18/08/22 : Eric, fondateur de Rediv à Hastingues (Landes), interviendra au cours de l'émission Capital, dimanche 28 aout à 21 h 10 sur M6. Une émission consacrée aux discounteurs qui bénéficient du boom de l'occasion, un marché qui devrait doubler d'ici 2025.

18/08/22 : Des travaux de nuit sont réalisés sur la rocade Sud de Bergerac jusqu'au 9 septembre pour réfection de la chaussée entre le giratoire de la Route d’Eymet et le giratoire « des sardines » (piscine AQUALUD). Les travaux se déroulent entre 20h et 6h.

18/08/22 : En quelques jours, Poitiers a perdu deux serviteurs. Henri Chevalier, premier président du CSC des 3 Cités et engagé au Stade Poitevin et au sein de l’OMS. André Guisiano, Zézé, joueur, entraineur et président du Stade Poitevin Rugby.

18/08/22 : Les urgences de la Polyclinique Bordeaux rive droite interrompent l'activité de nuit, du 19 au 28 août, de 20h à 8h, pour personnel médical insuffisant. Une infirmière orientera le patient en relation avec le 15. Le service reprendra le 28 août.

17/08/22 : StarClass et l’armateur Amasus Shipping ont opéré un chargement exceptionnel sur le site portuaire du Verdon. Deux yachts, signés Jeanneau mesurant 15 et 25 m, ont été chargés à bord du navire EEMSLIFT HENDRIKA. Direction salon du Yachting à Cannes.

16/08/22 : 8000 personnes évacuées en Gironde dans le contexte des incendies ont pu regagner leur domicile pendant le week-end. Même tendance dans les Landes. Les retours des personnes hébergées en foyer de vie ont lieu ce mardi à Moustey et Saugnacq-et-Muret.

12/08/22 : Dans les Landes et en Gironde, la vigilance incendie est renforcée jusqu’à lundi. Les véhicules sont interdits sur les pistes et chemins. Les activités ludiques et sportives sont interdites sauf en bases de loisirs et sur les plans plages.

12/08/22 : Jeudi 25 août de 16h à 23h30, les cinq clubs de haut niveau de l'agglomération font leur rentrée place Clemenceau. A 16h, animations sportives avec les joueurs et joueuses. A 19h, présentation des équipes des cinq clubs, puis soirée dansante à 20h.

12/08/22 : À Bordeaux, Parc Rivière, jeudi 25 août, Esprit Dog, spécialisé dans l'éducation canine, organise un rassemblement de passionnés de chiens. L’événement gratuit et solidaire consiste en une distribution de croquettes et des cours d'éducation canine.+ d'info

11/08/22 : "Jamais autant de moyens aériens n'ont été mobilisés sur un incendie. On va continuer de s'adapter grâce à la solidarité européenne. Mais il n'y a pas que les moyens aériens," indique Elisabeth Borne depuis Hostens, en Gironde.

11/08/22 : Pendant qu'Elisabeth Borne, Première ministre est en visite sur les incendies à Hostens en Gironde, le Président, Emmanuel Macron, annonce que l'Allemagne, la Grèce, la Pologne, la Roumanie et l'Autriche vont venir en aide à la France.

11/08/22 : Elisabeth Borne et Gérald Darmanin sont attendus ce jeudi à Hostens en Sud Gironde: 6 800 ha de forêt ont été détruits par le feu depuis mardi après midi. 1100 pompiers sont mobilisés et 10 000 personnes ont du quitter leur domicile.

10/08/22 : Le député RN de Gironde, Grégoire de Fournas, dépose ce mercredi une proposition de loi instaurant une peine plancher de 10 ans pour les incendiaires. "La plupart des incendies sont d'origine criminelle. Or les pyromanes ne sont condamnés qu'à du sursis."

10/08/22 : Face aux incendies en Gironde et dans les Landes, le Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin indique sur Tweeter qu'il a "décidé de renforcer les moyens mobilisés : plus de 1000 pompiers, 9 avions et 2 hélicoptères bombardiers d’eau sont engagés."

10/08/22 : Pour cause de reprise des incendies dans le Sud Gironde et le Nord des Landes, la circulation est interdite depuis mercredi 11 h, dans les deux sens sur l'autoroute A63 reliant Bordeaux à Bayonne. Les poids lourds sont déviés par Pau.

10/08/22 : Bordeaux est une des villes qui compte le plus de pâtisseries. Son score est de 4 pour 100 000 habitants, autant que Lyon, plus que Paris et Toulouse, mais moins que Strasbourg. Podium établi par Hellofresh, leader des boxs à cuisiner.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/08/22 | Fete de la terre des Jeunes agriculteurs de Gironde

    Lire

    Les Jeunes Agriculteurs de la Gironde et de la Vallée du Dropt organisent la Fête de la Terre ce dimanche 21 août à partir de 10 h, à Monségur, lieu-dit Prés de Nujons. Au menu le 66 ème concours départemental de labour, des démonstrations de matériels agricoles, une restauration concoctée par les JA, des jeux pour enfants et un marché de producteur. Sans oublier lancer de bottes de paille, courses en brouette, pêche à la ligne... Temps de convivialité entre citadins et ruraux, cette journée est aussi l’occasion de partager autour d'une passion.

  • 18/08/22 | Grêle : des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    À la suite des violents orages en Dordogne le 2 et le 20 juin, un fonds national d’urgence en faveur des exploitants sinistrés avec une enveloppe de 900 000 euros est débloquée pour la Dordogne, soit une aide de trésorerie exceptionnelle, pour un montant maximum de 5 000 euros par exploitant, qui sera versée dans les prochaines semaines. Des dégrèvements de taxe sur les propriétés foncières non bâties (TFNB) sont également prévues, charge aux propriétaires de les répercuter aux locataires fermier.

  • 18/08/22 | Les anciens de Chatellerault tricotent déjà pour octobre rose

    Lire

    En prévision de la marche Octobre rose du 15 octobre, 9 h 30, place Emile Zola à Châtellerault (Vienne),les résidents des maisons de retraite, foyers logements et EHPAD de la ville, se mobilisent pour tricoter des ouvrages en laine rose qui viendront garnir le tronc des arbres du boulevard Blossac. Cette participation à une action internationale relayée par le club Soroptimist revalorise les personnes âgées et les liens intergenerationnels et stimulent les nouvelles générations à se faire dépister.

  • 18/08/22 | Douzième édition des vergers ouverts sur les coulisses de la pomme

    Lire

    Les pomiculteurs engagés font découvrir les coulisses des pommes écoresponsables. L’Association Nationale Pommes Poires (ANPP) regroupe 300 adhérents représentant 1 400 producteurs. Les vergers à visiter les 27 et 28 août : Scea La Californie, Acharf Essabiri 5480 route des Vergers Grun-Bordas (24) ouvert le 28 août ; Earl de Chantegrolle - SARL Gargouil Éric Gargouil Chantegrolle à Charroux (86) Verger ouvert les 27 et 28 août; Verger de Peyreton Christine Pizzinato, Peyreton Sainte-Bazeille (47) Verger ouvert les 27 et 28 août. http://www.lapomme.org/vergers-ecoresponsables/les-vergers-ouverts

  • 17/08/22 | Grippe aviaire: avance remboursable pour les transformateurs

    Lire

    A la suite de l’épizootie d‘influenza aviaire H5N1, les entreprises ayant une activité significative d’abattage, de transformation, de conditionnement d’œufs ou de services à la filière, touchées par la diminution de production peuvent bénéficier d'une aide sous forme d’avances de trésorerie remboursables. Cette aide s’inscrit en complément des efforts que doivent consentir les financeurs privés de l’entreprise (banques et actionnaires). Les demandes sont à déposer via le téléservice de FranceAgrimer avant le 09 septembre à 14h00. pad.franceagrimer.fr/pad-presentation/vues/publique

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | LGV et les nuisances sonores: Lisea explique sa méthode

07/08/2017 | Le concessionnaire de la nouvelle LGV s'active pour répondre aux inquiétudes suscitées par les nuisances sonores constatées au passage des rames

1

Dans un communiqué dont la tonalité se veut rassurante et marquée d'une certaine volonté de transparence après les réactions qui sont montées en gamme au sein de plusieurs municipalités - Marsas et Laruscade notamment en Gironde - le concessionnaire de la LGV Sud Europe Atlantique indique " avoir été à la rencontre de 30 communes en 15 jours" et ajoute: "le travail d’écoute, de collecte et de concertation se poursuit. Une dizaine de réunions est programmée d’ici septembre."

 

LISEA précise "qu'il porte une attention particulière aux nuisances sonores générées par la nouvelle infrastructure ferroviaire mise en service le 2 juillet dernier. Dans ce contexte, un courrier a été envoyé le 19 juin aux maires concernés, pour les informer de l’initiative d’instruire une première campagne de mesures acoustiques, à partir de septembre. Objectif : valider en situation réelle de trafic les mesures théoriques préalables relatives à la mise en place de protections acoustiques (merlons, murs anti-bruit).

80 réclamations

A ce jour, le concessionnaire a reçu "80 réclamations de riverains, a rencontré 30 communes lors de 6 réunions de travail et une dizaine de réunions de travail sont programmées d’ici septembre. Ces échanges ont déjà permis d’affiner le travail qui sera réalisé par le CEREMA, l’organisme en charge de réaliser les mesures sur le terrain, puisque145 points de mesure sont déjà identifiés et validés. Les prochaines réunions permettront de compléter ce travail de proximité la mobilisation de l’ensemble des parties prenantes, élus, associations de riverains, services de l’Etat, assure la bonne marche de cette campagne de mesures acoustiques. "

Et Lisea par le biais de questions-réponses rappelle la réglementation en cours et les dispositions qu'il compte prendre pour les études acoustiques futures.

En matière de protection acoustique, qui fait quoi ? Qu’est ce qui a été mis en place ?

"Le sujet acoustique a été initié en 2001 durant la phase de conception avec SNCF Réseau et les collectivités des territoires traversés par l’infrastructure. Lorsque LISEA a obtenu le contrat de concession en 2011, un travail d’approfondissement a été engagé pour répondre au mieux aux  besoins des riverains et des élus. Ce travail a abouti à la mise en place de différents moyens de protections en prévision d’un trafic théorique en 2036 : ce sont concrètement des déblais, des merlons et une centaine de kilomètres de murs anti-bruit."

Quelle est la réglementation en matière de protection acoustique sur une ligne à grande vitesse ?

"Les différentes protections ont été réalisées dans un souci permanent de respect de la réglementation relative au bruit des infrastructures, datant de 8 novembre 1999. La réglementation impose une limite de 60 décibels de jour en moyenne (la moyenne est calculée de 6h à 22h) et de 55 décibels en nocturne (22h – 6h)."

En quoi consiste la campagne d’impact acoustique qui sera lancée en septembre 2017 ?

"Cela fait partie des engagements de LISEA et les maires ont reçu un courrier le 19 juin avant la mise en service de la ligne pour leur expliquer la méthodologie. Cette campagne de mesure consiste à vérifier la conformité acoustique de la ligne en condition réelle de trafic, avec notamment les nouvelles grilles de circulation qui seront mises en place en septembre. Cette campagne se fera jusqu’au printemps 2018. Des relevés de terrains vont être effectués sur l’ensemble de la ligne par le CEREMA, un organisme indépendant."

Comment LISEA va procéder ?

"Avant la mise en service de la ligne, LISEA a informé les maires du lancement de cette campagne. Des rencontres sont lancées depuis mi-juillet avec les maires, à leur demande, et ce, durant tout l’été.  L’objectif ? Définir au mieux les points où seront placés les micros pour les mesures."

Comment fonctionne cette campagne de mesure ? Quand seront connus les résultats ?

"C’est le CERAMA de Blois et Bordeaux qui prend directement contact avec les riverains concernés par l’étude. L’organisme installera le micro à proximité de l’habitation, à environ 1,5 mètre de la façade, pour enregistrer et mesurer le bruit pendant 24h. Ensuite, le traitement des données prend environ 5 semaines. Les résultats seront communiqués au fur et à mesure de l’avancement des contrôles et selon les modalités choisies par les communes."

Que se passera-t ’il en cas de dépassement de la réglementation ?

"Si des écarts sont constatés et que les seuils règlementaires à certains niveaux ne sont pas respectés, LISEA mettra en place des mesures complémentaires.  LISEA s’est engagée, dans le respect des seuils règlementaires quel que soit le trafic constaté, tout au long des 44 prochaines années. D’autres campagnes de mesures seront ainsi réalisées durant toute la durée de la concession."

 

 

La Rédaction
Par La Rédaction

Crédit Photo : Aqui.fr

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
122275
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
RECARTE Pierre | 08/08/2017

C’est un concert de protestations des riverains de la LGV contre les nuisances sonores. Une seule voix ne se fait pas entendre, celle du président de la région Nouvelle Aquitaine, Alain Rousset, l’un des décideurs.
Pourtant dans une Tribune Libre parue le 02/12/2009 (http://www.renaudlagrave.fr/article-tribune-libre-d-alain-rousset-sur-la-lgv-40424618/) notre édile déclarait :
« Face aux inquiétudes soulevées, la concertation est indispensable. La Région y veillera et participera au fonds de solidarité territoriale destiné à compenser les nuisances environnementales, sonores, paysagères au-delà des obligations de RFF en la matière. Il s’agit de prendre nos responsabilités, en ayant à l’esprit que nous décidons aujourd’hui la mobilité aquitaine et européenne du XXIe siècle. »
Quand le Président de Région, l’un des co-responsables de cet état de fait, prendra-t-il ses responsabilités ?

Patrick LANTRES | 14/08/2017

L’interview que vous avez réalisée auprès de Liséa dresse un portrait idyllique de la situation. Seulement 80 réclamations reçues mais interrogez les communes, les associations et vous pouvez multiplier par 10 ce chiffre au vu du nombre de communes traversées entre Tours et Bordeaux et du sondage que nous avons effectué. Liséa annonce une campagne de mesures mais oublie de vous dire combien : 100 sur tout le trajet soit moins de 2 par commune. Ce sera aux communes de choisir. Très habile ainsi Liséa pourra se dédouaner auprès de la population… "ce n’est pas nous qui avons choisi….adressez-vous à votre Maire !" Il a fort à parier que les relevés confirmeront à quelques 1/10 de décibel ce que Réseau Ferré de France avait prévu en 2008 (étude qui a servi à Liséa d’établir les caractéristiques et lieu des protections). Certes Liséa DOIT respecter la loi sur le bruit mais qu’est ce qui lui empêche de faire mieux ? Rien mais Liséa ne veut pas. Les habitants se plaignent du bruit car on leur a dit que la limite de 60 décibels était équivalent au bruit d’un sèche linge (réponse donnée à une question lors d’une réunion publique) mais c’est comparer ce qui est incomparable : cette limite est une moyenne sur 16 heures de prise de son. Liséa oublie de bien l’expliquer et surtout "oublie" de dire qu’il faut ajouter de l’ordre de 27 décibels pour avoir le bruit réel. Soit le bruit d’une tondeuse et ceci 140 fois par jour (nombre de rames prévues en 2035). Qui peut vivre sous une telle menace ? Personne mais Liséa n’en a cure …. « Ce n’est pas de notre faute c’est la Loi « me suis-je vu rétorqué un jour, « adressez-vous à l’Etat ». Eh bien chiche … Messieurs les députés êtes-vous prêt a soutenir une telle démarche, à réviser la Loi ? Il y va de la santé publique. Patrick Lantrès Président du Comité TGV Réaction Citoyenne. Tél 0681136791

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !