Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

11/12/19 : MeteoFrance a placé la Nouvelle Aquitaine en vigilance jaune vents violents avec des risques de submersions, notamment en Pays Basque et dans les Landes. Des rafales à 95 km/h et 85 km/h sont attendus à respectivement à La Rochelle et à Hendaye.

10/12/19 : Charente-Maritime : 2300 personnes ont manifesté aujourd'hui à La Rochelle, 1100 à Saintes et 700 à Rochefort, selon la préfecture.

10/12/19 : La Rochelle : Entre 16h et 17, les bretelles de sortie de la rocade à Lagord avaient été fermées dans les deux sens par précaution. Les manifestants sont restés sur leur parcours. La manifestation est désormais terminée et la circulation normale.

10/12/19 : A Poitiers, mobilisation moins importante ce mardi après-midi contre la réforme des retraites. Le cortège est parti de Rebeillau à 14h pour rejoindre la Porte de Paris. Selon la police, il y avait 2 900 manifestants, la CGT en recensait 7 à 8 000.

10/12/19 : La CGT revendique plusieurs opérations de coupure de courant en Haute-Vienne : la préfecture, 2 banques, le magasin FNAC et le secteur Libération à Limoges.

10/12/19 : A Agen, 3000 personnes ont participé à la manifestation contre la réforme des retraites. Ils étaient 2000 à Bayonne et 5000 à Limoges (chiffres police).

10/12/19 : A Guéret, dans la Creuse, les quelque 300 participants à la manifestation contre les réformes, ont circulé sur une zone commerciale donnant lieu à des blocages partiels aux ronds-points.

10/12/19 : Entre 9 et 10 000 personnes ont participé ce mardi 10 décembre à la manifestation contre la réforme des retraites à Bordeaux, à la veille du discours du Premier Ministre Edouard Philippe ce mercredi 11 décembre à midi.

10/12/19 : A Pau, le cortège des manifestants a suivi ce 10 décembre le même parcours que jeudi dernier mais le nombre de participants est peu ou prou divisé par deux ce mardi. Entre 4000 et 6000 manifestants, contre environ 10 000 jeudi dernier.

10/12/19 : Dans l'académie de Poitiers, les taux de participation à la grève du 10 décembre sont moins importants que ceux du 5 décembre. Ce mardi, 14,29 % des enseignants sont grévistes (1er degré 11,80 %, 2d degré 19,57 %) et de 3,81 % des autres personnels.

10/12/19 : Beynac : la cour administrative d'appel de Bordeaux vient de confirmer l'annulation des travaux du contournement. Le Département de la Dordogne doit procéder à la démolition des éléments construits et remettre le site en état dans un délai d'un an.

10/12/19 : Coupe de France de football : Le football Trélissac club (N2) rencontrera en 32e de finales l'Olympique de Marseille. Les Périgourdins ont déjà affronté les Olympiens par deux fois, en 2010 et 2016. Le match devrait avoir lieu les 4 ou 5 janvier.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/12/19 | Noël: les libraires de la région vous conseillent !

    Lire

    Pour la 2ème année, les libraires indépendants et passionnés de Nouvelle-Aquitaine ont sélectionné leurs coups de cœur de Noël et regroupé au sein d'un catalogue dédié plus de 100 livres à offrir ou à s'offrir. Une sélection pour tous et pour chacun en littérature, mais aussi jeunesse, BD, etc. Le catalogue "Noël en librairie indépendante" est distribué gratuitement dans plus de 100 librairies membres de l’association, de Limoges à Biarritz, en passant par La Rochelle, Pau, Bordeaux, Poitiers... mais il peut aussi être feuilleté en ligne !

  • 11/12/19 | Bordeaux vous est contée à l'Espace Mably

    Lire

    La maison d'édition Les Dossiers d'Aquitaine, organise du 12 décembre au 12 janvier, l'exposition "Bordeaux leur doit sa liberté d'esprit". D'Ausone à Mauriac en passant par Aliénor d'Aquitaine, Vital Carles ou encore les députés girondins, l'exposition regroupant à l'Espace Mably, à Bordeaux, de nombreux tableaux, documents, vidéos, biographies, cartes postales, livres et albums, retrace 2000 ans d'histoire bordelaise. Une histoire à travers les personnages qui se sont engagés pour que vivent libres Bordeaux et la Guienne (l'Aquitaine). Ouvert tous les jours de 13h à 19h.

  • 10/12/19 | Un exercice de sécurité civile attentat mercredi à Sarlat

    Lire

    Un exercice de sécurité civile "attentat Orsec Novi" se déroulera mercredi 11 décembre de 14 h à 20 h au lycée Pré de Cordy de Sarlat. Plus de 170 personnes, gendarmes, pompiers, agents de l'état et lycéens, la Croix rouge, la protection civile y participeront. Cet exercice permettra de tester les chaînes d’alerte et de commandement, notamment la réactivité des services et de vérifier que les outils sont opérationnels, la mise en oeuvre du plan organisation des secours nombreuses victimes.

  • 10/12/19 | Aucun train ne circule en Dordogne ce 10 décembre

    Lire

    Aucun TER ne circule ce mardi 10 décembre en Dordogne. La SNCF met en place des liaisons par bus sur les trajets les plus fréquentés. Sur la ligne Périgueux-Bordeaux, au départ de Périgueux, les prochains bus partent à 17h35 et 18h30. Sur la ligne Périgueux-Limoges, les prochains bus sont à 17h17, 18h30, 19h50. Sur la ligne Périgueux-Brive, un seul bus à 17h. Sur la ligne Agen-Sarlat, un bus est prévu en fin de journée à 17h45. La SNCF recommande aux voyageurs de reporter leurs déplacements.

  • 10/12/19 | Exercice de sécurité autour du barrage hydraulique Saint-Marc (87)

    Lire

    La préfecture de la Haute-Vienne organise jeudi 12 décembre un exercice de sécurité civile simulant la rupture du barrage Saint-Marc situé à Saint-Martin Terressus. Au cours de cet exercice les sirènes d’alerte, signe d'un péril imminent, seront déclenchées à Saint-Priest Taurion, Panazol, Limoges, Isle, Bosmie-l’Aiguille, Aixe-sur-Vienne et Saint-Junien. Objectif: tester la mise en œuvre du Plan particulier d’intervention (PPI) du barrage afin de renforcer l’efficacité des dispositifs face aux risques que représente un ouvrage hydraulique en cas de rupture et informer la population sur les consignes comportementales à adopter.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Les LGV du Sud-Ouest : le tracé définitif est connu

11/01/2012 |

Manifestation de citoyens et d'élus contre la LGV ce 9 janvier devant la préfecture de Gironde

Le comité de pilotage du "grand projet sud-ouest", le GPSO, s'est réuni ce lundi 9 janvier pour déterminer le tracé précis des futures lignes à grande vitesse Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne. Les opposants au projet et notamment de nombreux élus basques et lot-et-garonnais ont fait le déplacement à Bordeaux pour manifester pendant la réunion du GPSO. Les travaux du GPSO doivent débuter avant la fin de l'année 2017 et devraient coûter environ 12  milliards d'euros.

"Le comité de pilotage, à l'unanimité, a choisi une proposition de tracé que je vais faire remonter fin janvier à la ministre des Transports, Nathalie Kosciusko-Morizet", a déclaré le préfet d'Aquitaine, Patrick Stéfanini, à l'issue du Copil qui s'est tenu à la préfecture ce jour. "C'est une étape importante qui a été franchie cet après-midi", a-t-il souligné. Le Comité a formulé ses propositions sur cinq points contestés : à Auvillar, dans le Tarn-et-Garonne, où l'hypothèse d'un franchissement de l'A62 et d'un tunnel a été retenue; à Agen, où le franchissement de la Garonne sera évité grâce au passage sous un tunnel (mais cette solution coûte 80 millions d'euros de plus et un accord sur le financement reste à trouver); au Pays basque, à Arcangue, Biriatou et Saint-Jean-de-Luz. A noter, par ailleurs, que douze maires des trois communautés de communes d'Errobi, Nive-Adour et Sud Pays basque, concernées par le tracé, ont été reçus par Patrick Stéfanini.

Alain Rousset : "Un investissement pour un siècle"
Les opposants ne veulent pas entendre parler de nouvelle tranchée dans leur paysage, que ce soit en Lot-et-Garonne ou au pays basque, où la contestation est vive. Pour eux, la solution la plus adaptée et la moins coûteuse serait un aménagement des voies existantes. C'est ce qu'ils ont scandé encore aujourd'hui, tous rassemblés à Bordeaux. 80 élus ont fait le déplacement. Ce à quoi, Alain Rousset, le président de la Région Aquitaine, a rétorqué que "les voies actuelles sont les plus vieilles de France". Surtout, l'élu socialiste a prévenu, "si nous ne lançons pas cette LGV vers l'Espagne maintenant, dans 20 ans, on ne pourra plus le faire". "C'est investissement pour un siècle. Nous savons tous que si le fret ne se développe pas, c'est parce que les trains de marchandises sont trop lents et qu'il n'y a pas de continuité de la ligne", a-t-il rappelé.

Il reste encore de nombreuses étapes avant la mise en chantier de ces deux LGV. Ce tracé devra être entériné par le ministre des Transports à la fin du mois. Puis, l'enquête d'utilité publique pourra être lancée. Si tout va bien, s'il n'y a pas de recours et surtout si tous les financements sont trouvés et c'est là la plus grosse difficulté, la déclaration d'utilité publique interviendra, mais pas avant fin 2014. Dans tous les cas, les travaux ne commenceront pas avant 5 ans. Les travaux préparatoires à l'enquête d'utilité publique devraient quant à eux être lancés courant 2012. "C'est incontestablement une étape importante", a déclaré Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées, alors que le possible abandon de ce projet de LGV avait suscité l'inquiétude des élus locaux fin décembre. Le Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest, qui englobe la LGV Bordeaux-Toulouse et le tronçon Bordeaux-Hendaye, doit permettre selon les chiffres annoncés d'attirer 6 millions de voyageurs supplémentaires par an, pour un total de 18 millions de voyageurs annuels.

                                                                                                                          Nicolas César


Crédit photo : NC
                                                                                                                        

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
26286
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Rose | 10/01/2012

Connu ? alors pourquoi n'est-il pas en ligne, on ne le trouve nulle part alors que nous sommes bien tous concernés me semble-t'il.
Des années qu'on nous promet un fuseau de 500m, et chez nous il est toujours de 1200m avec un arrêté préfectoral qui gèle tous les terrains concernés depuis plus d'un an, et encore pour les 9 années à venir s'il ne se passe rien ! ce blabla quotidien, ces grands discours pour ou contre qui ne sont aujourd'hui que du vent quand on sait l'état des finances et de l'économie du pays, cela devient individuellement insupportable pour qui voit ses projets d'avenir suspendus pour tant de temps ! Publiez les fuseaux de 500m, on pourra juger par nous-mêmes !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !