Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/21 : Après avoir été retenue pour devenir centre de préparation aux Jeux Olympiques dans 17 disciplines, la ville de Pau vient également d'être adoubée pour 3 nouvelles disciplines : le skateboard, le basketball 3*3 et le breakdance.

20/10/21 : Après un arrêt forcé en mars 2020 en raison de la crise sanitaire, Chalair annonce la reprise de la ligne Bordeaux-Montpellier à partir du lundi 15 novembre 2021, à raison de 4 fréquences hebdomadaires

19/10/21 : Pau Béarn Pyrénées Mobilités et ses Partenaires Engagés lancent la 3ème campagne d’Aide à l’achat Vélos, dont l'offre est doublée cette année. Cette 3ème session d’instruction des demandes aura lieu du lundi 1er novembre au mardi 30 novembre 2021.

15/10/21 : Saint-Médard en Jalles poursuit sa concertation sur son futur "Plan vélo et autres mobilités actives" pour déterminer les actions à prévoir en terme d'aménagement, d'éducation, de prévention ou de promotion. Rdv le 18 octobre et le 3 novembre+ d'info

15/10/21 : Rencontres, animations, spectacle, exposition, ciné-débats, atelier, handisport... Du 2 au 16 novembre, la 8ème édition de la Quinzaine de l'Egalité et la Diversité débarque à Bordeaux et dans la métropole. Une fois encore le programme sera riche !+ d'info

15/10/21 : Talence organise samedi 16 octobre de 10h à 19h, une journée consacrée aux sports, mis à l’honneur avec une "Journée olympique" et la "course des 5 et 10 km" : un grand rendez-vous sportif afin de préparer les JO de Paris 2024 et soutenir nos athlètes+ d'info

07/10/21 : À partir du 17 décembre, Volotea proposera une nouvelle ligne au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de l’aéroport de Lille 2 fois par semaine en décembre et en janvier puis 6 fois par semaine à partir d’avril 2022.

07/10/21 : Dans le cadre des travaux de la déviation du Taillan-Médoc, la section à 2x2 voies de la RD 1215E1, route à grand trafic, sera réduite à 1 voie dans le sens Bordeaux-Le Verdon, du 11/10 au 11/11 et dans le sens Le Verdon-Bordeaux, du 18 au 19 octobre

05/10/21 : L'Etat et la Région ont sélectionné 17 nouveaux lauréats au fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. Ces 17 projets représentent 6 M€ de subventions sur un total pour l'heure de 63 M€ et 126 lauréats.+ d'info

05/10/21 : Au 31 juillet 2021, l’État a investi au titre de son plan France Relance 2,75 Mds € en Nouvelle-Aquitaine dont 770 M€ pour le volet transition écologique, 924 M€ pour le volet compétitivité et plus d’1Md pour le volet cohésion sociale et territoriale

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/10/21 | Un mois dédié à Jean Lacouture

    Lire

    Jean Lacouture, hommes de lettres régional et ancien journaliste disparu en juillet 2015, aurait fêté ses 100 ans le 9 juin dernier. A l'occasion de cet anniversaire, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de lui consacrer le mois de novembre. Ainsi le « Mois Lacouture » sera ponctué de débats, rencontres ainsi que d'une exposition au sein de l'Hôtel de Région. Tout le programme est à découvrir le site de la Région Nouvelle-Aquitaine

  • 28/10/21 | Le Concours des Saveurs revient

    Lire

    L'Agence de l'Alimentation de Nouvelle-Aquitaine et le Département des Deux-Sèvres organisent ce jeudi une nouvelle session du Concours des Saveurs Nouvelle-Aquitaine à Celles-sur-Belle. Ce Concours permet de récompenser les meilleurs produits et recettes dans 28 catégories, mettant en lumière le savoir-faire des producteurs et artisans locaux. Pour cette nouvelle session 250 produits sont proposés par 70 producteurs et artisans.

  • 28/10/21 | U2P à Brive : de la fabrication de pain à sa distribution automatique

    Lire

    Initialement U2P en Corrèze fabrique des pains en gros volume à destination des collectivités et restaurants d'entreprises. Avec la crise sanitaire et les fermetures dues au confinement, la société a décidé de tourner sa production vers la fabrication de pain pour un parc de machines de distribution automatique de baguettes, conditionnées sous atmosphère protectrice, sur Brive. La société vient d'acquérir des équipements afin de répondre à cette demande grandissante et ainsi produire de nouvelles gammes de produits.

  • 28/10/21 | Limoges : Les 1000 visages de la Covid-19

    Lire

    Ce soir à 19h, l'Université de Limoges organise à la BFM une conférence sur le thème : « COVID-19 : L'ennemi invisible aux mille visages ». Cette conférence permet à tous de mieux comprendre les représentations en jeu dans la crise sanitaire que ce soit de l'image scientifique aux configurations émotionnelles. Cette conférence s'inscrit dans le cycle de conférences grand public interactives mis en place par l'Université.

  • 27/10/21 | Tolkien se tisse à Aubusson

    Lire

    La Cité internationale de la tapisserie d'Aubusson en Creuse a signé un partenariat afin de réaliser en 4 ans une série exclusive de 14 tapisseries et 2 tapis à partir de l'oeuvre graphique originale de J.R.R Tolkien. Le 22 octobre, elle a dévoilé la 12ème œuvre et la 1ère issue du livre du Seigneur des Anneaux : « Moria Gate ». D'environ 8m2, elle a nécessité plus de 1000h de travail.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Les saisonniers du vignoble girondin à l'épreuve du dépistage covid

25/08/2020 | Ce mardi, au Château Bertinerie, à Cubnezais, 72 vendangeurs saisonniers ont effectué un test covid organisé par l'ARS. Ils sont les premiers d'une vaste campagne de dépistage.

1

Matériel attribué, masques en sortie de rang et... dépistage. Cette année, pour le vignoble bordelais comme pour tous les autres, les vendanges n'auront sans doute pas exactement le même visage que d'habitude. Pour permettre aux volontaires qui le souhaiteraient de "partir tranquilles", l'ARS prend en charge en Gironde une campagne de dépistage au sein des propriétés viticoles. Au Château Bertinerie, c'est ce mardi que l'opération s'est déroulée, deux jours avant le début des premières récoltes de blanc. C'est la première du genre dans le département, mais d'autres devraient suivre.

Ambiance dépistage ce matin au Château Bertinerie à Cubnezais, dans le vignoble bordelais. 72 saisonniers (plus le personnel habituel du domaine) se font dépister pour savoir s'ils sont ou non positifs au Covid19, deux jours avant le début des premières vendanges. Pas question de créer de clusters supplémentaires dans une profession qui accueille, à cette période cruciale de l'année, "environ 14 000 travailleurs de plus". Cette opération de dépistage, déjà menée en juin dans le Saint-Émilionnais par un prestataire extérieur, est pilotée par l'Agence Régionale de Santé, qui travaille en collaboration avec la préfecture de Gironde, la MSA, le CIVB (qui fournit une cartographie des volontaires pour des soucis d'organisations du dépistage) et la Chambre d'Agriculture de Gironde, qui relaie le tout directement aux professionnels du vin. 

Protocole et objectifs

Éric Bantegnies, co-gérant du domaine de 78 hectares en Blaye Côtes de Bordeaux, premier à inaugurer le dispositif avec l'intervention de la sécurité civile pour le dépistage (en raison du nombre élevé de saisonniers), a préféré rentrer dans le rang. "Il me paraissait important de passer au tamis du test l'ensemble de l'équipe avant le début des vendanges pour s'assurer qu'il n'y ait pas d'asymptomatiques au milieu des autres. Le but est double : assurer la sécurité de tous ceux qui ont souscrit pour venir faire les vendanges chez nous et s'assurer que l'on n'ait pas un risque d'arrêt des vendanges avec la mise en quarantaine de l'ensemble de l'équipe au bout d'une quinzaine de jours. Il y a aussi un risque juridique, je n'ai pas non plus envie que certains se retournent contre l'employeur. On n'est pas à l'abri de contaminations ultérieures puisqu'on a quelques personnels qui tournent, mais au moins on part sereins. De toute façon, il n'y a pas de plan B, donc on n'a pas le choix". 

Malgré la présence de cette campagne de dépistage, le protocole interne ne change pas. "Le port du masque se fera en bout de rang, avec l'autorisation de l'enlever une fois qu'on est à l'intérieur. Dès que l'équipe est regroupée, tout le monde est protégé", assure Éric Bantegnies. "On va essayer d'encourager les nouveaux entrants à faire les tests de leur côté. Le respect des protocoles à l'intérieur de l'entreprise va réduire les risques. Ici, personne n'a refusé le test. On a aussi des gens en attente de places, ces nouveaux entrants pourraient remplacer si jamais...". Pour l'instant (à dater de vendredi), 26 propriétaires se sont déclarés volontaires au dépistage, soit environ 800 saisonniers. Encore peu, même si la campagne démarre.

Cas par cas

Mais le directeur de l'antenne girondine de l'ARS, Olivier Serre, rassure. "Comme on a pu le faire sur les différents sites ou plages grand public, on a aussi fait le choix de cibler le dépistage sur certaines professions pour participer à la rupture de la chaîne de transmission du virus et préserver l'activité économique. On a informé toute la profession mercredi dernier, on leur a proposé de signaler au CIVB combien de salariés ils souhaitaient faire dépister et où ils exerçaient. Le CIVB nous a transmis une cartographie qui nous permet d'aller chercher l'équipe de prélèvement et le labo pour être dans une logique de proximité et de respect de l'organisation du château ou du prestataire. Il faut faire attention à ne pas emboliser les laboratoires et être capables de produire les résultats dans un délai maximal de 48 heures", poursuit ce dernier, qui avoue que l'ambition n'est pas de faire tester tous les saisonniers.

"Je ne suis pas certain qu'on ait la capacité à le faire aussi rapidement qu'on pourrait le souhaiter. Il y a aussi des réticences aussi bien du côté des saisonniers que de l'employeur. Le test inquiète autant par rapport à l'acte que ça peut représenter que par rapport à son impact sur le salarié, qui prend le risque d'être mis à l'arrêt ou même de voir son contrat interrogé. Ça n'a jamais été le cas, notamment sur l'expérience du Saint-Émilionnais, mais on travaille avec les Châteaux pour ne pas rompre l'activité économique au moment où ils en ont le plus besoin. La profession nous l'a dit, il n'est pas question que l'on dépiste pour que les vendanges ne se fassent pas. On répondra à chaque demande et on le fera au cas par cas". Regrouper plusieurs propriétés et mobiliser une salle à proximité pourrait aussi être envisagé, sans compter ceux qui ont incité leurs salariés à aller se faire dépister par leurs propres moyens dans un centre dédié.
Charge aussi, notamment à la MSA, de "dédramatiser les choses", comme l'affirme Daniel Abalea, directeur de la MSA Gironde. "Pour le Château Bertinerie, on doit aussi intervenir début septembre pour voir si tous les protocoles mis en place sont fonctionnels". Ce jeudi, le domaine part pour cinq semaines de vendanges. La récolte doit durer jusqu'au début du mois d'octobre. 

L'info en plus les châteaux souhaitant lancer une opération de dépistage pour leurs saisonniers doivent au préalable remplir un formulaire en ligne disponible ici.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
27313
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !