Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/02/18 : La Rochelle : le dessinateur de presse Plantu sera présent ce lundi dans le cadre de l’exposition itinérante Tous migrants de Cartooning For Peace, dessins pour la paix, installée à la Médiathèque Michel-Crépeau du 19 au 28 février.+ d'info

18/02/18 : La Rochelle : ce 19 fevrier à midi, le public est convié au lancement du voyage de L'Hermione 2018, sur le thème Libres Ensemble de l’Atlantique à la Méditerranée, quai Senac de Meilhan. Le globe de la Francophonie, tout juste restauré, sera dévoilé.

16/02/18 : Samedi, Colère 24 signe son retour sur les routes de Dordogne. Le mouvement organise une opération escargot sur la RN 21 et un défilé dans le centre-ville Périgueux. Le premier rassemblement, le 27 janvier, avait mobilisé près de 600 manifestants.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

15/02/18 : Armel de la Bourdonnaye, ingénieur général des ponts, des eaux et des forêts, a été nommé recteur de l'Académie de Poitiers hier lors du Conseil des ministres. Diplômé de Polytechnique, il a été à la tête de l'ENPC et de Centrale à Nantes.

15/02/18 : Charente-Maritime: la ville de Jonzac a inauguré hier un nouveau concept de passage piéton réalisé en 3D sur la chaussée. L'illusion d'optique donnant un effet de volume aux bandes blanches doit inciter les automobilistes à ralentir,espère la mairie.

14/02/18 : Les agriculteurs béarnais ne décolèrent pas quant à la réforme des zones défavorisées. Après avoir bloqué l'agglomération paloise jeudi 8 et mardi 13 février, 150 tracteurs mènent de nouveau une large opération escargot ce 14 février.+ d'info

14/02/18 : Dans le cadre du partenariat entre la Région et le Bezirk de Moyenne-Franconie (Land de Bavière Allemagne), 20 entreprises néo-aquitaines de l'agriculture bio participent du 14 au 17 février, au grand salon européen «Biofach» à Nuremberg en Allemagne

14/02/18 : Charente-Maritime : Jean Baptiste Dagréou a été réélu à la présidence de la fédération de l'hôtellerie de plein air du département.

13/02/18 : Réforme des zones défavorisées: la FDESA 64 organisera toute la journée du mardi 13 février, une opération escargot dans l'agglomération paloise. "Un mode d'action qui symbolise la rapidité de réaction de l'Etat", commente le syndicat.

13/02/18 : Un bus GNV -Gaz Naturel pour Véhicule- en expérimentation dans l’Agglo d’Agen. Après le bus électrique en avril 2017, cette nouvelle expérimentation « permet de préparer la transition énergétique et répondre aux enjeux environnementaux.

13/02/18 : Quelle Europe pour la jeunesse ? Tel est le titre du café citoyen qu’organise la Maison de l’Europe de Lot-et-Garonne – CIED, le 15 février à 18h30, au Blue Fox Coffee, rue Montesquieu, à Agen. L’entrée est libre.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

  • 16/02/18 | En Dordogne, le rapport Spinetta sur l'avenir de la SNCF inquiète

    Lire

    Le rapport sur l’avenir de la SNCF préconise la fin des petites lignes ferroviaires. En Dordogne, toutes les lignes seraient peu ou prou concernées. Périgueux-Agen, Périgueux-Brive sont les plus menacées. Les Périgueux-Limoges et Périgueux-Bordeaux le sont moins, affichant des fréquentations honorables. Le président du Département appelle "les élus à se mobiliser contre un projet qui, s’il devait se concrétiser, contribuerait à aggraver l’isolement de la Dordogne et à détériorer les perspectives de développement."

  • 16/02/18 | Internet: 16 collectivités de la région récompensées

    Lire

    Le 8 février dernier, dans le cadre de la 19ème Cérémonie de remise du label national Territoire, Villes et villages internet, la Nouvelle-Aquitaine a vu 16 de ces collectivités récompensées pour leur action dans des politiques publiques numériques engagées. Six d'entre elles se sont particulièrement illustrées en matière de production de services publics numériques locaux, décrochant les 5 @, la plus haute des récompenses. Il s'agit d'Agen (47), de la communauté de communes de Parthenay-Gâtine (79), de Bassens (33), Bayonne (64), Boé (47) et Mérignac (33).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Une soirée "électrisante" aux Vibrations Urbaines de Pessac

28/10/2015 | Danse, compétitions de BMX et soirée électro, tel était le programme de la soirée de clôture de la dix-huitième édition des Vibrations Urbaines de Pessac

Les Vibrations inauguraient leur première soirée électro

Ce samedi 24 octobre, la salle Bellegrave de Pessac se remplit petit à petit, et le public se montre plus nombreux à partir de 21 heures. Ils sont venus participer à la toute première soirée électro proposée par les Vibrations Urbaines. Un pari que le festival a tenté de remplir pour fêter sa majorité (il s'agissait de la dix-huitième édition) en guise de baroud d'honneur. L'évènement fait partie des soirées Here I Come, traditionnellement organisées à la Rock School Barbey de Bordeaux. Nous nous y sommes rendus, curieux de voir le résultat. Ambiance.

Il est vingt heures ce samedi 24 octobre, et le parking de la salle Bellegrave de Pessac est déjà presque rempli. A côté des voitures, des tentes de fortunes sont dressées, et quelques "troupeaux" de jeunes sont assis dans l'herbe en attendant de rentrer dans la salle. Le site des Vibrations Urbaines, situé juste à côté, est déjà presque vide, seul un bâtiment reste éclairé alors que la nuit est tombée. Comme attirés par le bruit et les acclamations de la foule, on entre. Sur place, un "contest trick" de BMX : ca vole, ca se retourne, ça roule des mécaniques. Les pro et amateurs, enfants ou de plus de 15 ans tentent de réaliser la figure qui va impressionner tout le monde. Plus loin, un atelier sérigraphie et des artistes qui s'activent sur un live painting. C'est ça, aussi, les Vibrations Urbaines : la diversité de la culture street, dans le but de toucher le plus de monde possible. 

Ca se balance pas mal, à Pessac...

Début de soiréeA l'intérieur de la salle Bellegrave, on ne peut pas dire que c'est l'effervescence. Il est encore un peu tôt mais déjà, quelques curieux se pressent devant la scène. Si l'année dernière, Black M a fait le plein, cette année le pari est plus osé. : une soirée électro, lancée par "Here I Come", un label de soirées qui parcourt toute la France lancées par le label X-Ray Production, et qui s'est déjà arrêté plusieurs fois à la Rock School Barbey de Bordeaux. C'est la toute première fois qu'ils investissent la salle Bellegrave et organisent une programmation totalement électro. En tête d'affiche, on retrouve notamment les italiens de The Bloody Beetroots, Tha Trickaz (qui ont notamment collaboré avec Wax Tailor et Chinese Man), DJ Netik ou encore Twinztrack, duo rennais amoureux du beat à cheval entre l'électro et le hip-hop. Derrière le bar, par contre, c'est une vraie fourmilère : la soixantaine de bénévoles du label s'active pour que la nuit se déroule le mieux possible, d'autant que le marathon a commencé à 19h30 et se tient jusqu'à 4 heures du matin ! 

Nuit de folieTony Mourgues, booker pour la société de production X-ray organisatrice de la soirée, n'a pas une minute à lui. Il est à cheval entre l'organisation, l'accueil, la gestion... enfin, il a quand même eu le temps de nous en dire un peu plus sur ce pari un peu fou de remplacer Black M par de l'électro. "L'année dernière, les organisateurs du festival ont souhaité diversifier un peu plus les soirées. Nous avons donc eu l'idée de la musique électro puisque c'est dans la continuité de ce qu'écoute le public qui vient au festival. On est arrivés avec un concept de soirée ultra large de programmer des artistes pour une salle de 1300 personnes, alors qu'on en acceuille environ 700 lors des soirées Here I Come d'habitude. C'est évidemment un challenge, d'autant que c'est la première fois que le label investit cette salle. C'est un premier jet, nous n'avons pas pris les plus gros noms pour ne pas prendre trop de risque, mais il y a quand même des artistes internationaux", affirme le responsable. 

C'est qu'il faut contenter le public des Vibrations, déjà nombreux-environ 20 000 personnes en 2014- et ne pas trop les déboussoler de leurs habitudes. Tony, qui est impliqué dans les Vibrations depuis longtemps (il faisait déjà parti d'un groupe qui a joué lors des premières années sur scène), a l'air assez heureux d'être passé du visiteur lambda à l'organisateur de ces nouvelles soirées branchées. "C'est un évènement assez fou qu'on ne peut pas voir ailleurs. Toutes les maisons de quartier de la Métropole le connaissent, les "VU" jouent même sur l'initiation et l'apprentissage, des élèves viennent découvrir les spectacles, certains se produisent même en dehors des murs du festival. Je pense que c'est une volonté de vouloir montrer toutes les facettes de cette culture urbaine, de rajouter une notion de société à cet évènement culturel". 

Toute première foisPas le temps d'en dire beaucoup plus, le monde est en train d'affluer. Le devant de la scène est de plus en plus serré, les cocktails sont prêts, la nuit peut enfin commencer. Et quand on demande à Tony, au détour d'une question, s'il pense que cette première soirée va bien marcher, on est nous-même plutôt enthousiasmé par son optimisme. "Pour l'instant, le pari est bien parti. Notre objectif pour cet évènement, c'est évidemment de le faire perdurer". Après cette soirée chargée, le festival s'est terminé dimanche avec plusieurs manifestations, notamment une grande compétition de BMX. Les tables et les stands sont ensuite repartis se reposer, jusqu'à l'année prochaine. Et puis il a fallu faire le bilan. A la surprise générale (pas si surprenante, étant donné la baisse de fréquentation des évènements culturels au niveau national), l'édition 2015 fait un peu moins bien que la précédente : 18 000 festivaliers sur 10 jours, mais "20% de fréquentation supplémentaire pour les expositions street art, le battle de break et la création de danse hip hop qui ont affiché complet" selon les organisateurs. Au rang des nouveautés, on a compté plus de 700 personnes pour le premier match de roller derby féminin. En revanche, pas encore de chiffres officiels concernant la soirée électro. Mais il faut des premières fois pour tout. Et puis c'est bien connu : un festival, plus ça vieillit, moins ça devient raisonnable... et c'est tant mieux !  

L'info en plus : très actifs sur les réseaux sociaux, les organisateurs des VU ont régulièrement posté des photos et vidéos de l'évènement sur Facebook ou Youtube. Voici un petit aperçu de la soirée à laquelle nous avons partiellement assisté. Si ça peut vous donner envie d'aller y faire un tour l'année prochaine... 

 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
3236
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !