18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Les salariés de Leydet manifestent contre un plan de "restructuration"

22/05/2012 | Ce mardi 22 mai, une cinquantaine de personnes, des salariés du foyer, des syndicalistes, des élus sont venues protester contre le plan dit d'humanisation de l'établissement.

Manifestation devant le foyer Leydet

Le foyer Leydet à Bordeaux, c'est une "grosse machine", un centre d'hébergement d'urgence capable d'accueillir 151 SDF. Mais, les conditions d'accueil sont parfois difficiles. Le personnel est souvent débordé par les demandes, les conflits à gérer liés à la promiscuité "forcée" du lieu. En 2009, le CCAS (Centre communal d’action sociale) de Bordeaux a proposé un plan dit d’humanisation, avec l'objectif aussi de revenir à l’équilibre budgétaire. Aujourd'hui, cela se traduit par des suppressions de places d'hébergement et de postes. Des mesures que dénoncent les salariés et des élus socialistes.

« Ce plan d’humanisation est un plan de restructuration. Leydet en grève. Non à la suppression de 88 lits et de 40 emplois ». Voilà ce que l’on pouvait lire sur une grande banderole accrochée sur la façade du foyer Leydet. Aujourd’hui, à 13 heures, près d’une cinquantaine de personnes, des salariés du foyer, des sympathisants, des syndicalistes, des élus sont venus protester contre la réforme engagée de l’établissement par la mairie de Bordeaux, qui le gère pour le compte de l’Etat. « Dès le mois de juin 2012, l’établissement verra sa capacité d’accueil baisser de 55 places. Ces nouveaux exclus viendront donc rejoindre les 100 personnes pour qui le 115 est en incapacité de proposer une solution d’hébergement chaque soir. En 2014, cette baisse de la capacité d’accueil sera portée à 88 lits », dénonce Matthieu Touzanne, porte-parole des salariés, assistant social au foyer. « La spécificité de Leydet réside dans le fait que cet établissement accueille tous ceux dont personne ne veut », poursuit-il. « A la mairie, nous avons mis en place la bagagerie, les maison relais. Une pension de famille va être créée tous les ans dans chaque quartier. Que chaque commune de la CUB en fasse autant ! », rétorque Alexandra Siarri, adjointe d’Alain Juppé aux nouvelles précarités.  « Nous avons été bernés par les politiques. Les 50 places relais promises par la mairie ne correspondent pas à notre public. La compensation promise de cette disparition des places d’accueil n’aura pas lieu », fustige Matthieu Touzanne.

Le foyer Leydet, un enjeu en pleine campagne pour les législatives

En pleine campagne pour les législatives, ce dossier est sensible et est devenu très politique. Dans un communiqué, le conseiller municipal, Matthieu Rouveyre ne craint pas d'aller jusqu'à parler « d’une chasse aux plus pauvres orchestrée par le maire de Bordeaux ». D’ailleurs, Vincent Feltesse, le président de la CUB et suppléant aux législatives de Michèle Delaunay sur la deuxième circonscription de Gironde est venu rencontrer les manifestants. « Je prends l’engagement d’en parler aux ministres concernés », a-t-il déclaré. Alexandra Siarri se dit « écoeurée d’une telle instrumentalisation politique » et rappelle qu’« Alain Juppé a récupéré un million d’euros pour le foyer Leydet ». « C’est faux de dire qu’il y a une réduction des moyens », assure-t-elle. « Ce sont des sujets complexes. Il ne faut pas les politiser comme cela est fait, mais rechercher un consensus. Car, au final, ce sont les usagers qui se retrouvent dans l’impasse », déplore Christophe Adam, vice-président de Médecins du Monde. Pour lui, les centres d’hébergement d’urgence sont actuellement  à l’aube d’un grand changement comme la gériatrie il y a trente ans ». Leur fonctionnement va certainement évoluer. « On ne pourra rétablir l’équilibre dans ce pays qu’en redonnant des capacités à vivre : augmentation du Smic, du nombre de CDI. La crise a fait exploser le nombre de personnes en situation de grande fragilité », conclut Brigitte Comard, candidate du Front de gauche sur la deuxième circonscription de Gironde. 

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : NC

Partager sur Facebook
Vu par vous
1032
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !