Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/01/21 : La Rochelle: la compagnie aérienne britannique Jet2 va ouvrir une nouvelle ligne entre Birmingham et La Rochelle l’été 2022. Les 2 lignes actuelles avec Leeds-Bradford et Manchester seront desservies du 29/05 au 18/09 et du 3/07 au 18/09 - 1 vol/samedi.

22/01/21 : Charente-Maritime : Cédric Tranquard, 44 ans, a été élu ce matin président de la Chambre d'agriculture départementale. Il succède à Luc Servant, élu en décembre à la présidence de la Chambre régionale.

22/01/21 : La Rochelle : le Centre de vaccination de l’Espace Encan sera ouvert à partir du 25 janvier. Les vaccinations seront assurées par les professionnels de santé du lundi au vendredi, sur RDV, pour les résidents du territoire âgés de 75 ans ou plus.

21/01/21 : Charente-Maritime : Rémi Justinien, adjoint au maire de Tonnay-Charente, succède à Cyril Chappet, adjoint à Saint-Jean d'Angély, comme premier secrétaire fédéral du PS en Charente-Maritime, à l'issue d'un conseil fédéral mardi.

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/01/21 | L'incubateur Sportech accueille sept nouvelles start-ups !

    Lire

    L'incubateur régional, mené par Unitec et le Comité Régional Olympique et Sportif (CROS) a dévoilé sa deuxième promotion. Ainsi, Beyond Sport, Kyango, Nomads, Performind, Soccer BI, TipTapTape et Zufo intègrent l'incubateur Sportech pour l'année 2021. Pour rappel, l'incubateur Sportech a été lancé en septembre 2019, dans le but de rapprocher les entrepreneurs et le mouvement sportif régional.

  • 27/01/21 | Vaccination en Lot-et-Garonne : 5 centres opérationnels

    Lire

    Depuis le 18 janvier dernier, les personnes de plus de 75 ans et les patients vulnérables à très haut risque, bénéficient de l’accès à la vaccination. Pour ce faire, cinq centres de vaccination sont opérationnels dans le département de Lot-et-Garonne, à Villeneuve-sur-Lot, Marmande, Nérac et deux à Agen. Aussi, les premières vaccinations dans une maison d’accueil spécialisée pour adultes handicapés se sont tenues le 22 janvier dernier.

  • 27/01/21 | Lascaux gratuit pour les scolaires

    Lire

    Le Conseil Départemental de la Dordogne, en accord avec la Semitour, société gestionnaire de Lascaux, a décidé de rendre gratuite la visite virtuelle du fac-similé de la grotte ainsi que l’Atelier de Lascaux 4 aux scolaires. Ces visites virtuelles s’effectuent avec une réservation préalable. Objectif du Département: participer au maintien de la vie culturelle et éducative malgré les restrictions sanitaires.

  • 26/01/21 | Landes : 1 M€ pour réparer les dégâts des intempéries de 2020

    Lire

    Ce 25 janvier, le Conseil départemental des Landes réuni en séance plénière extraordinaire a voté une enveloppe d'1 M€ suite aux 4 épisodes de pluie et de crues connues en 2020, et particulièrement ravageuses sur le réseau et ouvrages d'art routiers. 500 000 € sont dédiés à la remise en état du réseau départemental et 500 000 € iront en soutien des collectivités locales dans leurs propres chantiers de réhabilitation. L'enveloppe globale pourra être revue à la hausse selon les besoins.

  • 26/01/21 | Tribord arrive à La Rochelle

    Lire

    Tribord, la marque de nautisme de Décathlon, a dernièrement quitté son siège de Hendaye pour s'installer à La Rochelle. L'équipe est en train d'emménager dans les locaux de l'ancienne Société des régates rochelaises, au niveau de la capitainerie du port des Minimes. Le site devrait être opérationnel en avril, pour une ouverture au public cet été. Ce laboratoire de recherche et de développement, le "Sailing Lab", aura vocation à développer de nouveaux produits du nautisme. 5 emplois seront créés.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Quelle prise en charge pour les femmes victimes de violences?

23/11/2017 | Le 23 novembre 2017 était organisé à l’Hôtel de Région un colloque sur la prise en charge des femmes victimes de violence en Nouvelle-Aquitaine

Colloque sur les violences faites aux femmes

A l'occasion de la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, l'ONG Gynécologie Sans Frontières organise, en partenariat avec la Direction régionale aux droits des femmes et à l'égalité, la Région Nouvelle-Aquitaine et l'Agence Régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine, un colloque sur la prise en charge des femmes victimes de violences intra familiales. Particulièrement dédié aux professionnels de santé, cet événement permet de présenter les dispositifs et actions initiés dans la région pour faciliter l’accueil et l’accompagnement des victimes de violences.

Selon le préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, Pierre Dartout, les violences faites aux femmes « sont la grande cause du quinquennat ». Dès lors, l’ouverture du colloque sur la prise en charge des femmes victimes de violence intra familiales en Nouvelle-Aquitaine « ne pouvait pas mieux tomber » selon les mots du docteur Claude Rosenthal, président de Gynécologie sans Frontière, animateur de cette journée.  Depuis l’affaire Weinstein et grâce à sa résonnance médiatique, les femmes brisent l’omerta. Ainsi, on dénombre en novembre 30% de plaintes en plus concernant des violences sexuelles. Si la parole se libère, celle-ci a besoin d’être recueillie correctement. Les professionnels de santé sont souvent les premiers interlocuteurs des victimes : 24% des femmes victimes vivant avec l’auteur des faits ont été vues par un médecin à la suite des violences. C’est en partant de ce constat là que l’idée d’un colloque dédié à la prise en charge des victimes est apparu comme nécessaire dans la lutte pour les violences faites aux femmes. Infographie sur les violences faites aux femmes selon les chiffres du Haut Conseil à l'égalité des femmes et des hommes

Mécanismes de violences

Lors de la première session dédiée aux mécanismes des violences conjugales et ses conséquences sur les femmes et enfants, le gynécologue Claude Rosenthal alarme ses collègues par des chiffres « 830 femmes meurent chaque jour en accouchant, deux Boeings qui se crachent, c’est pareil et pourtant on n’en parle pas ». Les violences faites aux femmes sont multiples : viols, excisions, insultes, mariages forcés « les violences faites aux femmes ne sont pas nouvelles » insiste le spécialiste.  

Si Claude Rosenthal décide d’intervenir, aujourd’hui, devant une assemblée pleine c’est aussi pour partager sa propre expérience de médecin qui n’a pas toujours su comment recueillir la parole de ses patientes « ne faites pas ce que j’ai fait » témoigne-t-il. En effet, il n’est pas toujours évident pour le corps médical de poser les bonnes questions face aux victimes. Dans l’hémicylce les spécialistes s’interrogent : doit-on systématiquement demander aux femmes: « Avez-vous déjà été victime de violence ? » Une question délicate qui s’avère souvent nécessaire.

Mathilde Delespine, sage-femme coordinatrice de la Maison des Femmes de Saint-Denis est venue expliquer les mécanismes de la violence conjugale. Face à une situation violente, comme une agression ou un viol, des mécanismes neurobiologiques s’activent chez la victime. Il s’agit par exemple de la mémoire traumatique déclenchée par des sensations, des affects, des situations qui rappellent, consciemment ou non, les violences ou des éléments de leur contexte, et ce jusqu’à des dizaines d’années après le traumatisme. Elle est particulièrement fréquente chez les victimes de violences sexuelles. Pour la sage-femme « expliquer ces symptômes permettent de déculpabiliser la victime ». Une intervention qui peut permettre aux autres professionnels présents de mieux appréhender les témoignages « tardifs » des victimes de violences.

Pour donner une vision d’ensemble la plus large possible, le colloque propose également une intervention sur les conséquences pour les enfants de ces violences faites aux femmes. Selon Ludovic Gicquel, pédo-psychiatre, dans 70% des cas les enfants sont témoins des violences intra-familiales. Une atmosphère de crainte et d’anxiété si importante que même "les enfants à naitre peuvent être victimes". Ces modes de fonctionnement violents ont des répercussions sur la construction des enfants et futurs adolescents « qui reproduisent les modes de communication qu’ils connaissent ». 

Après cette première matinée, trois autres sessions sont organisées dans la journée autour de différentes thématiques : repérage des professionnels de santé, la prise en charge sociale et judiciaire ainsi que des exemples de réponses territoriales aux violence. Des discours qui permettront de donner toutes les clés aux professionels de santé pour une meilleure prise en charge des victimes. 

"Fléau national"

Naïma Charaï, conseillère régionale déléguée aux solidarité, à l’égalité femmes-hommes, et à la lutte contre les discriminations est aussi venue participer au colloque « qui est une véritable demande des professionnels de santé ». La lutte contre les inégalités entre les femmes et les hommes «  ce fléau national » la Nouvelle-Aquitaine en fait une priorité en votant un budget dédié « de centaines de milliers d’euros » selon la conseillère. Pour lutter et prévenir contre les violences faites aux femmes, la région se dit « proche des associations en les accompagnant financièrement dans leurs programmes ». Naïma Charaï reprend, elle aussi, la formule « la honte doit changer de camp » pour expliquer son engagement sur les questions d'inégalités auprès de la région. Pour cela elle espère que chaque institution prendra les mesures nécessaires en fonction de ses compétences. Libérer la parole ? « Oui, mais sans oublier de former les professionnels de santé et de sécurité, il faut faire baisser les chiffres ».

Au niveau national, Emmanuel Macron s’exprimera le 25 novembre sur les violences sexuelles. Un discours très attendu par la conseillère régionale qui est se dit pessimiste concernant la politique nationale depuis que les restrictions budgétaires ont visé le secrétariat d’Etat à l’égalité des femmes et des hommes de Marlène Schiappa.

3919 : Numéro d’écoute national destiné aux femmes victimes de violences, à leur entourage et aux professionnels concernés. Appel anonyme et gratuit 7 jours sur 7, de 9h à 22h du lundi au vendredi et de 9h à 18h les samedi, dimanche et jours fériés.

Alizé Boissin
Par Alizé Boissin

Crédit Photo : Nouvelle-Aquitaine

Partager sur Facebook
Vu par vous
34022
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !