquement du système de soins, et développant des maladies chroniques cardio-vasculaires ou liées au diabète. Autant dire un concentré de défis de santé publique «totalement en phase avec l'appel à projet», et facilement évaluable à l'issue des trois ans d'expérimentation du projet TNS. Ensuite, Michel Laforcade, souligne la forte dynamique partenariale pré-existante entre élus, professionnels, structures, et industriels de la e-santé. Un cohésion d'équipe visible durant cette matinée, et qui a déjà fait ses preuves en matière de solutions de santé innovantes sur ce territoire tel que le fort développement de maisons de santé ou l'inclinaison particulière du centre hospitalier de Mont-de-Marsan en matière de numérique.
«Concrètement, demain, ce sont 10M€ qui seront investis pendant trois ans pour la mise en place d'un système d'information et d'une cellule de 20 personnes qui auront deux objectifs. Site internet et plateforme, auront pour mission d'offrir des services à la population, ainsi qu'une mission d'appui auprès des professionnels du territoire», résume Michel Laforcade.

Données de santé, alertes, télésurveillance, "serious games"... Concernant les patients, cette plateforme aura vocation à apporter des réponses pragmatiques, par téléphone ou internet. Elle pourra ainsi informer sur l'offre de santé du territoire, permettre la prise de rendez-vous médicaux, donner accès au patient à ses données de santé (dossier médical, résultats de laboratoire, etc...), informer sur la prévention de maladies chroniques, émettre un certain nombre d'alertes (rendez-vous médicaux, prise de médicaments, etc...). Grâce cette plate-forme, l'objectif est également de pouvoir mettre sur pied une télé-surveillance des patients avec un accès aux données des objets de santé connectés (poids, ou tension par exemple) et remontée d'alerte éventuelle. Parmi les services au patient, il est également imaginé de créer un accès à des espaces personnalisés d'éducation thérapeutique comprenant par exemple, des programmes d'entraînement sportif, un suivi en continu de ses progrès de santé ou encore l'utilisation de «serious games» pour entraîner sa mémoire ou réaliser des exercices suite à des AVC.
Du côté des services aux professionnels, la pateforme pourra par exemple aider dans le diagnostic avec la mise en relation pour des avis d'experts ou encore aider à l'orientation du patient, et notamment pour faciliter les hospitalisations à domicile. Le projet TSN landais, comporte également un projet de communication en mobilité pour les échanges quotidiens entre acteurs de la prise en charge, ainsi que la mise en place d'un accès simplifié et intégré au logiciel du cabinet à la messagerie sécurisée permettant un échange de données médicales entre professionnels de santé, un accès au dossier Médical personnel, au dossier pharmaceutiques, à la récupération automatisée des résultats des laboratoires dans les dossiers des patients, etc...

La nécessaire interopérabilité des systèmesAu total une large palette d'outils à laquelle adhèrent toutes les parties prenantes du parcours de soins. Chacun, ce lundi a d'ailleurs fait part de son enthousiasme et de sa bonne volonté pour contribuer à la réussite de ce projet. Cela dit, les intervenants ont souligné deux éléments indispensables au succès. Le premier d'entre eux est technique et tient en la nécessaire interopérabilité des systèmes et des logiciels; il faut en effet que chaque acteur du système de soins, et le patient lui-même puisse avoir effectivement accès à l'ensemble de ces données et informations pour que le projet puisse se structurer de manière concrète.
Enfin, du point de vue humain, et même s'ils restent au coeur de la démarche, il s'agira de convaincre et (d'éduquer) patients et professionnels de santé de bien vouloir entrer sur ce terrain de la e-santé. Leurs représentants, qui ont fait partie des volontés actives de ce projet TSN, devront désormais, avec le concours des autres partenaires, en devenir de bons promoteurs pour que ce futur système de soins trouve sa pleine utilité dans les Landes, avant d'être éventuellement élargi à toute la France à  l'issue des 3 ans d'expérimentation.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1336
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 7 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !