Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Les sylviculteurs du Sud-Ouest vont saisir le Conseil constitutionnel

20/07/2010 |

Les Landes de Gascogne

Victimes de la tempête Klaus en janvier 2009, les sylviculteurs d'Aquitaine vont saisir le Conseil constitutionnel faute d'avoir obtenu le système d'assurance pour la forêt prévu à l'occasion du vote de la loi sur la modernisation de l'agriculture (LMA). Un symbole, qui montre la détermination de toute une profession pour préserver sa forêt. Une forêt, qui n'est pas seulement un héritage pour leurs, nos enfants, mais aussi la garantie d'une planète plus propre.

Aujourd'hui, les sylviculteurs du Sud-Ouest ne cachent pas leur colère. Ils se sentent floués par l'Etat. N'ayant obtenu aucune aide financière après le passage de Klaus, ils vont saisir le Conseil constitutionnel. Les exploitants dénoncent dans l'élaboration de la loi sur la modernisation de l'agriculture, votée le 6 juillet, une approche fiscale de la forêt alors qu'ils attendaient une couverture des risques naturels en contrepartie de l'obligation de reboiser qui leur est faite. Les exploitants dénoncent des promesses non tenues, le gouvernement ayant vidé le projet de tout son sens "afin de ne pas créer une nouvelle niche fiscale".

34.000 emplois menacés ?

"Si les forêts françaises coûtent trop cher, si la fiscalité forestière est une niche fiscale, la solution est toute trouvée : supprimons-les. Il faut supprimer l'obligation de reboiser, nous laisser libres de disposer de nos terres pour faire du maïs, construire des immeubles ou des fermes photovoltaïques", lance Christian Pinaudeau, secrétaire général du Syndicat des sylviculteurs du Sud-Ouest. Pour lui, cette obligation "dévalorise le foncier qui n'est pas mobile", ce qui explique à ses yeux que "les lignes électriques et les autoroutes y passent parce que cela ne coûte pas cher à la collectivité".

Pour rappel, la filière forêt-bois en Aquitaine représente 34.000 emplois et pèse 2,6 milliards d'euros, soit l'équivalent de la filière viticole. Mais, elle a été mise à mal par la tempête et ne s'en relève toujours pas. Les professionnels de la filière bois estiment que 38 millions de m3 de bois, pour l'essentiel du pin maritime, sont tombés à terre lors du passage de Klaus, soit l'équivalent de cinq années de production, et que 200.000 hectares de forêts ont été touchés. Il faudra des décennies pour effacer les traces de cette catastrophe. A condition de reboiser... Or, le plan d'aide du gouvernement reposait sur la valorisation par l'exploitation. "Les aides sont allées aux acheteurs du bois, aux industriels qui en ont profité pour peser sur les prix. Les sylviculteurs n'ont rien vu et pourtant c'était la pierre angulaire du plan du ministre de l'Agriculture de l'époque, Michel Barnier", dénonce Christian Pinaudeau. Et selon lui, sur les 600 millions d'euros de prêts bonifiés pour mobiliser les bois tombés et les stocker, seulement 200 ont été utilisés en raison de la lourdeur du système et des exigences bancaires. Pourtant, l'avenir de la forêt des Landes de Gascogne en dépend. "Le problème est que les politiques pensent à court terme. Malheureusement, ce n'est que dans une dizaine d'années que l'on verra les conséquences désastreuses de cette politique et là, ce sera trop tard", conclut Christian Pinaudeau.

Nicolas César

Partager sur Facebook
Vu par vous
220
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !