Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/09/18 : Charentes : la rivière Né passe en alerte de crise, niveau sécheresse. Un arrêté prévoit l'interdiction totale des prélèvements à usage d’irrigation agricole, y compris les cultures dérogatoires déclarées, à partir de ce matin 8h.

19/09/18 : Pont de l'île de Ré : Menée cette nuit, la visite d'inspection des services spécialisés du réseau scientifique et technique de l'Etat a confirmé le bien-fondé des mesures de restriction de circulation, qui restent appliquées jusqu'à nouvel ordre.

19/09/18 : Forum pour l’emploi organisé par l’ARCA, Association pour la Relation Client en Nouvelle-Aquitaine, jeudi 20 sept de 9h à 13h à la Maison des Associations de Mérignac. 10 recruteurs présents et 150 postes à pourvoir immédiatement.

19/09/18 : Fermeture du Pont d’Aquitaine dans les deux sens sur la section de la rocade A630 entre les échangeurs 2 et 4 du mercredi 19 à 21h au jeudi 20 sept à 6h, du jeudi 20 à 21h au vendredi 21 sept à 6h, du samedi 22 à 22h au dimanche 23 sept à 18h.

19/09/18 : Charente-Maritime : un nouvel arrêté limite l'irrigation à compter de ce matin 9h à un volume hebdomadaire de 7% du volume restant à consommer depuis le 15 juin, sur les bassins Seudre, Bruant, Charente aval, Marais Sud et Nord de Rochefort, Seugne.

19/09/18 : La Rochelle : suite à un appel à la grève de la CGT et de la CFDT, un peu plus d'un bus sur deux ne circulent pas ce matin. aucun bus ne circule ce mercredi matin sur les quatre lignes Illico, ainsi que sur les lignes 6, 7, 8, 11, 13, et 16.

18/09/18 : Charente-Maritime : Gérard Davet et Fabrice Lhomme, les auteurs d'"un président ne devrait pas dire ça", seront à l'Agora de Saint-Xandre (près de La Rochelle) pour une conférence-débat le mercredi 26 septembre à partir de 18h30.

18/09/18 : Charente-Maritime : Une visite d'inspection étant programmée ce soir au sein du pont de Ré, la circulation est interdite à tous les poids lourds de plus de 3,5 tonnes à compter de 20h ce mardi 18 septembre jusqu'à 7h mercredi 19 septembre.

18/09/18 : La Rochelle : pour lancer officiellement la nouvelle saison 2018-2019, le Carré Amelot ouvre ses portes et organise les festivités "Déambulation et petites formes" samedi 22 de 14h30 à 20h30, avec des spectacles, ateliers et expositions. Gratuit.

18/09/18 : La Rochelle s’engage dans une série d’actions de sensibilisation au Self data. La Ville organise une Conférence publique, "Données personnelles, et si on en parlait ?", jeudi 20 septembre à 18 heures au Musée maritime La Rochelle.

18/09/18 : C'est confirmé, Florence Parly, la Ministre des Armées sera présente le 2ème jour du Salon ADS SHOW, à Mérignac, le jeudi 27 septembre.+ d'info

18/09/18 : A Bordeaux, le Centre Régional Information Jeunesse organise un Jobs Dating Spécial Rentrée ces 18 et 19 septembre: 200 offres d'emploi dans la garde d'enfants, animation, grande distribution, soutien scolaire, propreté et hôtellerie restauration+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/09/18 | Pau : un rallye étudiant pour découvrir la ville

    Lire

    Pensé par et pour les jeunes, la Mairie de Pau lance le 4 octobre, son 1er Rallye Etudiant. Objectif, selon Régis Laurent Adjoint au maire chargé de la jeunesse: «souhaiter la bienvenue à Pau aux nouveaux étudiants tout en leur montrant la palette des activités associatives, culturelles et sportives qui y sont possibles». Destinés aux étudiants et étudiants des métiers de 1ère année, ce rallye, mêlant jeu de piste urbain et battles entre équipes, permettra aux jeunes de découvrir les acteurs du territoire au fil de leur pérégrination. A 19h, rdv pour un concert électro gratuit et ouvert à tous place Clémenceau. Détails et inscription.

  • 19/09/18 | Les " Ford" appellent à manifester le 22 septembre

    Lire

    A l'initiative des syndicats CFTC et CGT de l'usine Ford de Blanquefort une manifestation aura lieu le 22 septembre à 14h place de la République à Bordeaux. 872 emplois directs et 3.000 emplois induits sont menacés soulignent-ils, insistant sur les aides publiques apportées à la multinationale: de "2013 à 2018 Ford Aquitaine Industries a engrangé près de 50 millions d'euros pour maintenir les 1000 emplois soit approximativement 830 euros par salarié par mois sur 5 ans."

  • 19/09/18 | Anti-ours face à De Rugy, la tension monte en Béarn

    Lire

    L'annonce dans le journal Sud-Ouest ce mercredi, de la venue de François De Rugy à Pau jeudi 20 septembre, sur le thème du lâcher de 2 ourses dans le massif pyrénéen, n'a pas tardé d'effet dans les rangs des « anti ». Si dans un communiqué la Fédération Transpyrénéenne des Éleveurs de Montagne 64 juge cette visite «indécente», un collectif d'éleveurs non identifié appelle quant à lui à «un rassemblement musclé» au village d'Asasp-Arros et précise «s'il faut des armes et des fusils pour que notre message résonne aux oreilles de François de Rugy et jusqu'en Slovénie, ils seront sortis!»

  • 19/09/18 | Portes ouvertes pour les 60 ans de l’INJS

    Lire

    L’Institut National des Jeunes Sourds de Bordeaux, implanté à Gradignan, fêtera ses 60 ans le 22 septembre prochain. Pour lancer une journée ouverte au public, l’arbre des 60 ans sera planté à 10h30. Une exposition dans la chapelle retracera son histoire et la journée sera ponctuée de tables rondes où familles et jeunes raconteront leur expérience. Vous pourrez aussi visiter le site et profiter pour clôturer la journée d’un spectacle réalisé par un magicien sourd.

  • 19/09/18 | Les V3 électriques arrivent à Bordeaux

    Lire

    Avis aux amateurs de vélos sur la métropole bordelaise. Ce mercredi, Keolis et Bordeaux Métropole ont présenté, à l'occasion de la "rentrée" du réseau TBM, le premier V3 électrique. Doté d'une batterie démontable et d'une autonomie de dix kilomètres, il sera rechargeable en une heure trente et son abonnement devrait coûter six euros par mois. Keolis et Bordeaux Métropole ont ainsi prévu d'en déployer 1000 dès le début de l'année 2019.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | LGV : de la Seine à la Garonne en moins de 2h04.

02/07/2017 | Le TGV Inoui en gare Montparnasse juste avant le départ vers Bordeaux. 15 nouvelles rames, comme celle-ci, seront en service dès le 2 juillet.

Le TGV inaugural Océane en partance pour Bordeaux, le 1er juillet

Après cinq années de travaux Bordeaux se trouve enfin à 2h00 ou presque de Paris. Ce samedi 1er juillet, un train inaugural avec à son bord quelques privilégiés (politiques, directeurs d'entreprises, ou encore journalistes) a pris le départ de la gare Montparnasse à 8h41 précises. Il est arrivé avec un peu d'avance à la gare Saint-Jean à peine deux heures plus tard. Une prouesse, lorsque hier encore, il fallait plus de trois heures pour rallier la capitale. Tout le monde semble unanime ; ce rapprochement ne peut être que bénéfique à la "belle endormie"... qui risque de se réveiller davantage. La ligne commerciale ouvre ce dimanche 2 juillet. Au total, ce seront 33 allers et 33 retours vers Paris de programmés dont 17,5 en ligne directe (dans les deux sens). Aqui vous propose d'embarquer dans ce jour de fête et dans ce premier voyage avec des personnes autres que le personnel de la SNCF.

Il est 7 heures ce samedi 1er juillet. Une file d'attente se forme devant la voie 4 de la gare Montparnasse. Une file particulière au milieu des autres passagers qui attendent patiemment que le tableau d'affichage indique leur voie de départ. Des passagers particuliers : attaché-case et costumes pour la majorité. Un cordon de sécurité fouille des sacs et vérifie que tous soient bien sur la liste des invités.

Embarquement dans le TGV Océane direction gare Saint-Jean

Après avoir reçu mon billet inaugural, direction la voiture 5. Celle des journalistes. On sait que Nicolas Hulot (ministre de la Transition écologique et solidaire) et Elisabeth Borne (ministre en charge des Transports) seront du voyage. Mais nous sommes laissés à l'écart. A bord, la SNCF nous accueille avec cérémonie. Des hôtesses nous guident et des personnes nous servent à notre place café et petit déjeuner salé.

C'est bientôt l'heure du départ. 8H41. « Attention à la fermeture des portes, ce train inaugural est à destination de Bordeaux », annonce Fetih, l'un des quatre chefs de bord. Le sifflet du chef de quai raisonne dans la gare. La voiture bouge. Nous partons déjà.

TGV multi-services

Que ce soit en première ou seconde classe, l'intérieur de ce TGV Océane a été entièrement repensé. Plus d'espace aux jambes, plus de confort, des prises électriques et USB, et surtout la possibilité de se connecter en WIFI à Internet (le débit est limité à 500 Mo par personne). Une connexion qui fonctionne relativement bien malgré quelques coupures dans les tunnels et quelques soucis pour lire certaines vidéos. Tout au long du trajet, il est possible de suivre la progression de son train; la vitesse de croisière est indiquée. Rapidement les 300 kilomètres par heure sont atteints.

Une heure et une poignée de minutes après le départ, nous voici enfin sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique (la SEA). Les deux conducteurs Joël et Jean-Christophe nous annoncent que nous allons atteindre les 320 kilomètres par heure. Les paysages défilent, mais nous n'avons pas d'impression de vitesse.

Le "caviar" d'Aquitaine

C'est le temps d'une pause. Direction le wagon bar, lui aussi entièrement repensé devenant plus accueillant. Le chef cuisinier toulousain Michel Sarran nous fait goûter et découvrir du caviar d'Aquitaine. « Un caviar beurré et avec de la personnalité, précise-t-il. C'est une première pour moi d'en servir à cette vitesse-là. J'espère qu'un jour ce train ira jusqu'à Toulouse. »

 Le chef cuisinier toulousain, Michel Sarran, fait goûter le caviar

Sans avoir l'impression que le temps se soit écoulé, les conducteurs nous indiquent que nous quittons la SEA. « Nous venons d'enjamber la Dordogne et nous allons atterrir doucement sur les berges de la Garonne. Notre destination : Bordeaux. L'équipe de conduite vous souhaite une bonne journée » .

"Pas le temps de connaître son voisin"

Il est à peine 10h41. Le TVG Océane 863 aura mis 2 heures avant d'arriver, accueilli en fanfare voie numéro 1 de la gare Saint-Jean. Un train qui arrive avec quatre minutes d'avance, « un comble » selon Nicolas Hulot. « Avec l'ouverture de la LGV vers Bordeaux cela s'accélère. Nous avons à peine le temps de faire connaissance avec notre voisin ou de travailler », confie le ministre.

Moins de deux heures, le train inaugural avait quatre minutes d'avance sur l'horaire indiqué

A Bordeaux, la grande fête se poursuit sur les quais de la Garonne. Alain Juppé prend la parole. « C'est une journée historique. L'aboutissement de vingt années d'efforts. Nous y avons cru. Le TGV n'est pas seulement là pour qu'on se rende à la plage. J'aimerais que cette ligne à grande vitesse soit un levier de croissance et de la création d'emplois pour notre métropole », confie le maire de Bordeaux.

"Je ne prendais plus ma voiture"

De son côté, le président de la région Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset, y voit des avantages pour son territoire. « La LGV va changer considérablement la vie de dizaines de milliers de personnes qui sont sur la ligne. Ça va même changer celle du président de la région que je suis. Je ne prendrais plus ma voiture maintenant pour aller à Poitiers ou à Angoulême. Le train devient compétitif. Cela permet aussi à un Bergeracois, un Montois, un Dacquois de faire un aller/retour dans la journée en se levant tôt et en rentrant tard, bien entendu. Mais ils ne sont pas obligés de passer une nuit à Paris. C'est un changement de qualité de vie quotidienne. Je pense que les horaires que nous avons adoptés au niveau des TER vont améliorer d'ailleurs la desserte. La LGV arrive à Bordeaux mais on ne doit pas s'arrêter là. Il faut aller en Espagne et à Toulouse. Le nouveau chantier, c'est celui-là et il faut qu'on l'emporte ». Alain Rousset faisait là référence à la décision du tribunal administratif de Bordeaux qui a annulé la décision d'utilité publique (DUP) pour la LGV vers Toulouse.

Pour la SNCF, le grand jour va être ce 2 juillet. Alors, la ligne commerciale sera lancée. Au total, ce sont pas moins de 33 allers et 33 retours entre Paris et Bordeaux qui seront proposés dont 17 directs dans chaque sens. Avec cette offre, l'entreprise espère attirer 4 millions de voyageurs en plus. Un bon signe pour cet été, les réservations ont augmenté de 50% par rapport à la saison 2016. En tout cas, cette journée inaugurale s'est bien passée. Et Guillaume Pépy (Pdg de la SNCF) paraît soulagé malgré la pression qui demeure pour le véritable coup d'envoi le 2 juillet. « Aujourd'hui, le TGV a bien marché. Demain, pour nous, c'est l'épreuve du feu. Tout le monde est mobilisé. Évidemment, il y a un peu d'appréhension. »

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
63137
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !