Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/09/20 | Covid-19: après les premiers tests, l'UPPA reste vigilante

    Lire

    Dans la matinée du mardi 22 septembre 2020, le Laboratoire Bio-Pyrénées a réalisé sur le campus de Pau une campagne de 200 tests de dépistage à la Covid-19 auprès des étudiants. Celle-ci a révélé 6 cas positifs à la Covid-19 sur les 107 prélévements nasopharyngés analysés par PCR, soit 5,6 % des étudiants testés. Un résultat qui incite l'Université "à rester vigilante" au regard de la moyenne au niveau nationale du taux de positivité (6.2 % au 23/09/20 à 14h) et des moyennes départementales publiées le 17/09/20 : Pyrénées-Atlantiques (4.2%), Landes (4.8 %) et Hautes-Pyrénées (3.1%).

  • 24/09/20 | Charente-Maritime : premier bilan de la tornade du 23 septembre

    Lire

    Mercredi vers 16h30, une tornade s'est abattue d'un coup sur le sud de l'île d'Oléron. Elle a ensuite traversé le pertuis pour remonter par Marennes, Port-des-Barques, Fouras et Saint-Laurent-de-la-Prée avant de perdre en intensité à l'intérieur des terres. Renforcés par le SDIS de Charente, les pompiers ont effectué une soixantaine d'interventions. Hormis deux blessés légers la tornade a fait de nombreux dégâts matériels : véhicules retournés, tuiles ou toitures arrachées, arbres à terre...

  • 24/09/20 | La Nature s’expose à Guéret

    Lire

    Du 22 septembre au 10 octobre, la Ville de Guéret, en partenariat avec l’association Creusographie, propose l’exposition du Concours Photo 2020 au centre culturel Espace Fayolle. Chacun des 23 participants à cette exposition sera récompensé avec une attention particulière. Les 3 premiers se verront remettre officiellement leur lot le 1er octobre prochain, pour des raisons sanitaires.

  • 24/09/20 | Bordeaux : opération de dépistage COVID-19 pour les publics prioritaires

    Lire

    L’ARS Nouvelle-Aquitaine en lien avec la Préfecture, la Mairie et la Métropole de Bordeaux, avec l’appui du CHU de Bordeaux et de la Protection civile, organisent une opération de dépistage gratuit Place des Quinconces à Bordeaux du 23 septembre au 30 octobre, de 13h à 17h. Cette opération concerne les personnes présentant des symptômes compatibles avec la Covid-19 munies d’une prescription médicale et celles définies comme contact à risque d’un cas confirmé par l’autorité sanitaire disposant d’un justificatif de l’Assurance maladie.

  • 23/09/20 | EELV appelle aux candidatures pour les cantonales

    Lire

    Ils entendent faire "basculer" la majorité départementale. Les écologistes de Charente-Maritime appellent aujourd'hui à candidature dans les 26 cantons. Un projet commun sera bâti sur des thèmes comme l’eau, de l’agriculture de la conchyliculture ; l’action sociale; le handicap ; l’insertion ; le tourisme durable ; la biodiversité; le transport - ainsi que la création d'emplois utiles et non délocalisables respectueux de la nature et des hommes au service des nouvelles solidarités écologiques.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Les petites merveilles d'Aqui ! Colchiques et brebis, retour en vallées d’Aspe et Ossau

12/11/2016 | C'est à un beau voyage dans nos vallées pyrénéennes que nous convie Alice, une vraie petite merveille

Colchiques et brebis, retour en vallées d’Aspe et Ossau

« Ça te dit d’aller à la fête du fromage ? » Garçons absents, belle journée ensoleillée en prévision… Hop c’est parti ! Thon à la catalane, reste de poulet, compote et petites graines (pistaches, noisettes et autres canneberges). Le pique-nique est déjà dans le sac. Coup d’œil sur le portable. C’est à Etsaut. La chienne est dans le coffre. Ses yeux frétillent de joie. Dans mon petit bolide rouge, pas chic mais pratique, l’ambiance est gaie, légère. La route s’annonce magnifique. Même en fin de matinée, la lumière de septembre est vaporeuse. Entre deux bavardages, on répète l’entretien programmé par skype d’Aurore. « Bon, c’est pas mal du tout. Allez répète. Ça doit tenir en 2 minutes maxi ». Pas simple de se concentrer. Sur les côtés, les bosquets aux essences variées, attirent nos regards. Les pins et champs de maïs sont maintenant dernière nous. Longeant la vallée des gaves, nous approchons Oloron. Tout le monde est en montagne.

Un dimanche ensoleillé à Oloron, c’est calme. « Non, mais tu sens ce que je sens ? » Une odeur fine et intense de chocolat s’engouffre dans nos narines. Envoûtante, elle nous accompagne à travers la ville. Habitées par cette senteur exquise, nous nous engageons sur la route qui mène en vallée d’Aspe. Chaque nom de village qui défile me rappelle des souvenirs de cette, si belle, vallée. Inconsciemment, et comme portée par eux, je quitte la route principale pour entrer dans le village d’Accous. Alors, telles un feu d’artifice, les couleurs vives de la carte de géologie tourbillonnent devant mes yeux. « Mais oui, ça y est, c’est bien là ! Tu vois cette petite montagne, comme un pain de sucre, c’est le Poey. Et, si ma mémoire est bonne, il est composé d’une roche remarquable : de l’Ophite dont on se sert pour les ballastes des voies de chemin de fer ». Tout se bouscule. Est-ce bien là ? Est-ce là aussi qu’a lieu, chaque année, la Course de la fête des patates ? Sculpté dans la fougère, une sorte d’écusson, décore le pied du Poey. Sans vraiment comprendre, je laisse la voiture avancer, s’engouffrer dans les petites rues sinueuses qui séparent les vieilles maisons aux toits d’ardoise. « Et !? on va finir coincées ! » Aurore me sort de l’hypnose étrange qui s’emparait de moi. OK on se gare là. La maison de la grand-mère de Chantal et Patrick, c’est cela que ma mémoire cherchait. Est-ce elle ? Peut-être. Derrière un de ces murs de pierre, il y a bien longtemps maintenant, j’avais rencontré une femme remarquable. De son visage buriné par les difficiles conditions de montagne émanait une douceur, un regard… Bruits de vaisselle, petit chemin d’herbe… nous suivons un sentier. Par terre, des noix. Comme des gosses on se jette dessus. Les poches du sac à dos se remplissent. Et, à peine un peu plus loin, perçant l’ombre légère qui protège le chemin, des colchiques par dizaines jonchent le sol. Chanson de mon enfance. C’est la fin de l’été. « Tiens je croyais que tu t’en souvenais ». En fait, ça ne dit rien à Aurore. Comme si c’était la première fois qu’elle voyait ces fleurs fragiles et gracieuses. Dernière touche violette offerte au sol, petit à petit recouvert de la rousseur des feuillages d’automne. Le sentier s’ouvre. Nous sommes à flanc de montagne, sur le chemin qui fait le tour complet du Poey. Un banc de bois n’attend que nous. Non loin, ça et là, des panneaux de bois expliquent la faune et la flore des alentours. Le paysage grandiose et calme de la vallée nous aspire. Machinalement nous avalons notre casse-croute, sans lâcher du regard ce magnifique tableau. La chienne se régale. Elle court, saute les fougères. Va et revient. Au loin des cloches tintinnabulent. Un nuage de brebis monte et descend le flan de la montagne d’en face. Allez, il faut repartir, la fête du fromage n’attend pas. D’ailleurs on y est presque.

Un jour, Canfranc?...

La vallée, lumineuse, est bien paisible… pour un jour de fête. Nous entrons dans le bourg… le traversons… et rien !  La fête du fromage d’Etsaut se tient chaque année en juillet. Merci Internet. Oh c’est pas vrai ! J’avais pourtant lu dans le journal… Aurore pouffe de rire. Bon, que dit le GPS ? D’ici à Laruns, il y en a pour 1 heure et quart de route. On essaye ? En passant par le col, on devrait gagner un peu de temps. Ce serait dommage d’arriver à la fin, non ? Oh, et là, il faudra absolument revenir, le fort du Portalet vaut vraiment le détour. Construit dans les pans de la montagne, il est, pour moi, chargé d’histoire et de mystères. Tout comme cette voie de chemin de fer qui relie Oloron à Bedous… Depuis cet été, le passé de la ligne Oloron – Canfranc remonte à la surface. J’essaye d’expliquer à Aurore l’histoire du tunnel en escargot creusé dans la montagne, le train de marchandises qui déraille ; Et de toute une vallée qui s’en souvient, longtemps, longtemps après. Et même quand, petit à petit, elle ne fut plus visitée que par les randonneurs amoureux de ses sommets. Aujourd’hui, la route est à nouveau empruntée et le train s’est offert un beau lifting, avant, un jour peut-être, de retrouver le chemin mythique de la Gare Internationale de Canfranc.

« C’était pas là la route du col ? » Heu oui… Pas grave on va passer par en bas. Décidément cette journée improvisée nous réserve bien des surprises. Traversée de la forêt du Bager d’Oloron. Chênes pédonculés, Hêtres et grands Sapins. De temps à autre, au détour d’un virage, des panneaux interpellent. Pas de carrière ici. Serait-il possible que ces bois soient transformés en carrière d’exploitation ? Les voitures sur les côtés se font plus nombreuses. Ça sent le champignon ! Les sous-bois sont comme dans les contes, tapissés de fleurs et de petits arbustes de toutes sortes. Immenses, les arbres, souvent présentés comme les essences nobles, me rappellent les forêts Californiennes. Majestueux, ils se dressent vers la lumière en protégeant de leur ombre les petits houx. Oups regarder la route, ça tourne ici. Déjà, nous retrouvons la vallée d’Ossau, nous sommes bientôt arrivées. Sortant du parking, nous croisons de nombreux visages radieux. Les poches semblent remplies de victuailles. C’est bien ici ! Mais n’est-il pas trop tard ?

La Foire au fromage à Laruns

Paille blonde et bien sèche sur les pavés, la rue principale du village nous accueille. Dès l’entrée, sur la droite, un couple explique aux passants l’estive, la traite et l’affinage du fromage. Petite rue étroite, tous les 5 mètres, un étal. Des montagnes de Pastis nous tendent les bras. Plus loin des crêpes made in Béarn, tentent de concurrencer le fameux gâteau à la broche qui tourne, inlassablement, devant le regard fasciné des enfants. Plus loin, un bar, tout grand ouvert sur la rue, sert habitués et passants. Cuirs et laines apportent la touche artisanale de ce grand marché. La place, recouverte de parasols de toutes les couleurs, a un air de fête de village. Partout des bodegas, des personnes en tenue traditionnelle, des chants qui s’élèvent…S’ils n’étaient en béarnais, on se croirait à Bayonne, Saint Pé ou Ixtassou… Peu importe. En fait, le fromage n’est qu’un prétexte pour se retrouver. Ici, accoudés au comptoir on discute, on rit, on s’agglutine aux groupes de chanteurs. « Heu, c’est combien le kg, s’il vous plait ? » Rieur, de ce sourire espiègle qui fait briller les yeux des béarnais, l’éleveur me répond. Je regarde à côté. Et celui-là ? « Ah là, c’est pas moi, c’est mon voisin. Mais c’est le même prix ! » Tous les producteurs de fromage jouent le jeu. Un prix unique pour la fête du Fromage. Ce qui les distingue ? Il faut les goûter, un à un. Se laisser guider par les prix fièrement exposés. Ou encore se laisser emporter par le charme des costumes de berger, des histoires d’estives et des mots gourmands. Là c’est plus printanier. Celui-ci est légèrement fruité. Celui-là, a le caractère bien trempé. On en salive !

Le soleil commence à se cacher derrière les montagnes. La chienne, intimidée par tant de monde, est soulagée de nous voir retourner dans la ruelle qui se vide progressivement. Allez, on craque. Un Pastis s’il vous plait. « Choisissez celui qui vous plait ». Comme d’autres avant nous, nous regagnons le parking… où d’autres noix viennent de tomber juste à côté de la voiture. Elles seront délicieuses avec le fromage de brebis.

Il faudra revenir, n’est-ce pas ?! Derrière nous, les montagnes se cachent, doucement, derrière leur ombre dessinée par le soleil couchant.

Alice
Par Alice

Crédit Photo : Alice

Partager sur Facebook
Vu par vous
5952
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !