aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/08/16 | A Anglet, les agriculteurs jouent la transparence

    Lire

    Pour la 9ème année, la FDSEA 64 et les Jeunes agriculteurs transforment, ce mercredi 23 août dès 10 h, une partie du parking de la Barre en vaste ferme. Éleveurs et producteurs présentent leurs animaux et leur savoir-faire. "Une opération vérité" revendique le syndicat qui d'ailleurs attire la foule des touristes et les locaux d'une ville qui a une longue tradition maraichère. Fabrication de fromage, expositions, démonstration de chiens de troupeaux sur le parking herbeux d'Izadia et déjeuner sur place sont au menu. Une opération de relations publiques bien utile

  • 23/08/16 | 180 panneaux de signalisation vandalisés en Béarn

    Lire

    Pour une raison inconnue, près de 180 panneaux de signalisation ont été recouverts de peinture noire dans les vallées d'Ossau et de l'Ouzom, dans les Pyrénées-Atlantiques. Ces dégradations qui n'ont pas été revendiquées se sont produites au cours de la nuit du jeudi 18 au vendredi 19 août. La remise en état des panneaux est évaluée à plusieurs centaines de milliers d'euros par le Conseil départemental. Son président, Jean-Jacques Lasserre, ainsi que le préfet ont dénoncé des "actes irresponsables", préjudiciables à l'économie locale ainsi qu'à la sécurité routière.

  • 22/08/16 | La Rochelle : une grande parade pour fêter le retour des athlètes de Rio

    Lire

    Une parade nautique est prévue samedi 26 août entre 11h et midi, entre la maison de la Charente Maritime (Les Minimes) et le vieux port de La Rochelle, en présence des sportifs locaux de retour des Jeux Olympiques de Rio. Pour la Ville et le pôle Voile de La Rochelle, c'est l'occasion de saluer la performance de ces athlètes, qui prendront part à la parade en présence de nombreuses autres embarcations. Parmi eux, Charline Picon, qui a décroché l’or en planche à voile RS:X.

  • 22/08/16 | Les passions baroques de Sinfonia: 22-27 août

    Lire

    Evénement majeur de la musique baroque, le festival Sinfonia propose une vingtaine de concerts et rencontres à Périgueux et ses alentours. De la découverte du répertoire baroque aux grands chefs d’œuvres intemporels avec la Passion Selon St Jean de Bach, les Vêpres de Monteverdi ou le Magnificat de Vivaldi, ce sont quelques uns des meilleurs ensembles baroques du moment qui se retrouvent à Périgueux : le Concert Spirituel, la Maîtrise de Radio France et Ophélie Gaillard, la chapelle Rhénane, l’ensemble Aedes… La jeunesse et le talent trouvent aussi leur place dans la programmation. www.sinfonia-en-perigord.com.

  • 21/08/16 | Chasse à la matole: Darrieussecq pour une dérogation claire

    Lire

    "Couleurs Landes" au sein du Conseil départemental en la personne de Geneviève Darrieussecq :" Gastronomie, élevage et gavage, corridas et courses landaises, chasses traditionnelles, etc... représentent des pans entiers de notre patrimoine culturel et de notre art de vivre, et subissent des attaques incessantes de lobbies divers. Nous demandons donc au gouvernement de prendre enfin ses responsabilités et d’octroyer une dérogation claire, comme le permet la directive de l’Union Européenne, pour la chasse à la matole, chasse traditionnelle se pratiquant uniquement dans le département des Landes."

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Les vétérinaires "montés" à Paris pour défendre la spécificité de leur profession

07/11/2013 | La foule devant la gare Montparnasse est compacte et le ton bon enfant. Blouses vertes, bleus ou bordeaux se côtoient.

Les vétérinaires "montés" à Paris pour défendre la spécifité de leur profession

Pour protester contre une disposition dans le futur projet de loi, les vétérinaires de toute la France, « la moitié de la profession » selon les syndicats soit près de 6500 personnes, dont 4000 vétérinaires et 2500 ASV et étudiants, sont venus battre le pavé dans la capitale. Une délégation d’Aquitains a aussi fait le déplacement. Leur objectif: défendre leur profession.

C’est une véritable démonstration de force. Ce mercredi 6 novembre matin, à Paris, devant la gare Montparnasse, étaient réunis, vétérinaires, assistants de vétérinaire, et étudiants pour défendre le métier et marcher jusqu’au ministère de la Santé, où un pic-nic a même été organisé. Presque tous portaient l’insigne accrochée à leur blouse « Vétérinaires en colère ». La raison de leur courroux ? Une disposition inscrite dans le projet de loi d’avenir de l’Agriculture, retirée depuis lundi soir. Elle visait à supprimer le droit des vétérinaires à délivrer certains antibiotiques, dont la liste devait être définie par décret. Face à la grogne, la ministre Marisol Touraine, qui a reçu les syndicats en début de semaine, a repris cette disposition. Mais la manifestation a été maintenue. Pourquoi ? « La raison est simple, explique Remi Gellé, vétérinaire à Blaye et ancien président  du syndicat SNVEL, le syndicat national des vétérinaires d’exercice libéral. Le texte doit être débattu à l’Assemblée nationale en début d’année prochaine. Il faut éviter que cette disposition ne revienne dans le débat. C’est pour ça que nous prenons position clairement aujourd’hui ». L’objectif : dissuader les législateurs de prendre de nouveau une telle mesure, peut-être sous la pression de lobby. Ils craignent que les promesses ne soient pas tenues sur le long terme et que le découplage soit voté. « C’est une insulte à notre profession et à notre diplôme, » précise Corinne Jaureguy, présidente du SNVECO, le Syndicat National des Vétérinaires Conseils. « Cela montre une méconnaissance de notre travail, ajoute Remy Gellé. Depuis cinq ans, notre profession a d’elle-même réduit de 50% la délivrance des antibiotiques de toute nature. Nous avons adhéré au plan EcoAntibio 2017. »

La foule  devant la gare Montparnasse est compacte et le ton bon enfant. Blouses vertes,  bleus ou bordeaux se côtoient. On peut voir de loin des drapeaux de la Bretagne, mais aussi une affiche avec inscrit « La Gironde en colère ». « C’est exceptionnel et pas dans nos habitudes de manifester. Pour certains, c’est même la première fois », explique avec le sourire Remi Gellé, qui ne cesse d’être interpellé par ses collègues. Son téléphone sonne. Toute son équipe l’attend devant l’une des camionnettes pour défiler. Impossible de les retrouver. En effet, venus d’Aquitaine, une délégation de 80 professionnels du secteur ont pris le train de 6h18 ce matin et repartiront ce soir à 16h. « On optimise notre présence à Paris, explique Laurent Faget, vétérinaire. Nous sommes fermés aujourd’hui, sauf pour les urgences ! ».Même refrain pour ses collègues. « Nous aussi, nous sommes concerné, explique Sylvie Babel, assistante de vétérinaire. Si la profession est en danger, nos postes sont aussi menacés ». La jeune femme n’est pas là seule. Tous ces collègues sont venus de Blaye, avec elle.

Charlotte Lazimi
Par Charlotte Lazimi

Crédit Photo : Sandrine Lyonnet

Partager sur Facebook
Vu par vous
649
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !