18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Les Pyrénées-Atlantiques luttent contre les vols commis chez les agriculteurs

04/12/2014 | Plus de patrouilles, un réseau d’alerte par SMS… Un plan est déployé pour protéger les exploitations agricoles contre les vols.

Le préfet, Pierre-André Durand (à g.), aux côtés de Jean-Michel Anxolabehere, le président de la Chambre d'agriculture, et de Guy Estrade, vice-président.

Les uns s’emparent d’engins de travail. D’autres font main basse sur de l’outillage, ou bien ils dérobent tout une récolte. En France, les vols commis sur les exploitations agricoles ne relèvent pas du détail. Ces dernières années, ils ont augmenté de 13% en 2011, 15% en 2012 et 7,5% en 2013. Même si elles sont moins touchées que d’autres, les Pyrénées-Atlantiques ne font pas exception à la règle. C’est la raison pour laquelle, comme dans le reste du pays, un plan y est mis en place par l’Etat avec le soutien de la Chambre d’agriculture.

De Lestelle-Bétharram à Hendaye, plus de 12 000 exploitants travaillent dans le département. Les vols dont ils sont les victimes sont moins fréquents qu’ailleurs.  On en a par exemple dénombré 75 en 2013. « Mais tout n’est pas déclaré » assure Guy Estrade,  vice-président de la Chambre d’agriculture. Avant de souligner le stress et les tensions que de tels actes peuvent  provoquer sur le terrain. D’autant plus qu’ils peuvent s’accompagner de dégradations.

Souvent des vols simples, souvent du métalLes cambriolages ne sont pas majoritaires.  Dans bien des cas, il s’agit de vols simples, commis par des délinquants itinérants  à la recherche de métaux,  constate la gendarmerie qui intervient essentiellement sur les zones rurales. On dérobe des compteurs, un équipement d’arrosage, un coude de tuyauterie…  Des actes d’opportunité, même si certains d’entre eux peuvent  relever de trafics plus importants mis au point par des organisations structurées.

Pour contrer cette délinquance, quatre grandes mesures sont prévues dans le plan départemental qui a été signé par le préfet, Pierre-André Durand,  et le président de la Chambre d’agriculture, Jean-Michel Anxolabehere.

Patrouilles, moyens d’enquête, et  diagnosticsLa première consiste à intensifier les contrôles effectués par les patrouilles de gendarmes,  et de policiers (lorsque ces derniers sont concernés). Mais aussi à mener des actions de prévention plus ciblées.
Les moyens d’enquête spécialisés dans la lutte contre les structures organisés seront de même développés. Tout comme on renforcera le partenariat noué entre les forces de l’ordre et les agriculteurs sera. Les exploitants  seront par exemple encouragés à composer le numéro d’urgence 17, tandis que des rencontres avec les correspondants agricoles locaux seront organisées.  Les référents et les correspondants sureté de la gendarmerie et de la police visiteront les exploitations pour effectuer des diagnostics et délivrer des conseils.

Des alertes données par SMSEnfin, un réseau d’alerte par SMS sera mis en place sur le département. " Il est fondé sur un principe de solidarité ". Les agriculteurs sont informés dans les meilleurs délais des faits de délinquance commis au préjudice de certains d’entre eux, sans que l’on entre dans le détail d’une enquête. Cette mesure permet de les mettre en situation de vigilance. A l’inverse, les exploitants qui détectent un acte de délinquance le signalent le plus rapidement possible afin que les services de l’Etat  puissent  intervenir rapidement.

« Dès qu’un agriculteur subit le moindre vol, quel qu’il soit, il est important qu’il se manifeste » explique Jean-Michel Anxolabehere,  qui assure les pouvoirs publics du soutien de l’ensemble des organisations agricoles. « Nos exploitations ne sont pas des magasins en libre accès où l’on peut servir en toute impunité. »

Quelques contacts utiles- En cas de cambriolage : appeler immédiatement le 17
- Groupement de gendarmerie des Pyrénées-Atlantiques : 05 59 82 40 00
- Courriel :  ggd64@gendarmerie.interieur.gouv.fr
- Référent sureté :  referent-surete-ggd64@gendarmerie.interieur.gouv.fr
- Pré-plainte en ligne :  www.pre-plainte-en-ligne.gouv.fr

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
1304
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !