aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

30/04/16 : Une ancienne MDSI dans le quartier Saint-Michel est devenue le nouvelle "Maison du mouvement" de Nuit Debout. Ouverte par des membres de plusieurs collectifs, elle doit accueillir des débats. La mairie s'est donnée trois jours de délais avant de négocier.

28/04/16 : A ce jour, l'EPCI, l'intercommunalité unique Pays basque a obtenu le vote favorable de 64 communes pour et 19 contre sur 158, c'est à dire représentant 149 390 habitants sur 258 298, c'est à dire qu'elles représentent plus de 50% de la population.

26/04/16 : La Cour Régionale des Comptes a annoncé un déficit annuel d'exploitation de 1,6 millions d'euros pour l'Auditorium de Bordeaux, une charge supplémentaire de 1,3 millions d'euros pour l'Opéra. En 2015, la mairie avait diminué sa subvention annuelle d'1M€

25/04/16 : Martine Alcorta, conseillère régionale EELV déléguée à l'innovation sociale, a annoncé l'ouverture ce lundi d'un comité de pilotage pour l'étude de faisabilité d'un revenu de base universel dans certains territoires volontaires de la grande région.

25/04/16 : Les élus Les Républicains/CPNT du Conseil régional se sont associés "à la tristesse du monde rural basco-béarnais" après le décès de Jean-Michel Anxolabehere, président de la chambre d'agriculture des Pyrénées Atlantiques, décédé dimanche.

14/04/16 : Le film "La Mort de Louis XIV" sera projeté hors compétition du festival de Cannes, qui se déroulera du 11 au 22 mai. Ce long-métrage de l'Espagnol Albert Serra a été principalement tourné en Dordogne, au château de Hautefort, à l'automne dernier.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/05/16 | Semaine nationale de l’apprentissage du 9 au 13 mai

    Lire

    A l'occasion de la semaine nationale de l'apprentissage, des jeunes sélectionnés par la Mission locale de l'Agenais sont attendus à la CCI47 le mardi 10 mai de 15h à 17h pour en savoir plus sur le contrat d’apprentissage, le statut des jeunes dans l’entreprise, les métiers, la recherche d’entreprise, participer à une rencontre « Job Dating Alternance/Apprentissage » avec des chefs d’entreprise lot-et-garonnais et rencontrer des conseillers CCI.

  • 29/04/16 | Rousset et Fnsea : convergence de vues

    Lire

    Le Bureau de la FNSEA ALPC a rencontré ce 29 avril Alain Rousset pour lui faire part de l’inquiétude des agriculteurs qui " attendent un engagement fort de la Région, désormais autorité de gestion du FEADER. Le Conseil Régional devra veiller, dans les politiques agricoles qu’il met en œuvre, aux conditions de pérennité de notre agriculture productive, innovante, performante et créatrice de valeur ajoutée et d’emploi." La profession agricole a "salué l’accompagnement de la Région dans le cadre du Plan de Compétitivité et d’Adaptation des Exploitations agricoles (PCAE)"

  • 29/04/16 | Le Conseil régional finance la culture du 47

    Lire

    Le Conseil régional vient de mettre la main à la poche pour aider financièrement à hauteur de 10.000€ la 17ème édition du festival « Garonna Show » (8 et 9 juillet) à Port-Sainte-Marie ; de 12.000€ la 54ème édition du « Festival de Bonaguil » (2 au 7 août)) ; de 8.000€ la 22ème édition du « Festival International Bastid'Art » (4 au 7 août) à Miramont de Guyenne.

  • 29/04/16 | L'évèque de Bayonne saisit le Parquet pour actes de pédophilie

    Lire

    Mgr Aillet, évèque du diocèse de Bayonne a saisi le Parquet pour signaler des actes de pédophilie concernant un de ses prêtres. Celui-ci, ancien curé de la paroisse Saint-Étienne et la semaine dernière encore, prêtre coopérateur de Saint-Pierre d'Irube, a fait deux tentative de suicide suite à une affaire familiale en 1991 et en 2007 concernant un jeune fille du quartier Saint-Étienne. Faisant fi de la présomption d'innocence, le prélat publie sur internet une lettre où est mentionnée son identité.

  • 29/04/16 | Le joli mois de l'Europe, en mai, dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Comprend-t-on bien l'Europe ? Sait-on réellement ce qu'est l'Union européenne et comment elle fonctionne ? Avons-nous toutes les cartes en main pour comprendre les crises actuelles ? Pour répondre à ces questions et bien d'autres encore, tout une série de rencontres et d'animations sont organisées du 2 mai jusqu'au 4 juin dans les Pyrénées-Atlantiques. Qu'il s'agisse de conférences, ciné-débat, expositions, animations scolaires etc. Tout le programme peut être consulté sur http://www.europe-direct-ppa.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Les vétérinaires "montés" à Paris pour défendre la spécificité de leur profession

07/11/2013 | La foule devant la gare Montparnasse est compacte et le ton bon enfant. Blouses vertes, bleus ou bordeaux se côtoient.

Les vétérinaires "montés" à Paris pour défendre la spécifité de leur profession

Pour protester contre une disposition dans le futur projet de loi, les vétérinaires de toute la France, « la moitié de la profession » selon les syndicats soit près de 6500 personnes, dont 4000 vétérinaires et 2500 ASV et étudiants, sont venus battre le pavé dans la capitale. Une délégation d’Aquitains a aussi fait le déplacement. Leur objectif: défendre leur profession.

C’est une véritable démonstration de force. Ce mercredi 6 novembre matin, à Paris, devant la gare Montparnasse, étaient réunis, vétérinaires, assistants de vétérinaire, et étudiants pour défendre le métier et marcher jusqu’au ministère de la Santé, où un pic-nic a même été organisé. Presque tous portaient l’insigne accrochée à leur blouse « Vétérinaires en colère ». La raison de leur courroux ? Une disposition inscrite dans le projet de loi d’avenir de l’Agriculture, retirée depuis lundi soir. Elle visait à supprimer le droit des vétérinaires à délivrer certains antibiotiques, dont la liste devait être définie par décret. Face à la grogne, la ministre Marisol Touraine, qui a reçu les syndicats en début de semaine, a repris cette disposition. Mais la manifestation a été maintenue. Pourquoi ? « La raison est simple, explique Remi Gellé, vétérinaire à Blaye et ancien président  du syndicat SNVEL, le syndicat national des vétérinaires d’exercice libéral. Le texte doit être débattu à l’Assemblée nationale en début d’année prochaine. Il faut éviter que cette disposition ne revienne dans le débat. C’est pour ça que nous prenons position clairement aujourd’hui ». L’objectif : dissuader les législateurs de prendre de nouveau une telle mesure, peut-être sous la pression de lobby. Ils craignent que les promesses ne soient pas tenues sur le long terme et que le découplage soit voté. « C’est une insulte à notre profession et à notre diplôme, » précise Corinne Jaureguy, présidente du SNVECO, le Syndicat National des Vétérinaires Conseils. « Cela montre une méconnaissance de notre travail, ajoute Remy Gellé. Depuis cinq ans, notre profession a d’elle-même réduit de 50% la délivrance des antibiotiques de toute nature. Nous avons adhéré au plan EcoAntibio 2017. »

La foule  devant la gare Montparnasse est compacte et le ton bon enfant. Blouses vertes,  bleus ou bordeaux se côtoient. On peut voir de loin des drapeaux de la Bretagne, mais aussi une affiche avec inscrit « La Gironde en colère ». « C’est exceptionnel et pas dans nos habitudes de manifester. Pour certains, c’est même la première fois », explique avec le sourire Remi Gellé, qui ne cesse d’être interpellé par ses collègues. Son téléphone sonne. Toute son équipe l’attend devant l’une des camionnettes pour défiler. Impossible de les retrouver. En effet, venus d’Aquitaine, une délégation de 80 professionnels du secteur ont pris le train de 6h18 ce matin et repartiront ce soir à 16h. « On optimise notre présence à Paris, explique Laurent Faget, vétérinaire. Nous sommes fermés aujourd’hui, sauf pour les urgences ! ».Même refrain pour ses collègues. « Nous aussi, nous sommes concerné, explique Sylvie Babel, assistante de vétérinaire. Si la profession est en danger, nos postes sont aussi menacés ». La jeune femme n’est pas là seule. Tous ces collègues sont venus de Blaye, avec elle.

Charlotte Lazimi
Par Charlotte Lazimi

Crédit Photo : Sandrine Lyonnet

Partager sur Facebook
Vu par vous
392
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !