18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Les petites merveilles d'Aqui! Hossegor sous le charme de l'harmonie

18/08/2014 | Le lac d'Hossegor : De vieilles maisons de pur style basco-landais côtoient des œuvres d’architecture moderne.

Le lac d'Hossegor

Depuis des heures, je piaffe. Evidemment, le WE ne se passe pas comme prévu. Enfin, pas comme je me l’étais imaginé. « Bon alors, on y va ? ». Je n’en peux plus. Sortir. Au moins profiter de la fin d’une superbe journée… Et puis, surtout, voir Frédérique. Même si je suis certaine d’oublier quelque chose. Tant pis

Motiver François. Pas simple…. A bord de mon petit bolide rouge, pas chic mais pratique, nous filons direction Hossegor. Les pins, à perte de vue. Toutes différentes, les forêts landaises et leurs troncs bien ordonnés invitent nos regards. Combinaison de couleurs, elles nous élèvent vers le bleu du ciel. Du vert-pomme des fougères, au vert foncé des aiguilles, en passant par le brun-chaud des écorces… nos yeux butinent. Bruyères magnifiques. Un peu en avance, me semble-t-il, pour la saison. Mais leur violet, leur mauve-clair… vont tellement bien avec la Lande. Chaque parcelle est unique. Petit à petit, les dunes imposent au paysage des vagues de verdure de plus en plus accentuées et rebondies. Nous approchons.

« Après, si tu veux, on ira faire le tour du lac ». Ça oui alors ! Quelques semaines auparavant, Josie, Aranxa, Marielle et moi avions poussé notre marche-à-pied-du-dimanche dans cet écrin. Cadre exceptionnel. Le lac d’Hossegor est idéal pour laisser aller nos pas. Loin du show business qu’on lui attribue, coureurs, promeneurs, rugbymen et sportifs de tous niveaux s’y retrouvent. Nous croisons plus de monde que nous n’en doublons. Contresens ?… Peu importe. La joyeuse équipe de nanas bavarde avec entrain. Le tour du lac suffira-t-il pour faire le point de la semaine ? Autour de nous, l’ambiance est chaleureuse, familiale. Une jeune fille court avec son chien. « Bonjour Alice »… Surprise, je mets du temps à comprendre. Mais oui, c’est vrai ! Lisa habite ici. Trop tard elle est déjà loin. Un couple marche, silencieux, profitant du calme du clapotis des vagues. « Hep, revenez, c’est par là ! ». Un instant, quelques-unes d’entre nous étaient prêtes à faire demi-tour. Grand, bronzé, muscles saillants… Allons, allons, le tour du lac n’est pas terminé. « Alors, tu disais… ? ».

Le lac d'Hossegor

« Bon, comment vas-tu ?  Est-ce que tu es bien ici ?» Fred se remet d’un grave accident de voiture. Avec un courage exemplaire, elle remonte la pente. Bonne humeur, optimisme, volonté… une vraie leçon de vie. Aujourd’hui, les sms transmettent ses messages. Quelques mots, une intensité, une profondeur, de quoi tout remettre à plat. Se poser les bonnes questions. Visage détendu, resplendissante, en fait, elle nous accueille avec une mine radieuse. « Nous allions partir… vous ne nous dérangez pas du tout». Les visites se succèdent. Fred poursuit. A midi, c’était avec sa fille, son compagnon et leur petite Camille, âgée de quelques mois, qui étaient auprès d’elle. Repas d’anniversaire. Gai, joyeux, vivant. D’ailleurs, pourquoi être triste ? Fred est là. Pleine de projets. Une nouvelle façon de regarder cette nouvelle vie ; qu’elle veut encore plus belle et pleine que les précédentes. François assiste à la conversation. Puis se laisse emporter par son discours serein et bienfaisant. Il faut dire, aussi, que l’environnement s’y prête. Maison de repos au bord du canal. Terrasse ombragée filtrant la lumière d’un été qui s’annonce timidement. Partout l’odeur des aiguilles de pins chauffées par les rayons de soleil. Le calme envahit les visiteurs comme il accompagne les résidents.

Le lac d'Hossegor

Les résolutions de Fred sont séduisantes« Je sais que j’ai eu de la chance. Et de la volonté, aussi. Alors c’est sûr, cette fois-ci… ». C’est clair, elle va mettre en application sa nouvelle philosophie. Lire, écrire, prendre du temps. « Tu connais l’auteure de Clara ? ». Petit bouquin-gourmandise. Une des pépites de la collection Plume de Pin des éditions du Pin à crochets, une maison d’édition paloise que j’affectionne tout particulièrement. « Heu, non… !». Nouveau regard sur ce livre que j’avais tant aimé. « C’est sûr, je vais essayer de la rencontrer. Sa sensibilité me touche tellement…». La prochaine fois je lui apporte quelques tomes de la Jeunesse de Sherlock Holmes à Pau. Savoureuses énigmes dans la cité d’Henri IV. « Je rentre à la fin de la semaine… ». Fred est déjà en train d’imaginer comment réaménager l’espace de cette maison qu’elle adorait. « Cette maison, c’était moi », explique-t-elle pour raconter son coup de foudre. Pourtant, bientôt la vendre… S’installer au plus près des activités. Limiter les trajets au strict nécessaire. Aucun regret. Les priorités ont changé. L’important n’est vraiment plus là. Une force, une sérénité, puissantes, se dégagent d’elle. Même si, dans la longue liste de ses blessures, elle oublie toujours une fracture. « Ah oui, je t’avais pas dit ?!… les côtes aussi ». Fred pouffe de rire. « C’est vrai que ce corset te va à ravir ». Comme les ados, elle l’a choisi : coloré, plein d’étoiles. Silhouette à rendre jalouse les midinettes de la Croisette. Nous rigolons encore un peu plus… Elle va encore devoir le porter quelques semaines. Seulement quelques semaines. « T’as vu les progrès ? ». Autonomie, gagnée au courage et à la volonté. Je reconnais là la détermination de l’ancienne gymnaste.

Petit clin de rayon, le soleil nous fait signe.Il est temps de laisser à Fred cet espace de calme et de repos qu’elle est venue chercher à Hossegor. Quelques pas, et nous sommes au bord du lac. François le découvre… enfin c’est tout comme. Rien à voir. Le longer en voiture est une chose. Flâner, le nez en l’air, en longeant de sublimes jardins, en est une autre. De vieilles maisons de pur style basco-landais côtoient des œuvres d’architecture moderne. La végétation s’accorde avec le lac pour rendre à cet ensemble une harmonie délicieuse. Certains volets sont encore fermés… Très vite ils seront ouverts et l’on entendra alors les cris des plongeons dans les piscines. Chaque maison, chaque pelouse, chaque buisson fleuri semble un trésor d’attentions. Perfection simple. Rien de grandiloquent. Bien sûr, tout est luxe… Mais cette foule de détails, de précisions est porteuse d’harmonie de couleurs, de formes. Ici, pas d’ostentation tapageuse. Le lac est paisible. A cette heure plus personne. Si ! Un nageur termine sa traversée. Des volleyeurs rangent leurs ballons. Les cabanes à huitres servent leurs derniers clients. Pour nous, le soleil couchant éclaire encore quelques façades, qui se cachent à l’ombre des pins. Les roses trémières, les hortensias offrent un peu partout de magnifiques feux d’artifice en camaïeux de roses intenses et de bleus lumineux. Des clématites grimpent le long d’un mur de pierre comme on en trouve en plein cœur du Pays Basque. Un régal. « Et là tu as vu ? » Bof, le style moderne… Pourtant, peu à peu ma curiosité se laisse séduire. Hors de ce contexte, cette maison serait, pour moi, sans intérêt. Ici, les formes, les volumes, le bois, l’acier et le verre rivalisent d’idées pour paraître discrètement au détour d’une branche. Puis, glisser à nouveau au plus près du sol, comme pour s’excuser. « Et ici, regarde ! ». A chaque avancée du lac vers les terres, c’est une nouvelle découverte. Cette façade où alternent les briques rouille, le blanc lumineux et les poutres rouge basque, est d’un charme fou. Comme cet hôtel, terrasse à moins de 50m de l’eau, dont la blancheur laisse la part belle aux hortensias et autres massifs de fleurs colorées. Plus loin, une autre maison, encore plus typique attend, sans doute, qu’un prince charmant vienne la réveiller. Ici, colombages, briques et pierres de taille s’accordent de leur voisinage avec bonheur. Bois-verre-métal et blanc-et-rouge cohabitent avec délicatesse. Par endroits, c’est le jardin qui règne en maître… de la séduction. Tout est fait pour que la vie dehors, le temps d’un été, soit un paradis. Douche de plein air, terrasses en bois, arbustes et fleurs déposés, ça et là, pour le plaisir des yeux… piscine, bien sûr, à fleur de verdure. Simples barrières, rien à cacher. La vue sur le lac, vaut bien une vue sur le jardin. Joueur, le soleil guide maintenant nos regards vers une maison transparente. Un homme savoure son journal, un verre à la main. Je l’imagine, toute la semaine, dans le tourbillon infernal du businessman. Et là, le bonheur plein. Il déguste délicatement le paysage, un œil distrait sur sa lecture.

Le lac d'Hossegor

Telles des joyaux, elles se laissent approcher« Tiens, j’avais pas vu cette maison, tout à l’heure !». De l’autre côté de la rive, comme les caméléons, elles se cachent et changent d’apparence. Se laisser voir, sans se montrer. Comme des beautés timides. C’est à qui sera la plus en harmonie avec les pins, les fougères et les chênes lièges. Charme du temps et de la promenade à pied. Les maisons du lac ne s’offrent à la vue que si l’on s’en approche avec respect. Curiosité légère et admiration… Telles des joyaux, elles se laissent approcher, sans coquetterie. Comme pour dire « Nous partageons le même bonheur, celui d’être ici !». N’est-ce pas Fred ?

Alice
Par Alice

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4378
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
LACAZE | 19/09/2014


Merci Alice de cet hommage! j'y suis d'autant plus sensible qu'il est écrit de mon vivant. Pour le commun des mortels c'est chose rare un tel hommage et même si aucun autre talent que celui de l'envie de vivre ne pourrait m'être reconnu. Et de la beauté de la vie, il en est question puisque j'ai tutoyé la mort ce 17 mai 2014. Non pas par excès de familiarité mais parce qu'un chauffard se prenant pour un pilote de course a cru bon de tester ses (mauvais) réflexes à 110 km/h dans les virages de Saint-Pandelon, tout près de Dax, là où les services compétents limitent la vitesse à ...30km/h.


Non je ne suis pas morte ce 17 mai dernier. Oui l'envie de vivre et la volonté sont des jambes de force qui vous font déplacer des montagnes. Celles du Pays-Basque et de la Corse réunies. Encore MERCI Alice pour ce que tu as su traduire dans ta chronique, pour tes visites, tes encouragements et tes attentions qui jalonnent le chemin de "ma nouvelle vie".

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !