Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/01/21 : La Rochelle: la compagnie aérienne britannique Jet2 va ouvrir une nouvelle ligne entre Birmingham et La Rochelle l’été 2022. Les 2 lignes actuelles avec Leeds-Bradford et Manchester seront desservies du 29/05 au 18/09 et du 3/07 au 18/09 - 1 vol/samedi.

22/01/21 : Charente-Maritime : Cédric Tranquard, 44 ans, a été élu ce matin président de la Chambre d'agriculture départementale. Il succède à Luc Servant, élu en décembre à la présidence de la Chambre régionale.

22/01/21 : La Rochelle : le Centre de vaccination de l’Espace Encan sera ouvert à partir du 25 janvier. Les vaccinations seront assurées par les professionnels de santé du lundi au vendredi, sur RDV, pour les résidents du territoire âgés de 75 ans ou plus.

21/01/21 : Charente-Maritime : Rémi Justinien, adjoint au maire de Tonnay-Charente, succède à Cyril Chappet, adjoint à Saint-Jean d'Angély, comme premier secrétaire fédéral du PS en Charente-Maritime, à l'issue d'un conseil fédéral mardi.

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/01/21 | Landes : 1 M€ pour réparer les dégâts des intempéries de 2020

    Lire

    Ce 25 janvier, le Conseil départemental des Landes réuni en séance plénière extraordinaire a voté une enveloppe d'1 M€ suite aux 4 épisodes de pluie et de crues connues en 2020, et particulièrement ravageuses sur le réseau et ouvrages d'art routiers. 500 000 € sont dédiés à la remise en état du réseau départemental et 500 000 € iront en soutien des collectivités locales dans leurs propres chantiers de réhabilitation. L'enveloppe globale pourra être revue à la hausse selon les besoins.

  • 26/01/21 | Tribord arrive à La Rochelle

    Lire

    Tribord, la marque de nautisme de Décathlon, a dernièrement quitté son siège de Hendaye pour s'installer à La Rochelle. L'équipe est en train d'emménager dans les locaux de l'ancienne Société des régates rochelaises, au niveau de la capitainerie du port des Minimes. Le site devrait être opérationnel en avril, pour une ouverture au public cet été. Ce laboratoire de recherche et de développement, le "Sailing Lab", aura vocation à développer de nouveaux produits du nautisme. 5 emplois seront créés.

  • 26/01/21 | Transition énergétique: la Région pactise avec les entreprises

    Lire

    Le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a conclu début janvier un contrat de partenariat "Compétitivité énergétique" avec l'entreprise Placoplatre, à Cherves-Richemont (Charente). Il s’agit du dixième de ce type. La volonté de la Région est de faire baisser de 30% sa consommation électrique sur l’ensemble du territoire néo-aquitain, dont 20% de celle-ci est représenté par le secteur de l’industrie. Avec ce dixième contrat, le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine atteint une économie d'énergie totale de plus de 500 GWh, ce qui correspond à la rénovation de 100 000 logements.

  • 26/01/21 | La voiture, moyen de transport préféré des Néo-Aquitains

    Lire

    Une récente étude de l'INSEE Nouvelle-Aquitaine montre que les Neo-Aquitains ont bien du mal à se séparer de leur voiture, même pour effectuer des déplacements courts. Sur 700 000 personnes habitant à moins de 5kms de leur travail, 72% prennent la voiture, contre 60% nationalement. Pour ceux qui habitent à plus de 5kms de leur travail, 16% s’y rendent en transports en commun et 11% en vélo. Les transports en communs sont davantage utilisés dans les zones fortement urbanisées. Là où le recours au vélo est aussi en hausse. Les résultats de l’enquête ici

  • 25/01/21 | Vienne: une visite guidée digitale de l'Abbaye de Saint-Savin !

    Lire

    L'abbaye de Saint-Savin (86) propose une visite virtuelle en partenariat avec la société Conférentia spécialisée dans l’organisation d’événements digitaux. Totalement gratuite, cette visite inédite se déroule ce lundi 25 janvier entre 18h30 et 20h et sera animée par 2 guides-conférenciers de l’abbaye. Le temps de cette visite atypique, le visiteur sera transporté de son salon jusqu’au au cœur du Moyen Âge, entre petite et grande histoire de France, à la découverte de l’abbaye et de lieux traditionnellement interdits d’accès ! Infos et inscription : www.conferentia.fr (onglet conférence gratuite)

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Les matinales de la fondation Korian à Poitiers : un regard vers les seniors

29/03/2019 | Le palais des congrès du Futuroscope a accueilli la fondation Korian pour le bien-vieillir. Trois tables rondes autour des seniors étaient organisées.

Plus de 200 personnes ont assisté aux matinales de la Fondation Korian pour le bien vieillir au palais des congrès du Futuroscope

Ce mardi 26 mars étaient organisées les quinzièmes rencontres matinales de la fondation Korian pour le bien vieillir. Elle avait choisi le palais des congrès du Futuroscope pour accueillir ses trois tables rondes qui avaient pour intitulé principal « Je suis vieux, et alors ? ». Serge Guérin, sociologue spécialiste des seniors et président du comité scientifique de la fondation a immédiatement donné la température de ces matinales qui « se veulent agréables, joyeuses , interrogatives ». Dans la matinée, une quinzaine de personnes sont intervenues. Des spécialistes des personnes âgées, des personnes qui travaillent avec elles, des directeurs d’Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD), ainsi que des résidents. Des échanges riches et des témoignages poignants, qui permettaient à chacun de partager sa vision, sachant que la dépendance des seniors est un sujet qui inquiète de plus en plus les personnalités politiques. Un problème de société, puisque la population de la France est vieillissante.

La matinée est ouverte par Françoise Jeanson, conseillère régionale déléguée à la santé et à la silver économie. Médecin de formation, elle a travaillé en Ehpad. La question du vieillissement lui tient particulièrement à coeur. Elle soulève des questions autour de l’autonomie et de la qualité de vie. « Est-ce que vous saviez que la Nouvelle-Aquitaine est la région où on vieillit le plus ? » interroge-t-elle. 30% de la population a plus de 60 ans (soit 1,8 million d’habitants). Le rôle des politiques est de soutenir les personnes quand elles sont moins alertes et de développer la recherche, l’innovation, les activités sportives et physiques, la formation des aides à domicile, les valoriser ».

Après ces propos introductifs, Aude Letty, déléguée générale de la fondation Korian, a présenté le baromètre européen du bien vieillir. Les résultats du troisième baromètre viennent d’être publiés. L’objectif de cette étude est de mieux connaître et de suivre l’état d’esprit des personnes âgées dans quatre pays d’Europe : la France, l’Italie, la Belgique, l'Allemagne. « Les thématiques des matinales s’inspirent ensuite de ces résultats», confie-t-elle. Au total, plus de 8 000 personnes ont été interrogées, plus de la moitié sont des seniors de plus de 65 ans dont 791 ont plus de 80 ans. Les résultats de cette étude sont consultables sur le site de la fondation.

Pour la matinale organisée au palais des congrès du Futuroscope, la thématique de l’utilité des personnes âgées a émergé. Une question abordée par la première table ronde autour de quatre intervenants : Michèle Delaunay, ancienne ministre déléguée aux personnes âgées et à l’autonomie, Serge Guérin, sociologue spécialiste des seniors, Bernard Jouannaud, ancien directeur d’un centre hospitalier association et Pierre Mérigaud, membre du conseil national de la Silver économie. Chacun a fait pas de sa vision des choses et de son expérience personnelle.

"On parle de féminisme, on peut aussi parler d’âgisme"
Le sociologue, Serge Guérin, s’est mis à la place des personnes âgées. « Il faut que je puisse moi même compter sur moi. C’est une question que l’on est amené à se poser en prenant de l’âge ». Il a également aborder l’autonomie, un sujet qui fait la une de l’actualité en ce moment. Michèle Delaunay a son avis sur la question. « Les droits des hommes et des femmes doivent perdurer et être conservés. On parle de féminisme, on peut aussi parler d’âgisme. Ma génération est celle des babyboomers. Nous arrivons à l’âge où nous vivons une révolution plus importante que mai 68 pour la longévité de la société ». L’ancienne ministre n’a pas oublié de préciser que les Français n’étaient pas forcément tous logés à la même enseigne. « La différence de l’espérance de vie entre un ouvrier et un cadre est de 6 ans et demi », souligne-t-elle. Bernard Jouannaud, quant à lui, est revenu sur la vision par la société des personnes âgées. « Ce qui m’énerve par dessus tout., ce sont les notions d’actifs et inactifs. Je pense qu’il faut qu’on arrête d’associer des retraités aux inactifs. Tout est à nuancer aujourd’hui, la plupart des seniors sont très actifs et certains travaillent encore ». Même si avec l’âge, on a facilement l’impression de se sentir moins utile, notamment avec la perte d’autonomie et la dépendance. Ces fléaux peuvent être limités grâce aux nouvelles technologies. « Nous intégrons de plus en plus la notion de digital dans des habitats adaptés et intelligents. La préoccupation principale des personnes comme moi qui travaillons dans la silver économie est de faire que les personnes âgées continuent à vivre en société. » Sa société autonom’lab a créé sur Pessac (33), Saint-Jean-de-Luz (64) et Saint-Yrieix (87), un réseau social d’entre-aide autour de services bénévoles ou payants. À l’aide d’une Google Home, (une enceinte intelligente à commande vocale, les personnes parviennent à conserver leur autonomie). « Il faut quand même un apprentissage de la machine pour converser avec elle. Nous réfléchissons et mettons en place des programmes pour l’usage au quotidien », précise-t-il.


Les deux tables rondes suivantes ont permis d’avoir des exemples concrets. Le travail sur le terrain au sein de deux Ehpad de la Vienne a été évoqué. La première aborde le thème « Auteur de ma vie, je décide toujours ». Anthony Pagis, directeur de l’Ehpad des Trois-Moutiers au nord-ouest du département de la Vienne, a animé les débats. Autour de la table, Corinne Guérin, infirmière coordonnatrice, a partagé son quotidien. « Ces vingts dernières années, je dirais que notre regard et notre manière de faire ont changé. Nous nous intéressons aux personnes, à leur histoire de vie, à ce qui compte pour elle. Notre accompagnement prend du sens, on en fait une ligne de conduite. Pour cela, nous devons faire aussi appel à une certaine souplesse avec nos résidents. Nous leur laissons toujours la possibilité de s’exprimer.

Une histoire d’amour
» Parmi les intervenants, deux pensionnaires de l’Ehpad des Trois-Moutiers qui ont ému la salle en racontant leur expérience. Celle d’une rencontre, d’une histoire amour qui est née dans leur établissement entre monsieur Agasse et madame Huet. Pourtant, aucun des deux ne souhaitaient aller en maison de retraite. « Je vivais seule en Bretagne, ma fille a voulu que je me rapproche d’elle », explique Madame Huet. Quant à M. Agasse, il devait lui aussi se rapprocher de sa fille qui habite Angers. « Je me sentais bien aux Trois-Moutiers, je lui ai demandé de rester ici ». Leur histoire a commencé et a été soutenue par le personnel de l’établissement. « J’ai rencontré madame Huet, j’ai été surpris que ça m’arrive. Nous avons même été encouragés par le personnel qui a eu beaucoup de compréhension. Je les félicite pour les conditions dans lesquelles ils mettent les résidents. » Pour le directeur, le comportement de son équipe était somme tout normal et logique. Quant à la fille de madame Huet, elle sent sa mère heureuse.

Ensuite, il a été question du sport adapté pour les personnes âgées. Une opération originale menée notamment au sein de sept Ehpad dont celui de Chasseneuil-du-Poitou, La Clairière aux chênes. « On a réalisé un tournoi inter-Ehpad où 70 résidents ont pratiqué plusieurs sports : judo, tir à l’arc, escrime, basket-ball », explique Nicolas Roumagne, co-fondateur de Resanté-vous, un collectif de spécialistes des approches non-médicamenteuses en gérontologie et qui promeut notamment les activités sportives en Ehpad, Esa, SSIAD et SAAD. Resanté-vous accompagne 350 établissements sur le Nouvelle-Aquitaine et l’ouest de la France. Jean Garnon est l’un des résidents de l’Ehpad de Chasseneuil-du-Poitou qui a participé à cette manifestation. « J’ai beaucoup apprécié ce moment agréable. C’est dommage que l’emploi du temps ait été si serré et qu’on n’ait pas eu l’occasion de discuter avec les résidents des autres établissements. Lors des activités sportives, tout le monde donnait le maximum de soi-même. Si j’avais 30 à 40 ans de moins peut-être que je me serai mis au judo », ironise-t-il. Au résidente, Yvonne Diguet a elle aussi participé à ces rencontres inter-ehpad. « Je ne pensais pas faire du sport. Finalement je me défends », confie-t-elle avec le sourire. Elle qui est plutôt coquette. « Je sors jamais sans mon rouge à lèvres et sans mettre du parfum ».

Tous ont partagé leur joie de vivre lors d’échanges riches. « Les intervenants ont dégagé une dynamique positive. Ils sont détonnants d’énergie. Cela donne envie d’avancer en âge », résume Michèle Delaunay. De toute façon, comme le résume la baromètre, 75% des personnes âgées ont le sentiment de bien être. Mais il y a toutefois une différence entre les hommes et les femmes, 71% des femmes partagent ce sentiment contre 80% des hommes.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3793
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !