Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/09/20 : A l’occasion des 230 ans des Départements, une cérémonie hommage au premier Président de l’Administration Départementale est organisée, samedi 3 octobre par le Département de la Creuse, en présence de Mme Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des T

29/09/20 : A l'occasion de sa conférence de presse de rentrée, Jean-Jacques Lasserre, Président du Département des Pyrénées-Atlantiques, a annoncé sa candidature aux prochaines élections départementales prévues mars 2021.

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/09/20 | La filière bois recrute

    Lire

    La Haute-Vienne, la Charente et la Creuse organisent du 1er au 16 octobre la quinzaine du bois. Cet évènement a pour but de présenter les besoins de recrutement des entreprises de la filière bois ainsi que les formations à ces métiers. Grâce aux visites d’entreprises, les demandeurs d’emplois et les personnes intéressées pourront découvrir les métiers et les offres d’emplois des entreprises locales. Pour participer à ces visites d’entreprises et découvrir cette filière, les participants doivent s'inscrire auprès des acteurs de l’emploi comme Pôle Emploi ou encore les Missions Locales.

  • 30/09/20 | La Rochelle : avancée sur le projet d'éco-quartier

    Lire

    Une étape importante dans la concertation sur le Programme de Renouvellement Urbain de Villeneuve-les-Salines est franchie ce mercredi avec l’installation, à la Maison du Projet, d’une maquette évolutive du futur quartier. Visible par les habitants, elle permettra de se projeter pour mieux comprendre et s’exprimer sur les différents axes du programme. Rappel du projet: www.aqui.fr/politiques/titre-un-quartier-populaire-requalifie-en-quartier-durable-a-la-rochelle,18138.html

  • 30/09/20 | 79 : La Chambre des Métiers et de l’Artisanat se refait une beauté

    Lire

    Le CFA des Deux-Sèvres, qui comporte 32 formations et 57 diplômes, va faire peau neuve. Le bâtiment existant va être rénové et 3 nouveaux vont être construits. Cette réhabilitation va permettre de renforcer l’attractivité du campus et d’adapter l’offre de formation au plus près des besoins du marché. Le Département des Deux-Sèvres soutient cette opération et invite les collégiens à découvrir ces métiers grâce à l’opération « Bravo les artisans ».

  • 30/09/20 | Concours agricole : inscriptions ouvertes pour l'agro-foresterie

    Lire

    En 2019, le Concours Général Agricole avait ouvert une nouvelle catégorie du Concours avec les Pratiques Agroécologiques, aux côté de la catégorie Prairies et Parcours. Les agriculteurs pratiquant l'agroforesterie sur les secteurs du Pays de gâtine et Haut val de sèvre en Deux-Sèvres et sur la Charente-Maritime peuvent s'inscrire à la prochaine édition jusqu'au 15 octobre 2020. Conditions: posséder au moins une parcelle avec une production associant l’arbre à l’agriculture. Rens.05 46 50 45 08.

  • 29/09/20 | Les Deux-Sèvres renforce leur engagement dans la protection de l’enfance

    Lire

    Le Département des Deux-Sèvres vient de contractualiser avec l’État et l’ARS pour la période 2020-2022 afin de garantir les mêmes chances et les mêmes droits à tous les enfants. Pour cela, ils vont travailler sur les axes suivants : agir le plus précocement possible pour répondre aux besoins des enfants et de leurs familles ; sécuriser le parcours des enfants protégés et donner aux enfants protégés les moyens d’agir.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Quelle prise en charge pour les femmes victimes de violences?

23/11/2017 | Le 23 novembre 2017 était organisé à l’Hôtel de Région un colloque sur la prise en charge des femmes victimes de violence en Nouvelle-Aquitaine

Colloque sur les violences faites aux femmes

A l'occasion de la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, l'ONG Gynécologie Sans Frontières organise, en partenariat avec la Direction régionale aux droits des femmes et à l'égalité, la Région Nouvelle-Aquitaine et l'Agence Régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine, un colloque sur la prise en charge des femmes victimes de violences intra familiales. Particulièrement dédié aux professionnels de santé, cet événement permet de présenter les dispositifs et actions initiés dans la région pour faciliter l’accueil et l’accompagnement des victimes de violences.

Selon le préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, Pierre Dartout, les violences faites aux femmes « sont la grande cause du quinquennat ». Dès lors, l’ouverture du colloque sur la prise en charge des femmes victimes de violence intra familiales en Nouvelle-Aquitaine « ne pouvait pas mieux tomber » selon les mots du docteur Claude Rosenthal, président de Gynécologie sans Frontière, animateur de cette journée.  Depuis l’affaire Weinstein et grâce à sa résonnance médiatique, les femmes brisent l’omerta. Ainsi, on dénombre en novembre 30% de plaintes en plus concernant des violences sexuelles. Si la parole se libère, celle-ci a besoin d’être recueillie correctement. Les professionnels de santé sont souvent les premiers interlocuteurs des victimes : 24% des femmes victimes vivant avec l’auteur des faits ont été vues par un médecin à la suite des violences. C’est en partant de ce constat là que l’idée d’un colloque dédié à la prise en charge des victimes est apparu comme nécessaire dans la lutte pour les violences faites aux femmes. Infographie sur les violences faites aux femmes selon les chiffres du Haut Conseil à l'égalité des femmes et des hommes

Mécanismes de violences

Lors de la première session dédiée aux mécanismes des violences conjugales et ses conséquences sur les femmes et enfants, le gynécologue Claude Rosenthal alarme ses collègues par des chiffres « 830 femmes meurent chaque jour en accouchant, deux Boeings qui se crachent, c’est pareil et pourtant on n’en parle pas ». Les violences faites aux femmes sont multiples : viols, excisions, insultes, mariages forcés « les violences faites aux femmes ne sont pas nouvelles » insiste le spécialiste.  

Si Claude Rosenthal décide d’intervenir, aujourd’hui, devant une assemblée pleine c’est aussi pour partager sa propre expérience de médecin qui n’a pas toujours su comment recueillir la parole de ses patientes « ne faites pas ce que j’ai fait » témoigne-t-il. En effet, il n’est pas toujours évident pour le corps médical de poser les bonnes questions face aux victimes. Dans l’hémicylce les spécialistes s’interrogent : doit-on systématiquement demander aux femmes: « Avez-vous déjà été victime de violence ? » Une question délicate qui s’avère souvent nécessaire.

Mathilde Delespine, sage-femme coordinatrice de la Maison des Femmes de Saint-Denis est venue expliquer les mécanismes de la violence conjugale. Face à une situation violente, comme une agression ou un viol, des mécanismes neurobiologiques s’activent chez la victime. Il s’agit par exemple de la mémoire traumatique déclenchée par des sensations, des affects, des situations qui rappellent, consciemment ou non, les violences ou des éléments de leur contexte, et ce jusqu’à des dizaines d’années après le traumatisme. Elle est particulièrement fréquente chez les victimes de violences sexuelles. Pour la sage-femme « expliquer ces symptômes permettent de déculpabiliser la victime ». Une intervention qui peut permettre aux autres professionnels présents de mieux appréhender les témoignages « tardifs » des victimes de violences.

Pour donner une vision d’ensemble la plus large possible, le colloque propose également une intervention sur les conséquences pour les enfants de ces violences faites aux femmes. Selon Ludovic Gicquel, pédo-psychiatre, dans 70% des cas les enfants sont témoins des violences intra-familiales. Une atmosphère de crainte et d’anxiété si importante que même "les enfants à naitre peuvent être victimes". Ces modes de fonctionnement violents ont des répercussions sur la construction des enfants et futurs adolescents « qui reproduisent les modes de communication qu’ils connaissent ». 

Après cette première matinée, trois autres sessions sont organisées dans la journée autour de différentes thématiques : repérage des professionnels de santé, la prise en charge sociale et judiciaire ainsi que des exemples de réponses territoriales aux violence. Des discours qui permettront de donner toutes les clés aux professionels de santé pour une meilleure prise en charge des victimes. 

"Fléau national"

Naïma Charaï, conseillère régionale déléguée aux solidarité, à l’égalité femmes-hommes, et à la lutte contre les discriminations est aussi venue participer au colloque « qui est une véritable demande des professionnels de santé ». La lutte contre les inégalités entre les femmes et les hommes «  ce fléau national » la Nouvelle-Aquitaine en fait une priorité en votant un budget dédié « de centaines de milliers d’euros » selon la conseillère. Pour lutter et prévenir contre les violences faites aux femmes, la région se dit « proche des associations en les accompagnant financièrement dans leurs programmes ». Naïma Charaï reprend, elle aussi, la formule « la honte doit changer de camp » pour expliquer son engagement sur les questions d'inégalités auprès de la région. Pour cela elle espère que chaque institution prendra les mesures nécessaires en fonction de ses compétences. Libérer la parole ? « Oui, mais sans oublier de former les professionnels de santé et de sécurité, il faut faire baisser les chiffres ».

Au niveau national, Emmanuel Macron s’exprimera le 25 novembre sur les violences sexuelles. Un discours très attendu par la conseillère régionale qui est se dit pessimiste concernant la politique nationale depuis que les restrictions budgétaires ont visé le secrétariat d’Etat à l’égalité des femmes et des hommes de Marlène Schiappa.

3919 : Numéro d’écoute national destiné aux femmes victimes de violences, à leur entourage et aux professionnels concernés. Appel anonyme et gratuit 7 jours sur 7, de 9h à 22h du lundi au vendredi et de 9h à 18h les samedi, dimanche et jours fériés.

Alizé Boissin
Par Alizé Boissin

Crédit Photo : Nouvelle-Aquitaine

Partager sur Facebook
Vu par vous
33829
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !